Skip to main content

Full text of "Le grand interprète des songes;"

See other formats


•Vwvuiuyw 






WWù 



Wfe 



wvgwy^ • wg 



W v v, 



VWW VW 



Ww^w, 



*v»y 



^ V «WVWW«» 



■w^ 






^Wgy 



j :ï--v 



wvvv v ^ 



>-f V */ V v V 



Vyvy 




'Vvw 






^\MWVUVv/v, 









'W^WwwM 



W*U ov 



'- i&im^m 



W^wIWVW 



W^Èi^w 



#§iS^ 



Wym 



^W^ Ui 



y^uj^jj^ 



^^mmm^^mm 



mt&stmt 



mizmmmmmm 



v ^ ° 3 ^ y 



:wwwu w wi 



wwwwwwwwwwwwwwwww^wwugygg^^^ 









vvw^p| 



¥, 1 ® 1 ®.yswwwH«sE« 



VVUVW8W' 



!wywu 



* V W-V \J V *Ô v w ^ y M ^ 



Vvyju 






'gvwTVW^ 



vyvw, «v 









SAMJV 






^vvvy^y w ^^yy^^yw^ww^ 



WWWWyJ v W v / Vw u 



vwgw\ 



;^^M<^ 



vvwwgyuaxAÉ 



LE 

GRAND INTERPRÈTE 

DES SONGES 




PARIS. — IMPRIMERIE BLO* ET FILS AÎNÉ, RUE BLEUE, 7, 



i LE 

GRAND INTERPRÈTE 

II 

DES SONGES 

GUIDE INFAILLIBLE 

pour l'explication des songes, rêves et visions 

avec l'indication des numéros de loterie pour chaque songe 

et un choix très-intéressant d'anecdotes relatives aux songes 

aux rêves et aux apparitions 



par 



LE DERNIER DESCENDANT 



DE CAGLIOSTRO 



AVEC UN GRAND NOMBRE DE GRAVURES DANS LE TEXTE 







PARIS 

CHEZ LES MARCHANDS DE NOUVEAUTÉS 






^ 




AVANT- PROPOS 



Pour mettre de l'ordre dans ce travail et le 
rendre plus utile à nos lecteurs, nous allons indi- 
quer, dès le coinmencemeirt, l'ordre qui a présidé 
à nos études et qui en a dicté la classification 
générale. 

Notre première partie comprendra : — toute 
une série d'anecdotes relatives aux songes, afin 
que nos lecteurs soient bien convaincus des ser- 
vices signalés qui peuvent leur être rendus par une 



2 AVANT-PROPOS 

sage interprétation des songes et des visions qui 
leur surviennent. 

Pour les éclairer davantage sur cette question, 
nous joindrons à ces anecdotes quelques récits re- 
latifs aux supercheries dont on est habituellement 
victime en semblable matière. 

Cette première partie comprendra, en outre, plu- 
sieurs renseignements importants, dont voici le 
détail : 

— Conseils à nos lecteurs sur les songes et leur 
interprétation ; 

— Comme quoi les songes nous sont envoyés 
par le Ciel ; 

— Comme quoi tout songe n'est pas mensonge, 
et théorie des mystères du sommeil ; 

— Haute antiquité de l'art d'interpréter les 
songes ; 

— Introduction en France de l'art d'interpréter 
les songes ; 

— Art d'interpréter les songes ; — classifica- 
tion préliminaire ; — quels sont les songes pour 
lesquels il faut demander l'interprétation? 



AVANT-FKOPOS 3 

— Quelques mots sur notre traité de l'inter- 
prétation des songes; — sages modifications' que 
nous avons introduites ; — conseils pour que nos 
lecteurs consultent notre livre avec agrément et 
profit ; 

— Table des jours heureux ou malheureux, 
d'après l'influence de la lune, et Jeu du Zodiaque, 
d'après Gagliostro, pour connaître les nombres heu- 
reux ou malheureux clans chaque mois de l'année ; 

— Tables cabalistiques des lettres alphabétiques 
et de tous les nombres pour aider à l'explication 
des rêves ; 

— De la loterie et des chiffres heureux indi- 
qués par les songes ; — modification importante 
introduite par nous dans ce livre et portant princi- 
palement sur les chiffres avec lesquels on opère ; 

— Guide général de l'art d'interpréter les 
songes ; 

— Conclusion ; — derniers conseils. 

La seconde partie tout entière est consacrée au 
Dictionnaire alphabétique des songes, avec leur 
explication et les chiffres correspondant aux nu- 



4 AVANT-PROPOS 

méros qu'on pourra choisir pour tirer à la loterie 
avec toute chance de succès, si l'on sait être assez 
habile pour ne pas se tromper sur le songe et le 
chiffre que le Ciel nous inspire pendant le sommeil. 

Je vous donne ce livre, cher lecteur, qu'il vous 
porte bonheur ! 




PREMIÈRE PARTIE 



CONSEILS A NOS LECTEURS SUR LES SONGES 
ET SUR LEUR INTERPRÉTATION 

SUIVIS DE 

TOUTES LES EXPLICATIONS NECESSAIRES POUR L'USàfiE 

DU 

GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

ET ACCOMPAGNÉS D'UN 

CHOIX COMPLET DANECDOTES SUR LES SONGES 
ET LES RÊVES 



LE GRAND INTERPRÈTE 

DES SONGES 



Comme qnol les songes nous sont envoyés par le Ciel. 

L'homme rêye, il a des visions ; il est visité par 
des songes. Cela est un fait incontestable. La vo- 
lonté la plus sévère et la mieux dressée ne peut 
éviter les songes. lien faut conclure que Dieu, dans 
sa bonté pour Fhomme et dans sa sagesse infini- 
ment vénérable, a mis et infusé dans la nature 
de l'homme les visions et les rêves, afin qu'il en 
tire avantage et instruction. 

C'est là l'opinion du prophète Joël (chapitre 
second) lorsqu'il fait dire par Jéhovah « qu'il 



8 LE GRAND INTERPRÈTE 

RÉPANDRA SON ESPRIT SUR TOUTES SES CRÉATURES, QUE 
LES FILS ET LES FILLES PROPHÉTISERONT, QUE LES ANCIENS 
AURONT DES SONGES ET LES JEUNES GENS DES VISIONS. » 

Hippocrate corrobore cette parole de l'Écriture 
sainte et il déclare que « lorsque le corps est en- 
dormi l'esprit veille et se transporte partout ou le 
corps pourrait aller; qu'il connait et voit tout ce 
que le corps pourrait connaitre et voir s'il veillait, 

QU'IL TOUCHE TOUT CE qu'il POURRAIT TOUCHER, EN UN 
MOT, QU'IL FAIT TOUTES LES OPÉRATIONS QUE LE CORPS DE 
L'HOMME ENDORMI POURRAIT FAIRE S'iL ÉTAIT ÉVEILLÉ. » 

A son tour, saint Thomas prétend que Satan est 
le père des songes contraires à la nature, et qu'L 
se tient toute la nuit à notre chevet : mais il ajoute 

qil'lL Y A AUSSI DES DONS ANGES QUI NOUS PROCURENT 
DE BONS SONGES DANS LESQUELS IL DÉPEND DE NOUS DE 
LIRE L'AVENIR. 

Telle est, à propos des songes,^ pensée des 
prophètes et des saints, et l'opinion du bon Hippo- 
crate, le plus grand médecin de l'antiquité. 

Nous restreignons ici nos citations. 

Mais il est de toute notoriété que dans toutes 
les religions, la croyance aux songes est complète- 
ment admise. 

On n'ignore pas non plus le rôle que les songes 



DES SONGES 



ont joué dans la politique, jadis dans les temps 
héroïques, en Grèce, à Rome, et, depuis le christia- 
nisme, chez tous les peuples de la terre. 




Nous pourrions citer mille auteurs à l'appui de 
ce que nous disons, mais il est inutile de remplir 
notre livre de témoignages rendus superflus par 



\0 LE GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

les citations des passages que nous avons extraits 
du prophète Joël, de saint Thomas et d'Hippocrate. 

D'où il faut conclure, comme nous l'avons dit 
en commençant, que les songes nous sont envoyés 
par le ciel pour notre utilité, et pour notre in- 
struction. 




II 



comme quoi tout songe n'est pas mensonge. — Théorie 
des mystères du sommeil. 



Cependant, il court, parmi les gens légers et, 
superficiels ou irréligieux , un adage qui dit que 

TOUT SONGE EST MENSONGE. 

Nous devons combattre cette erreur, et, pour 
cela, nous devons, avant de donner la théorie de 
l'interprétation des songes, rêves et visions, révé- 
ler les mystères du sommeil. A bon entendeur, 
salut! Nous écrivons, non pas pour les ânes, mais 
seulement pour les gens intelligents. 

L'homme est un animal* pensant. Son animalité 
i été frappée de faiblesse. Cette faiblesse, pour sa 
réparation périodique, a besoin du repos après 
Faction, et, pour cela, est condamnée au coucher 



12 LE GRAND INTERPRÈTE 

après le lever. C'est la lune et le soleil, le jour et 
la nuit, qui, tour à tour, le précipitent des bras 
du sommeil dans les bras de la veille, et des bras 
de la veille dans ceux du repos. C'est ainsi que, 
grâce à la clémente loi de la nature, la réparation 
succède à la fatigue, le retour des forces à leur 
épuisement, et le bienfait d'agréablement dormir 
à la sévère loi de durement travailler et de gagner 




ss^ 



notre pain à la sueur de notre front. Grâce à cotte 
loi, les labeurs, les ennuis, les misères journa- 
lières de l'homme rencontrent, entre chaque soleil, 



DES SONGES 13 

une surséance paisible. Il n'est pas d'infortuné qui, 
dans les vingt-quatre heures, d'une nuit à l'autre 
nuit, ne soit contraint de dérober à sa peine sept ou 
huit heures, pendant lesquelles il peut oublier ses 
déboires funestes, ses moments malheureux. Il 
peut alors, grâce à la bonté du ciel, rêver que la 
richesse, le bonheur, la gloire, l'amour, lui sou- 
rient, pendant que la vision qui le caresse va 
courber les fronts superbes des grands du monde 
et roule dans leur cerveau tremblant toutes les 
terreurs qui font frémir les riches, les grands et 
les heureux de cette terre. Puis, le soleil reparaît 
et rend à chacun sa peine ou son plaisir, et, en 
dernier résultat, chacun a eu sa part de joie et 
d'affliction, en attendant que le rêve devienne 
réalité, selon la volonté du ciel. 

Qui refusera maintenant d'admirer la Provi- 
dence divine! Oui, Dieu l'a voulu! pour nous 
consoler des misères de ce monde il nous a donné 
le sommeil : mais pour nous mieux guider dans 
nos voies difficiles, il a ordonné que le sommeil 
fermât nos yeux à la lumière, nos sens aux im- 
pressions de la vie, et il nous envoie les rêves pour 
que nous sachions, d'une manière certaine, dévoi- 
ler quels sont les ordres qui nous sont imposés 
par son immuable volonté. 



U LE GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

C'est donc blasphémer que de dire que tout 
songe est mensonge. La vérité nous vient de Dieu, 
c'est par les songes qu'elle nous est transmise, 
il est impossible de le nier. 




III 



Hante antiquité de l'art d'Interpréter les songes. 



L'interprétation des vision? et des songes a été 
un des moyens de divination les plus ancienne- 
ment employés. 

Tous les peuples anciens et modernes ont cher- 
ché et cherchent encore à découvrir, dans les mys- 
tères des songes, quelque révélation de l'avenir. 
En Egypte, les prêtres, société savante chargée de 
conserver et d'étendre le cercle des connaissances 
humaines, partageaient le sacerdoce entre deux 
chefs surnommés Jannès et Mombrès. Jannès signi- 
fiait explicateur et Mambrès, permutateur , c'est-à-dire 
faiseur de prodiges. Le Jannès et le Mambrès écri- j 
vaient leurs interprétations de songes. leurs dé- 
couvertes dans l'art d'interpréter, et leurs calculs < 
pour les loteries du temps. La suite non interrom- V 
pue de ces mémoires formait un corps de science 



Il LE GRAND INTERPRÈTE 

et de doctrine?, où les prêtres puisaient leurs con- 
naissances physiques et moiv s la direction 
suprême de chefs spéciaux, ils observaient aussi 
le cours des astres, les curiosités étranges qui le 
rattachaient aux visions, songes et spéculations 
quelconques sur les phénomènes du sommeil. 

Les interprétations sages de ces devins firent 
que les rois les assemblèrent souvent pour s'aider 
de leurs conseils. L'histoire nous apprend, en 
effet que du temps du patriarche Joseph, les devins 




furent appelés par Pharaon pour interpréter les 
songes, et là. Joseph seul eut la gloire d'en décou- 
vrir le sens. Il n'en reste pa? moins prouvé qu'une 



DES SONGES 17 

des fonctions des mages était d'expliquer les 
songes, ce qui atteste notre assertion que Fart 
d'interpréter les rêves date de la plus haute anti- 
quité. 

Les Égyptiens ne crurent que fort tard aux 
songes; néanmoins, Dieu, dans les temps re- 
culés, manifestait souvent aux hommes sa vo- 
lonté; si quelqu'un avait pu regarder comme té- 
méraire de l'interroger sur ses décrets éternels, 
il aurait au moins dû paraître pardonnable de 
chercher à la pénétrer, lorsque la divinité sem- 
blait, non-seulement approuver mais même pro- 
voquer cette curiosité par des songes : Aussi leur 
interprétation fut-elle un art sublime, une science sacrée 
dont on faisait une étude particulière réservée aux mi- 
nistres des autels; et lorsque les officiers de Pharaon, 
prisonniers avec Joseph, s'affligeaient de n'avoir 
personne pour expliquer leurs "songes, ce n'est 
pas qu'ils n'eussent des compagnons de leur for- 
tune assez instruits pour les satisfaire, mais c'est 
qu'enfermés dans la prison du chef de la milice, 
ils n'avaient personne avec eux qui pût faire les 
cérémonies religieuses, personne qui possédât les 
tableaux sacrés, sans lesquels toute interprétation 
devenait impossible. 

Devons-nous passer sous silence les noms du 
prophète Daniel, du philosophe Euripide, d'Apo- 



18 LE GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

mazar, (TArthémidore , de Jérôme Cardan, du 
fameux Jean Pic de la Mirandole, du .grand Ruti- 
lius, dans la Calabre, de l'Aréman, dans l'Alle- 
magne, du docte Agrippa et son Traité De Occulta 
Philosophia [De la Philosophie occulte), de Jean En- 
gelbrecht, d'Anselme-Julien de Ricetti, de Thaef, 
de Cagliostro et de tant d'autres qu'il serait trop 
long de nommer? Mais il suffit des noms que nous 
avons cités pour constater que l'art d'interpréter 
les songes date de la plus haute antiquité. 

Néanmoins, puisque nous avons nommé notre 
illustre aïeul Cagliostro, nous dirons ici un mot 
sur cet homme si justement estimé par tous 
ceux qui cherchent à deviner leur destinée par 
les songes. 

Joseph Balsamo, comte de Cagliostro, naquit à 
Palerme en 1743, visita l'Egypte, l'Arabie, la Perse, 
Malte, Rhodes, les îles de l'Archipel et Rome, où 
partout il acquit des connaissances qui le firent 
précéder en France par une réputation colossale 
dans l'art de la nécromancie. Il mourut au châ- 
teau de Saint-Léon, en 1795, laissant une multi- 
tude d'ouvrages dans lesquels nous avons puisé 
les matériaux qui nous ont servi à la composition 
de ce livre. 



IV 



Introduction en France de l'art d'interpréter les songes. 



L'art d'expliquer les songes ne date en France 
que de 1427, et fut importé par des bandes errantes 
qui venaient de la Bohême, et auxquelles le peuple, 
par cette raison, donna le nom de Bohémiens. 

Ces bandes comptaient 120 à 130 compagnons; 
leur chef principal portait le titre de duc, d'autres 
celui de comte, baron, etc. Ils avaient dix hommes 
d'escorte et s'annonçaient comme venant de la 
Basse-Egypte, chassés de leur pays par les Sarra- 
sins; ils disaient qu'ils étaient allés à Rome con- 
fesser leurs péchés au pape, qui leur avait enjoint 
pour pénitence d'errer par le monde, pendant sept 
ans, sans jamais coucher dans un lit. 

Ils furent logés au village de la Chapelle-Saint- 
Denis, près de Paris, où on alla les voir en foule; 
ils avaient les cheveux crépus, le teint basané, et 



20 LE GRAND INTERPRÈTE 

portaient aux oreilles des anneaux d'argent. 
Gomme les femmes expliquaient les songes et 
disaient la bonne aventure, l'évéque de Paris les 
excommunia, les força de s'éloigner, et lança 
des anathèmes contre ceux qui les consulte- 
raient. 

C'est au célèbre Éteilla, qui parut en France 
en 1753, que nous devons les règles de l'art 
moderne d'interpréter les songes, qui a captivé 
comme chacun sait, les plus grands esprits de 
notre époque; en effet, qui ne connaît l'entière 
confiance accordée par l'empereur Napoléon I er 
au fameux cartomancien Moreau, par l'impéra- 
trice Joséphine à mademoiselle Lenormand, par 
Louis XVIII à Martin, et par plusieurs princes 
et princesses du dernier règne à madame Clé- 
ment, la nouvelle pythonisse de la rue de 
Tournon. 

Depuis, l'art d'interpréter les songes est entré 
tout à fait dans la faveur publique, et il n'y a que 
les ignorants et les imbéciles qui négligent de 
profiter des avis que Dieu leur envoie pendant le 
sommeil. 

Au moyen âge, alors que l'ignorance, la supers- 
tition, l'hypocrisie et le crime régnaient partout, 
chaque Jiameau avait son sorcier, son devin, son 
astrologue, son noueur et dénoueur d'aiguillettes, 



DES SONGES 2i 

à qui, généralement, on s'adressait avec raison, 
pour consulter le sort, connaître l'avenir, prendre 
conseil dans les cas difficiles, s'aider pour cela de 
l'interprétation habile des songes. Un enfant venait- 
il à naître, le berceau de l'enfant était entouré, l'on 
tirait les horoscopes; il en était de même pour les 
mariages, et généralement dans les circonstances 
essentielles de la vie. Malheureusement, les sei- 
gneurs de la féodalité, et trop souvent aussi les 
ministres du Seigneur, ou les valets à leurs gages, 
leurs officiers secrets, s'adressaient, pour cacher 
leur lâcheté , aux sorciers , aux sorcières , aux 
devins, aux devineresses, aux astrologues, aux 
tireurs et tireuses de cartes. Tous ces habiles sa- 
vants s'occupèrent de deviner l'avenir, soit dans 
les traits de la physionomie ou du crâne, soit 
dans les lignes de la main, soit dans les habitudes 
et la tenue des personnes, soit dans les cartes, les 
tarots, soit dans le marc de café, etc.; et ils les 
contraignaient à mentir pour aider leurs ven- 
geances, et pour que leur mauvaise pensée ne fût 
même pas soupçonnée de ceux qu'ils voulaient 
perdre. Qu'un malheur arrivât par suite de cette 
tromperie , on ne manquait pas d'accuser les 
sorciers et les nécromanciens, qui certes étaient 
pourtant innocents du mal survenu. On se plai- 
gnait. L'Église et les seigneurs se réunissaient 



22 LE GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

alors pour porter contre ces innocents l'excom- 
munication et l'exorcisme. On dépensait même 
de l'argent en ex-voto, pour chasser les démons; 
en dernier résultat il n'y avait eu que jonglerie 
et mensonge. 

Aujourd'hui le siècle est éclairé, la crédulité 
n'existe plus, et tout en consultant les songes, 
chacun tient à contrôler l'interprétation qui en 
est faite. 

On ne saurait trop encourager cette nouvelle 
manière d'agir. 

Maintenant nous appuierons ce que nous venons 
de dire par des faits historiques. Nous allons d'a- 
bord donner les anecdotes relatives aux songes ; 
nous y joindrons le récit de quelques trompe- 
ries par lesquelles on induit en erreur les gens 
crédules. Ce sera pour prouver à. nos lecteurs que 
nous ne voulons leur imposer aucun mensonge, 
et que nous ne tenons aucunement à violenter 
leur bonne foi et leur libre-arbitre. 



, V .yV,^S££6>Cfc^ 



Histoires, anecdotes et récits relatifs aux songes, rêves 
et visions. 



Voici d'abord une anecdote relative à made- 
moiselle de Fontanges, qu'on troirve dans les 
Mémoires de la princesse Palatine : 

« Avant de venir chez moi, elle avait rêvé tout 
ce qui devait lui arriver, et un pieux capucin lui 



AAAr, 







avait expliqué son rêve. Elle me Ta raconté elle- 
même, avant de devenir maîtresse du roi. Elle rêva 



24 LE GRAND INTERPRÈTE 

qu'elle était montée sur une haute montagne, et 
qu'étant sur la cime, elle fut éblouie par un nuage 
resplendissant; quetoutàcoup elle se trouva dans 
une si grande obscurité, qu'elle se réveilla de 
frayeur. Quand elle fit part de ce rêve à son con- 
fesseur, il lui dit : « Prenez garde à vous : cette 
montagne est la cour, où il vous arrivera un grand 
éclat; cet éclat sera de très-peu de durée. Si vous 
abandonnez Dieu, il vous abandonnera, et vous 
tomberez dans d'éternelles ténèbres. » 

Il est certain que laFontangesèst morte empoi- 
sonnée ; elle a elle-même accusé de sa mort la Mon- 
tespan. Un laquais, que celle-ci avait gagné, l'a 
fait périr avec du lait, ainsi que bon nombre de 
ses gens. Dans sa jeunesse, elle avait au reste fait 
le rêve qu'une vipère, ayant été surprise pa"r elle au 
moment où elle buvait du lait dans une jatte , lui 
avait sauté au sein et l'avait mordue à mort. 



Un jeune Belge, né à Mons, ayant dissipé tout 
son bien, ne savait plus comment faire pour 
vivre. Comme il pensait souvent aux moyens 
de se tirer d'embarras, il fit un rêve singulier : 
il songea, qu'étant à se promener seul aux en- 



DES SONGES 25 

virons de la ville, il était abordé par un homme 
qui lui dit qu'il connaissait le mauvais état de ses 
affaires, mais que s'il voulait suivre son conseil, 
il lui procurerait un moyen de sortir de la peine 
où il était; que, pour cela, il devait aller àBruxelles, 
et qu'il trouverait dans cette ville la fin de ses 
peines. 

Ce jeune homme ne fut pas plutôt éveillé, que 
ce rêve et ce voyage se présentèrent à lui; et quoi- 
qu'il n'ajoutât pas beaucoup de foi à la prédic- 
tion, il prit le parti d'aller à Bruxelles. Il n'y fut pas 
plutôt arrivé, que, ne sachant à qui s'adresser, 
et ne connaissant personne, il se repentait déjà du 
voyage, lorsqu'il fut abordé par un prêtre, qui lui 
demanda la cause du chagrin qui paraissait sur 
son visage. Ce jeune homme, quoique honteux, lui 
raconta son histoire et son rêve; à quoi le prêtre 
répondit, que s'il fallait ajouter foi à toutes les 
idées qui nous passent dans l'imagination, il de- 
vrait aussi voyager, et aller à Mons pour ré- 
parer ses aiïaires; que dans cette ville, il devrait 
chercher un jardin, dans lequel il trouverait un 
trésor caché sôus un abeillage? et comme il dé- 
signa l'endroit où était la maison, ce jeune homme 
reconnut que c'était la sienne même, seul bien 
qui lui restât de son père, et qui était même un 
peu endetté. 



2G LE GRAND INTERPRÈTE 

Notre jeune homme ne fit pas semblant de s'ar- 
rêter à tout ce que son partner lui débita : il l'ap- 
plaudit même sur sa façon de penser, et changeant 
de propos, il se retira, après ravoir remercié de 
ses conseils. Mais il ne fut pas plutôt retourné à 
Mons, qu'il creusa dans son jardin, sous l'abeil- 
lage, où il trouva en eftet une grosse somme, qui 
lui servit à payer toutes ses dettes, à racheter 
les biens qu'il avait aliénés, et à établir la base 
d'une richesse qui a toujours prospéré depuis. 



Il y avait à Athènes une fort belle maison où 
personne n'osait demeurer à cause d'un spectre 
qui y apparaissait la nuit. Le philosophe Athéno- 
dore étant arrivé dans cette ville vit la maison, ne 
s'effraya point de ce qu'on disait et l'acheta. 

La première nuit qu'il l'habita, étant occupé à 
écrire, il entendit tout à coup un bruit épouvan- 
table, produit par des chaînes, qu'on traînait pe- 
samment; il aperçut en même temps un vieillard 
hideux, chargé de fers qui s'approchait de lui. Il 
continua d'écrire. Le spectre lui fit signe de le 
suivre : le philosophe répondit par un autre signe, 
qu'il le priait d'attendre un instant, et se remit à 
son travail. 



T1ES SONGES 07 

Le spectre s'approcha davantage et fit retentir, 
aux oreilles d'Athénodore, le bruit de ses chaînes; 
alors le philosophe, fatigué de ces importunités, 
prit sa lumière et le suivit. Ils arrivèrent ensemble 
dans la cour, où le fantôme disparaissant rentra 
dans la terre. 

Athénodore, sans s'effrayer, arracha une poi- 
gnée de gazon , pour reconnaître le lieu , et rega- 
gna sa chambre. 

Le lendemain , il fit part aux magistrats de ce 
qui lui était arrivé : on fouilla dans l'endroit in- 
diqué : on trouva les os d'un cadavre chargé de 
chaînes; on lui rendit publiquement les honneurs 
de la sépulture; et depuis ce temps la maison fut 
tranquille. 



Marie- Antoinette, reine de France, vit, en songe, 
dans sa prison, peu d'heures avant son réveil, le 
21 janvier 1793, un soleil rouge se lever au-dessus 
d'une colonne qui ne tarda pas à s'écrouler, pro- 
nostic de la mort d'un personnage puissant. . 



Le poète Simonide, au moment de s'embarquer, 
en fut empêché par un songe qui vint lui prédire 



28 LE GRAND INTERPRÈTE 

une tempête. En effet, ceux dont il devait être le 
compagnon de voyage furent engloutis dans la 
mer sous ses yeux. Simonide s'applaudit de s'être 
reposé du soin de sa vie sur un songe plutôt que 
sur un navire, et en reconnaissance de son salut, 
il immortalisa ce rêve protecteur par un très-beau 
poëme. 

Une autre fois, Simonide ayant enseveli un 
corps mort qu'il avait trouvé sur le bord de la mer, 
songea la nuit suivante que ce même corps lui ap- 
paraissait, et l'avertissait de ne point s'embarquer, 
ce qui l'obligea de rester à terre; ses compagnons 
s'étant mis en mer pour continuer le voyage, pé- 
rirent malheureusement dans une tempête. 



Tobie étant aveugle, un ange vint le trouver et 
lui dit : 

— Que la joie soit toujours avec vous. 

— Comment voulez-vous que la joie soit avec 
moi, lui répondit Tobie, moi qui ne vois plus la 
lumière du ciel. 

— Le temps approche auquel Dieu vous gué- 
rira, répondit l'ange. 

Ce qui arriva en effet. L'ange ayant conduit le 



TES SONGES 29 

fils de Tobie près du fleuve du Tigre, un énorme 
poisson en sortit pour le dévorer. 

— Prenez-le par ses ouïes et tirez-le vers vous, 
lui dit Fange, ouvrez-le et prenez- en le fiel que 
vous mettrez sur les yeux de votre père, et il re- 
couvrera la vue après qu'une taie se sera détachée. 
Ce qui arriva comme Fange en avait fait la pré- 
diction. 



En 1668, Louis XIV combattit en songe un lion 
énorme et le terrassa. Peu après il conquit en deux 
mois la Franche-Comté. 



Peiresc, savant antiquaire, rêva une nuit qu'il 
était à Nîmes, où un orfèvre lui présentait une 
médaille d'or de Jules-César, dont il lui demandait 
quatre écus. S'étant éveillé, il s'en alla à Nîmes, et 
comme il se promenait par la ville, il rencontra 
un orfèvre à qui il demanda s'il n'avait pas quel- 
ques curiosités. L'orfèvre lui dit qu'il avait une 
médaille de Jules-César. Interrogé sur le prix, il 

2. 



30 LE GRAND INTERPRÈTE 

demanda quatre écus, que Peiresc lui donna, 
voyant ainsi avec plaisir son rêve accompli. 



Un médecin grec ayant rêvé qu'il défendait à. 
un autre de prendre en mariage une femme ro- 
maine, en épousa lui-même une qui lui causa de 
grands malheurs. 



Heraclite, étant à Rome prêt à disputer sur 
l'art dramatique , rêva qu'il tuait les tragédiens 
et les juges avec lesquels le lendemain il était en 
lice; il fut vaincu par ses rivaux. 



Amilcar, général d'armée des Carthaginois, as- 
siégeant une ville en Sicile, crut, en songeant, 
ouïr une voix qui lui assurait que le lendemain, il 
souperait dans la ville, ce qui lui lit espérer qu'il 
devait la prendre ce jour-là ; mais, ayant, à cet effet, 
disposé ses gens à un assaut général, une discus- 
sion s'éleva parmi les différentes nations qui corn- 



DES SONGES 31 

posaient son armée, en sorte que les assiégés, pro- 
fitant de Foccasion, tirent une sortie, et attaquant 
Feri droit où Almilcar se trouva, le firent prison- 
nier, et l'emmenèrent souper dans leur ville. 
Ainsi son espérance le trompa, mais non pas le 
songe. 



Joseph, fils de Jacob, songea que lesgerbes de ses 
frères s'inclinaient devant celles qu'il avait faites; 
et, dans un autre songe qu'il fit, il lui sembla que 
le soleil, la lune et onze étoiles l'adoraient; ce qui 
arriva effectivement; car, étant devenu gouver- 
neur de l'Egypte, il donna du blé à ses frères 
pour les nourrir durant la famine, eux et ses 
père et mère, à qui s'étant fait connaître, il dis- 
tribua de grandes richesses , el leur donna la terre 
de Gessen pour y établir leur demeure. 



L'échanson du roi Pharaon étant prisonnier, 
songea la nuit qu'il voyait une vigne où il y avait, 
trois ceps qui bourgeonnèrent peu à peu, qui fleu- 
rirent et produisirent des raisins mûrs. Il lui sem- 
bla aussi que la coupe du roi était entre ses mains, 
qu'il pressait les raisins , et en faisait sortir la li- 



32 LE GRAND INTERPRÈTE 

queur qu'il présentait au monarque. Joseph inter- 
préta ce songe, et dit que les trois ceps étaient les 
trois jours que Téchanson devait encore passer en 
prison , après lesquels Pharaon se souviendrait de 
lui et le rétablirait dans sa charge : ce qui ne 
manqua pas d'arriver. 

Le panetier du même roi étant prisonnier dans 
le même temps , songea aussi qu'il portait trois 
corbeilles de farine sur la tête; que dans la plus 
haute il y avait des pâtés de bonnes viandes bien 
apprêtées, et que les oiseaux en mangeaient. Jo- 
seph expliqua pareillement ce songe, et dit que 
les trois corbeilles étaient trois jours au bout des- 
quels le roi Pharaou ferait pendre ce pauvre pane- 
tier, ce qui arriva comme il l'avait prédit. 

Le même Pharaon, peu de temps après, songea 
qu'il était debout auprès d'un fleuve, où étaient 
sept vaches fort belles et fort grasses, qui furent 
dévorées par sept autres fort maigres et fort laides. 
Il crut voir aussi dans la même nuit, sept épis de blé 
remplis de grains, qui furent engloutis par sept 
autres épis secs et stériles. Joseph interpréta que 
les sept vaches grasses et les épis pleins de blé 
signifiaient sept années d'abondance dans le 
royaume d'Egypte; et que les sept vaches maigres 
et les sept mauvais épis dénotaient sept années de 
stérilité et de famine, durant lesquelles on mange- 



DES SONGES 33 

rait tout ce qui aurait été amassé dans les sept an- 
nées abondantes , ce qui arriva comme il l'avait 
expliqué. 

Vespasien, étant dans l'île d'Achaye avec Néron, 
vit en songe un homme inconnu qui lui dit que sa 
bonne fortune commencerait lorsqu'il aurait ôté 
une dent à Néron. Quand il fut éveillé, le prenne? 
qu'il rencontra en sortant de sa chambre, fut un 
chirurgien qui lui dit qu'à l'instant il venait d'ar- 
racher une dent à Néron. Peu de temps après, 
Néron mourut et Galba aussi, et Vespasien profi- 
tant ensuite de la discorde survenue entre Otton 
et Vitellius , fut fait empereur après eux. 



Septime Sévère songea qu'il voyait tomber par 
terre l'empereur Pertinax et qu'il était mort de 
cette chute , et qu'ensuite il était monté lui-même 
sur son cheval qui était venu à lui : ce qui arriva 
en effet, puisqu'il fut élu empereur à la place de 
Pertinax. 



Le patriarche Jacob vit en songe une échelle qui, 
étant posée sur la terre , élevait son sommet jus- 



3t LE GRAND INTERPRÈTE 

qu'au ciel et, sur cette échelle, les anges du Seign eur 
qui montaient et descendaient, enfin le Seigneur 
lui-même qui lui apparut et lui promit, ainsi qu'à 
sa postérité, le lieu sur lequel il dormait, en di- 
sant que toutes les lignées de la terre seraient bé- 
nie's en sa race , ce qui arriva de point en point 
suivant sa vision. 



L'empereur Constantin , conduisant l'armée 
qu'il avait levée contre Maxence, vit en songe une 
croix rayonnante et resplendissante, et entendit 
une voix qui lui disait qu'il vaincrait ses ennemis 
par le moyen de ce signe , ce qui lui fit porter so- 
lennellement le jour delà bataille une croix toute 
rayonnante d'or et de pierreries , dont il donna la 
garde aux plus vaillants de son armée, et, sons 
ces heureux présages, défit entièrement l'armée 
de Maxence qui fut tué dans le combat. 



Lorsque les trois mages eurent adoré Jésus dans 
sa crèche , un ange leur apparut en songe pour les 
prévenir de prendre une autre route, afin d'échap- 



DES SONGES 33 

per à la mort qu'Hérode leur préparait. Ils obéirent 
à cette apparition, et ils furent sauvés. 



Henri IV, la nuit qui précéda son assassinat par 
Ravaillac , vit, en rêve, un arc-en-ciel au-dessus 
de sa tête , ce qui pronostique une mort violente. 



Cicénn, banni de Rome par les cabales de ses 
ennemis, s'arrête dans une maison de campagne 
près d'Attina. Il s'y abandonne au sommeil, et 
bientôt il lui semble qu'égaré à travers des pays 
déserts, il rencontre Marius, environné de toutes 
les pompes de la dignité consulaire ; que ce gé- 
néral lui demande pourquoi il erre ainsi à l'aven- 
ture et d'un air consterné, et qu'instruit de son 
infortune , Marius le prend par la main et le confie 
à son premier licteur pour le conduire vers un édi- 
fice qu'il a fait élever, l'assurant qu'il y trouvera 
un sort meilleur. Cette promesse, l'événement ne 
la démentit pas, puisque ce fut dans le temple de 
Jupiter, monument érigé par les soins de Marius, 
que le sénat porta le décret de rappel du célèbre 
orateur. 



30 LE GRAND INTERPRÈTE 

Alexandre, roi de Macédoine avait été souvent 
prévenu par des songes de veiller à la sûreté de 
ses jours , mais il aurait fallu que la fortune 
Farmât encore de prudence contre le péril. En 
effet, il avait été prévenu, pendant le sommeil, 
que la main de Cassandre lui serait fatale. Quel- 
ques heures après un de ces songes accusa- 
teurs , Cassandre parut devant le roi , et celui-ci, 
reconnaissant en lui l'image qui Favait effrayé en 
songe, se contenta de réciter un vers grec sur la 
vanité des songes. Au rapport de la plupart des 
auteurs anciens, Cassandre empoisonna Alexandre 
le Grand. 



Au temps où Denys de Syracuse n'était encore 
que simple particulier, une personne de distinc- 
tion de la ville d'Rimère rêva pendant son sommeil 
qu'elle était montée au ciel, et, le parcourant elle 
voyait un homme colossal, aux cheveux blonds, 
au visage tacheté de rousseur, gémir sous le poids 
des chaînes. 

— Quel est ce malheureux? demanda-t-elle au 
jeune homme qui la conduisait dans cette visite 
céleste. 

— C'est, répondit-il, le mauvais génie de la Si- 



DES SONGES 37 

cile et de l'Italie, qui, une fois déchaîné, causera 
la ruine de tant de villes ! 

Ce songe circula dès le lendemain dans le public. 
Bientôt la Fortune, jalouse de la liberté de Syra- 
cuse, ayant juré la perte des citoyens vertueux, 
délivra Denys de sa prison, et le lança comme la 
foudre au milieu de la paix et de la tranquillité 
des peuples. Se trouvant dans la foule accourue 
pour le voir et lui rendre hommage à son entrée 
à Himère, cette personne l'eut à peine reconnu, 
qu'elle s'écria : 

— C'est là l'homme que j'ai vu en songe. 

Le tyran la fit périr. 



J.-J. Rousseau, dans sa jeunesse, se voyait très- 
souvent en rêve revêtu d'un uniforme, présage 
véritable de sa célébrité future, et qui ira toujours 
grandissant. 



Le père Spinola, missionnaire au Japon, avant 
d'être arrêté par ordre du gouvernement, rêva 
vers minuit que des voleurs étaient entrés par 

a 



38 LE GRAND INTERPRÈTE 

force dans sa chambre. Le père d'Orléans dit que 
c'était un avertissement, et c'est ce qui arriva une 
demi-heure après. 



Astyage, roi des Mèdes, songea que sa fille en- 
fantait une vigne ; ce qui fut un pronostic de la 
grandeur, de la richesse et de la félicité de Cyrus, 
qui naquit de sa fille après ce songe. 



Le roi Crésus vit, en songe, tomber sous un fer 
homicide son fils Atys. En conséquence, sa ten- 
dresse paternelle s'empressa de prévenir par tous 
les moyens possibles le cruel malheur dont il était 
menacé. Les précautions les plus minutieuses 
furent activement prises par ses ordres ; mais la 
nécessité sut bien donner accès au malheur. Un 
sanglier monstrueux ravageait les campagnes de 
a Lydie. Atys, voulant délivrer le pays de ce dan- 
gereux ennemi, en arracha avec peine la permis- 
sion à son père , quoiqu'il ne redoutât que le fer 
d'un assassin. Dans l'empressement des chasseurs 



DES SONGES 39 

à tuer le monstre terrassé , une de leurs lances se 
détourna, et vint frapper à mort l'infortuné prince. 



André Pumoi, de la haute Auvergne, passa par 
Riom, pour aller à Paris. Il y rêva la nuit que Fana- 
gramme de son nom était pendu à Riom. En effet, 
le lendemain il s'éleva une querelle entre un 
homme de son auberge et lui, et il tua son adver- 
saire, ce qui le fit pendre huit jours après dans 
Riom. 



Machiavel, quelque temps avant de mourir, 
eut une vision. 11 vit un tas de pauvres gens, 
coquins, déchirés, affamés, contrefaits, mal en 
ordre et en assez petit nombre. On lui dit que 
c'étaient ceux du paradis, desquels il est écrit : 
Beati pauperes , quoniam ipsorum est regnum cœlorum. 
Ceux-ci étant retirés, parurent un nombre innom- 
brable de personnages pleins de gravité et de ma- 
jesté. On les voyait comme à un sénat où on trai- 
tait d'affaires fort sérieuses; il entrevit Platon, 
Sénèque, Plutarque, Tacite, et autres de cette qua- 



40 LE GRAND INTERPRETE 

lité. Il demanda ce que c'étaient que ces messieurs- 
là si vénérables ; on dit que c'étaient les damnés , 




et que c'étaient des âmes réprouvées du ciel : Sa- 
pientia hujus sœculi inimica est Dei. Cela étant passé, 
on lui demanda desquels il voulait être. Il répon- 
dit qu'il aimait beaucoup mieux être en enfer avec 
ces grands esprits, pour deviser avec eux d'affaires 
graves, que d'être avec cette vermine de mécréants 
qu'on lui avait fait voir; bientôt il mourut, et 
alla voir comme vont les affaires d'État de l'autre 
inonde. 



Le jésuite Maldonat, ayant formé le dessein de 
travailler r nu commentaire sur les quatre évan- 



DES SONGES 4i 

gélistes, crut voir, pendant quelques nuits, un 
homme qui l'exhortait à finir promptement cet 
ouvrage, et qui l'assurait qu'il l'achèverait, mais 
qu'il survivrait peu de jours à sa conclusion. Cet 
homme lui marquait en même temps un certain 
endroit du ventre , qui fut le même où Maldonat 
sentit les vives douleurs dont il mourut , peu de 
temps après avoir achevé son ouvrage. 



Un Lyonnais avait rêvé qu'il voyait un cheval 
venir sur lui et le fouler aux pieds. Il demanda à 




un devin l'explication de ce songe. Celui-ci répon- 
dit qu'un cheval le ferait périr. En conséquence, 
cet homme évitait non-seulement d'aller à cheval, 
mais lorsqu'il en voyait un, il avait grand soin de 
s'en éloigner. Il ne put cependant échapper à sa 
destinée. Une enseigne lui tomba sur la tête et le 



42 LE GRAND INTERPRÈTE 

tua. C'était renseigne d'une auberge , où était re- 
présenté un cheval noir. 



Un homme qui ne savait pas un mot de grec 
vint trouver le fameux Saumaise, et lui montrant 
certains mots qu'il avait entendus la nuit, en rê- 
vant, et qu'il avait écrits à son réveil, en caractères 
français, il lui demanda s'il ne savait pas ce que 
ces mots voulaient dire. Saumaise lui répondit 
qu'ils signifiaient, en grec : Va-f-en; ne vois-tu pas 
la mort qui te menace? Le songeur quitta aussitôt 
sa maison, qui tomba la nuit suivante, 



Un savant de Dijon s'étant fatigué tout le jour 
sur un passage d'un poëte grec, sans y pouvoir 
rien comprendre, se coucha et s'endormit. Il se 
crut transporté en songe dans le palais de la reine 
Christine, à Stockholm; là, il visite la bibliothèque 
de la reine de Suède, aperçoit un petit volume, 
l'ouvre, y lit dix vers grecs qui lèvent la difficulté 
de son travail; la joie l'éveille ; il se lève, note ce 
qu'il vient de lire, et trouvant l'aventure tout à 
fait extraordinaire, il écrit à Descartes, qui était 



DES SONGES 43 

alors en Suède auprès de la reine, et lui dépeint 
tout ce qu'il a vu en songe. Descartes lui répondit 
que le plus habile ingénieur n'aurait pas mieux 
tiré le plan du palais et de la bibliothèque, qu'il 
le faisait dans sa lettre ; qu'il avait trouvé le livre 
en question sur la tablette désignée; qu'il y avait 
lu les vers grecs mentionnés, et qu'il lui envoyait 
l'ouvrage, pour qu'il pût juger lui-même de la vé- 
rité du fait. 



Cassius de Parme, qui avait suivi le parti d'An- 
toine, s'enfuit à Athènes après la bataille d' A ctium. 
Là, il vit entrer dans sa chambre, pendant qu'il 
dormait, un homme noir et robuste, de taille 
haute, portant une longue chevelure et une barbe 
négligée. 11 lui demanda qui il était ; le fantôme 
répondit : Je suis ton mauvais démon. Cassius effrayé, 
s'éveilla en sursaut, et ne voyant plus rien, il ap- 
pela ses esclaves, et sïnlorma d'eux s'ils n'avaient 
pas vu entrer un étranger dans son appartement. 
Les esclaves lui répondirent que la porte était bien 
fermée, et que personne ne l'avait ouverte. Cas- 
sius se persuada qu'il s'était laissé abuser par une 
chimère, et il se rendormit ; mais la même vision 
se présenta une seconde fois à son esprit, et le fan- 
tôme lui dit les mêmes paroles, 



44 LE GRAND INTERPRÈTE 

Cassius, troublé, se leva, se fit apporter de la 
lumière; et il fut tué le lendemain par ordre d'Au- 
guste. 



Deux amis Arcadiens voyageant ensemble, vin- 
rent à Mégare. L'un alla loger chez un ami qu'il 
avait dans cette ville ; l'autre se rendit à l'auberge. 
Celui qui était chez son ami, s'étant couché vit en 
songe son compagnon de voyage qui le suppliait 
de venir le tirer des pièges de l'aubergiste. Il s'é- 
veilla en sursaut, se leva, et sortit en toute hâte pour 
courir à l'auberge ; mais par une malheureuse fa- 
talité, il condamna bientôt sa démarche, regagna 
son lit et se rendormit. Alors son compagnon se 
présenta de nouveau à ses regards, mais tout 
sanglant; et le suppliant de venger sa mort. 

— J'ai été assassiné par le perfide aubergiste, 
ajoutait- il, et il conduit maintenant à la porte de 
la ville mon corps coupé en morceaux et caché 
dans un tombereau de fumier. 

Celui-ci, effrayé de cette seconde vision et des 
prières de son ami, courut à la porte de la ville, y 
trouva le tombereau, qu'il avait vu dans son rêve, 
et livra le meurtrier à la justice. 



DES SONGES 45 

Un paysan fort pauvre des environs de Reims, 
vit, une nuit, pendant son sommeil, un jeune 
homme qui le prit par la main, et le conduisit au 
pied d'un vieux mur, où lui ayant recommandé 
devenir lever le lendemain une grosse pierre qu'il 
lui désigna, le jeune homme disparut. Le paysan 
alla le lendemain au pied du mur ruiné, trouva la 
pierre qu'il avait vue en songe, et la dérangea. 
A peine eut-il creusé la terre à deux pieds de pro- 
fondeur, qu'il sentit sa bêche arrêtée par un corps 
dur. Il le découvrit, et reconnut un vase d'or, plein 
de pièces d'or monnayé, qui l'enrichit ainsi que 
toute sa famille. 



Richard Cœur de Lion vit en songe un chien se 
battre avec un autre chien pendant la nuit, et le 
flambeau qu'il tenait à la main s'éteignit. Ces 
avertissements d'embûches et d'emprisonnements 
précédèrent de deux semaines son emprisonne- 
ment par Léopold, duc d'Autriche, qui le livra à 
l'empereur d'Allemagne Henri VI, dit le Cruel. 
Richard fut pendant deux ans son prisonnier. 



Hécube, femme du roi Priam, songea qu'elle 
enfantait un flambeau qui consumait la ville de 

s. 



46 LE GRAND INTERPRÈTE 

Troie, ce qui fut le pronostic de la ruine de son 
empire, de sa mort et de tous les siens. 



Joseph, époux de la Vierge Maiie, fut averti par 
un ange de conduire sans retard Marie et son fils 
Jésus en Egypte, pour y éviter la barbarie d'Hé- 
rode, au moment du massacre des innocents. Ce 
qui le sauva. 



« J'ai eu une vision, dit saint Grégoire de Tours, 
et cette vision m'a annoncé le décès de Chilpéric. 
Trois évêques ramenèrent enchaîné en ma pré- 
sence. L'un était Tétrilus, l'autre Agricola, le troi- 
sième Nicitus. Deux de ces évêques disaient : 
« Nous vous prions de le détacher, et après l'avoir 
puni, de permettre qu'il s'en aille. » Mais l'évêque 
Tétrilus répondit le cœur plein d'amertume : « Non , 
je ne le détacherai pas et il ne s'en ira pas, mais 
il sera brûlé à cause de ses crimes. » Ces propos 
étaient tenus entre eux comme par altercation. Je 
vis de loin un chaudron qui bouillait sur le feu, 
et alors, quoique je baignasse ma face de pleurs, 
je vis saisir le misérable Chilpéric; ils lui 



DES SONGES 47 

pirent les membres, le plongèrent dans le chau- 
dron bouillant, et là il fut si complètement dissous 
et fondu par l'ardeur des bouillons ondoyants 
qu'il n'en demeura pas un petit reste. » 



L'évêque d'Évode, écrivant à saint Augustin, lui 
dit qu'un jeune homme, d'une innocence et d'une 
pureté de vie extraordinaires, étant venu à mou- 
rir à l'âge de vingt-deux ans, une vertueuse veuve 
vit en songe plusieurs serviteurs de Dieu qui or- 
naient un palais magnifique. Elle demanda pour 
qui on le préparait; on lui dit que c'était pour le 
jeune homme qui était mort la veille. Elle vit en- 
suite, dans ce palais, un vieillard vêtu de blanc, 
qui ordonna à deux de ses gens de tirer ce jeune 
homme du tombeau et de l'amener au ciel. 

Trois jours après la mort du jeune homme, son 
père, qui était prêtre et qui se nommait Armène, 
s'étant retiré dans un monastère, le fils apparut 
à l'un des moines, et lui dit que Dieu l'avait reçu 
au nombre des bienheureux, et qu'il l'envoyait 
chercher son père. 

Armène mourut le quatrième jour. 



48 LE GRAND INTERPRÈTE 

On lit dans Lenglet Dufresnoy, le récit de la vision 
fun moine du neuvième siècle, nommé Vétin. Ce 
xnoine, étant tombé malade, vit entrer dans sa 
cellule une multitude de démons horribles, por- 
tant des instruments propres à bâtir un tombeau. 
Il aperçut ensuite des personnages sérieux et 
graves, vêtus d'habits religieux, qui firent sortir 
ces démons. Puis Vétin vit un ange environné de 
lumière, qui vint se présenter au pied de son lit, 
prit le malade par la main, et le conduisit par un 
chemin très-agréable, sur le bord d'un large fleuve 




oùgémissaient un grand nombre de damnés, livrés 
à des tourments divers, selon la quantité et Ténor- 
mité de leurs crimes. 

Il visita ensuite le séjour des bienheureux qui 
sont dans le ciel, chacun à sa place et selon ses 
mérites. 



DES SONGES 45 

Après cela, l'ange du Seigneur lui déclara quels 
crimes étaient les plus odieux devant Dieu. 

Quand Vétin fut éveillé, il raconta au long toute 
cette vision, qu'on écrivit aussitôt. 

Il prédit en même temps qu'il n'avait plus que 
deux jours à vivre; il se recommanda aux prières 
des religieux, et mourut en paix le matin du troi- 
sième jour. 

Cette mort arriva le 31 octobre 824, à Augre-la- 
Riche. 



Le prévôt de Beaumont, la veille de la prise de 
la Bastille, aperçut la mort qui semblait l'appeler 
à elle, lorsqu'un personnage furieux, une hache 
à la main , accourut rompre ses fers ; la scène chan- 
gea tout à coup, et le malheureux captif commen- 
çait à s'éveiller, en proie à la plus vive terreur, 
lorsqu'il crut de nouveau apercevoir l'image gra- 
cieuse d'une jeune femme qui lui annonçait, sa 
délivrance. 

Le songe se réalisa. Dès l'attaque de la Bas- 
tille, quand le premier coup de canon retentit, il 
s'éveilla, recouvra sa liberté, mais quelques jours 
après, la mort l'appelait à elle. 



50 LE GRAND INTERPRÈTE 

Le pape Pie V apprit par révélation la bataille 
de Lépante, gagnée par les chrétiens. 



Joseph Tartini, compositeur distingué, entendit, 
au milieu d'une nuit d'été, le diable lui exécuter, 
avec une admirable supériorité, un solo de violon 
d'un style original et d'une merveilleuse mélodie. 
A peine éveillé, Tartini se rappela chacune des 
notes de cette musique extraordinaire, s'empressa 
de les écrire, et cette œuvre justement célèbre est 
connue sous le nom de Sonate du Diable. 



Saint Augustin, l'un des Pères de l'Église, rêva 
une nuit que se promenant sur le bord de la mer 
et cherchant à approfondir le mystère de la gran- 
deur de Dieu et de ses œuvres, il voyait un enfant 
qui allait et venait constamment de la mer à la 
grève ; il s'approcha de lui et lui demanda ce qu'il 
faisait. 

— Je veux, lui répondit l'enfant, à l'aide de 
cette petite coquille de noix que je tiens dans ma 
main, mettre toute l'eau de la mer dans ce petit 
trou que je viens de faire. 



DES SONGES 51 

— Mais ne voyez-vous pas, mon enfant, lui dit 
saint Augustin, que cela est impossible. 

— Il m'est plus facile à moi, lui répondit l'en- 
fant, de mettre toute l'eau de la mer dans ce petit 
trou à l'aide de cette coquille de noix, qu'à vous 
de pénétrer la toute-puissance de Dieu et la gran- 
deur de ses œuvres. 

C'était un ange qui apparaissait ainsi à saint Au- 
gustin sous la figure d'un enfant, pour le détour- 
ner de sa témérité. 



Pendant la guerre des Romains contre les La- 
tins, les consuls Publius Décius et Manlius Tor- 
quatus, qui étaient campés assez près du Vésuve, 
eurent tous les deux le même songe, dans la 
même nuit : ils virent tous les deux en dormant 
un homme d'une figure haute et majestueuse, qui 
leur dit que l'une des deux armées devait descendre 
chez les ombres, et que celle-là serait victorieuse, 
dont le général se dévouerait aux puissances de la 
mort. 

Le lendemain, les consuls s'étant raconté mu- 
tuellement leurs songes, firent un sacrifice pour 
s'assurer encore de la volonté des dieux ; et les en- 
trailles des victimes eurent un parfait rapport avec 



52 LE GRAND INTERPRÈTE 

ce qu'ils avaient vu. Ils convinrent donc entre eux 
que le premier qui verrait fléchir ses bataillons 
s'immolerait au salut de sa patrie. Quand le com- 
bat fut engagé, Décius, qui vit fléchir l'aile qu'il 
commandait, se dévoua, et avec lui toute l'armée 
ennemie, aux dieux infernaux, et se précipita dans 
les rangs des Latins, où il reçut la mort, en assu- 
rant à Rome une victoire éclatante. 



Cromwell ne recula pas devant l'exécution de 
Charles I er , malgré un songe terrible qui lui sur- 



vint la veille du jour du jugement (26 janvier 1649). 
Il se voyait au milieu d'un cimetière, présage d'une 



DES SONGES 53 

prospérité future, devant le bourreau, indice des 
catastrophes sanglantes, qui lui plaçait sur la tête 
une couronne d'os de morts. 



Un proverbe dit : Tous les songes ne sont pas 

MENSONGES. 

En voici la preuve. 

Un homme sur le point de se marier, vit en 
songe sa fiancée, aux pieds de qui se trouvait un 
séduisant cavalier lui baisant la main avec trans- 
port. 




A son réveil, la jalousie dévorant son cœur, il 
s'empressa d'aller confier à l'un de ses amis les 
doutes que ce songe avait fait naître en son 



54 LE GRAND INTERPRÈTE 

âme. Ils se mirent tous deux à épier les démar- 
ches de cette jeune personne, et bientôt ils furent 
convaincus que tous les songes ne sont pas mensonges. 



L'archevêque Angello Catto connut la mort 
de Charles le Téméraire, qu'il annonça au roi 
Louis XI , à la même heure qu'elle était arrivée. 



Un gentilhomme avait été fait prisonnier par les 
Sarrasins, dans le temps des croisades pour la 
conquête de la Terre-Sainte. 

A son départ il avait laissé sa femme enceinte, 
et il déplorait son esclavage, moins parce qu'il 
avait été vaincu que parce qu'il mettait obstacle 
au vif désir qu'il avait de revoir sa jeune épouse 
et l'enfant qu'elle promettait de lui présentera son 
retour, qui avait été fixé à un an, par le chef de 
la sainte entreprise. 

Un jour qu'il s'était couché plus tôt qu'à l'ordi- 
naire, un vieillard lui apparut en songe. Il était 
porté par un nuage, et tenait entre ses mains deux 
petites figures qu'il semblait lui présenter comme 
lui appartenant. 



DES SONGES 55 

Quelques jours après, le général ayant fait payer 
sa rançon, il obtint sa liberté et la permission de 
retourner au sein de sa famille. 

A son arrivée quel ne fut pas son étonnement, 
lorsque sa femme l'accueillit en lui présentant 
deux petits jumeaux, ses fils, nés précisément le 
jour où il avait eu le songe que nous venons de 
rapporter. 



Un prisonnier au Châtelet de Paris songea qu'on 
voulait lui mettre la corde au cou pour le pendre, 
et qu'il voyait un inconnu qui tenait une épée pour 
le délivrer, et qui lui ôta la corde du cou; ce 
songe se vérifia le lendemain ; car le juge lui ayant 
prononcé sa sentence de mort , et l'ayant fait li- 
vrer aux bourreaux , il fut délivré de leurs mains 
par ses amis. 



Un bourgeois de Paris, étant couché avec sa 
femme , entendit en songe une voix qui lui criait : 
J'ai 40 ans, 7 mois , 29 jours , et je suis heureux. La 
femme , qui dormait près de son mari , entendit 
la même chose; elle se leva donc le matin sans 
rien dire, et prit un billet de loterie qui portait : 



5G LE GRAND INTERPRÈTE 

40—7 — 29 — . Le lendemain, les trois numéros sor- 
tirent. L'époux se désola d'avoir négligé l'avis noc- 
turne, mais combien sa joie fut grande, quand il 
apprit que sa femme ayant eu le même songe que 
lui , avait gagné une somme énorme. 



Un chaudronnier de Milan , étant endormi, en- 
tendit, à deux heures du matin, une voix qu'il ne 
connaissait point, et qui lui dit : 

— Lève-toi, ouvre ta porte, et tu seras heureux ! 

Le chaudronnier surpris, s'éveilla en sursaut, et, 
après un moment d'hésitation , il ouvrit la porte 
qui donnait sur la rue. Au bout d'un quart d'heure, 
un homme entra en courant dans sa boutique, qu'il 
ferma sur lui, en s'écriant : 

— Je suis assassine ! 

Le chaudronnier prodigua des secours à l'in- 
connu; ils furent inutiles : le coup était porté et 
le malheureux mourut en léguant à son hôte ce 
qu'il portait sur lui. Le maître de la boutique 
enterra le mort dans sa cave, et s'enrichit de deux 
mille écus d'or qu'il trouva sur lui et qu'il dût 
à son obéissance aux songes. 



DES SOiNGES 57 

Une vieille femme de Paris promettait toujours 
à sa nièce de lui faire du bien et ne lui en faisait 
point. Elle s'excusait de sa lenteur sur sa pau- 
vreté, et remettait, d'année en année, ses bienfaits 
à Tannée prochaine. Enfin elle mourut. Peu de 
temps après sa mort, elle apparut à sa nièce , et 
lui dit : 

— Va-t'en sous ma cheminée, lève la brique du mi- 
lieu, tu trouveras ce que ie t'ai promis. 




La jeune nièce obéit le lendemain; mais la 
brique avait été levée, et elle ne trouva qu'une 
cavité remplie de cendres. Elle murmura alors 
contre sa tante, en disant qu'elle l'avait abusée 
pendant sa vie , et qu'elle pouvait bien cesser de 
la tromper, à présent qu'elle était morte. 

La tante entendit probablement ses paroles peu 



58 LE GRAND INTERPRÈTE 

raisonnables , car elle se remontra la nuit sui- 
vante, et montra à sa nièce , sans proférer une 
seule parole, quatre numéros de loterie. La jeune 
fille résolut de tenter encore une fois la fortune, 
et acheta les quatre numéros. Bien lui en prit : ils 
sortirent dans Tordre exact où elle les avait vus, 
et commencèrent sa fortune. 



Pendant que les Romains faisaient la guerre en 
Macédoine, Publius Vatinius , revenant à Rome, 
vit subitement devant lui deux jeunes gens, beaux 
et bien faits , montés sur des chevaux blancs , qui 
lui annoncèrent que le roi Persée avait été fait 
prisonnier la veille par le consul Paul-Émile. Il 
alla annoncer au sénat cette heureuse nouvelle, et 
les sénateurs croyant déroger à la majesté de leur 
caractère, en s'arrêtant à des puérilités, firent 
mettre cet homme en prison. Mais après qu'on 
eût reconnu par les lettres du consul que le ro 
de Macédoine avait effectivement été pris ce j our-là, 
on tira Vatinius de sa prison, on le gratifia de 
plusieurs arpents déterre, et le sénat connut par 
là que Castor et Pollux étaient les protecteurs de 
F empire romain. Si cette révélation hasardée, qui 
pouvait bien n'être qu'une vision de Vatinius, ou 



DES SONGES 59 

une prédiction concertée par le sénat, se fût 
démentie par l'événement , le prophète était en 
prison, considéré comme un insensé, et la ma- 
jesté des sénateurs ne courait aucun risque. 



Dion de Syracuse , étant une nuit couché sur 
son lit, éveillé et pensif, entendit un grand bruit, 
et se leva pour voir ce qui pouvait le produire. Il 
aperçut, au bout d'une galerie, une femme de haute 
taille, hideuse comme les furies, qui balayait sa 
maison. Il fit appeler aussitôt ses amis et les pria 
de passer la nuit auprès de lui, mais le spectre 
ne reparut plus; et, quelques jours après, le fils 
de Dion se précipita d'une fenêtre et se tua. Sa 
famille fut détruite en peu de jours , et par manière 
de dire, ajoute l'historien, balayée et exterminée de 
Syracuse, comme la furie, qui n était qu'un diable, avait 
semblé l'en avertir, par le balai.. 



Drusus, chargé par l'empereur Auguste du 
commandement de l'armée romaine , qui faisait la 
guerre en Allemagne, se préparait à passer l'Elbe, 



60 LE GRAND INTERPRÈTE 

après avoir déjà remporté plusieurs victoires, lors- 
qu'une femme majestueuse lui apparut et lui dit: 

— Où cours-tu si vite, Drusus? Ne seras-tu ja- 
mais las de vaincre? Apprends que tes jours tou- 
chent à leur terme 

Drusus, troublé par ces paroles, tourna bride, 
fit sonner la retraite et mourut aux bords du 
Rhin. 



Xercès ayant cédé aux remontrances de son 
oncle Artaban, qui le dissuadait de porter la 
guerre en Grèce, vit pendant son sommeil un 
jeune homme d'une taille et d'une beauté extraor- 
dinaires , qui lui dit : 

— Tu renonces donc au projet de faire la guerre 
aux Grecs, après avoir mis tes armées en cam- 
pagne? Crois-moi, reprends au plus tôt cette 
expédition , ou tu seras dans peu aussi bas que 
tu te vois élevé aujourd'hui. 

Cette vision se répéta la nuit suivante. Le roi, 
étonné, envoya chercher Artaban, le fit revêtir de 
ses ornements royaux, en lui contant la double ap- 
parition qui l'inquiétait, et lui ordonna de se cou- 
cher dans son lit, pour éprouver s'il ne se laissait 
point abuser par l'illusion d'un songe. Artaban , 



DES SONGES 61 

tout en craignant d'offenser les dieux , en les 
mettant à l'épreuve, fit ce que le roi voulut, et 
lorsqu'il fut endormi, le jeune homme lui apparut 
et lui dit : 

— J'ai déjà déclaré au roi ce qu'il doit craindre, 
s'il ne se hâte d'obéir à mes ordres; cesse donc de 
t'opposer à ce qui est arrêté par les destins. 

En même temps, il sembla à Artaban que le 
fantôme voulait lui brûler les yeux avec un fer 
ardent ; il se jeta à bas du lit, raconta à Xercès ce 
qu'il venait de voir et d'entendre, et se rangea de 
son avis, bien persuadé que les dieux destinaient 
la vistoire aux Perses; mais les suites funestes de 
cette guerre démentirent la promesse du fantôme. 



Calpurnie, épouse de Jules-César, aperçut en 
songe, son mari couvert de blessures et expirant 
dans ses bras, pendant la dernière nuit que ce 
héros passa sur la terre. Vivement frappée de 
l'horreur de ce spectacle, elle le supplia de ne pas 
aller le lendemain au Sénat. César, dédaignant 
de régler sa conduite sur le songe d'une femme, 
se rendit à l'assemblée, où il fut immolé. 



62 LE GRAND INTERPRÈTE 

La nuit qui précéda la sanglante bataille de 
Philippes, Artorius, médecin d'Auguste, vit en 
songe la déesse Minerve lui ordonnant d'avertir 
l'empereur d'assister au prochain combat, malgré 
une dangereuse maladie qui le retenait alité dans 
sa tente. Auguste obéit, et, tandis que, porté en li- 
tière dans les rangs de son armée, il veille au suc- 
cès de sa cause, Brutus s'empare de son camp, et 
l'eût infailliblement fait prisonnier, s'il y fût de- 
meuré. Lorsqu'on ne tient pas compte d'un aver- 
tissement, c'est un présage funeste. 



Caïus Gracchus fut averti, en songe, de la ma- 
nière la plus frappante, du sort qui le menaçait. 
Étant profondément endormi, il vit l'ombre de 
Tibérius Gracchus, son frère; elle lui annonçait 
l'impossibilité d'éviter le destin cruel qui lui avait 
arraché la vie à lui-même en le chassant du Capi- 
tule. Gracchus, avant de prendre possession de ce 
fameux tribunat qui lui attira le sort de son frère, 
fit lui-même le récit de ce songe à plusieurs per- 
sonnes, mais il était trop tard; il n'avait pas obéi 
à l'inspiration fatidique, et il en fut puni. 



DES SONGES 63 

Joseph II, empereur d'Allemagne, rêvait, tout 
enfant, qu'il caracolait monté sur des étriers. 
L'histoire témoigne de son goût passionné pour 
les voyages que ce songe avait annoncé. 



La veille de Waterloo, Napoléon aperçut en 
songe, et à deux fois répétées, un chat noir, signe 
de trahison, courir d'une armée à l'autre, et l'ar- 
mée qu'il abandonnait taillée en pièces; ce qui 
était d'un lugubre augure. 

Qui ne sait le fatal résultat de la bataille du len- 
demain. 



Ce n'est pas la seule fois que les songes jouent 
un rôle dans l'histoire du premier empire. 

Napoléon, après des examens brillants, fut, en 
1785, nommé lieutenant en second au régiment 
de la Fère, alors en garnison dans le dauphiné. 
Après être resté quelque temps à Grenoble, où son 
passage n'a laissé d'autre trace qu'un mot apo- 
cryphe sur Turenne, il vint habiter Valence. Là 
quelques lueurs du soleil de l'avenir commencent 
à se glisser dans le crépuscule du jeune homme 
ignoré. Napoléon, on le sait, était pauvre, mais si 



(H LE GRAND INTERPRÈTE 

pauvre qu'il fût, il pensa qu'il pouvait venir en 
aide à sa famille, et appela en France son frère 
Louis, qui était de neuf an s plus jeune quelui. Tous 
deux logeaient chez mademoiselle Bon, Grande- 
Rue, n° 4. Napoléon avait une chambre à coucher, 
et au-dessus de cette chambre le petit Louis occu- 
pait une mansarde. Chaque matin, fidèle à ses ha- 
bitudes de collège, dont il devait plus tard se faire 
une vertu des camps, Napoléon éveillait son frère 
en frappant le plancher d'un bâton, et lui donnait 
sa leçon de mathématiques. Un jour le jeune Louis, 
qui avait grand'peine à se faire à ce régime, des- 
cendit avec plus de regret et de lenteur que de 
coutume; aussi Napoléon allait-il frapper le plan- 
cher une seconde fois, lorsque l'écolier tardif en- 
tra enfin. 

— Eh bien! qu'y a-t-il donc ce matin? il me 
semble que 1 nous sommes bien paresseux, dit 
Napoléon. 

— Ohî frère, répondit l'enfant, je faisais un si 
beau rêve! 

— Que rêvais-tu donc? 

— Je rêvais que j'étais roi. 

— Qu'étais-je donc alors, moi?... 

— Empereur ! 

— Empereur? dit en haussant les épaules le 
jeune sous-lieutenant. Allons! à la besogne. 



DES SONGES 65 

Et la leçon journalière fut, comme d'habitude, 
prise par le futur roi et donnée parle futur empe- 
reur. 

Cette scène se passa devant M. Parmentier, mé- 
decin du régiment où Napoléon était lieutenant 
en second. 



« La mère de François I er , trois jours avant de 
mourir, vit la nuit sa chambre toute en clarté 




qui étoit transpercée par la vitre. Elle se cour- 
rouça à ses femmes de chambre qui la veilloient 
pourquoy elles faisoient un feu si ardant et esclai- 

4. 



66 LE GRAND INTERPRÈTE 

rant. Elles luy respondirent qu'il n'y avo.t qu'un 
peu de feu, et que c'estoit la lune qui ainsy esclai- 
roit et donnoit telle lueur. 

» — Comment! dit-elle, nous en sommes au 
bas ; elle n'a garde d'esclairer à ceste heure. 

Et soudain, faisant ouvrir son rideau, elle vit 
une comète qui esclairoit ainsy droict sur son 
lict. 

» — Ah! dit-elle, voylà un signe qui ne paroist 
pas pour personne de basse qualité. Dieu le fait 
paroistre pour nous autres grands et grandes. 
Befermez la fenestre ; c'est une cornette qui m'an- 
nonce la mort; il se faut doncques préparer. 

»Etle lendemain au matin, ayant envoyé quérir 
son confesseur, fit tout le debvoir de bonne chres- 
tienne, encor que les médecins l'asseurassent 
qu'elle n'estoit pas là. 

» Si je n'avois veu, dit-elle, le signe de ma 
mort, je le croirois, car je ne me sens point si bas. 

» Et leur conta à tous l'apparition de sa cornette. 
Et puis, au bout de trois jours, quittant les songes 
du monde, trespassa. » 



La reine Olympia étant enceinte, songea que 
son mari, le roi Philippe, lui avait scellé le ventre 






DES SONGES 67 

avec un sceau à l'effigie d'un lion, ce qui pronosti- 
qua la valeur, la magnanimité et les conquêtes 
d'Alexandre le Grand, qu'elle portait dans son 
sein. 



Alcibiade, quelques jours avant sa mort, se vit 
en songe couvert du manteau de sa maîtresse. Ce 
fut celui-là même qui servit, après son assassinat, 
à envelopper son corps resté sans sépulture. 



La peste ayant gagné l'armée de Charles-Quint, 
ce prince apprit en songe que le meilleur remède 
était la décoction d'une espèce de chardon nain 
qui croît dans les montagnes, et que l'on appela 
depuis chardon carolin, il en fit donner à ses«ol- 
dats qui furent sauvés. 



Annibal, avant d'entreprendre ses formidables 
expéditions contre les Romains, rêva qu'un jeune 
homme, d'une taille plus qu'humaine, était en- 
voyé du ciel pour le guider contre l'Italie. D'abord, 



68 LE GHAKD IKTEHMETK 

selon son conseil, le général carthaginois suit ses 
pas sans détourner les yeux; mais bientôt, par 
un mouvement de curiosité naturelle qui nous 
porte à vouloir pénétrer les choses mystérieuses, 
il regarde derrière lui et aperçoit un serpent mons- 
trueux qui, d'une course rapide, renverse et écrase 
tout ce qui se trouve sur son passage. A sa suite 
éclatent des orages, le tonnerre rugit, et le ciel est 
enveloppé d'épaises ténèbres. Saisi d'étonnement, 
Annibal demande à son guide l'explication de ce 
présage : 

— Tu vois, lui répondit-il, la dévastation de 
Tltalie. Ton devoir est de garder le silence et 
d'abandonner le reste à la volonté du Destin. 



Cicéron rapporte qu'un homme , ayant rêvé 
qu'il mangeait un œuf frais, alla consulter l'inter- 
prète des songes. 

— Le blanc de votre œuf, répondit l'interprète, 
signifie bientôt que vous aurez de l'argent. 

— Et le jaune? 

— Le jaune signifie que vous aurez bientôt do 
l'or. 

Quelque temps après, notre rêveur hérita de 
mille pièces d'or et de mille pièces d'argent. 



DES SONGES 69 

Une demoiselle ayant rêvé qu'elle marchait sur 
le nez d'un homme, consulta un devin. 
— - Mauvais signe, fit le devin. 

— Vraiment? 

— Oui, mais pas pour vous. 

— Et pour qui? 

— Pour votre mari. 

— Mais je suis fille. 
'— Gela ne durera pas. 
Elle sort. 

Un monsieur passe en travers, au tournant 
d'une rue, et lui casse la jambe. 

Désespéré et pour réparer le tort qu'il lui occa- 
sionne, il va, quand elle est guérie, demander sa 
main. 

Les parents acceptent. 

On les marie. 

La jeune fille, qui, à cause de ces circon- 
stances, n'avait pas encore vu son mari s'aper- 
çoit alors qu'il avait un nez si long, si long, 
que jamais, peut-être, on n'en a vu d'aussi 
long. 

— Malheur, dit-elle; et elle raconte et le songe 
et ce qu'en a dit l'interprète. 

— Qu'à cela ne tienne, dit le mari, nous allons 
conjurer le songe. 

Alors il s'allonge à terre, de manière à ce que 



70 LE GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

son nez frise le sol. La jeune fille lui met 
îe pied sur le nez. 

Mais le songe ne fut pas conjuré, et le mari 
mourut la nuit même de son mariage. 



Enfin, on trouvera mille récits de songes avec 
leur explication et leur influence prolongée à tra- 
vers les mille ramifications de la vie, dans tous les 
grands auteurs, Homère, Virgile, Le Tasse, Dante, 
Byron, Shakspeare, et, pour ne parler que des mo- 
dernes, dans les romans de tous nos auteurs con- 
temporains, dans Consuelo, Lélia, Spiridion, de 
George Sand; dans les Mémoires d'un médecin, les 
Trois Mousquetaires, les Impressions de voyage, d'Alexan- 
dre Dumas; la Dame aux Camélias, de Dumas fils; 
V Usurier de Narbonne, Vieilles Amours, Orba, Con- 
fessions d'une mère de famille, de Maurice Cristal; 
Ursule Mirouet, les Recherches de l'absolu, Histoire des 
Treize, le Contrat de mariage^ de H. de Balzac; Mé- 
moires d'une jeune mariée, Plick etPlock, les Mystères de 
Paris, le Juif Errant, d'Eugène Siie ; tous les romans 
de Ponson du Terrail, de M mc AméliePerronnet, d'Os- 
car Honoré, de LaLandelle, et tous les romans con- 
temporains. 



VI 



Art d'interpréter les songes. — Classification préliminaire. 



Nous allons maintenant passer à Fart pratique 
d'interpréter les songes. 

Dès la plus haute antiquité, les songes se sont 
trouvés distribués en sept divisions qui persistent 
encore aujourd'hui et se perpétueront jusqu'à la 
fin des siècles. Nos explications ne sauraient donc 
mieux être inaugurées que par l'énoncé de cette 
classification admise par tous les savants de tous 
les âges depuis les siècles les plus reculés jusqu'à 
nos jours. 

On divise les phénomènes qui nous arrivent pen- 
dant le sommeil ainsi qu'il suit : 
•— Le songe, 

— La vision, 

— La révélation, 



72 LE GRAND INTERPRÈTE 

— L'oracle, 

— Le rêve, 

— L'apparition, 

— Le cauchemar. 

Nous allons étudier successivement chacun de 
de ces phénomènes. 

Cette explication bien comprise de nos lecteurs 
les mettra plus à même de distinguer ensuite les 
songes qu'il est utile d'interpréter et les songes 
qui n'ont aucune signification valable ou possible. 




Le Songe nous est envoyé par la nature ou par 
Dieu dans le but de nous dévoiler, à travers les 
nuages du sommeil, une vérité utile qui ne se ré- 
vèle à nous que dans quelque enveloppe mysté- 
rieuse, ou sous certaines figures dont notre devoir 



DES SONGES "73 

est de découvrir le vrai sens et de discerner l'ex- 
plication non mensongère. 

La Vision est un phénomène qui se constate par 
ce fait que lorsqu'on est éveillé, on revoit les ob- 
jets ou les figures qu'on a déjà vus dans le sommeil 
au moyen d'un songe : c'est aussi la révélation 
qui nous est faite pendant que nous dormons par 
quelque esprit divin, Dieu, ange, esprit supérieur, 
âme des morts, etc. 

Révélation. On appelle révélation les manifesta- 
tions qui sont faites aux hommes par la bouche 
des prophètes sur certains points de morale que 
la vertu naturelle n'enseigne pas, ou qu'elle n'au- 
rait pu découvrir par ses propres forces, soit que 
ces révélations arrivent dans le sommeil, ou 
qu'elles surviennent alors qu'on est éveillé. 

Il y a plusieurs sortes de visions et de révéla- 
tions. Tantôt c'est une manifestation qui, par la 
permission de Dieu, fait voir en esprit par les yeux 
du corps les choses que le Ciel veut faire connaître. 
Tantôt c'est par des visions que Dieu nous informe 
des vérités qu'il veut voir porter à la connaissance 
des peuples ou des individus. 

On voit qu'il y a quelque ressemblance entre la 
vision et la révélation ; mais en y faisant attention 
on arrivera bientôt à les distinguer l'une de l'autre. 

5 



74 LE GRAND INTERPRÈTE 

Le Rêve a lieu quand les impressions que nous 
subissons pendant le jour sont si véhémentes 
qu'elles montent au cerveau de l'homme ou de la 
femme endormis et y rencontrent l'esprit qui 
veille; alors, ce qu'on pense le jour, on le rêve 
la nuit. 




Ainsi l'amoureux qui, dans le jour n'a été préoc- 
cupé que de sa maîtresse, la revoit la nuit quand 
il dort 



DES SONGES 75 

Ainsi, si Ton appréhende une rencontre quel- 
conque, souvent on songe la nuit que cette ren- 
contre a eu lieu. 

Il arrive aussi qu'ayant jeûné le jour, la nuit en 
dormant on rêve qu'on mange ; si Ton a eu soif 
pendant la veille, on rêve la nuit qu'on boit. 

C'est par le même phénomène que l'usurier ra- 
dote de son or tout le jour, et en parle toute la 
nuit en rêve. 

Il arrive aussi que le rêve reproduit la nuit les 
choses qui nous ont vivement préoccupé l'esprit 
pendant le jour; alors, on a des rêves malheureux, 
on rêve qu'on se trouve dans les positions que 
l'on redoute le plus; c'est la conséquence fâ- 
cheuse des inquiétudes dont pendant le jour le 
cerveau a été trop péniblement ébranlé. 

L'Oracle est un avertissement direct émanant 
de Dieu, mais transmis par une bouche humaine 
que nous entendons pendant le sommeil, tout en 
nous rendant compte que la volonté de Dieu nous 
est dictée irrévocablement par l'oracle qui le com- 
munique à nous. 

L'Apparition est une vision nocturne qui nous 
montre des personnes, des âmes, des morts, des 
absents, etc. 



70 LE GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

Le Cauchemar est une horrible pression faite sur 
nous , en sorte que le corps et le cerveau sont 
comme lacérés et brisés par le phénomène qui les 
torture. 

Les Grecs appelaient l'apparition fantôme. 

Le cauchemar se nomme aussi onéyrodinie. 

Je ne voudrais pas avoir l'air d'un pédant; 
pourtant il faut que je vous dise que Ton divise 
encore les songes en trois sortes, savoir : 

— Les songes des choses naturelles; 

— Les songes des choses animales ; 

— Les songes des choses célestes. 

Les songes des choses naturelles sont ceux par 
lesquels les physiciens jugent des humeurs. 

Les songes des choses animales sont ceux qui 
proviennent des passions et des peines que l'esprit 
a endurées pendant le jour. 

Les songes des choses célestes sont les avertis- 
mements relatifs aux choses divines. 

11 est bon de faire attention à toutes ces diffé- 
rences. Nos explications répondent, du reste, à 
toutes les nuances et à tous les détails que com- 
portent chacune des diverses manières sous les- 
quelles les songes se présentent. 



VIT 



Art d'interpréter les songes. 

Quels sont les songes pour lesquels il faut demander 
l'interprétation ? 



En réalité, il ne faut pas perdre son temps à 
consulter ce livre h propos de tous les songes qui 
nous viennent bouleverser la cervelle. Ce serait le 
moyen de n'arriver qu'à des erreurs. 

Les songes sont : 
Spéculatifs, 
Ou allégoriques. 

Le songe spéculatif ou contemplatif réclame 
toute notre attention, par la raison qu'il doit se 
réaliser tel qu'il a été transmis à notre cer- 
veau. 

Le songe allégorique ou significatif, ne se réalise 



78 ' LE GRAND INTERPRÈTE 

pas tel qu'on Ta vu. Il se transmet à nous sous la 
forme d'une énigme. Ainsi, si vous voyez un ser- 




pent, cela veut dire que vous avez des envieux et 
qu'ils vous causeront de la peine. 

Les songes spéculatifs se réalisent prompte- 
ment. 

Les songes allégoriques ne s'effectuent qu'après 
un délai plus ou moins long, quelquefois après 
cinq ou six journées et quelquefois après de 
longues années. Aussi le discernement en ces ma- 
tières n'appartient-il qu'aux savants bien versés 
dans les sciences sacrées et que Dieu a refusé de 
révéler à tout le monde. 

Les songes des enfants ne trompent jamais; 
mais il est difficile de s'en rendre un compte bien 
exact. Le sommeil est plus long et meilleur pour 



DES SONGES 70 

eux et les rêves arrivent très-nets à leur cerveau 
qui est infiniment mobile et sensible 1 Tous leurs 
rêves sont indices de vérité. Tous ils portent bon- 
heur. 

Les vieillards dorment peu. Tantôt le remords, 
tantôt le radotage leur trouble le cerveau ; néan- 
moins quand les rêves leur arrivent dans des con- 
ditions salubres, ils sont rarement trompeurs. 

Les rêves qui surviennent pendant que Ton fait 
de la musique et qu'on s'endort de plaisir en 
l'écoutant, seraient bons s'ils n'étaient trop favo- 
rables par habitude. Il faudra donc en rabattre 
un peu. 

Si Ton veut en toute certitude consulter les 
rêves, il faudra ne se livrer qu'à des sommeils 
bien mesurés et bien réglés. Trop dormir rend les 
esprits pesants et procure des cauchemars plutôt 
que des rêves. 

Ce n'est guère dans le fort du sommeil que les 
bons rêves surviennent. Le cerveau est alors oc- 
cupé et rempli de vapeur, la fantaisie est abrutie 
par une cessation entière de la sensation: mais, 
le matin, les vapeurs agissent encore non-seule- 
ment assez pour retarder l'opération des sens ex- 
térieurs, et alors les sens intérieurs déliés et mis 



$0 LE GRAND INTERPRÈTE 

en liberté, laissent aux rêves toute leur bienfai- 
sante action. 

Si les vapeurs se trouvent mêlées d'humeurs 
noires, elles forment des spectres, des images 
tristes et affreuses. 

Si elles sont bilieuses, on ne voit que sang ré- 
pandu, meurtres, assassinats, guerres, mort. 







Si les vapeurs sont pituiteuses, le cerveau n'a 
perçoit plus que rivières, fleuves, navigation, bar- 
que, nacelles, natation et régates, ou bagnères et 
bains. 

Si elles sont sanguines, le cœur bercé de joie, 



DES SONGES SI 

l'esprit enivré d'allégresse, n'entrevoient qu'un 
horizon serein, la jeunesse, la gaieté, l'espérance, 
la bonne chère, les vins fins, les rires, les danses, 
les divertissements et l'amour et les roses. 

Notez que les songes dont on n'a pas un entier 
souvenir n'ont absolument aucune signification. 
Il n'y a de songe efficace qu'à la condition que la 
mémoire les retiendra très-nettement et dans tous 
leurs détails. 

C'est le cas d'insister de nouveau, sur ce qui a 
déjà été dit, que les bons songes nous visitent 
après minuit, car jusqu'à cette heure, les sens et 
les virtualités corporelles sont distraits par la di- 
gestion, et l'esprit détourné et égaré par la vapeur 
des viandes qui monte au cerveau, n'est capable 
que de déraisonner et de fermenter des niaiseries. 
Cependant, l'homme paisible et sobre peut faire à 
toute heure de la nuit ou du jour des songes ex- 
cellents et dont les événements seront réalisés à 
coup sur. 

Artémidore est de cet avis. 

Il faut redire ici qu'on fait parfois des songes 
monstrueux et qui ne sauraient se réaliser, comme 
ceux où l'on s'imagine voler dans les airs, avoir 
des cornes, ou descendre aux enfers, ou voir des 



82 LE GRAND INTERPRÈTE 

bêtes inconnues. Il y a dans ces songes un sens ca- 
ché qui se révélera par la consultation de notre 
clé des songes. 




Les songes sont proportionnés à ceux qui les 
font, à moins que le songe ne porte avec lui sa 
restriction. Ainsi les rêves des grands personnages 
doivent être dans la réalisation en proportion 
avec le rang, l'âge, la position, la richesse de ce- 
lui qui fait le rêve, et cela en bien comme en mal. 
Les infortunes d'un roi ou le bien qui lui arrive 
sont naturellement importants comme sa royauté, 
et il ne lui arrivera que de grands biens ou de 
grands maux. 



DES SONGES 83 

Si celui qui rêve ou celui que le songe concerne 
n'est qu'un personnage de petite figure et de mé- 
diocre position, s'il est pauvre, niais, petit, le? 
biens et les maux qui le menacent seront naturel- 
lement à la hauteur de sa chétive individualité. 

Tout cela néanmoins n'est que relatif, les règles 
des songes ne sont pas générales et doivent se 
commenter différemment selon les temps et les 
personnes. 

Il se présentera des cas où les songes vous révé- 
leront la vérité, mais contrarieront votre espérance 
et s'opposeront à votre désir. Ce sera à vous de dé- 
mêler ces nuages, soyez prudent et circonspect. 
Les personnes courageuses, les gqnj résolus, les 
savants et ceux qui ne se sentent tfQuWer ni par 
de ridicules craintes ni par de fausses espérances, 
font peu de rêves ; mais leurs rêves conduisent 
toujours à une réalisation imnmnqualjle et immé- 
diate. 

Les personnes timides font boaiicoup de rêves. 
Il faut savoir choisir dans les YisJQns (le leurs cer- 
veaux et dévoiler le vrai rêve des mille nuageuses 
sottises qui ne méritent aucune interprétation. 

Si dans vos songes vous dites à autrui ce qui ne 
concerne ni votre art ni votre profession, c'est que 
la réalisation ne concerne que vous-même. 



8i LE GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

Si tout au contraire il vous semble que vous 
donnez des conseils touchant votre profession ou 
votre art, la réalisation concerne les personnes qui 
vous sont étrangères. 

Vous voyez que se plonger dans Fabstraction ne 
sert à rien dans l'art de deviner les songes. Tout 
au contraire, il y faut la présence d'esprit, la clair- 
voyance et l'inspiration divine. 







VITI 



Quelques mots sur notre traité de l'interprétation des songes. 

Modifications que nous avons introduites. 

Conseils pour que nos lecteurs consultent ce livre 
avec fruit. 



Vous voyez, cher lecteur et chère lectrice, qu'il 
y a peu de personnes en état de bien se diriger 
dans le dédale des, songes. Croyez qu'il est encore 
infiniment moins grand le nombre de ceux qui 
sont capables de les expliquer. 

On a fait, pour y suppléer, une foule de livres qui 
semblent donner la clé de tous ces mystères du 
sommeil; mais à moins de recourir aux livres de 
technologie pour Tonéiromancie signés par les sa- 
vants spéciaux, on est toujours près detombersur 
quelque ouvrage tronqué, mal imprimé, fait avec 



86 LE GRAND INTERPRÈTE 

du mauvais papier et composé au hasard, que l'on 
vend à vil prix et qui n'est tfon qu ; à vous induire 
en erreur. 

Tel n'est pas le livre que nous vous offrons au- 
jourd'hui. 

Notre but tend dans cette publication , non à 
imposer une crédulité aveugle, à vous menacer, 
par exemple, si vous ne nous croyez pas, de vous 




donner des coups de bâton, comme le ferait lo 
brave homme de notre gravure, mais à bien faire 
pénétrer dans l'esprit de nos lecteurs les secrets 



DES SONGES 87 

et les mystères de Fart d'interpréter les songes. 
Cette science est basée sur des principes aussi réels 
que les mathématiques. 

Tels sont les principes que nous tâchons de faire 
comprendre à nos lecteurs et qui nous ont guidé 
dans notre travail. 

Nous avons inséré et résumé dans notre livre 
tout ce qu'on peut rapporter sur les songes et toute 
la science que nous avons pu retirer de la lecture 
assidue de tous les nécromanciens célèbres et de- 
vins réputés : nous avons employé vingt ans de 
notre vie à donner à ce livre toute sa clarté et 
toute sa véracité. En un mot, le nouveau traité 
que nous publions aujourd'hui est le fruit d'une 
longue pérégrination à travers l'antiquité et le 
moyen âge; nous avons lu tous les ouvrages pu- 
bliés et tous les manuscrits qui traitent de cette 
science divinatoire et nous avons déposé dans ce 
volume tout ce qui nous a semblé intéressant et 
utile; ensuite, nous l'avons entièrement refondu, 
et, pour être plus succinctet iaciliterles recherches, 
nous lui avons donné la torme alphabétique qui 
permet de le consulter comme un dictionnaire ; 
nous avons obtenu par ce moyen plus de place et 
nous avons pu y joindre l'explication complète de 
plus de six mille songes non énoncés jusqu'à pré- 



88 LE GRAND INTERPRÈTE 

sent, dans les livres de pacotille que Ton vend aux 
badauds. 

Ainsi le présent ouvrage est complet et peut 
être de toute utilité sans qu'on ait recours à 
d'autre moyen de consulter l'avenir. 

Si par hasard la réponse que vous obtiendrez à 
votre première consultation n'était pas en analo- 
gie avec la réalisation, rejetez toute défiance et 
gardez-vous de conclure qu'il n'est point permis 
aux mortels de parvenir à la connaissance de 
l'avenir. 

Renouvelez votre interrogation, l'effet des songes 
ne vous a laissé hésitant que parce que vous avez 
été un mauvais interprète et n'avez su discerner 
ni votre songe ni sa réalisation. Mais, peu à peu, 
votre jugement sera plus habile et vous verrez que 
rien n'est trompeur dans les suggestions que vous 
envoie le sommeil. 

Pour nous, qui avons partagé les mêmes pro- 
jugés, nous avons fait tous nos efforts pour les 
surmonter, et nous avons vu que le succès se- 
conde toujours le courage, la persévérance. 

Ayez aussi toujours dans la pensée qu'il n'y a 
que les personnes sobres et qui ont le jugement 
solide et l'esprit ferme qui puissent faire des 



DES SONGES NO 

songes susceptibles d'interprétation ; car les excès 
dans le boire et dans le manger anéantissent les 
rapports directs qui pourraient exister entre le 
présent et Favenir. Il faut donc bien que vous vous 
rappeliez l'état dans lequel vous vous trouviez en 
songeant, avant d'en chercher la signification, et 
surtout ayez assez de raison pour ne prendre 
aucune inquiétude de ce qui paraîtra défavorable 
dans l'interprétation. 

Bien souvent, les préoccupations de la journée 
nous tracassent dans notre sommeil ; si nous pre- 
nons inquiétude de ces songes qui s'inspirent mal 
à propos de toutes les traverses de la vie, nous 
risquons fort de nous induire nous-même en er- 
reur. 

La netteté des images, la simplicité de l'expli- 
cation qui doit, sans embarras, résulter du songe 
lui-même, sont la véritable preuve que Dieu nous 
a envoyé le rêve pour que nous en tirions profit et 
instruction. 

Je vous invite à consulter aussi la table des jours 
de la lune, chaque fois que vous chercherez dans 
le livre l'explication de vos songes. 

Cette table, en vous faisant connaître les pré- 
cautions que vous devez prendre à certains jours, 



90 LE GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

vous apprend aussi le temps qui s'écoulera entre 
le jour de vos rêves et celui de l'accomplissement 
de votre interprétation. 

Voici cette table extraite du Menuet de Saini- 
Mesmin, auteur de la Clé ûP™ des Égyptiens. 





IX 



Table des jours heureux ou malheureux, 

selon l'influence de la lune, 

et nécessaire pour la juste interprétation des songes. 



Le premier jour de la lune est celui de la nouvelle lune, lors- 
qu'elle arrive au matin, et ce premier jour est le lendemain de la 
nouvelle lune, lorsqu'elle arrive à l'une des heures du soir. 

Le mois^ lunaire a tantôt 29 et tantôt 30 jours. 

Notez que si le rêve a lieu après minuit sonné, c'est la date du 
lendemain que vous devez prendre. 



Le premier jour de la lune, ce que vous aurez rêvé ne sera 

pas vrai ; 
Le deuxième, les rêves sont heureux ; 
Le troisième, le rêve n'a aucun effet ; 
Le quatrième, il sera heureux et aura son effet; 
Le cinquième, il ne sera d'aucune utilité et n'aura aucun effet; 
Le sixième, prenez bien ^arde et ne le révélez à personne ; 



02 LE GRAND INTERPRÈTE 

Le septième, faites attention, car il sera vrai ; 

Le huitième, ce que vous aurez rêvé aura son effet ; 

Le neuvième, vous en verrez l'effet le même jour ; 

Le dixième, il sera vrai, et s'effectuera avec succès ; 

Le onzième, dans quatre jours vous en verrez l'effet ; 

Le douzième, vous vous souviendrez du rêve, parce qu'il arri- 
vera tout opposé ; 

Le treizième, ce que vous aurez rêvé sera certainement vrai ; 

Le quatorzième, deuil et regrets éternels; 

Le quinzième, dans trente jours vous en verrez l'effet ; 

Le seizième, ce que vous aurez rêvé s'effectuera ; 

Le dix-septième, vous ne le révélerez que le troisième jour; 

Le dix-huitième, prenez-y bien garde, il en écartera l'effet ; 

Le dix-neuvième, faites-y attention, il vous donnera de la joie; 

Le vingtième, vous en verrez assurément l'effet dans quatre 
jours; 

Le vingt et unième, ne vous y fiez pas, car il n'aura aucun 
effet; 

Le vingt-deuxième, vous en verrez l'effet dans quelques jours; 

Le vingt-troisième, dans trois jours vous verrez votre rêve ac- 
compli ; 

Le vingt-quatrième, il vous donnera beaucoup de contente- 
ment; 

Le vingt-cinquième, vous en verrez l'effet dans huit ou neuf 
jours; 

Le vingt-sixième, prenez-y garde, car il vous sera utile ; 

Le vingt-septième, succès et joie ; 

Le vingt-huitième, il sera véritable, et il vous comblera de 
joie; 

Le vingt-neuvième, soyez sûr que votre rêve ne ment pas; 

Le trentième, votre songe s'effectuera dans la même journée. 



DES SOiNGES 03 



Jeu du zodiaque, d après cagliostro, 

ou Jeu des mois, 

pour connaître les nombres heureux au jeu de hasard, 

d'après sa naissance. 



Janvier : 1 — 3 — 40 — 53 — HO. 
Février : 2 — 40 — 45 — 40 — 00. 

Mars : 2 — 20 — 5 — 40 — 80. 

Avril : 10 — 22 — 30 — 44 — 52. 

Mai : 1 — 17 — 75 — 70 — 84. 

Juin : 5 = — G — 05 — 09 — 30. 

Juillet : 30 — 32 — 42 — 70 — 88. 

Août : 9 — 23 — 20 — 01) — 83. 

Septembre : il — 10 — 40 — 04 — 84. 

Octobre : M — 30 — 44 — 52 — 03. 

Novembre : 4 — 29 — 53 — 70 — 90. 

Décembre : 17 — 30 — 03 — 70 — 88. 



9i LE GRAND INTERPRÈTE 



Signification cabalistique des Lettres alphabétiques 
pour aider à l'explication des songes. 



A — Torts qui vous seront injustement imputés, méchanceté 
de vos ennemis qu'il vous faudra vaincre. 

B — Contestation sur des bagatelles, amertumes de cœur. 

C — Familiarité coupable, tromperie de votre frère, lâcheté 
de votre sœur, cruauté de votre mère. 

D — Chose viie et méprisable au physique et au moral. 

E — Espérance. 

F — Raisonnements qui vous convaincront à faux, imperfec- 
tion, domination, douleur. 

G — Ordies sacrés qu'il vous faudra accomplir tout de suite, 

si vous ne voulez pus mériter la colère céleste. 
1 — Plénitude, propreté, conservation, justice, intelligence) 

— Muses, douleur, peines, attentats. 

— Perfection. 

[. — Bienfaisance. 

i — Austérité. 

M — Tristesse. 

N — Amour de la gloire, vertu. 



DES SONGES 

— Faveurs amoureuses. 

P — Amour conjugal, vertus douces. 

Q — Envie, avarice. ■ 

11 — Aveuglement. 

S — Affliction. 

T — Faveurs divines. 

U — Calamité. 

V — Salut, croyance, philosophie. 
X — Honnêteté. 

Y — Vocation funeste. 

Z — Sainteté, piété, martyre. 




90 LE GRAND INTERPRÈTE 



Table cabalistique 

pour aider à l'explication de tous les songes 

et donnant les nombres qu'on a rêvés. 



1 . Destruction, mort, catastrophe. 

2. Passion, ambition, désir. 

3. Religion, destin, à nie, charme. 

4. Puissance, solidité, sagesse. 
o. Bonheur, grâces, mariage. 

6. Perfection, rédemption, travail. 

7. Liberté, cours de la vie, repos, béatitude, divinité, effica- 

cité, vierge, Minerve. 

8. Justice. 

9. Imperfection. 

10. Accomplissement de tous vos désirs, queis quiis soient. 
M. Défauts. 

12. Bon présage. 

13. Piété envers les moribonds. 

14. Piété pour les morts. 

15. Souvenir pieux pour les morts. 

16. Douleur. 

17. Oubli, malheur. 

18. Endurcissement. 

19. Fléau, vengeance. 

20. Nul. 

21. Bonté, afl'ubilité. 



DES SONGES G? 

22. Ignominie. 

23. Voyage, vie malheureuse et courte. 

24. Tombeau. 

25. Cérémonies religieuses, prêtre. 

26. Pouvoir, pompe, monarque. 

27. Conception, pierre de virginité. 

28. Population, fertilité. 

29. Paix durable. 

30. Tribunal, jugement, juge. 

31. Nul. 

32. Pardon, rédemption, liberté. 

33. Austérité, tristesse. 

34. Trinité pleine et parfaite. 

35. Création, mystère, sagesse. 

36. Fléau, vengeance divine. 

37. Catéchumène. 

38. Intelligence, naissance, sacre, travaux utiles. 

39. Amour divin, patriotisme. 

40. Louanges. 

41. Hardiesse. 

42. Calamité, salut, croyance, foi, philosophie. 

43. Messager divin, adepte. 

44. Espoir, justice. 

45. Enceinte des villes, habitations. 
40. Astronomie. 

47. Voyage dur et pénible. 

48. Prêtres, théologie. 

49. Élus, sainteté. 

50. Perfection. 

51. Amour, santé, joie, infortune secrète, fortune considé- 

rable, héritage. 

52. Désir insatiable, soif ardente. 

53. Chagrins domestiques d'ici peu. 

6 



98 LE GRAND INTERPRÈTE 

54. Mal contagieux, guérison difficile. 

55. Voyage d'agrément avec un ami. 

56. Peine secrète. 

57. Or, argent, biens en abondance. 

58. Fortune, déshonneur public. 

59. Orgueil, fausse gloire, mariage manqué. 

60. Tribulations prochaines. 

6 1 . Bonheur parfait. 

62. Peine secrète. 

63. Infamie, déshonneur. 

64. Pénurie extrême. 

65. Famine, guerre et désolation, maladie grave qui ravagera 

votre famille. 

66. Prospérité, moisson abondante, effusion de sang, désastre, 

fausse gloire, ostentation, amitié d'un grand, fortune à 
venir, joie, santé, état successif de santé et de maladie, 
récréation passagère. 

67. Travail, retardement, chute et ruine prochaine, insulte 

faite à autrui, délabrement de santé, maladie, repas 
immodéré, orgie. 

68. Réussite complète dans toutes ses entreprises, amour nais- 

sant. 

69. Pleurs à répandre, ennui, pauvreté, cherté de denrées. 

70. Ami infidèle, trahison de sa part, querelle injuste, ennui, 

pauvreté, dénûment complet, sécurité, richesse. 

71. Horreur, effroi. 

72. Pleurs à répandre, situation précaire, perte commerciale. 

73. Misère, mauvais succès. 

74. Caquets, fortune assurée, retour à la vertu, amour divin. 

75. Mariage prochain qui sera très-agréable et très-avantageux, 

ressource au dernier moment. 

76. Caquets, médisance, indisposition procliaine, condaiima- 

tion d'un ami, perte d'emploi et de crédit. 



DES SONGES 09 

77. Adversité subite, perte de biens, satisfaction, amour heu- 

reux avec une laide, mystification prochaine, intérêt en 
danger, gain assuré, fortune, infamie, désespoir, perte 
d'amis, plaisirs passagers, ennui, dégoût, perte d'argent, 
réjouissance prochaine, angoisse, pauvreté. 

78. Santé, longue vie, bonheur, désirs in laines. 

79. Profit, gain assuré. 

80. Joie, fête d'amitié. 

81. Modestie affectée. 

82. Heureux augure le matin, le soir raillerie. 

83. Prospérité dans le ménage. 

84. Ennemis secrets et méchants. 

85. Abondance de biens. 

86. Prompt mariage, ou naissance d'enfant, mort inattendue. 

87. Ennemi irréconciliable, victoire sur ses ennemis, retour 

la tranquillité, fortune favorable. 

88. Profit assuré. 

89. Médisance. 

90. Peines, chagrins. 

9 1 . Honneur et profit. 

92. Abondance, plaisir, santé, délices, gain irrévocable. 

93. Travail pénible. 

94. Péril de fortune, angoisses. 

95. Tempête (pour le marin), espoir de bonheur pour tout autre. 

96. Mauvais augure, mort, trahison d'amis, péril que l'on sur- 

montera, grands malheurs futurs, prospérité, triomphe. 

97. Joie fausse et de courte durée, perte, danger éminent. 

98. Profit sur une entreprise. 

99. Joie passagère, avantage. 

100. Folie nuisible. 

120. Prodigalité dangereuse, cadeau que l'on recevra. 
150. Affliction de famille, découverte industrielle, perte d'amis, 
mariage malheureux. 



HlO LE GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

200. Attaque d'ennemis faibles et ridicules, ennuis, querelle. 

250. Tourment, inimitié, amour dangereux, vanité, rupture. 

300. Fausse sécurité, craintes sages et prudentes. 

315. Infortune dans tous ses dérivés. 

318. Joie, bonheur, revers de fortune, adversité subite. 

325. Victoire d'un moment, infamie, partie joyeuse projetée 

qui échouera. 

350. Austérité, tristesse. 

400. Perfection. 

403. Mystère. 

407. Naissance. 

409. Sagesse. 

450. Fléau. 

475. Sagesse divine. 

500. Intelligence. 

501. Travaux profitables. 
503. Fermeté. 

519. Courage. 

582. Faveurs amoureuses. 

G00. Nullité. 

601. Noces. 

656. Célébrité. 

700. Amour de la gloire. 

750. Chasteté. 

800. Hymen. 

850. Naissance. 

900. Gloire. 

999. Amour conjugal. 

1,000. Bonheur complet. 

100,000. Bonheur incommensurable. 

1,000,000. Bonheur divin ! 




tXJK^' ^ 






X 



Be la loterie et des chiffres indiqués par chaque songe. 
Modification importante. 



Dans le présont ouvrage, après mûre réflexion, 
nous avons décidé de ne point enlever les numéros 
dp loterie qui complètent chaque songe. Notre tra- 
vail est donc une complète innovation, sur la- 
quelle il est besoin que nous donnions ici quel- 
ques explications. 

Dans les divers traités sur les songes qui ont 
paru daus les derniers temps, on a supprimé les 
numéros de loterie sous le vain prétexte que les 
numéros qui s'appliquent aux rêves sont devenus 
sans importance. 

Cela serait juste si les loteries étaient absolu- 
ment prohibées, et s'il n'y en avait plus d'établies 
dans d'autres contrées ; mais, comme le gouver- 
nement, en France, en autorise pour certains 



102 LE GRAND INTERPRÈTE 

objets ou dans certaines circonstances, et que, 
d'ailleurs , les chefs de quelques petits États les 
ont laissé subsister dans les villes de leur domina- 
tion, nous pensons qu'il suffit que la connaissance 
de ces numéros soit utile aux personnes qui ont 
foi dans les rêves, pour que nous devions ne 
point les retrancher. 

On n'ignore pas d'ailleurs qu'un très-grand 
nombre de loteries pieuses ou de bienfaisance 
sont organisées et autorisées sur tous les points 
de l'Europe et particulièrement en France; et que 
leur organisation diffère nécessairement de celle 
des loteries qui sont établies sur les bases an- 
ciennes. En effet, au lieu de 90 numéros, on 
compose ces loteries d'un nombre beaucoup plus 
considérable qu'on divise ordinairement par série. 

Pour les dix derniers nombres de chaque série 
de cent, pour lesquels il n'a jusqu'ici été fait au- 
cune étude, les modernes traités de songes conseil- 
lent de recourir aux cartes basses d'un jeu entier, 
pour savoir lesquels de ces dix derniers nombres 
sont indiqués par le hasard. 

Ayant réuni, par exemple, les dix basses cartes 
de cœur, savoir : as, deux, trois, quatre, cinq, six, 
sept, huit, neuf et dix, vous les mêlez à plusieurs 
reprises ; vous les coupez de la main gauche, puis, 
les ayant réunies en un seul tas, vous retournez la 



DES SONGES 103 

première, c'est dans cette carte que se trouve l'in- 
dication du ou des numéros que vous devez choisir. 
Ainsi : 

Si vous retournez le sept, vous choisirez les ou 
l'un des n os 7, 197, 297, etc. — Si vous retournez 
l'as, vous choisirez les ou l'un des n os 91, 101, 
201, etc. — Si vous retournez le dix, vous choi- 
sirez les ou l'un des n os 200, 300, 400, etc., et ainsi 
de suite. 

Nous avons voulu donner cette explication in- 
tégralement, telle qu'elle est rapportée dans les 
volumes déjà existants; 

Mais, dans notre ouvrage, qui est une œuvre 
entièrement refondue, nous avons refait tous les 
chiffres sur les calculs des maîtres spéciaux, en 
les contrôlant sur les résultats acquis, sur les spé- 
culations mathématiques et sur les chiffres donnés 
par l'expérience, les gains obtenus aux loteries ré- 
centes et l'approbation des devins, nécromanciens 
et explicateurs de songes réputés les moins infail- 
libles. 

L'on pourra donc se servir de nos chiffres pour 
toutes les loteries sans exception , et notre Traité 
des songes est le premier et le seul qui offre cet 
avantage. 

Pour les chiffres dépassant la première centaine, 
il sera prudent de prendre dans chaque série le 



104 LE GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

nombre dont le dernier ou les deux derniers chif- 
fres présentent un des cent numéros de la pre- 
mière centaine. Ainsi si Ton tient à choisir le 
n° 27, il est sage de prendre encore les n os 127, 
227, 327, etc. 

Pour établir ces chiffres d'après les calculs de 
l'art d'interpréter des songes, nous avons dépensé 
quarante ans de notre vie en études approfondies; 
espérons qu'un aussi long labeur vous portera 
bonheur et profit. 




XI 



Guide général de l'art d'interpréter les songes. 



Enfin parmi les conseils que nous avons encore 
à vous donner, est celui de bien préciser votre 
songe afiu de ne chercher d'explication qu'au mot 
réel qui résume bien ce que vous avez rêvé. Pour 
cela, il vous faudra chercher tous les mots qui se 
rapportent à votre songe et ne vous arrêter que 
lorsque vous aurez trouvé celui qui répondra le 
mieux aux inspirations que le Ciel vous aura en- 
voyées pendant votre sommeil; ainsi, quand vous 
rêvez d'une actrice, cherchez ce mot, mais voyez 
aussi les mots comédie, tragédie, théâtre, etc. , vous 
trouverez ainsi le vrai détail du songe qui vous 
préoccupe et la réponse qui vous sera donnée ne 
vous égarera point. 

Nous vous conseillons aussi de prendre avant 
tout une connaissance générale de l'interprétation 



100 LE GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

des songes ; vous en devinerez mieux le sens intime 
et vous rendrez mieux compte de la méthode que 
vous devez employer pour faire vos recherches. 

Il vous sera aussi particulièrement profitable de 
bien vous rendre compte de certaines généralités 
autour desquelles nous avons groupé des explica- 
tions très-détaillées; leur étude vous facilitera la 
compréhension générale de l'interprétation des 
songes et vous enseignera à bien vous guider dans 
les renseignements que vous aurez à prendre ou à 
donner. 

Plongez-vous dans l'étude de ces généralités, 
lisez et relisez les commentaires qui y sont joints, 
et quand vous vous rendrez bien compte de l'in- 
terprétation des songes correspondant à des mots 
bien choisis, vous aurez la clef de toute la divina- 
tion, et si vous l'apprenez par cœur, elle vous suf- 
fira pour que vous puissiez répondre avec assu- 
rance à toutes les questions qui vous seront faites 
sur ce sujet, donner de bons conseils et résoudre 
toutes les difficultés. 



.o nr K ^SS^ 






XII 



Conclusion. 



En résumé, le livre que nous vous offrons est 
un vrai présent; appliquez votre esprit à cette 
étude qui repose sur des bases réelles ; ne tirez des 
interprétations que vous aurez sous vos yeux 
que les conséquences qui vous paraîtront raison- 
nables et justes; élevez votre esprit vers les hautes 
sphères de l'intelligence céleste, sachez avant tout 
que les penchants secrets, les reflets du cœur et 
l'avenir de nous tous sont des choses imposantes, 
sacrées, respectables, et qui reposent dans la 
main de Dieu le seul juge infaillible; songez que 
ce Dieu grand et bon qui voit et pardonne toutes 
nos ignorances, toutes nos misères d'ici-bas, est 
seul le principe et la source de tout bien. Si vous 
êtes bien pénétré de ces sentiments et si nous 



103 L'E GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

avons réussi à vous les imprimer, nous serons 
heureux d'avoir consacré notre temps à ce livre 
que nous confions à la loyale et intelligente péné- 
tration de votre esprit, en souhaitant qu'il ne vous 
apporte que joie, satisfaction, santé et richesse, 
pour vous et pour tous ceux que vous aimez. 




DEUXIÈME PARTIE 



DICTIONNAIRE ALPHABETIQUE DES SONGES 

AVEC LES 

EXPLICATIONS ET COMMENTAIRES 

ET LES 

NUMÉROS DE LOTERIE CORRESPONDANT 



LE GRAND INTERPRÈTE 



DES SONGES 



DICTIONNAIRE ALPHABÉTIQUE 

DES SONGES 

AVEC LES EXPLICATIONS ET COMMENTAIRES 
ET LES NUMÉROS DE LOTERIE CORRESPONDANT 




a : torts injustement imputés, 2, 19. 
abaissement : revers, 3, 22, 40. 
abandonner sa maison : gain, profit, 3, 17; — sa 
femme : joie, réjouissance, 40 1 53 ; — son état : perte 



H2 LE GRAND INTERPRÈTE 

par mauvaise foi, 33, 75. | Être abandonné d'un parent: 
malheur prochain, 3, 21, 43 ; — par les grands et les ri- 
ches allégresse, 1, 12, 64, 91. 

abattts (quelconque) : allégresse, 47, 62. 
abattoir. Y voir tuer : heureux présage, 31, 43, 52 ; 
— le voir vide : danger de mort, 51, 71, 95. 

abattement (chez un autre) : faiblesse de caractère, 
27, 40. | Se sentir abattu, fatigué : bonne chance si l'on 
redouble d'efforts, 32. 

abat-vent. En voir : danger imminent, 3, 7, 11 ; — 
en construire : reprendre courage, 17. 

abbaye : peine, affliction, 73, 85; — la voir détruite, 
ruinée : consolez-vous, vos peines touchent à leur fin, 52, 
99. 

abbé : danger pressant, 23 ; — séculier : argent perdu, 
93 ; — travesti : santé perdue, 9. | Petits abbés : trahison 
amoureuse, 17. | Voir plusieurs abbés ensemble : déshon- 
neur imminent, 13, 57, 74. | Voir une série d'abbés des- 
cendant une rampe : bataille domestique, 42. 

abbesse : orgueil, malice dont on sera victime, 6, 44, 
58. 

abeilles : gain et profit, 34, 86; — les voir familières 
sur soi : amours heureuses, 27 ; — si elles déposent leur 
miel dans la maison : dignité, éloquence, réussite, 18; — 
en être piqué : mauvais caractère, 31 ;— les prendre, profit 
notoire, 15, 36 ; — les tuer : perte, ruine, 5, 32 ; — les 
donner : bon mariage, ^0, 91. 

abhorrer : danger qu'on évitera, 33, 97. 

abîme : rencontre heureuse, 17. | S'abîmer : réconci- 
liation d'amour, 43. 



DES SONGES 113 

abjurer : bonne affaire qui se prépare, 19, 45. | L'ab- 
juration de la part d'un autre veut dire qu'un de vos amis 
qui est malade entre en voie de guérison, 17, 99. 

aboiement : Songer que l'on aboie soi-même : Chan- 
gement de caractère, on deviendra très-doux et très-bon, 21, 
40, 53. | Si l'on entend aboyer un chien, c'est signe que 
l'on gagnera un procès, 31. | Si l'on entend le chien du 
voisin hurler à la lune : secours à donner, -42, 67. | Se 
faire suivre par une troupe de ohiens aboyant portés par 
un domestique, vous annonce la prochaine menace d'une 
véritable imbécillité, 1, 23, 40. 

abondance (être dans 1') : sécurité trompeuse, 51, 69. 
— Songer qu'on la partage avec un ami : vous prédit une 
réussite complète, 22, 47. — Si c'est avec une demoiselle : 
ruine imminente, 41, 63, 89. 

abordage : présage d'heureuse nouvelle, 3, 15. | Si 
vous voyez un abordage sur un navire en danger : malheur 
qui vous menace et auquel vous échapperez , 75 , 99. | 
Abordage pendant un combat naval : victoire sur tous vos 
ennemis, 17, 33. 

abstraction (être plongé dans 1') : bonheur prochain, 
32. 

abreuvoir : héritage, 21. — Y voir des chevaux, annonce 
de grandes joies qui vous arrivent, 17, 21, 43. — Y voir 
un âne, est la prédiction d'un procès heurôusement gagné, 
47, 63, 79. | Abreuvoir desséché : mystère, 47, 63. — 
Avec des ordures : naissance d'un garçon, 41, 87. 

abri : en chercher un contre la nluie : peine secrète, 43, 
57. — Contre la grêle : le mari sera trompé par sa femme; 
la femme sera tentée de prendre un amant et devra appeler 



114 LE GRAND INTERPRÈTE 

à son secours toute sa vertu, 89, 90. | Être poursuivi par 
des enfants armés de pierres : dénonciation faite par une 
femme que l'on aime, 27. | Chercher à s'abriter : tribula- 
tions longues et pénibles, 15, 36. 

abricotier : plaisir, contentement, 60. — S'il y a des 
fruits : prudence, 27. — S'il en est dépourvu : prospérité, 
41 , 53. — Le voir chargé de fruits hors la saison : succès 
inespéré, 52, 67. — Y voir des fruits secs : ennui, 23, 28. 

absence : rêver d'un absent : héritage qui vous est ravi, 
43. — D'une absente : chagrins domestiques, 47, 60. 

absinthe (en boire) : chagrin suivi de joie, 7, 29, 90. 
— En vendre : perte assurée, 74, 81. — En acheter : pres- 
sentiment d'amour, 2. 

absolution : on sera volé, 21. | Si on la donne : mo- 
querie, 47. 

abstinence : présage de bonheur, 16, 90. 

acacia : bonne nouvelle, 25, 46. 

académie : vieillesse imbécile, 17, 21. | Académiciens 
réunis : ennui, tristesse, 56, 63. | Être académicien : gloire 
facile, petits gains, 21, 32. | Académie de jeu : attrait qui 
ne trompe point, 28, 65. 

acajou: mauvais goût, vanité funeste, 33, 57.— Plein 
ou plaqué : bêtise fructueuse, 41, 62. — Brut : maladresse 
qui vous rapportera de l'argent, 42. 

accablement : Craintes puériles, 22. 

accapareur : confiance bien placée, 16, 97. | Acca- 
parement à votre profit : défiez-vous de votre père ; il veut 
vous déshériter. 

accès (de toux) : vos serviteurs dénoncent les secrets 
de votre maison, 32, 17; — de folie : faveurs méritées. 



DES SONGES 415 

27, 31 ; — de fièvre : votre fils vous mettra sur la paille, 
42, 69. 

accident : en êtes-vous témoin sans y prendre part : 
lâcheté qui vous sera profitable, 49, 75. — Donnez- vous 
des secours à la victime : trahison d'un ami qui vous sup- 
plantera dans l'héritage que vous attendez, 19, 61. 

acclamations : pius elles sont nombreuses, plus votre 
rie est en danger, 49, 67. 

accoster : être accosté par un prince ou par un grand 
seigneur : vanité de peu de profit, 21 , 33. — Par un roi, 
malheur certain, 3, 17, 60. 

accolade (d'un grand) : protection mneste, 21. 

accouchement : présage favorable pour un procès, 11, 
33. — S'il est heureux, prospérité certaine, 22. — S'il est 
funeste, c'est la ruine de vos ennemis, 1, 13. — Si le nou- 
veau-né est un garçon : cela vous annonce de grandes fa- 
tigues, 43, 57 ; — si c'est une fille : la délivrance de toutes 
vos peines, 21, 39; — si ce sont deux jumeaux : c'est le 
présage d'une immense richesse, 9, 17, 41 , 63. | Rêver 
qu'on accouche d'un poisson : c'est signe qu'on se brûlera, 
21; — qu'on accouche d'un rat, d'un chat, d'un basilic : an- 
nonce de grandes joies, 23, 32; — d'une crotte : présage 
des plus grands honneurs, 89. | Voir un accoucheur : aide 
et protection, 22; — une accoucheuse : bavardage, 33, 41. 
ccoupler : naissance prochaine d'un garçon, 33. 

accourir : danger pressant, 23 , 32, 41. 

accroc : peine passagère, 37. 

accueil : infidélité, 22; — favorable : indiscrétion de 
femme, 23 ; — défavorable : écoutez les avis qu'on vous 
donne, 3, 21. 



H fi LE GRAND INTERPRÈTE 

accumuler : vos projets seront contraires à vos intérêts, 
49, 73. 

accuser quelqu'un d'un crime : tourment, inquiétude, 
7, 25, 32. | Être accusé par un homme : succès, réussite, 
9, 43 ; — par sa femme : bonne nouvelle, 1 , 29, 87. | 
Voir un accusé : trahison et tourment, 27. 

acrats (faire des) i profit, 7, 36, 76. | Voir des ache- 
teurs : vous invite à l'économie, 22. | Achat de choses 
usuelles : perte prochaine, 31. 

acier. En fondre : persévérance dans vos projets, 33. 
— En acheter : commerce prospère, 63, 66, 69. — En 
vendre : héritage, 41, 79. 

acquiescer : amourettes qui vous donneront bien de 
l'agrément, 31, 69. 

acquisition : profit, 21. — Des objets nécessaires à la 
vie et au bien-être ; si vous êtes pauvre , est un présage 
d'un retour de fortune , 4 , 87 ; si vous êtes riche , d'iHi 
succès de vos démarches, 21, 37. 

acreté : soucis, peines, 17. 

acteur : ayez confiance en vos amis, 21, 69. 

actrice : votre projet réussira, 23. 

adam et ève : reconnaissance d'enfant d'adoption, 15, 
42, 49. 

adhésion : soyez prudent, 21. 

adieu. Le dire : vous annonce la tranquillité. — Le re- 
cevoir : présage un grand débarras, 42, 45. | Adieu à un 
moribond : religieuse espérance eneDieu, 27, 45, 63. 

adjudant (voir un) : ennui prochain, 41. 

adjudication : tribulation dans les affaires, 29. 

administrai EUR : maladie grave, 3, 7, 9, 13. 



DES SONGES \\~ 

admirer : tromperie, 17. | S'admirer : tromperie dont 
on sera victime, 4, 7, 9, 97. 

adolescent. Ennuis, 4; — blond : forte santé, 42; — 
brun : votre femme vous trompera; — vieux : il n'y a 
plus rien à faire, votre femme vous a trompé, 42 , 57. 

adonis : ruse d'amour, 23. | Sadoniser : rivalités 
i'amour, 29, 73. 

adoption : richesses pour l'âge mûr, 6, 40.— Si c'est 
i un enfant qui vous est attaché par les liens du sang , hé- 
i wge prochain, 22. — S'il vous est étranger, succès 
, Ois tout ce que vous entreprendrez, 1, 20, 43, 57, 
;] l 

adoration : joie et contentement, 10, 17, 36. | 
Adorer Dieu : quiétude, 24; — des statues : bonheur in- 
time, paix de l'âme, 17 ; — ses enfants : satisfaction du 
bonheur accompli, 14, 43, 78. 

adoucissement : bonne aubaine, 27, 32. 
adresse, habileté, ruse, FRIPONNERIE : vous par- 
viendrez en tout, aux honneurs, à une très-grande réputa- 
tion et à l'estime universelle, 51, 63. 
adversaire : rivalité vaincue, 3, 7. 
adulation : opprobre en perspective, 27. 
adultère: joie et contentement, 10 36; — si vous 
le commettez : bénéfice certain, 45, 54 ; — si vous le pu- 
bliez : vous gagnerez un procès, 41 ; — si votre épouse le 
commet : grand bénéfice pour vous, 63, 89, 91, 94, 
97, 99. 

adversité (de vos ennemis) : réjouissance pour vous, 
42, 51 ; — la vôtre : prenez courage, 22. 
affabilité : travail de tête, 21. 

7. 



M 8 LE GRAND INTERPRÈTE 

affaiblissement : renom pour l'enfant à naître, 42. 

affaires; en faire de bonnes : héritage, 27; — en 
taire de mauvaises : vos idées tourneront à la religion, 43. 

affiche; en lire : peine perdue, travail sans fruit, 51 \ 
— en poser, les coller: honneurs inespérés, 32. j Assister 
à un affichage, réclamation inattendue, 27. 

affliction ; triomphe des méchants, 49, 68. 

affront : bon augure, 51, 73. 

affût (de canon) : embûches dangereuses, 62 ; — 
pour la chasse : plaisirs et réjouissances, 27. 

agate et pierres précieuses : tristesse, maladie, obstacle, 
7,12. 

âge (quelconque) : vie paisible et honnête, 4,13. 

agent, agence : perte de succession, 5, 11. 

agitation : richesse prochaine, 9, 99. 

agneau; en avoir à soi : consolation, 21, 52; — en 
porter sur sa tête : prospérité à venir, 14, 43; — en 
tuer: lâcheté, 18, 23. | Manger des côtelettes d'agneau : 
plaisir très-grand, 41, 63. | Si vous voyez des agneaux 
venir à votre rencontre, mariage avantageux, /il; — si 
vous les suivez, douce perspective de bonheur dans la 
vieillesse, 22, 25; — les caressez- vous , votre maîtresse 
vous sera fidèle, 4, 17; — vous caressent-ils, vous aurez 
beaucoup d'enfants, 51, 62. | Voir un agneau enragé, signe 
le plus sûr d'une grande richesse mêlée de travers domes- 
tiques et conjugaux, 97. 

agonie. Se voir dans l'agonie annonce un héritage, 22; 
— voir celle de ses ennemis, présage une succession, 49, 
67; — d'un inconnu : bénéfice inattendu, 33, 80. 

agrafes ï travail de tête, 13, 82 ; — eu trouver : craintes 



DES SONGES 119 

chimériques, 21, 30; — en vendre, duperie, 43; — en 
acheter: vous aurez la jambe cassée, 73. 

agrandissement : amitié, estime, 22. 

agriculture: bonheur sans mélange, 62. 

ahurissement : guérison, 29. 

aider: voyage prochain, 31. 

aides (subsides) : obstacles sur obstacles, 27, 41. 

aïeux : procès de famille, 23. — Les voir se chamailler, 
héritage, 43, 59. 

aigle : grande réussite, 59, 73 ; — s'ils planent sur 
votre tête : vous serez chauve, 61, 95. 

aigrette : querelles, mauvais présage, 27, 31 ; — 
d'ambre : bon augure, 49 ; — de corail : joie immodérée, 
93, 97; — de diamant : dignités obtenues, 61, 82; — de 
perles : richesses inespérées, 43, 87; — de rubis : calom- 
nies, 21, 33. 

aiguilles à coudre : tracasseries de longue durée, 7, 
17, 29 ; — à tricoter : médisance de femme, 21. 

aiguillette. Si on vous la noue : prospérité, 22 ; — 
si on vous la dénoue : plaisirs mêlés de remords, 47 

ail : on épousera une femme dont la bouche sentira la 
rose, 42, 59. — En manger, on embrassera dans la journée 
la femme qu'on aime, 61, 73. 

aile : repos bienfaisant, 21, 34, 59. 

aimant (pierre) : flatterie, 29, 31. 

air. Voir des gens qu* se donnent des airs comme, pai 
exemple une femme en bonne santé gaiement portée sur 
sa monture, l'amoureux sans tracas arrivant à la suite 
monté sans fatigue sur sa bête , tandis que le benêt de 
mari porte toute la charge et marche à pied, signifie 



■120 LE GRAND INTERPRETE 

qu'il faut éviter toute querelle et qu'un duel vous menace, 
22, 31, 43. | Ceux qui songent voir l'air clair et serein se- 
ront aim^s et estimés de tous; leurs ennemis et leurs en- 
vieux ne désireront que se réconcilier avec eux, 66. ( 
Songer que l'air est pur, exempt de nuages, signifie que 
les larcins dont on a été victime seront découverts , que 
les objets égarés seront retrouvés , que les ennemis que 
l'on s'est fait seront déjoués dans leurs projets, vaincus dans 
leurs attaques; qu'on gagnera ses procès, que les voyages 
que l'on entreprendra seront profitables ; en un mot, rêver 
d'air pur permet de ne pronostiquer que de bonnes choses, 




des prospérités et des succès, 83, 90. j Si, au contraire, 
l'on songe que l'air est troublé , nébuleux , obscur, cela 



DES SONGES 121 

présage tristesses, mauvaise santé, affaires embrouillées, 
réussite des ennemis et des envieux, péril en voyage, etc., 
41, 79. | Songer qu'on respire un air doux, modéré, est 
l'indice de mœurs sages et d'une vie innocente et présage 
des relations bienveillantes; — l'air suave et embaumé par 
les fleurs printannières annonce une vie paisible, le succès 
dans les affaires, 57, 84. | Songer que Ton voit pleuvoir 
doucement sans orage et tempête, ni vent excessif, annonce 
gains et prolits aux laboureurs, 86, 93. | Les grandes 
pluies, les orages, les vents excessifs annoncent aux mar- 
chands, aux artisans et aux manœuvres des gains inat- 
tendus provenant d'affaires embarrassées, 71, 82. | La 
grêle et le tonnerre annoncent le repos aux pauvres gens, 
21. | Lorsque, en songe, on voit la neige et la glace, si 
l'on est en hiver, cela annonce de l'argent ; si c'est en été 
que l'on fait ce rêve, cela dénote bonne récolte aux la- 
boureurs , el annonce que la saison sera féconde de 
toutes les manières; pour les militaires cela présage une 
bonne chance à la guerre; pour les marchands, ils y peu- 
vent pronostiquer le bon succès de leur commerce, 14, 
20, 41. | Vous redouterez le trouble et la tristesse si vous 
songez que vous voyez de la grêle. Si vous rêvez que 
vous mangez la grêle qui tombe, vous en tirerez la con- 
clusion que vous aurez le bonheur de découvrir bientôt 
une multitude de mensonges dont vous aurez été la vic- 
time, 25, 33, 43, 51, 67. | Les puissants de la terre, les 
roi et les princes ainsi que les ambassadeurs, doivent re- 
douter de songer qu'ils voient tomber auprès d'eux la 
foudre sans tempêtes du milieu d'un ciel bleu ; celui 
qui fait ce songe est menacé de quitter le pays sans trom- 



122 LE GRAND INTERPRÈTE 

pette, 21, 33. | Songer qu'il pleut des crolins de cheval 
dénote un grand danger, 27, 41. | Rêver qu'il pleut des 
ânes, annonce qu'on jouira de l'estime universelle, 45, 
77, 81. | Si l'on rêve qu'on ramasse une pluie d'or, on 
est sûr d'être trompé par sa femme; si c'est une pluie de 
cornes, on peut en augurer qu'on trouvera très-prochai- 
nement un grand trésor; s'il pleut des hallebardes, ce sont 
des lettres d'amour qui sont au moment d'arriver; s'il 
pleut des crottes de chat, on sera courtisé par les plus 
belles femmes ou par les plus beaux garçons des pays, 24, 
37. | La pluie de perdrix rôties annonce infidélité d'amant 
ou de maîtresse; la pluie de poissons pourris annonce 
qu'on aura beaucoup d'enfants, 27, M, 59. | S'il pleut 
des seringues, on est sûr qu'on aura deux filles jumelles, 
64, 85, 99. | Si le tonnerre tombe sur votre maison, cela 
dénote que vous n'avez aucun danger à courir; s'il tombe 
dans le vase de nuit, cela doit vous pronostiquer les plus 
idéales amours, 19, 34, 48. | Si la foudre tombe sur 
votre tête, vos amours seront partagées, mais votre femme 
deviendra folle ou bien votre mari perdra la tête, 43, 
57, 62, 97. | L'air chargé de brouillard, annonce une 
perfidie, 33. j Voir des femmes en l'air vous indique qu'il 
faut redouter qu'elles vous tombent sur les bras ; les voir 
pendues : bonne affaire 42, 27, 33. 

ajustement : succès en voyage, 81. 

ajusteur (de poids) : fraude, ruine, 32. 

alambic : inquiétudes, tourments, 24, 82. [ Être 
changé en alambic : plaisirs d'amour suivis de remords , 
25, 47. 

alarme : crainte pusillanime, 81. 



DES SONGES 123 

alchimie : grosse affaire et succès certain, 47. 

alcôve : soyez prudent, on cherche à découvrir vos 
secrets, 29. 

alger : plaisirs d amour, 33, 47. 

algèbre : heureuse spéculation, 4, 11. 

aliments. Si on les prépare : on aura beaucoup d'en- 
fants, 43, 51 ; — si on les offre : c'est un mariage qui se 
prépare, 32, 59 ; — rêver qu'on n'en peut plus prendre : 
maladie chimérique, 27, 53 ; | rêver qu'on mange dans 
un vase de nuit : grande satisfaction, 7, 15, 41; | si l'on 
mange de l'or : cela dénote qu'on sera volé par un usu- 




rier, 17. | Voir une douairière donnant la soupe à un 
chien: prodigalité et avarice, 22, 33. 

allaiter : source et présage d'une grande joie, 19. 

Allemagne. La visiter : dénote un bon renseignement, 
29. | Voir un Allemand qui mange de la choucroute, an- 



124 LE GRAND INTERPRETE 

nonce un voyage agréable, 32, 51. | Voir une Allemande 
qui fait un pet : présage d'une vie de famille excellente, 
accompaguée de tous les bonheurs de ménage, 33, 57. — 
Voir deux Allemands qui s'embrassent : annonce dévoue- 
ment à toute épreuve, î'9. 31. 

aller (ça et là) : signifie que vous serez dupé, 5i, 
63. 

allumettes : richesse, trésor, 8, 42. | Rêver qu'on 
allume les bougies : défiez-vous de votre femme, 25. 

almanach : nécessité d'une conduite réglée, 65. 

alof.s : amertume, souci prochain, 24, A8. 

alouettes : élévation rapide, 10, 38. 

alphabet : craignez une vipère qui doit vous mordre 
quand vous irez à la campagne, 7, 92. 

amadou : vous vous brûlerez dans la journée, 21, 45. 

amandiers : jeunes amours, 31. Manger des 
amandes : votre fils fera des dettes, 87. | Amandes amères : 
amitié solide, 41. 

amarantke (fleur) : ennui partagé, 22. 

amazone : votre frère vous vole, 5. 

ambassadeur, ambassadrice : vos affaires sont con- 
fiées à des traîtres, 52, 63, 74, 85, 96. 

ambition : redoutez les voitures où vous monterez, 51. 

ambre : bonne fortune, 33. 

ambhette : amours secrètes, 47. 

ambroisie : votre soeur vous trahit, 50. 

ambulance : perte d'héritage, 22; — vide : souci 
prochain, 42, 37; — encombrée de blessés : mort vio- 
lente, 30, 45. 

ame. En voir une qui monte au ciel : regrets amers 



DES SONGES 125 

d'un bonheur perdu, 21 , 34; voir des âmes en enfer : gué- 
rison assurée, 37, 92. 

amende. La payer : profit, 85; — y faire condamner 
quelqu'un : procès chanceux, 83, 87. 

Amérique : présage d'indépendance, 42. | Américain : 
bonne amitié, affaires profitables, 27, 31. 

ameublement (riche) : annonce vanité punie, 32, 47. 
— Pauvre: il vous présage de malheureuses amours, 47,51. 

amitié : mauvais services qui vous perdent dans l'opi- 
nion publique, 62, 81. | Rire avec ses amis : rupture 
prochaine, 12, 61. 

amidon : duperie, 47. | Amidonnier : on vous nuit sans 
que vous le sachiez, 21, 32. 

amiral : commerce manqué, 31 ; — le voir dans une 
bataille navale : on sera coulé à fond, 43. 

amnistie : jouissances prochaines quand vous rentrerez 
chez vous, 49. 

amollissement : gain commercial. 27. 

amour : félicité sans mélange, 41. | Amourettes : bon 
succès dans les affaires, 37. | Voir des amoureux heureux : 
bataille et défaite, 29 ; — les voir se battre : duel avanta- 
geux, 51. | Songer qu'on est amoureux : inquiétudes pro- 
chaines, 83 ; — d'une brune : on aura les jambes cassées 
dans un prochain voyage, 2, 11;— d'une blonde : on sera 
trompé à faux poids en achetant une marchandise quel- 
conque, 5, 9; — ni brune ni blonde ou châtaine : bonne 
chance si l'on sait s'y prendre, 22. | Rêver de son bon 
ami: plaisir mêlé d'incertitude, 1, 22. | Rêver qu'on est 
aimé d'un brun : annonce qu'on deviendra toqué, 23 ; — 
d'un blond : qu'on sera bossu par accident, 3, 7; — d'un 



i26 LE GRAND INTERPRÈTE 

amoureux qui n'est ni brun ni blond : qu'on entamera 
prochainement une affaire difficile, 39, 43, 51. | Rêver 
qu'on éprouve un amour partagé : annonce infidélité de 
ses associés dans le commerce, 23, 37; — si l'on est re- 
poussé : cela annonce qu'on essaiera des affaires nouvelles 
qui auront le plus grand succès, 4, 19. | Les rêves d'adul- 
tère sont d'ordinaire un présage des plus favorables, 2, 19. 
| Si l'on songe qu'on est amoureux du diable : c'est une 
bonne affaire qui est en vente; si c'est d'un chien coiffé 
ou d'urne chèvre travestie en femme : un grand héritage 
vous est réservé, 33, 81. 

amphithéâtre : ne visez pas au delà de votre sphère 
ou de votre rang, 21. 

ampoule : escroquerie, arrestation, 30. 

amusement : défiez-vous, 42. 

analyser : espoir trompeur, 27. 

ananas : peine et chagrin, 49, 61. 

anatomie : guérison de toutes les maladies, 50. 

anchois : bonne fortune, 14, 18 ; — en manger : 
amourettes ; — en vendre : ruine, 9, 48. 

ancre : nouvelles inespérées, 22, 33, 44. 

andouille : inconduite et misère, 13, 85. 

ane : science et courage, 32, 61. — Assis sur son cul: 
patience au travail, 28, 43. — S'il est blanc : retard de 
nouvelles, 52, 67 ;— s'il est gris : amours heureux, 22, 49 ; 
s'il est rouge : votre femme vous trompe, 67, 81 ; — s'il 
est noir : vous aurez sur la tête un coup de bâton dans la 
journée, 99. 

anesse : ennui ou retour d'une lettre attendue, 52, 
62. | Entendre braire un âne : médisance, 62. 



DES SONGES 127 

anévrisme : arrivée d'un ami longtemps attendu, 
51, 63. 

ange : accroissement d'honneurs et de richesses, 3, 
33, 90. | Voir voler des anges : heureuse nouvelle, 47, 
74; — si ces songes sont fréquents, c'est mauvais signe 
pour votre cervelle et la preuve que vous êtes bien prêt de 
radoter, 31, 73. 

aîvgélus : Dieu bénit vos entreprises. 

Angleterre : indépendance, 32, 61. | Voir des An- 
glais et des Anglaises : heureux avis qu'il vous sera profi- 
table d'écouter, 41, 89, 

angoisse : réussite certaine , 22. 

anguille : finesse et malice de femme, 69, 82. — Si 
vous la prenez vivante : ruse dont vous ne serez pas victime, 
39, 97; — morte : souffrance, chagrin, 21, 57. — Si vous 
la manquez : déception d'amour, 15 ; — si vous la man- 
gez: plaisir délicat qui vous attend dans la journée, 1, 22. 

animaux (en troupeaux de sortes diverses) : abondance 
en marche, prospérité, 39, 87. | Animal quelconque : 
nouvelles d'un absent, 23. | Nourrir des bestiaux : for- 
tune, 4, 22, 88; — leur parler : mal et souffrance, 7, 22. 

anis : présent qu'on vous prépare, 29, 63; — en 
fleur : bonne action que vous ferez, 3, 17; — confit : 
soyez plus soigneux dans votre commerce, 81 . | Anisette ; 
en boire : douce gaieté , 29. 

anneau : amitié , mariage , 24. — Le rompre : amitié 
trompeuse , 49. 

année : brouille, 29. 

anniversaire : querelle de famille, 98. 

anse : protection , 32. 



128 LE GRAND INTERPRÈTE 

antichambre : profit inespéré, 61. 

antimoine : tristesse, 27. 

antiquaire : présage d'une longue vie , 21. 

antiquités: héritage, 39. 

antre : piège, 52. 

anos : abandon de vos amis, 4. 

aplomb : en avoir : emprunt qui ne sera pas rem- 
boursé, 27; — le perdre : chute grave qui vous attend, 
7, 19. 

apothicaire : fraude , 63. 

apparition : mensonge et vol, 57. 

appétit : départ d'amis , 60. — En manquer : mau- 
vaise nouvelle 7, 9. 

apôtre : mauvaise chance, 34. 

apoplexie : vos intérêts sont menacés, 42. 

appartement. — riche : vanité ; — pauvre : succès 
certain, 49. 

appeler : affaire désagréable, 33. 

appesantissement : mariage malheureux, 3. 

appointements. Les recevoir : signe de succès, 29 ; 
les dissiper : misère prochaine , 78. 

aplatir : vengeance, 79. 

apporter : riche avenir, 1, 12. 

apprendre : réussite , 12, 24. 

apprentissage : tourment de peu de durée, 25, 
36. 

approvisionnement : patrimoine perdu , 37, 48. 

aqueduc : fortune patrimoniale, 6, 15, 72; — en 
ruine : défiez-vous de vos amis, 25. 

araignée : trahison, 5, 6 ; — en manger : procès, 



DES SONGES 129 

82 ; — en tuer : perte d'argent, 77, 81. j Coucher avec 
une araignée : agrément considérable, 16, 82. 

arbalète : progrès rapide, 19. 

arbitrage : procès perdu , 21. | Arbitres : discus- 
sion et procès. 

arbre abattu : malheur prochain , 2, 13; — debout : 
g.oire, 14, 25 ; — touffa : protection . 36, 47 ;— y monter : j 
succès périlleux, 58, 69; — en tomber, 70, 81. | Arbre 
en Heurs : amours prochaines; — en fruits : bonheur en 
ménage, 21 ; —frappé de la foudre, 4, 15. | Arbrisseau : 
maladie, 16, 27; — fleuri : on aura trois jumeaux dans 
l'année, &, 17. — Songer que l'on voit un beau chêne, 
signifie richesse, profit et longue vie, 21 , 64. — Voir un 
olivier avec ses olives , dénote paix, douceur, concorde, 
liberté, dignité et jouissance dans ses désirs, 3, 7, 21. — 
Songer qu'on amasse des olives sur la terre , signifie 
travail et peine, 7, 60, 80. — Voir un laurier, est signe 
de victoire et de plaisir; et si l'on est marié, cela dénote 
qu'on héritera de quelques biens à cause de sa femme, 1, 
30, 40. — Voir un cyprès, dénote chagrins, afflictions et 
retard dans ses affaires, 42, 61 . — Voir un pin, un néflier, 
un cormier, signifie paresse, 1, 49, 61. — Voir des 
pommiers, et manger des pommes douces, signifie joie, 
plaisir et récréation, surtout aux femmes et filles; les 
pommes aigres dénotent querelles et sédition, 31, 64, 89. 
— Voir et manger des amandes, des noix et des noisettes, 
signifie troubles et difficultés, 41, 62. — Songer qu'on 
voit des figues dans leur saison , signifie joie et plaisir ; 
hors de saison, cela dénote le contraire. 4, 31, 64. — Voir 
la vigne, signifie abondance, richesse et fécondité, 4, 21. 



130 LE GRAND INTERPRÈTE 

— Songer qu'on mange des raisins mûrs, signifie joie et 
profit, 21, oâ, 82. — Songer qu'on voit ou qu'on mange 
des oranges, signifie plaies, douleurs et fâcheries; les 
mûres dénotent la même chose, 3, 7, 40, 97. — Les 
pêches, les abricots, et autres semblables fruits en leur 
saison, dénotent, à celui qui songe les voir ou les manger, 
contentement, santé, et plaisir; que si on croit en manger 
hors de leur saison, cela signifie vaines espérances et 
mauvais succès dans les affaires, 21, 64, 72. — Voir ou 
manger des poires mûres, signifie joie et plaisir; si elles 
sont après et sauvages, c'est le contraire, 4, 22, 60. — 
Si on songe voir un mûrier, cela signifie abondance de 
biens et d'enfants, 3, 30, 40. — Songer voir des mûriers, 
des amandiers, et qu'on mange leurs fruits, signifie richesse 
et contentement acquis avec peines et travail, 4, 7, 20, 
60, 99, 100. 

arc : incertitude, 4. | Tirer de l'arc : consolation, 15. 

arcade : ruine, 78. 

arc-en-ciel : bon signe au matin, 5, 9 ;— dangereux 
le soir, 16, 27; — du côté de l'orient : richesse, santé, 
45 ; — sur la tête : bon présage , à moins qu'on ait les côtes 
rompues dans la journée, 38. 49. 

arche : flatterie à redouter, 19, 45. 

archevêque : danger de nuit, 63, 83. 

architecte : prospérité, 28 . 39. ,' Architecture : 
malheur prochain, 40, 51. 

archives : dispute d'héritiers, 25, 35. | Archiviste, 
mort prochaine, 4, 20. 

ardoise : obstacles imprévus ,81 , 92. 

Att En ES : scandale, 46, 57. 



DES SONGES 131 

arêtes : ennuis, réussite dimcile, 68 r 79. 

argent. En compter : gain considérable , 3, 14; — 
en ramasser : revers et ruine , $3, 36 ; — en voir : co- 
lère, 47, 58; — en manger : ptrtes prochaines, 69, 80; 
— en digérer : provision en bon endroit, 21, 97. 

argenterie : misère : 2 , 91 ; la vendre : améliora- 
tion d'affaires, 13, 24 ; — en acheter : friponnerie, 25, 
36 ; — en échanger : désespoir, 47, 58 ; — en trouver : 
ruine, 59, 61 | Argent en lingot : économie, 72, 83; — 
argent vif; changement de fortune, 4, 5. 

argile : santé nouvelle , 7. 

argousin : amitié, 9, 11, 45. 

argumenter : tromperie d'amis, 19, 33. 

aridité : bonheur d'amour, 44. 

arithmétique : cadeau que vous payerez cher, 21, 92. 

arlequin : plaisirs d'amour suivis d'inconstance, 
nmours enivrants avec un cœur changeant , 33, 57. | Être 
travesti en arlequin : gain considérable, 1, 40. 

armée : ruine et désolation , 15, 61 ; — rangée en ba- 
taille : dilapidation de vos biens par ceux à qui vous les 
avez confiés, 86; — victorieuse : tristesse et chagrin, 60, 
80; — vaincue : mécontentement de courte durée, 59, 71. 

\rme : mensonge dont vous serez dupe, 5, 81. — En 
Stre blessé : guérison, 19, 45; — en recevoir : honneur et 
gloire, 19, 27; — en tenir en main : succès, 25, 59. | 
Faire des armes : convalescence et santé, 5, 31. 

arménien : curiosité de femme, 2, 45. 

armoire : richesse , 3 ; — pleine : votre femme vous 
trompe ,17,41; — vide : vous serez blessé dans une 
querelle. 



1.12 LE GRAND INTERPRÈTE 

armoiries : misère et mensonge, 51. 

armure : précaution nécessaire , 24. | Armurier : 
danger terrible et prochain, 59. 

aromates : tromperies, 53, 61. 

arpentage : bonheur domestiqua , 99. 

arquebuse : action éclatante, 17, 31. | Arquebusier : 
concurrence à éviter, 51. 

arracher : récompense méritée, 29. 

arrêter. Voir arrêter quelqu'un : appela notre dé- 
vouement, 1, 12, | Être arrêté : vertu mal récompensée, 
13 , 24. | s'arrêter : affront que vous recevrez par er- 
reur, 25, 36. 

abrhes : cadeau qui coûte cher, 27, 38. 

arrivée : grande nouvelle, 1, 15; — d'un ami ou 
d'un parent: trahison ,6, 17; — d'une personne aimée: 
séparation, 45, 62. 

arrondir : profit trompeur, 60, 89. 

arroser : profit, 19, 95; — des fleurs : bonheur 
d'amour, 25 ; — des légumes : danger imminent. | Arro- 
sement : larmes et tristesse, 27. | Arrosoir : perte d'un 
objet de prix, 49, 51. | Voir arroser : mauvais présage, 
77, 89. 

arsenal : discorde entre parents, 28, 64 ; — plein : 
bruits de guerre, 61, 88; — vide : naissance de beau- 
coup d'enfants, 16, 89 ; — en feu : vous serez bossu, 
59, 67. 

arsenic : indigence, bonne santé, 5, 9 ; — en rece- 
voir d'un ami : récompense de toutes vos vertus, 7, 41 ; 
— en donner : concurrence dans une bonne action. 
25, 57. 



DES SONGES 133 

artichauts : chagrin, 33, 41; — frits : contrariété. 

artifices : service d'ami fidèle, 12, 46. 

artificiel : promesses menteuses, 51. 

artisans : courage et travail, 22. 

artillerie : beaucoup de bruit et de désastre, 1, 32. 

artistes : intelligence, gaieté, richesse, 27, 39. | 
Peintres : moquerie, 19. | Musiciens : caquetage, 39. ' 
Sculpteurs : pédantisme, 3, 29, 51. | Réunion d'artistes : 
vanité frcissée, conversation féconde, 63, 82. 

ascension : grandeur éphémère, 27, 49; — sur une 
montagne : votre femme vous trompe, 19; — en ballon : 
chagrins domestiques, 21. 

asile : heureux avenir, bonheur sans mélange, 40. 

asperges : travail, récompense, succès, 1, 3, 7; — 
en cultiver : bonheur prochain, 22; — en manger : joie 
de famille, 41 ; 57; — en vendre : récompense, 63, 89. 

aspersion : rêve d'amour, 43. 

asphyxie : gain considérable, 82. 

aspic : argent, association avantageuse, mariage d'ar- 
gent, 89, 97. 

assaillir : renommée d'honnêtes gens, 23, 61. 

assaisonner : mort d'un frère qui vous enrichira, 
21,34. 

assassinat : convalescence, 29, 33. | Assassins : pro- 
chaine réunion avec vos plus chers parents, 49, 52 

assaut : guérison, 1 9 . 

assemblée : profit pour tout le monde, 1, 17; — de 
juges : mariage manqué par médisance, 5, 81 ; — 
d'hommes : défiez-vous de vos rivaux, 22, 33 ; — de belles 
femmes : mariage où vous serez la dupe, 41, 59. 



134 LE GRAND INTERPRÈTE 

asseoir (s') : prochain revers de fortune, 16, 5. 

assiéger : vous marchez à voire ruine, 3, 17. 

assiette : bon présage, 4, 15. 

assignation : lettre anonyme dont il vous faut défier, 
5, 19; — l'envoyer: vos enfants seront ingrats, 6, 30; la 
recevoir : duel ou querelle, 9, 29. 

assistance : revers terribles, 15, 61; — la recevoir : 
succès prochain, 4, 12; — la donner : procès prochain, 7. 

associai ion : projets avortés, 23, 27; — avec un 
homme : concurrence fatale, 51, 72; — avec une femme : 
mariage sans enfants, 19, 89, 99. 

assoupissement : résurrection de tous vos bonheurs 
enfuis, encouragement après le désespoir, fortune après la 
ruine, 21, 32, 45. 

assurance. Rêver qu'on est assuré : défiez-vous de 
vos placements d'argent, 52, 63, 75. 

asthme : trahison que vous découvrirez et que vous 
déjouerez, 1, 22, 33. 

astrologue : bon succès, 3, 2, 14. 

astronomie : élévation, renommée. 7, Si. 

atelier : perte d'emploi, 45, 73; — vide : tristesse, 
ennui, 41 ; — en activité : récompense, 47; — incendié : 
gloire et récompense, 51. 

athlète : affaires aventureuses, négociations pleines 
d'aventures, 33, 72- 

atre : joies domestiques, 59. 

attacher : embûches qu'un ennemi vous prépare, 
22. 

attachement : dénonciation, 33, 44, 55. 

attaquer : souffrance, misère, 7, 99. 



DES S ON fi F. S 135 

attelage : naissance, 1, 98. ] Atteler : enfantement 
prochain, 7, 22, 48. 

attendre : illusions, temps perdu, 2, 13. 

attention : courage et espérance, 24, 35. 

attouchement : sagesse et douleur, 46, 57. 

attroupement : imbécillité, lâcheté, 68, 79. 

aubade : effroi, menace d'un danger imminent, 42, 
51. 

aube (du jour) : bon présage, 39, 60; — de prêtre : 
mauvais présage, 51, 62. 

aubépine : fidélité de ceux qui vous aiment, 1, 12; — 
en fleurs : fiancée sage et pieuse, 42, 59; — en feuilles : 
sagesse de l'épouse que le ciel vous a donnée, 4, 72 ; — 
en bouquet : premières palpitations d'amour de celle qui 
vous aime, 31» 64. 

auberge : chance excellente, 12, 31 ; — vide : vos 
affaires sont en bonne voie, 45, 72 ; — pleine : vous trou- 
verez un trésor, 51, 94. | Aubergiste : présage favorable, 
4, 7, 15. 

aubier : solitude, tristesse, 42, 58. 

audace : bon augure, tout vous réussira, 47, 51. 

audience (être reçu en) : bénéfice, 41 ; — (entrer en) : 
héritage, 87; — d'un souverain : bénéfice de vanité, 4, 
7, 15; — d'un grand personnage : démarches inutiles, 
27, 60. 

auditoire : respect du public, estime de soi, 20, 40. 

auge : vices crapuleux, 2, 19. 

augmentation : humanité bienfaisante, 31, 57. 

aumône. La faire • dignité, 20; — la recevoir : héri- 
tage, 40, 51 , — la demander : aventures d'amour, 21, 32. 



136 LE GRAND INTERPRÈTE 

aumônier : complaisance et bonne chère, 37. 

aune : héritage important, mais mêlé de procès, 4, 7, 40. 

aurore : espérance radieuse, 32, 77 ; — la voir lever : 
augure excellent, douce espérance de toutes les joies sacrées 
de la maternité, 5, 30, 40; — aurore boréale : soyez éco 
nome, 4, 20, 50. 

autel : extases saintes, 89; — en bâtir : allégresse, 
27 , 65 ; — les voir renversés : signe très-favorable aux 
entreprises scientifiques, industrielles et commerciales, 5, 
23, 41. 

auto-da-fé : deuil et sinistre, 51. | Voir brûler un 
homme en public : misère, désolation, 60, 80; — une 
femme : abomination et déshonneur, 4, 32. 

automate : votre enfant sera espiègle et laid comme 
un singe, 41, 63. 

automne : héritage, bonheur domestique, 19, 49. 

AUTRuenES : grande douleur à propos de rien ,4,7; 
— en voir plusieurs : voyage lointain et périlleux, 5, 19. 

auvent : protection profitable, 4, 17. 

auvergnat : peu de goût pour les beaux-arts, nostal- 
gie, 42, 97. 

avaler : ruine complète, l, 7, 20. 

avancer : votre frère est un voleur, 5, 9, 30. 

avanie : trésor caché, 3, 19. 

avarice : héritage que vous perdrez dans une fausse 
spéculation, 1, 15, 49. | Voir un avare près d'un coffre- 
fort et comptant ses écus : succession prochaine, 75, 
90. 

avaries : chances inespérées dans des affaires négligées 
par vos commettants, 42, 51. 



DES SONGES 137 

avenue : rapprochement prochain avec une personne 
désirée, i, 32, 62. 

aveugle : fourberie d'ami, Zt, 7; — le devenir : dan- 
ger de trahison, 22; — l'être de naissance : défiez-vous de 
tout le monde, vous n'avez autour de vous que des indif- 
férents ou des ennemis, 51, 72, 

avirons : mesurer toutes vos paroles, 21, 33. 

avocat : faillite, 1, 3, 7. 

avoine : bénéfice, richesse, 5, 30, 90. 

avortèrent : peines de cœur sans espérance, 32, 
41, 50. 

avril : réussite de tous vos désirs, bon succès de tous 
vos projets les plus chers, 1, 27, 41. 

aïeul : amour et respect, 42, 51 ; — aïeule, tendresse 
ineffable et pure, 63, 81. 

azur : espérances trompeuses, 5, 22, 39. 




D : contestations sur des bagatelles , amertume de 
œur, 41, 67. 
babil : procès scandaleux, 31, 63. 

s. 



438 LE GRAND INTERPRÈTE 

babillard. Vous épouserez la meilleure des femmes, 
41,59. | Babillarde : impatience , tracasserie , 5 , 28 , 
82. 

babiller : défiez-vous de votre chien, il deviendra en- 
ragé, 7, 8, 11. 

baciole : vous serez bossu dans votre vieil âge, 
59, 62. 

bac : voyage à la campagne, 21, 33. 

bacchanal : réunion d'amis où il y aura plus de folie 
que de bon sens, 1, 22. 

bacchanales. Joie conjugale avec cinq jumeaux pour 
bouquet, 43, 51. 

bacchantes : richesse qui vous proviendra de la bonne 
exploitation de vos vignobles, 32, 59. 

bacchus : vous mourrez vieux garçon, mais plein de 
toutes sortes de vices, 3, 17, 57. 

bachelier : dispute où l'on vous cassera trois dents, 
21, 33. 

badaud : une peine secrète rendra votre tête aussi 
chauve que votre genou, 52, 87. 

badiner : plaisir d'amour, 21, 33; — avec le chat : 
vous aurez cinq enfants tous garçons, 52, 63; avec 
le chien ; vous serez trahi par toutes vos bonnes amies, 
5, 11, 30. 

bafouer : par suite d'une maladie, vous verrez vos 
ongles s'allonger comme ceux des orangs-outangs, 33, 39. 

bagage : vous aurez la pituite, 22, 31. 

bagarre : la gravelle vous fera souffrir; mais par com- 
pensation, vous aurez une femme méchante comme les 
cinq cents diables, 4, 1& 



DES SONGES 139 

bagatelle : vos domestiques feront votre richesse par 
leur ordre, leur économie et leur fidélité, 3, 7, II. 

bague : bonne compagnie, 32, 98. 

bague : amitié ou amour, 29, 92 ; — en or, vous aurez 
beaucoup d'enfants, 1, 13; — en argent : ce seront des filles, 
5, 19 ; —en cuivre : ce seront de gros garçons, mais qui 
naîtront trois par trois et seront gros et forts comme des 
taureaux, 81, 86. | Recevoir une bague en présent : signe 
d'amour, 3, 30; en donner : fiez- vous au cœur qui vous 
parle de tendresse, 62, 65 ; — une bague de mariage : votre 
femme vous donnera des enfants beaux comme les amours, 
bons comme les anges et nombreux comme les étoiles du 
ciel, 25, 59; — si c'est un ami qui vous met une bague 
aux doigts par le revers de la main, vous êtes menacé de 
trahison, 12, 56. 

baguette (divinatoire) : on possède votre secret, trem- 
blez ! 33,41. 

bain : santé, élégance, 16, 89. — Le préparer: bataille 
gagnée, 8, 10. | Voir un bain sans personne qui s'y baigne : 
bonheur manqué, 25, 53. | Se déshabiller sans entrer au 
bain, plaisir trompé, 32, 68. | Entrer dans un bain trop 
chaud ou trop froid : infidélité d'amour, 61, 86. | Se bai- 
gner en eau claire : réussite et bonne santé; — dans la 
mer : honneur et profit, 25, 59 ; — en eau trouble : bennes 
nouvelles des amis fidèles, 16, 19, 49; — en baignoire : 
heureuse vieillesse, 61, 82. 

bail : liaison dangereuse, procès prochain, !, 19. 

bâillon : on vous coupera le nez, 89. 

bain-marie : propreté, soin et bonne précaution, 25, 
90. 



140 LE GRAND INTERPRÈTE 

baïonnette : victoire assurée, 13, 40. 

baiser : bonne fortune, réussite en amour, 31, 53; 
— la main d'une femme jeune et belle ; contentement as- 
suré, 1 , 13; — le visage d'une dame : bonheur caché, 41, 
'23; — un homme au visage : perfidie, 5, 16, 81; — les 
mains : bonne fortune, 10, 25 ; — les pieds : humiliation, 
63; — le derrière d'un singe : agrément concentré, 31, 
99; — la terre : sage satisfaction pour un cœur pieux qui 
voit dans la terre notre mère commune, 93, 98; — un 
mort : acte sacré qui vous réjouira l'âme, 1 , 32. | Rece- 
voir un baiser, surprise agréable, 14, 22. 

bal : mariage, 21, 33; — masqué : discrétion et con- 
tinence, 61, 82; — champêtre : sage récréation de cœurs 
innocents qui se préparent à l'amour, 26, 52. | Ballet, 
plaisir des yeux, contentement du cœur, 3, 20, 52. 

baladin : satisfactions de toutes sortes, 32. 

balafre : votre moitié vous sera infidèle, 4, 18. 

balai : affaires à régler, 3, 19; — de genêt : travail 
profitable, 17, 41 ; — de verges : santé, 7, 20. | Balayer : 
propreté, santé. | Balayeuse : vous vous casserez la jambe 
en sortant, 29, 32. 

balance : justice, honneur, 3, 11. 

balancer : constante affection, 15, 22. 

balançoire : mariage heureux, 34. | Se balancer : 
présage d'une famille très-nombreuse, 45, 62. | Si la 
corde rompt, vous aurez un garçon dans l'année, 22, 
63. 

Balcon : bonne fortune, 18, 21 ; — avec dame, médi- 
sance de haut lieu, 43, 51. 

baldaquin : péril imminent, 62, 80. 



DES SOîs'GKS 141 

baleine de corset : plaisir d'amour, 4, 19 ; — en mer : 
secours imprévu, 21 ; — échouée : malheur prochain, 3. 

balle : recette inattendue, 44. 

ballot : tracas domestiques, 21. 

ballon : projets de succès lointain, 45, 72; — y mon- 
ter, entreprise heureuse de succès, 60, 82; | lancer un 
ballon dans l'air : aventure amoureuse dont vous reti- 
rerez de grands avantages, 43, 61. 

balustrade : danger pour votre santé, 4, 17; — si 
elle est rompue votre fortune est faite, 59, 62. 

banal : futilité, mensonge, 21. 

banc : succès dans le monde, 1, 7; — de bois, pro- 
messes qui se réaliseront bientôt, 5, 19; — de fer : ac- 
ceptez les cadeaux qui vous sont faits, ils valent mieux 
qu'ils ne paraissent, 51, 73 ; — d'église : mariage ruineux, 
1, 22; —de sable en mer : santé, 3, 97. 

bancal : le succès ne vous sera acquis qu'après nom- 
breux ennuis, 2, 19. 

bandages : amis serviables, 9, 69. 

bandeau : l'amour vous prépare de grandes joies, 
23, 72. 

bander : humanité, assistance réciproque, 32, 41 ; — 
un arc : justice, amour, 34, 62. 

bannière : nouvelles de votre infidèle, 4. 

bandits : sécurité, honneur, 31, 81 ; — s'ils vous at- 
taquent : fortune prochaine, 1 , 73 ; — les mettez- vous en 
fuite : vous deviendrez sourd comme un pot, 15, 21, 22, 
41, 63. 

bannissement : y être condamné ; changement de lor 
tune avec bonheur et succès, 50, 58, 59 , — y condamner 



142 LE GRAND INTERPRÈTE 

autrui : malédiction sur vous, 74, 84. | Bannis : voyage 
heureux et parfaite conscience, 4, 7. 

banque : longs malheurs et tardifs regrets, 15, 61. 

banqueroute : heureuse solution de vos embarras, 

banquet : expédition d'affaires, 31, 55, 64; — nup- 
tial : joie et prospérité, 21, 32. 

baptême : présage heureux, 58, 69 ; — d'une cloche : 
affaires d'argent, 31 ; — d'un vaisseau : voyages inatten- 
dus, 7, 26. 

baquet plein : chagrin, 3, 4; — vide : bonheur ; 
17, 21. 

baraque : votre enfant fait des dettes, 59, 62. 

barbe : force et grandeur, 3, 7 ; — longue : procès 
gagné, 6, 8; — courte : duel suivi de mariage, 40, 69; 
— fraîchement rasée : cuisants souvenirs, 50, 58 ; — faire 
la barbe à un derrière de chat ; prochain plaisir d'amour, 
7, 30; — à un âne : héritage, 3; — au diable : trésor 
trouvé, 60, 69, 83 ; — jeune fille avec de la barbe : votre 
frère vous trompe, 32 ; — religieuse avec de la barbe : joies 
extatiques et pures, 59, 91 ; — faire la barbe à une femme 
mariée, mauvais signe pour le mari, 7 ; — si vous voyez 
que vous avez une belle et grande barbe, c'est signe que 
vous aurez une conversation qui vous sera très-profitable, 
et que vous trouverez le secret des difficultés qui vous se- 
ront soumises, et que vous aurez du succès dans tout ce 
que vous entreprendrez, 29, 41, 53, 58, 69, 87; — si 
c'est une fille qui fait le rêve qu'elle a de la barbe, c'est le 
présage qu'elle sera mariée selon ses désirs et qu'elle aura 
des enfants nombreux, 2, 22, 61 ; — si déjà elle est femme, 
c'est le présage qu'elle sera contrainte de porter la eu- 



DES SO.NGES . 143 

lotte, de gouverner la maison comme si elle était un 
homme, 25, 32, 44, 68, 97 ; — si une femme grosse fait ce 
songe, elle doit s'attendre à voir naître un garçon, 3i , 49 ; — 
quand on rêve que l'on perd sa barbe, ou qu'on songe que 
quelqu'un l'ait arrachée ou rasée, cela dénote perte de 
biens, succès d'affaires, mort de parents, 69, 71, 82 , 97, 
99. | Barbier: cancan dangereux,, 31, 42. | Femme de 
barbier : tribulations, vous échapperez difficilement aux 
pièges qui vous sont tendus, 4, 9, 11, 97. | Laver sa 
barbe : tristesse, maladie, 14, 31 ; — la voir sèche : joie. 
| Voir une barbe d'or dénote la couleur des attraits ca- 
chés de la femme qu'on épousera ; la voir d'argent, indique 
qu'on sera trompé sur la qualité des cheveux de sa fian- 
cée, laquelle portera partout du toupet, 13, 69, 78, 97, 
99. 

barbet : favorable présage, 6, 30. 

bar bot : revers importants, 5, 7, 40. 

barboter : danger redoutable, brutalités dont vous 
serez victime, 4, 9, 32. 

barbouiller : trahison, 3. | Être barbouillé: grossiè- 
reté, 17. | Voir des barbouilleurs salir leur ouvrage: dés- 
honneur, 41, 53. 

baril : abondance, 3, 32, 

barioler : inconstance, 31, 47. 

baromètre : trahison des gens à qui vous confiez vos 
affaires, 51, 63, 89. 

baron : fausse protection dont vous serez la dupe, 40. 

Baronne : imbécilité, mensonge, lâcheté. 3, 21, 43. | 
Baronnie: mauvaises affaires, 3i, 62. 

barque : probité, 33; — échouée : misère, 21. 



144 LE GRAND INTERPRÈTE 

barreau : péril imminent, 15, 31. 

barres: amitié rompue, 37. 

barricades,; mauvais commerce, 31, 53. | En élever : 
péril extrême, querelles de famille, présage de grand cha- 
grin, 38, 59. | Barricader la porte : succès certain, 3. 

barrière : amour rompu, 22. 

bas : affront, argent perdu, 7, 14 ; — de soie : luxe de 
courte durée ; 3i, 42 ; — de coton et fil : modeste aisance, 
57, 81. | Oter ses bas: retour d'aisance, 6, 19; — les 
mettre: argent perdu, 9 ;. — les voir percés : apparence 
trompeuse de richesse; — troués et rapiécés, courage et 
persévérance, 31. 

bascule : perte dans le commerce, 59, 63. 

basilic (herbe) : amertume, 3, 17, 21; — serpent: 
confiance dans vos amis, 33, 51. 

basse-cour: richesse prochaine, 22, 4; — la soigner: 
travail et récompense, 25, 31 ; — la négliger : mariage 
manqué, 1, 29. 

bassin : surprise agréable, 32, 67. 

bassinoire : nouvelle avantageuse, 3, 25; — avec du 
feu : vous serez aimé de ceux qui vous entourent, 19, 40 ; 
— si elle est usée et brisée, cela annonce que vous aurez 
des enfants jusque dans l'âge le plus avancé, 41, 53. 

bassinet: gain de procès, 1, 22. | Cracher au bas- 
sinet : perte de votre fortune, 3, 51, 

bastille : trésor trouvé, 5, 17. 

bastion : vous avez des domestiques fidèles, 3, 40. 

bataille : mauvais augure, 19, 32; — navale: retour 
de fortune, 3, 5, 19; — de femmes : médisance et can- 
cans, 45, 75; — d'enfants : gaspillage de votre santé et 



DES SONGES 



445 



des plaisirs d'oreiller, 2, 47. | Champs de bataille : cha- 
grins et peines, 7, 41. 

bâtard: tendresses intimes, 21, 32. | Bâtardise: 
enivrement d'amour, 45, 72. 

bat: trahison, 21, 37. 

bateau : profits nombreux et faciles, 60. | Batelet : 
procès gagné, 51, 62. | Batelier : amours pures et idéales, 
62, 80. | Voguer sur une onde pure, fraîche et claire : pro- 
nostics d'une passion naissante, 4. j Être en bateau pendant 
la tempête ; fidélité des amis pendant nos traverses, 53. | 




Si vous rêvez que tous sauvez une femme tombée à l'eau : 
faveurs éphémères, 61, 44. | Batelière: bonne santé pour 
le garçon qui vous naîtra, 51, 62. | Si la batelière vous re- 
garde avec bienveillance : prenez courage et bon espoir, 
25, 61 ; — si elle vous adresse de douces paroles : faites 
une aumône, cela vous portera bonheur, 45, 72; — 
rêver lui parler avec respect annonce l'éducation, le 
savoir-vivre et les usages du monde, 29, 69; si au con- 
traire on lui parle d'une manière impolie c'est l'indice 

9 



146 LE GRAND INTERPRÈTE 

de la brutalité, de la grossièreté et de la plus mauvaise 
éducation, 3, 29, 41, 63, 81, 97. | En général, tout 
plaisir, tout agrément, tout voyage en bateau, est un pré- 
sage favorable, surtout pour des procès ou des affaires em- 
barrassées ; s'il est heureux : prospérité ; s'il est funeste : 
vous aurez un nouveau-né : bonne santé si c'est un garçon ; 
félicité passagère, si c'est une fille ; bonheur dans un mé- 
nage, si ce sont des jumeaux, 45, 49, 61, 82, 99, 100. 

bâtiment : prospérité, retour à la fortune, 1, 23, 85 ; 
— en langage maritime : chance incertaine, 21, 33. 

bâtir: abondance, 15, 19, 86; — une maison : ennui, 
perte, maladie, mort, 4, 26, 60; — un tombeau: amours 
divines, fidélité éternelle à tous ceux que vous aimerez, 8, 
89 ; — des autels ou une église : grand péril pour le rêveur, 
15,27,82. 

batiste (toile de lin) : craintes mal fondées, 86, 90; — 
s'en faire donner : nécessité d'une conduite plus réglée, 
6, 65; — en vendre: élévation rapide, 10, 38; — en 
acheter : soif ardente, 83, 71. 

bâton : résistance imprévue, 40, 41, 88; — s'appuyer 

dessus en marchant : infirmité, maladie, 81, 89, 90; — en 

fraoper un inconnu : domination, profit, 15, 19, 29, 40. 

| Bâtons: prudence, précaution, 7, 25,07. | Tenir une 

baguette : très-triste, 5, 30. 

battant (de cloche) : plus de bruit que de besogne, 
81, 93. 

batteur de grains: plaisirs champêtres, 3, 17; — 
d'or : signe assuré que l'on vous trompe, 4, 21, 64. 

battoir : malheur qui vous arrivera subitement, 4, 6, 
40, 51. 



DES SONGES ! 47 

battre : emportements auxquels il sera prudent de met- 
tre un frein, 42, 63 ; — la laine : malédiction, 4, 21 ; — son 
mari : crainte de la femme et amour du mari, 9, 26, 52; 
— son amant ou sa maîtresse : danger d'être prochaine- 
ment découvert, amours troublées par quelque incident, 
2, 59, 62, 92. j En être battu: mystère impénétrable, 90. 
99, 100. 

baudrier : fatigue en pure perte, 41, 62. 

baume : bonne réputation, 3, 27. 

bavaroise : union avec une étrangère, 41, 53. 

baver: Dénonciation, intrigue, 5, 21, 49. 

bazar : orgueil châtié, 39, 62. 

beaucoup : en général, la quantité que signifie le mot 
beaucoup n'est pas un mauvais signe, 41, 63, 81. | Voir 
beaucoup de femmes : grâce et fécondité, 42, 61 ; — de 
monde : fortune, 44 , 57 ; — de noix : travail et récom- 
pense, 29, 30 ; — de noisettes : amourettes, 3, 4 ; — de 
poules : fécondité ; — de prêtres : maladie prochaine, 20, 
40; — d'ànes : on entrera à l'académie, 1, 29, 47, 62. 

beau : bon signe, 5, 7, 29. ] Rêver qu'on porte de 
beaux habits : pauvreté, ruine, 5, 31, 43. | Rêver beau- 
fils : ingratitude, 42, 62 ; — beau-frère : dissensions, ri- 
valité, 5, 29; — beau-père : toujours mauvais signe, 41, 
53; — beau temps : indiscrétion nuisible, 61, 89. 

beauté: jalousie pour une femme vieille et laide, 
51,63. 

bécassine : affection mal placée, 62, 81. 

bec-figue : parure et gourmandise, 2, 29. 

beciie : travail pénible mais fructueux, 41, 63. 

bêcher : récolte ou commerce prospère, 2, 15, 32. 



148 Lb GRAND IN TEK PRÊTE 

bégayeu, bègue : résolution prompte et invariable, 
8, 26. j Voir bégayer : naissance d'un enfant tliétif, 4, 21. 
| Voir une femme bègue : indiscrétion nuisible, 41, G2. 

béguin : vives contrariétés, 4, 21. 

beignets: prochaine réunion de famille, 53, 61. 

bêlement d'agneaux : caquets inoflensifs, 1, 93. 

belette : votre femme fera votre malheur, 16, 19. | 
En voir plusieurs : amitié pour une méchante femme, 51, 
62. 

bélier : être heurté par un de ces animaux : châtiment 
ou affliction venant du souverain, ou simplement d'un su- 
périeur, 51, 61; — en trouver le foie, le poumon, la 
moelle ou les cornes : mauvais augure, 41, 62. 

belle. Voir un belle femme en rêve : est un heureux 
présage, 41, 33; — se trouver avec sa belle : tentation, 10, 
11, 12. 

belle-fille : tentation coupable, 42, 51 . | Belle-mère : 
monstruosité, vol en famille, 43, 51. | Belle-sœur : trahison, 
bassesse, infamie, 41, 83. 

belvéder : élévation éphémère, 61. 

bénédiction : mort d'une personnne chérie, 40, 52. 

bénéfice : jonglerie dont vous serez victime, 51, 61 ; 
— au théâtre : bonne affaire, 57, 89. | Bénéficier : calme 
de conscience, 40, 61, 97. 

bénir: mort d'un grand parent, 4, 21, 53. | Être 
béni : joie, 24, 42, 57, 61. 

bénitier : tranquillité de l'âme, 81, 100. 

béquilles : vieillesse heureuse, danger passé, 58, 61. 

| Jeune fille avec une béquille : dévouement angélique e! 

que Dieu seul au monde peut récompenser et bénir, 29 r 



ï s o : 1 4 

59. | Se moquer de ceux qui portent béquilles : infirmité, 

21, 58; — les rompre : rétablissement prochain, 168, 86; 
— marcher avec : perte au jeu, 10, 19, 86, 100. 

berceau : bonheur éphémère, 1, 99; — avec des en- 
fants : fécondité, 1, 20, 62; — de jardin, sans verdure : 
chagrin, souci, 19, 21, 62; — avec de la verdure : mys- 
tère amoureux, 4, 22. 

bergamote : douce existence , bonheur sans nuage, 
25, 32 ; — en boîte : vous recevrez sous peu un cadeau, 
47, 63. 

berger : héritage, toujours bon augure, 41, 63. | Ber- 
gère : mariage prochain et heureux, 49, 72. | Bergeries : 
soins à donner à ce qui vous intéresse ou amuse particu- 
lièrement, 81, 100. 

berline : voyage prochain et d'heureux augure, 81, 99. 

besace : affreuse misère, 4, 27, 30. 

besoin : garantie pour l'avenir, 21, 30. 

bêtes , — bestiaux. Ce que nous avons mis au mot 
Animaux est de courte explication; nous avons réservé 
pour le mot Bêtes ce qui concerne les animaux propre- 
ment dits, par la raison que l'homme a été aussi défini 
« un animal. > Ainsi ce qui concerne l'homme sera spé- 
cialement traité au mot Homme, et ce qui concerne les 
animaux sera expliqué ici dans tous ses détails. En gé- 
néral les animaux sont un bon augure ; les bêtes à foin 
dénotent un travail infructueux ; les bestiaux annoncent le 
bonheur de la famille; les bêtes à cent pattes pronostiquent 
le trouble ; les bêtes changées en hommes sont un augure 
de trouble et d'ennui. Il y a du reste ici une très-grande 
diversité et nous engageons nos lecteurs à étudier avec soin 



150 LE GRAND INTERPRÈTE 

tous les détails de ce chapitre, un des plus importants et 
des plus graves pour les gens qui désirent sagement inter- 
préter les songes | Voir courir les bêtes : chagrins amers, 
1, 20, 40; — en être poursuivi : offense de la part d'enne- 
mis, 2, 21; — les entendre parler: tristesse, 3, 4, 6, 62; 
— leur parler: mal prochain, 4, 20, 51; —se débattre avec 
elles (surtout si elles sont à quatre pieds) : souffrance, infir- 
mité, 29, 77, 88, 99. I Voir des bestiaux, tels que brebis, 



■ 




moulons, vaches, chevaux, chèvres, etc.; en avoir une 
grande quantité : abondance et richesse, 18, 28, 68, 97, 
99, 100; — les garder : bonne affaire, 80, 97; — songer 
voir et posséder plusieurs brebis, moutons, chèvres. 



DBS SONGES 151 

vaches, chevaux, signifie abondance et richesse, 1, 12, 23; 
— si quelqu'un songe avoir été heurté par un bélier, c'est 
signe qu'il doit craindre d'être puni par son souverain, 
41 , 52 , 63 , 74. | L'âne dénote le bon serviteur et l'es- 
clave, qui est profitable à son maître; il dénote aussi 
l'homme courageux et serviable, 85, 94. | Le mulet signifie 
malice et folle fantaisie; il dénote aussi contrariété, 5, 
16, 27. | Le bœuf dénote le serviteur fidèle à son maître 
et le sujet réduit sous le joug de l'obéissance, 2, 3. | Le 
taureau signifie quelque grand personnage, de manière 
que si quelqu'un songe avoir reçu du mal ou du bien 
d'un taureau, il en recevra de quelque puissant seigneur, 
21 , 42. | Le cheval est pris en bonne part : si l'on songe 
avoir vu ou pris un cheval, ou être monté dessus, cela est 
toujours de bon augure, 1, 3, 49; si l'on songe être monté 
sur un beau cheval plein d'activité et de courage, et bien 
harnaché, on aura une belle femme, noble et bien riche, 
pourvu que le cheval ne soit pas à autrui; mais s'il appar- 
tient à un autre, on aura de la joie, des biens et de l'hon- 
neur, par l'entremise d'une femme étrangère, 45, 62, 83; 
si ou songe être monté sur un cheval ou sur une jument, 
et qu'on passe par quelque chemin difficile et raboteux, 
sans que la jument ait bronché, on obtiendra des honneurs, 
de la dignité et une bonne renommée, 4, 21 ; si on songe 
être porté par un cheval qui a une grande et longue queue, 
c'est signe qu'on sera accompagné de plusieurs amis, qui 
nous aideront dans nos entreprises, 21, 32, 44; si le cheval 
cloche, on trouvera des obstacles à tout ce qu'on entre- 
prendra, 83, 89, 97 ; si vous songez qu'un autre est monté 
sur votre cheval, contre votre volonté, cela dénote que 



152 LE GRAND INTERPRÈTE 

quelqu'un tentera de séduire vos domestiques, 4, 15, 26; 
si on est monté sur un cheval adroit, remuant et plein de 
courage, on sera honoré du peuple et estimé des grands, 
5, 21, 34 ; si l'on songe qu'on a piqué ce cheval hardiment 
et qu'on lui a fait faire tout ce qu'on a voulu, on avancera en 
charges et dignités, et l'on recevra des honneurs à propor- 
tion de ce qu'il aura fait, 4, 21, 32. j Dans les songes des 
rois , le cheval blanc se rapporte à la personne de la reine 
qui sera belle et vertueuse, 1, 19, 41; le cheval du roi 
étant noir, cela se rapporte à une femme riche et méchante, 
21 , 47, 62; si l'on songe avoir vu entrer dans sa maison 
une jument jeune, fringante, bien harnachée, et por- 




tant une femme jeune et belle, c'est signe qu'on se ma- 
riera bientôt à une fille belle, jeune et riche, qui rendra 
son mari heureux; si c'est uns jument sans selle et 



DES SONGES 1S3 

qui ne soit pas belle, cela dénote une servante, ou une 
concubine qui n'apportera rien dans le logis , 21 , 33 , 
4J ; si, étant à cheval, on songe parcourir les rues 
d'une grande ville , accompagné d'une foule d'individus 
criant et applaudissant, cela présage qu'on deviendra le 
chef d'une faction populaire; aux princes de la famille ré- 
gnante, ce songe indique qu'ils sont vivement aimés de 
ceux qui les entourent, 4, 29, 61, 42. | Le chat dénote 
le larrtfn subtil , de sorte que si quelqu'on songe qu'il s'est 
battu contre un chat, ou qu'il en ait tué un, il fera mettre 
en prison un larron et le fera mourir ; que s'il a cru man- 
ger la chair d'un chat, il aura les biens de ce même larron 
qui l'aura volé; que s'il songe être vêtu de sa peau, il aura 
également tous les biens du larron, 25, 31, 42; si l'on 
songe s'être battu avec un chat et être égratigné , cela si- 
gnifie maladie ou afflictions, 25, 39, 60. | Les chiens dé- 
notent fidélité, courage et affection, lorsque nous songeons 
à ceux qui nous appartiennent; mais, si nous songeons à 
ceux des étrangers, cela signifie de dangereux ennemis. 
Songer qu'un chien aboie et déchire nos habits, dénote qu'un 
ennemi de basse condition médit de nous, ou tâche de 
nous ravir notre honneur, 9, 30, 42; si un roi ou un 
prince songe qu'on lui a amené plusieurs chiens de diffé- 
rents pays, cela signifie qu'il enrôlera plusieurs guerriers 
pour aller combattre ses ennemis, 51, 62, 89. | Les pour- 
ceaux dénotent les paresseux et les personnes oiseuses qui 
vivent sans rien faire, et qui, durant leur sale oisiveté, ne 
songent qu'à s'emparer du bien d'autrui pour en vivre à 
leur aise. Ils dénotent aussi les avares qui ne servent à rieii 
durant leur vie, et qui, après leur mort enrichissent leurs 

9. 



154 LE GRAND INTERPRÈTE 

héritiers, 6, 25, 61. | Le sanglier dénote un ennemi fu- 
rieux et impitoyable, et bien muni de tout ce qui lui est 
nécessaire. Si quelqu'un songe qu'il a chassé ou pris un 
sanglier, il donnera la chasse, ou prendra quelque ennemi 
qui aura les mêmes qualités du sanglier, 88, 99, 100; si 
quelqu'un songe qu'on lui a apporté une hure de sanglier, 
récemment pris à la chasse, cela prédit qu'il triomphera 
bientôt de son plus puissant ennemi, 69, 97. | Si quel- 
qu'un songe avoir tué un cerf, et en avoir eu le bois et la 
dépouille, cela dénote qu'il héritera des biens de quelque 
vieillard, ou qu'il vaincra des ennemis fugitifs, trompeurs, 
craintifs et mal assurés. Les daims signifient à peu près la 
même cl; '0.- — Le loup signifie un homme avare, 

cruel et déloyal, en sorte que si quelqu'un songe avoir 
vaincu un loup, il vaincra un ennemi qui aura les mêmes 
qualités; mais s'il a été mordu par le loup , ce sera le con- 
traire . 29, 30. 40. | Si l'on songe qu'on se bat avec un 
renard, on aura dispute avec un ennemi fin et rusé, 31, 62, 
44 : si l'on songe avoir chez soi un renard privé, on aimera 
quelque mâchante femme dont on deviendra l'esclave , ou 
quelque domestique qui abusera des bontés de son maître, 
21, 63, 49. | Il en est à peu près de même des loups-cer- 
viers, des fouines et des belettes, 22, 61. 99. I Si l'on songe 
avoir vu un ours, cela signifie un ennemi riche et puissant, 
malhabile, ridicule, audacieux, o, 62, 97. | Si l'on songe 
voir un éléphant, cela signifie crainte et péril, 21, 32, 
64. 8-2 ; — si quelqu'un songe être porté par un éléphant, il 
obtiendra les biens de la fortune, ou la libéralité d'un grand 
seigneur, 2, 17; — si c'est une femme riche et puissante 
qui songe qu'elle est portée par un éléphant, peu de temps 



DES SONGES 4 53 

après, elle tombera malade, 4, 12, 23; si l'on songe qu'on 
donne à manger et à boire à un éléphant, c'est qu'on servira 
un grand seigneur et que son service produira du bien, 




44, 55, 66. | Si l'on voit des rats faire des remue- 
ménages dans les caves, cela annonce richesse, 4, 29, 62. 
| Les songes qu'on fait sur les léopards, ont la même 
signification que ceux des lions, excepté que les pre- 
miers ont plus de ruse et plus de malice que le lion qui est 
toujours généreux, 4, 9. | Celui qui songe voir un lion, par- 
lera au souverain, ou à quelque grand guerrier, 4, 9, If g 
s'il songe qu'il se bat avec un lion, cela dénote qu'il aura 
quelque querelle et qu'il se battra avec quelque ennemi 
vaillant ; et s'il a songé être victorieux, il le sera effective- 
ment, 22, 31, 42 ; si l'on songe qu'on est porté sur le dos 
d'un lion, cela signifie qu'on sera protégé par quelque grand 
prince, 53, 64, 75; si l'on songe avoir eu peur d'un lion, 
cela signifie qu'on a mérité la colère du roi; et si le 



|:;0 LE GRAND INTERPRÈTE 

songeur est du sang royal, le roi ne fera que le menacer, 
86, 97 ; si quelqu'un songe avoir mangé de la chair du lion, 
le roi l'enrichira, et le comblera d'honneur, 8, 19, 30; si 
l'on songe avoir trouvé la dépouille, les dents ou le poil d'un 
lion, et si c'est un grand qui a fait ce songe, il trouvera les 
trésors de ses ennemis; si c'est quelqu'un du vulgaire, il 
deviendra riche en peu de temps, 41, 52, G3; si un roi 
songe qu'on lui amène un lion lié et garrotté, il fera prison- , 
nier quelque puissant ennemi, 73, 84, 95; s'il songe avoir 
dans son palais une lionne avec ses petits, cela signifie la 
reine et ses enfants qui lui causeront beaucoup de plaisir et 
lui succéderont, 1, 30, 42. | Toutes sortes de singes mâles 
et femelles, dénotent des ennemis malicieux, faibles, étran- 
gers et inconnus, 9, 13, 15, 19. | Voir un aigle dans un 
lieu élevé, c'est un bon signe pour ceux qui veulent com- 
mencer quelque grand ouvrage , surtout pour les gens de 
guerre, 4, 15, 26 ; voir un aigle fondre sur sa tête, est signe 
de maladie, et il en sera de même, si l'on songe être porté 
dans les airs par un aigle, 37, 48 ; si la femme songe qu'elle 
accouche d'un aigle, cela lui prédit que l'enfant qu'elle aura 
sera un grand personnage, et qu'il dominera sur les autres, 
59, 61 , 72 ; voir un aigle mort dénote du dommage pour les 
grands seigneurs et du profit pour les pauvres, 33, 94. | 
Voir des oiseaux de proie ou de fauconnerie, signifie, pour 
les riches, augmentation de fortune et d'honneur, et pour 
les pauvres, changement de position, 5, 16, 27, 38. j Voir 
en songe un corbeau, mauvais signe, surtout pour le mari 
qui aura de grands reproches à se faire ; si c'est la femme 
qui a fait le songe, ce lui sera un pronostic d'afflictions mo- 
mentanées, 49, 51, 62. | Voir une corneille, signifie expé- 



DES SONGES' 157 

dition de ses affaires, 3, 14. | Voir un étoumeau, signifie 
un petit déplaisir, 25. | Voir des colombes, bon signe. On 
aura plaisir et joie en sa maison, et succès dans ses afiaires, 
27, 38, 41. | Voir des grues ou des cigognes rassemblées 
dans l'air, signifie l'arrivée de ses ennemis ou de parents en- 
vieux ; en hiver elles dénotent le mauvais temps, 43, 59, 61. 
| Voir deux cigognes ensemble, signifie mariage, génération 
d'enfants qui seront bons et profitables à leurs parents, 72, 
82, 95. | Voir un cygne, signifie gaieté et révélation de 
choses secrètes, et santé à ceux qui font ce songe; si le 
cygne chante, c'est un mauvais augure, 7, 9, 42. | Voir en 
songe une hirondelle, signifie avoir femme sage, bonne nou- 
velle et bénédiction où elle est nichée. Le rossignol signifie 
la même chose, 5, 7, 19. | Voir des mouches à miel, si- 
gnifie gain aux habitants de la campagne et dommage aux 
riches ; cependant, si l'on songe qu'elles ont fait leur miel 
en quelque endroit de la maison, cela dénote dignité, élo- 
quence et bon succès dans les affaires, 21, 33, 42; si l'on 
songe qu'on est piqué par les mouches à miel et surtout 
par ies guêpes, cela signifi . ennui, afflictions causées nar les 
envieux, 41, 59, 72. j Voir plusieurs oiseaux, signifie as- 
semblées et procès, 49, 62, 82, 99, 100. | Voir, ou en- 
tendre chanter un coq, signifie joie et prospérité, 4, 9, 17; 
voir deux coqs se battre, dénote querelle d'amour, 5, 30, 
41, 63, 81, 87, 99. [ Voir un paon, c'est signe qu'on aura 
une belle femme, qu'on sera riche, aimé du souverain et 
des grands, 17, 31, 43. | Voir une poule avec ses poulets, 
signifie perte et dommage, 5 , 17, 19. | Voir un chapon, 
ou entendre une poule chanter , dénote tristesse et ennui , 
6, 49, 63. | Voir des perdrix, c'est signe qu'on aura af- 



158 



LE GRAND INTERPRÈTE 



faire à des femmes sans conscience, ingrates eï méchantes, 
4, 9, 30, 43. | Les cailles signifient mauvaises nouvelles 
sur mer, débats, querelles, larcins, embûches et trahison, 
51 , 53, 42. | Tous les oiseaux nocturnes, comme chouette, 
chat-huant, chauve-souris, sont de mauvais augure, et ceux 




qui auront songé à de pareils oiseaux ne doivent rien entre- 
prendre ce jour-là, 4, 13. | Songer à des œufs, signifie gain 
et profit; s'il y en a un grand nombre, cola dénote soucis 
et procès, 21, 42, 53, 64, 75, 86, 97, 100. | Les cigales, 
les hannetons, grillons et sauterelles, signifient les grands 
parleurs, les mauvais musiciens et les pauvres qui volent le 
bien des campagnes. Ce songe ne prédit rien de bon à celui 
qui le fait, du moins pendant la première journée, 4,7,9, 
11, 17, 19, 60, 81, 99. | Voir des scorpions ou des che- 
nilles, annonce chagrins occasionnés par des parents, 5, 9, 



DES SONGES fgg 

30. | Songer à des vers de terre, dénote que des usuriers 
cherchent à nous surprendre et à nous nuire, 51 , 63. | 
Voir un dragon , est signe qu'on verra quelque grand sei- 
gneur, ou son maître, ou un magistrat. Il signifie aussi 
richesses et trésors, 4, 5,20. | Voir un serpent qui se tor- 
tille et se replie, dénote qu'on a des ennemis; voir un ser- 
pent, signifie trahison de femme, haine et maladie ; songer 
qu'on tue un serpent, est signe qu'on triomphera de ses en- 
nemis et de ses envieux, 4, 31. | Voir des basilics et des 
lézards, perte ou contrariétés provenant d'ennemis cachés, 
59, 60. j Les grenouilles dénotent les flatteurs, les babil- 
lards et les ignorants, 6, 30, 40, 60. | Si I on songe prendre 
de gros poissons, c'est signe de gain et de profit, selon la 
quantité qu'on en prend; et si les poissons sont petits, cela 
signifie tristesse, 9, 31, 40; voir des poissons de diverses 
couleurs, signifie guérison pour les malades, et pour ceux 
qui ne le sont pas, injures, querelles ou douleurs, 51, 60; 
songer qu'on mange de gros poissons, signifie fluxions, ca- 
tharres et mélancolie, 4, 30, 51 ; voir des filets à prendre du 
poisson, signifie pluie ou changement de temps, 21 , 32, 40 ; 
voir ou trouver des poissons morts dans la mer, signifie vaine 
espérance, 5, 7, 20; la femme enceinte qui songe accoucher 
d'un poisson , au lieu d'un enfant , mettra au jour un bel 
enfant qui vivra longtemps et sera célèbre et vertueux, 
1,30,40,60,99, 100. 

betterave : oubli de toutes vos peines, 3, 41. 

beuglement de bœufs : danger de mort, 47, 59 ; — de 
vaches : faites votre testament, 45, 78. 

beurre : naissance, 3, 73, 97; — le battre : naissance 
d'un fils, 27, 41 ; — en vendre : faux témoignage d'amitié, 



|60 LE GRAND INTERPRÈTE 

52, 93; — en acheter : peine profonde. 18. 64. 

riberon : richesse prochaine, 82, 99. 

bibliothèque : conseils a rechercher, 31, 50. | Bi- 
bliothécaire : esprit confus, présage de folie, il. 56. | 
Acheter une bibliothèque : savant, ou homme de robe a 
consulter. 11. 61. 93. 

biche. Fil avoir une : contentement, profit, 12. 81 ; — 
avec ses petits : richesse en proportion de leur nombre. 2, 
72. 82. 91. j Voir ensemble plusieurs biches : retraite pai- 
sible, 73. 85. 

bidet : nécessité de plier votre caractère aux fantaisies 
de ceux de qui vous dépendez. 66, 82. 

bien. En faire : satisfaction intérieure. 6, 25, 93: — 
aux morts : profit certain, i. 99. j Avoir de grands biens : 
sujet de tristesse; 8. 62, 82. 97. 

bière, En boire : fatigues sans profit; 10, 35; — mous- 
seuse : perte de temps, 15. 31. 



bière cercueil, : espérances divines, 



i. 



bigarreaux : chasteté. 39. 41. 

bigots : défiez-vous, 33. 97. | Bigoterie : infidélité, 
trahison, astuce, jonglerie. 19, 42. 

bijoux : orgueil châtié. 41. 52. —Bijoutier : faux sem- 
blants d'amitié. 19, 31. \ Faux bijoux : flatterie insensée, 
49. 53. 

bilboquet : retour inespéré d'un voyageur égaré dans 
les pays inconnus. 61, 63. 

billard : affaire hasardeuse, profit incertain. 72. 75. 
82. 93. | Voir une femme jouant au billard : vous annonce 
une infortune conjugale, inévitable quoi que vous fassiez, 
73, 85. 



DES SONGES ji.| 

billet (de loterie). Si l'on voit les numéros : réussite 

8, 25, 28; Sinon : dépense utile, profitable, prodigalité, 

2. 82. 92. ! Billet à ordre : poursuite judiciaire, 31, 

62. j Billet d'amour : changement de fortune, 49, 67, 92. 

biscornu : bonne nouvelle, 3. 

biscuit : profits et bonne santé, 5, 9, 30, 45; — do 
mer : nouvelles heureuses de loin, 3, 21. 

bise (vent) : revers, perte, 3, 17. 

bistouri : maladie, 4, 20. 

bitume (goudron) : attachement malheureux, 51, 63. 

bivouac : voyage pour hériter ; séjour profitable à 
l'étranger, 41, 62, 81. | Bivouaquer : célébrité assurée, 
51, 63. 

bizarrerie : tort réparé, 1, 3, 20. 

blâme. Blâmer : malheurs, mauvais conseils, 5, 9, 72. 

blanc : pureté des mœurs, 32, 41. | En être vêtu : 
candeur de l'âme, 41, 52. j Blancheur : commerce floris- 
sant, 61,63. 

blanchir, blanchissage, blanchisseur ou blan- 
cnisstusE : disculpation, garantie pour l'avenir, 1, 7, 2, 
23, 62. | Blanchisserie : célébrité assurée, 3, 19, 21. | 
Bals de blanchisseuses : tort réparé, 27. 

blanque (y jouer), gêne momentanée, 41, 33. 

blason : honneurs, dignités, 21, 32. 

blasphémateur : perplexités, tristesse, soupçons, 4 
7, H. 

blé : prospérité, abondance, 41, 52; — dans la plaine : 
richesse, 53, 41. | Voir du blé en épis : profit et richesse 
pour celui qui le recueille. i-S. 28. 76; — entassé en 
grande quantité : abondance de biens et grands profits, 1, 



462' LE GRAND INTERPRÈTE 

79; — en petite quantité : famine et misère, 2, 66, 82. 

| En porter : infirmités, 6, 26, 76. | Voir du blé en tas, 
brûler et se consumer : famine, mortalité, 2, 28; — sans 
qu'il se consume : fertilité, abondance de bien en faveur de 
qui fait ce songe, 6, 25, 61 . | Voir du blé dans une grange : 
succession, 41, 53. | Voir du blé moissonné, commerce 
florissant, 1, 22, 45; — en vendre: succès; — en acheter : 
disette, 1, 9; — en semer : bonne récolte, 4, 21 ; — en 
faucher : bénéfice, 62, 81. 

blessures. En faire : perplexités, tristesse, soupçons, 
4, 17; en recevoir : héritage, 3, 9. \ Rêver voir son mari 
criblé de blessures, malheur, 32, 41. | Recevoir une mor- 
sure à'm (oup : ennemis perfides, 1, 11, 56. | Blessure 
guvr'r ; exaltation de sa propre gloire, vanité, 1, 90. 

| Panser une blessure : services qui seront payés par l'a- 
mour, 88, 89. | Être blessé est toujours un bon signe, 
42, 62. | Voir un ou plusieurs blessés : respect, honneur 
et richesse, 62, 81. | Si quelqu'un songe avoir été blessé 
à coups de sabre, en sorte qu'il soit en danger de perdre la 
vie, cela lui dénote qu'il recevra plusieurs bienfaits de celui 
qui l'aura blessé, le tout à proportion du nombre et de la 
grandeur des coups, 2, 27, 41, 51. | Si quelqu'un songe 
que le roi ou la reine étant en colère, l'a frappé de son 
épée, cela signifie qu'il recevra des biens et de l'honneur 
à proportion de l'insulte reçue, 45, 52, 62, 89, 92. | Si 
un roi songe qu'étant couché, il a été frappé d'une 
épée ou d'un poignard par un homme de basse condi- 
tion, il sera en danger d'être tué ou d'être vaincu 19. 

| Si une femme songe qu'elle a été frappée d'un poi- 
gnard, ou qu'elle-même en a frappé quelqu'un en se 



DES SONGES 



ir,3 



défendant, ou en attaquant courageusement, elle recevra 
un héritage, et si elle est mariée, elle accouchera d'un 
enfant mâle, 21 , 42. 

blette (plante) : désappointement, 3, 25. 

bleu ou indigo : gain illicite, 7,19. 

bloc ou bloquer : perte au jeu, 4, 15. 

blond : amour dans la maison, 3, 17. ( Blonde : jeune 
fiancée dans votre famille, 4, 20. | Blondin : jeune homme 
dangereux, 5, 9, 30, 7. 

blouse : voyage de courte durée, 45, 73; — la mettre: 
voyage, 14; — la retirer: maladie, 17, 32, 45. 

bluet (fleur) : plaisirs d'amour, 4, 21. 

bluteau : bénéfice, 1, 22. 

bocage : mystères, intrigues, 17, 32. 

bocal : union conjugale, 45. 



Vrè 



— ^—^tv 




boeufs. Attelés : union prospère, 42, 63; —ruminant 
à l'écurie : serviteur fidèle et de grand secours, paix inté- 



ifii LE GHAND INTERPRÈTE 

ricorCj 12, 54, 68. — En voir de irès-gros : bon trmp?, fé- 
licité prochaine, 1,54; — de maigres: cnerté de grains, fa- 
mine, 18, 31 ; — qui montent: mal et fatigue, 11, 14, 26; 

— de blancs qui sautent: honneur, profit, dignités, 14, 
52, 9,64; — de noirs: péril imminent, 24, 52,63; — de 
rouges : péril de vie, 8, 17, 25; — au labour : avantage 
inappréciable, 59, 61 ; — sans cornes : ennemis désarmés, 
62, 68; — qui se battent : naissance d'inimitié, 8, 80, 8S; 

— allant boire : mauvais signe, 13, 15; — éveillés : 
abondance assurée, 51, 63; — en furie : blessures suivies 
de mort, 62, 81. — En acheter ou en vendre : signe de ri- 
chesse, 69, 82. | Vieux bœuf : bon signe, 82, 97. 

bohémien, bohémienne : gaieté, tempérance, vertu, 
31, 62, 87,92. 

boire : esprit lourd, maladie nerveuse, 5, 12, 23. | 
Rêver que l'on boit de l'eau fraîche est un excellent 
présage, 41, 52; l'eau chaude, au contraire, annonce des 
maladies mentales, 83, 97. 

bois. Être dans les bois ou prairies, et y garder des bes- 
tiaux : honte et dommage aux riches ; aux pauvres ou vil- 
lageois, profit, 18, 24, 26. | Porter du bois, 42, 63. | 
Bois et forêts : opulence, 59, 62. | Bois à brûler : ri- 
chesse croissante, 89, 72. 

boiserie : affaires embarrassées, 99, 82. 

boisseau : justice, 42. 

boisson : mœurs dissolues, faiblesse de caractère, 51, 
82. 

boite : union prochaine, 42 51 ; — à odeur : vanité 
ruine, 3, 17, 21; — à miroir : coquetterie, 61, 82; — 
d'or : bonheur passager. 81, 93. 



DES SONGES 165 

boiter: maladie incurable. 1, 27, 42, 51. | Être boi- 
teux, ou voir quelqu'une de ses connaissances en cet état : 
honneur, 1. 10. 15: si ce boiteux est en prison : châti- 
ment proportionné au crime. 2, 16, 28; — s'il est riche : 
incendie qui le réduira à la misère, 5. 19, G9. 

bombe : déshonneur dans la maison. 4. 25; — si elle 
éclate : le malheur est arrivé, 45, 72. j Bombarder : 
danger de mort, 7, 31, k2. 

bonbons : flatteries perfides, 41. 

BONDISSEMENT : départ, 3.7. 

bonueur : espérance trompée, 4, 21. 

bonnet : discrétion, 22; — carré : prudence, 32; — 
de femme : mariage prochain. 57; — de nuit : rêve agité, 
83; — de luxe : moment de quitter les affaires, 2, 39, 
81. | Bonnetier : mauvaises amitiés, 97, 99. 

bord âge d'un vaisseau ; voyage maritime. 7. 

barque : vigilance, 3, 9. 

borne : crédulité, 7, 31. 

bosse : raillerie, 33. | Voir des bossus : bonheur et 
chagrin, 82, 89. 

boston : temps mal employé, 4, 17. 

botanique : précaution à prendre, 41, 52. j Bota- 
niste : succès d'affaires, 3. 

bottes : richesse assurée, 4, 7; — en voir de neuves : 
réassite, 3, 21; — de vieilles : querelles sans raison, 4, 
17; — commander des bottes à son bottier : voyage pro- 
chain, 5, 22; — en vendre : mort d'un parent, 3, 12. | 
Botte d'oignons : vieillesse précoce, 4, 21. | Botte ou 
botlelage : querelle non motivée, 22, 41. 

bottines, en acheter de neuves : jalousie, cancans, 



166 LE GRAND INTERPRÈTE 

disputes de femmes vieilles, 1, 17; — en commander: 
voyage, 4, 19. 
bouc : luxure, liaison honteuse, 51, 63, 81, 97, 09; 

— en voir un troupeau : héritage, 28, 90; — en trouver 
le foie, le poumon, la moelle ou les cornes : liaison funeste, 
amour déshonorant, 45, 72. 

bouche : prospérité commerciale, 51, 62, 83; — 
l'avoir fermée sans pouvoir l'ouvrir : danger de mort, 2, 
80, 90; — l'avoir infecte : mépris public, trahison de 
serviteurs, 86, 88; — plus grande que de coutume: 
accroissement d'honneurs et d'opulence dans la maison, 2, 
21 ; — l'avoir petite : bénéfices, 32, 44. 

boucher quelque chose : mystère, 3. 

boucher, BOUcnERiE : mort subite, blessure mortelle, 
catastrophe ruineuse, 4, 22, 60. j Voir un boucher se 
marier avec un ane : changement de conduite, argent, 3, 
20. | Voir le peuple en révolte dans une boucherie : 
catastrophe ruineuse, 1, 10, 23, 45. 

bouchons : mœurs légères, 21; — de bouteille : mort 
imminente, 82 ; — de paille : incendie, 33 ; — de foin : 
attaque d'apoplexie, 52. 

boucles de souliers : familiarités coupables, 42, 51; 

— d'oreilles : mort subite, privautés coupables, 3, 42; 

— de cheveux : entière affection, amour récompensé 
par un mariage fortuné, 3, 24, 52; — de ceinture: 
mœurs douces, inclination virginale, 53, 62. 

bouclier : virginité, vertu, 32. 
bouder, bouderie : querelles et ennuis de peu d'im- 
portance et de peu de durée, 21, 42. 

boudin. En faire ; arrivée inattendue et désagréable, 



DES SONGES 167 

32 ; — en vendre : commerce prospère, 4, 59; — en man- 
ger : affaires embarrassées et difficiles à conduire, 51, 53; 
| boudin blanc : commerce prospère, 42, 63; — noir : 
affaires embarrassées, 51, 57; — en avoir au bout du nez . 
visite inattendue et profitable, 70, 8i. 

boudoir : amours faciles , qui ne laisseront après que 
le repentir ou le déshonneur, 40, 52 ; — avec des amou- 
reux occupés à s'aimer : richesse toujours prospère, 25, 
32. 

boue : saleté, misère, 25, 41; marcher dedans ou 
parmi des épines : maladie, 6, 60; — en être couvert : 
pauvreté, misère, 62, 82; — en tirer de la mer, d'un 
fleuve ou de partout ailleurs : fécondité, richesse, 4, 22. 

bouffettes de rubans : orgueil , mauvais sentiments, 
3, 27, 41. 

bouffi : maladie dangereuse, 25, 33. 

bouffissures : Tristesses, 4, 21. 

bouffons : frugalité, santé, 5, 42. 

bougies : mort, enterrement, 2, 7; — en voir allu- 
mer : naissance, 59; — en faire voir : salaire et con- 
tentement; 1, 11. 

boulanger : chagrin, 3, 21. 

boulangère : économie pour l'avenir, 25, 31. 

boulangerie : bonne année, 7, 20, 27, 36, 81; — 
voir un boulanger embrassant sa boulangère : annonce 
un héritage considérable, 32, 60; — acheter du pain 
chez un houlanger : naissance de deux jumeaux, 53, 40. 

boule : folie, 40; — roulante : économies, 32, 49; 
— immobile : trésor caché, 25. 

bouleau : grâce, amour, 52, 72. 



H38 LE GRAND INTERPRÈTE 

boulevard : promenade, retraite, 27, 31. 

bouleversement : fortune hasardée, minauderies de 
coquette, 31,52, 62, 63. 

rouilli, en manger : mélancolie, 2, 50; — en vendre : 
prospérité, 50, 60; — en acheter : contre mauvaise for- 
tune bon cœur, 42. 

bouillie, : riche hymen avec une vieille coquette sans 
dents, 3, 22; — en donnera un enfant : soins empressés 
qui vous vaudront un héritage, 5, 31; — en manger : 
gain et profit, 16, 25. 

bouillon, maigre : santé, 3, 60; — gras : richesse, 
21, 34. 

boulets de canons : détresse profonde, 6, 68. 

bouquet de fleurs : fausse nouvelle, 41, 53; — à la 
main et au côté : joie, satisfaction momentanée, 15, 28, 
78, 82. 

bouracan : détresse, misère, 21, 33. 

bourbe : mort sinistre, 22, 33. 

bourbier : grande infortune, 1, 7. 

bourdon (mouche) : frayeur ridicule, 42, 51. 

bourdonnement : médisance, petites misères de la 
vie, 7, 30, UO, 60. 

bourgeois : imbécillité, 31 ; — embrassant sa bour- 
geoise : triviales affections, 47, 69. 

bourgeons : naissance d'un héritier, 4, 5 

bourlets : amour platonique, 6, 21. 

bourrache (plante) : maladie, lièvre, 4, 9. 

BOURP.ELiEP : médisance, 32. 

bourreau : déshonneur dans une famille. 

boukse, pleine ; générosité, 4, 21; — vide : paresse, 



DES SONGES 169 

43. | Voir en rêve le palais de la Bourse : misère et vol, 

3, 21, 62; — voir le palais plein : chagrins, peine, 
misère, avarice. 2, 60; — vide : aisance, contentement 
d'esprit. 10, 20, 69. | Bourse de commerce : négoce, 
opérations sûres, succès, 5, 15, 25. — Bourse à che- 
veux : souvenirs d'amour, 2, 17. 

boussole : voyage de long cours, 3, 21, 43. 

bout-a-bout : mort prochaine d'un ami, 5, 7, 40. 

bouteille : joie, chanson, 14, 28, 64; — cassée: 
tristesse, 57, 82; — pleine : sobriété, 21, 47; — en 
acheter : triste affaire, 25; — en vendre : vie de plaisir, 
60, 90. 

boutique : espérance, profit, 42, 63; — incendiée 
et consumée : perte de biens et possessions , 2, 35, 90; 
— en louer une : succession inattendue, 4, 9; — ëmmé-. 
nager dedans : commerce prospère, 3, 21, 42; — la 
quitter : mariage d'enfant, 51, 62. 

BOCTOiXS : héritage inespéré, 25, 27; — d'argent : 
fortune en péril, 3, 40, 60; — de fleurs : commerce 
prospère, 5, 21, 32; — d'or : maiiage d'intérêt, trahison, 

4, 11, 19. 

boutonster ; déclaration d'amour, 5, 7, 10. 

boutonnière : amour éphémère, 4, 7, 9. 

bouvier : mauvaises mœurs, 21, 32. 

bouvreuils : joies suivies de peines cuisantes, 53 ♦ 
61. 

boyaux : maladie suivie de mort, 24, 60. 

bracelets : prospérité, joie, 51, 62; — en acheter : 
esclavage, 2, il; — les vendre : ruine certaine, 5, 91; — 
perdus : joies suivies de peines secrètes, 3, 22 9 50; — bri- 

10 



170 LE GRAND INTERPRÈTE 

ses : inclination d'amour, 60, 89 ; — en recevoir : torture, 
22, 33; — en donner : mariage qui se prépare, 61, 82. 

braconnier : infidélité conjugale, 3, 7, 40. 

braconner : libertinage, 3, 21. 

braise : veuvage, 51; — allumée : pronostic qu'on 
Aura une domestique toquée, 62; — éteinte : richesse, 21. 

brancard : mort instantanée, 61, 89. 

branchages : fortune, 3, 17. 

brandebourgs d'argent : pleine ivresse, 21, 60. 

BRAS, COUDES, MAINS, DOIGTS ET ONGLES : les bras 

signifient amitié sûre et fidèle, 32,64; — beaux : bon 
accueil, 59, 72; — laids : réception orgueilleuse, 1, 29, 
30; — cassés : mort d'un ami, 3, 60, 97; — gonflés : 
richesse inattendue, 61; — velus : naissance d'un bel 
enfant, 42; — en avoir un coupé : c'est l'annonce de la 
mort d'un parent ou domestique , mâle si c'est le bras 
droit, femelle si c'est le gauche, 18. — Les deux bras 
coupés : captivité ou maladie, 73, 85. | Bras rompus ou 
amaigris : pour un simple particulier, c'est affliction, 
maladie, détresse dans la famille; pour un homme placé 
dans un rang élevé, c'est désastre public, tel que perte 
d'armées, famine ou contagion; pour une femme mariée, 
veuvage, séparation ou adultère, 81, 89, 90; — sales: 
misère, détresse, 10, 60, 80. | Bras pourris : richesses 
pour frères ou parents très-affectionnés, 12, 16, 19. | Bras 
forts et robustes : bonheur, guérison, délivrance, 18, 21, 
51; — déliés et bien pris : grâces à recevoir, 26, 28, 
30 ; — plus grands et plus robustes que d'habitude : joie 
et profit, 9, 19, 29. | Si une femme rêve qu'elle a des bras 
de singe : accroissement de fortune et de puissance pour 



DES SONGES 171 

son mari, 69, 89, 90. | Bras couverts de gales ou d'ulcères : 
héritage prochain, 21, 62. — Si on songe que les bras 
s'allongent jusqu'aux pieds, cela annonce grande joie et 
profit, provenant des actes ou du dévouement d'un frère ou 
d'un fils, 4, 7, 30. — Si une femme songe cela, son mari 
deviendra riche et puissant, 21, 62, 47. — Songer avoir 
les bras de marbre, signifie délivrance de maladie ou de 
prison, 4, 40, 80. — Songer avoir les bras ou coudes 
percés de barres d'or, signifie ennui, tristesse ou mauvais 
succès dans ses affaires, 21, 32, 64, 93. — Si quelqu'un 
songe avoir les bras rompus ou amaigris, s'il est roi ou 
bien la reine, il s'ensuivra quelque échec à son armée, ou 
quelque désastre dans ses États, ou son fils ou son frère 
tombera en quelque maladie ou affliction. Le même songe 
dénote aux particuliers affliction, maladie, pauvreté, pour 
leurs enfants ou pour leurs frères, 21, 32, 87. — Si une 
femme fait ce songe, elle est en danger d'être séparée de 
son mari pendant un peu de temps, h 31, 64. — Les 
muscles des bras se rapportent aux serviteurs. — Si quel- 
qu'un songe avoir les bras carrés, il verra croître ses ri- 
chesses, 32, 51, 64, 81. — On attribue le bras droit 
au fils, au père, au frère ou à l'ami; et le gauche à la 
mère, à la fille, à la sœur, à l'amie et à la servante fidèle, 
2!, 32, 64. | Songer avoir un bras d'or, si c'est le 
droit, cela signifie le malheur ou du fils, ou du père, ou 
du frère, ou de l'amî de celui qui aura fait le songe ; 
si c'est le gauche, il en sera de même pour la fille, etc., 
89, 97. — Avoir les bras d'argent, signifie prison ou 
maladie, 21, 32, Zi5, 69, 90, 100. | On attribue la main 
droite au fils, au père, au frère et à l'ami, et ce qui 



172 LE GRAND INTERPRÈTE 

leur doit arriver de bien; et la main gauche signifie la 
mère, la fille, la femme, la servante, le serviteur et le 
bien qui est déjà acquis, 21, 33. — Si l'on songe avoir 
les mains plus belles et plus fortes que de coutume, on 
s'appliquera à quelque affaire importante, qu'on terminera 
heureusement, et qui portera honneur et profit. Les ser- 
viteurs aimeront un tel maître et serviront la maison avec 
joie et fidélité, 21, 52, 64. — Si quelqu'un songe qu'on 
lui a coupé la main , ou qu'elle est devenue sèche et 
maigre, ou qu'elle a été brûlée, il perdra son plus fidèle 
serviteur, il ne pourra point travailler et deviendra pau- 
vre, 42, 63. — Si une femme fait ce songe, elle éprouvera 
de grandes contrariétés, 21, 32, 62. — Si quelqu'un songe 
que sa main et ses doigts sont devenus plus petits qu'à 
l'ordinaire, il découvrira qu'un de ses serviteurs le trompe 
ou ne l'aime point, 4, 32, 64. — Si quelqu'un songe 
travailler de la main droite , cela signifie bonheur pour lui 
et pour sa famille; si c'est de la main gauche, cela dénote 
malheur, 4, 33 , 64. — Songer qu'on a les doigts de la 
main coupés, signifie perte d'amis ou de domestiques, 21, 
62, 49. — Avoir une troisième main : succès, 21; — 
l'avoir grande : bénéfice, 22; — petite : perte, 41; -— 
froide : bonne santé, 7; — très-blanche : coquetterie, 59. 
— Avoir une blessure à la main : bon signe, 32. — 
Mains jointes : amour fidèle et dévoué, 41. | Si quel- 
qu'un mange de la main droite : bonheur, 62; — 
de la main gauche : amour, 81; — des deux mains : 
fortune, 92. — Main en croc : sauvagerie, 97. — Rêver en 
avoir quatre : puissance, 22. | Songer avoir six ou sept 
doigts à la main , signifie amitié , nouvelle alliance p 



DES SONGES 173 

bonheur et héritages ou bénéfices, 1, 12, 23, 44, 45, 56. 
— Songer avoir les doigts de fer, signifie ennui et 
prison, 67, 78, 89, 91. — Songer qu'on a les mains 
gluantes, signifie amitié ; entre les pauvres, cela dénote 
oisiveté et nécessité, 2, 13, 24, 35. — Songer qu'on a 
la goutte aux mains, signifie aux jeunes gens crainte 
et peur qu'ils auront avec danger pour leur personne, 
et aux vieillards, cela dénote langueur et pauvreté, 46, 
57, 68. — Songer avoir beaucoup de doigts, signifie 
bonheur, force, richesse et abondance. Cependant ce 
songe est funeste aux voleurs, car ils seront pris par la 
justice, et punis de leurs maléfices, 79, 80, 91. — 
Songer qu'on a manié le feu avec ses mains, sans avoir 
reçu aucun mal ni douleur, cela dénote que les ennemis 
et les envieux ne pourront nuire en rien à celui qui aura 
fait le songe, et qu'il réussira au gré de ses désirs, 3, 14. 
î25. — Songer qu'on bat quelqu'un avec la main, et qu'on 
lui donne un soufflet ou un coup de poing, cela signifie 
paix et amour entre le mari et la femme; et si celui qui a 
songé n'est point marié , cela lui présage qu'il fera bientôt 
Pamour à quelque femme qui l'aimera beaucoup, et qu'il 
triomphera de ses ennemis, 36, 47, 58, 69, 77. — Si 
une femme songe qu'elle bat son mari, cela signifie 
crainte, quoiqu'elle soit aimée de son mari; mais si elle 
songe battre son amoureux, cela signifie qu'elle n'est pas 
en sûreté, et que ses amourettes seront troublées par quel- 
que accident. 23, 41, 52. — Si quelqu'un songe tenir 
une épée à la main, et en frapper des personnes inconnues, 
cela signifie victoire et sûreté, et bon succès dans ses 
affaires; si c'est avec un bâton, cela signifie domination et 

10. 



1 7 5 LE GRAND INTERPRÈTE 

profit, 49, 72, 81, 97. — Si quelqu'un songe avoir des 
bagues d'or aux doigts, cela signifie dignité, bonheur et 
félicité, 47, 51, 62. — Si quelqu'un songe avoir les 
ongles bariolés de plusieurs couleurs, cela signifie profit; et 
le contraire : perte et déplaisir, 11, 33, 59, 72. — Si 
quelqu'un songe qu'on lui coupe le bout des doigts ou des 
pieds, cela signifie perte , déshonneur et querelle avec ses 
parents et amis, 29, 60. — Si quelqu'un songe que les 
ongles lui ont été arrachés, toutes sortes de misères et 
d'afflictions le menacent, et même il sera en danger d'être 
blessé grièvement, 59, 60, 89, 97, 100. — Avoir les 
ongles très-longs : gain, 2, 23; — très-courts : perte, 9; 
— les vengez-vous, ou les faites-vous couper : discussion 
et procès, 41, 63. — Déshonneur à qui se mange les 
ongles, 31 ; — mort pour celui auquel on les brûle, 21, 
32, 43. 

brasserie : plaisirs et paresse, 52. — Rêver que l'on 
brasse la bière : avertissement donné à la ménagère qui 
reste dans son lit à faire l'amour, quand elle devrait être à 
son ménage, 22, 64. 

bravoure : courage, amour, 1 , 7. 

brebis : joie et profit, richesse, 22, 49. | Voir des 
brebis qui se battent : peine, fatigues, souffrances, 1, 52, 
65. 

breeandière : mauvaise conseillère, 4, 21. 

brevet quelconque : succès en affaires, 3, 50. 

bréviaire : sagesse, piété, 7, 21. 

brides : tuteur, mentor, 4, 29, 63. 

brigade, brigadier : amour, 22. 

brigands (être attaqué par des) : perte de parents, 



DES- SONGES 175 

d'enfants eu de fortune, 2, 10, 18; — être tué : 
héritage enlevé, 82, 90. — Succès dans vos entreprises 
si vous triomphez d'eux, 21, 33, 44, 55. 

BRiocnK. Indigestion à qui la mange, 5, 19, 32; — 
bon repas à qui la voit, 4, 17, 43; — ingratitude de pa- 
rents ou d'amis envers celui qui la donne ; — pour celui 
qui la fait : baptême, 21, 32, 67, 97. | Voir un singe qui 
fait des brioches : mauvaises relations en famille, 22, 
64. 

briques : prospérité, construction, 1, 30, 89. 

briser ou casser : santé en danger, 22, 44. 

bpocard : fausse gloire, 29, 50. 

brocanteur : vanité regrettable, 1,3; — brocanter : 
besogne fructueuse, 5, 21, 

BnocnE de bois : retour à la fortune après des avaries, 
1, 52, 63; — de fer : travail pénible, 1, 4, 52. | Manger 
la broche au lieu du rôti : travail pénible, 59, 62. | Mettre 
rôti à la broche : besogne facile et bien payée, 5, 19, 61. 
| Donner à une dame une broche en diamants ou en 
pierreries : vanité regrettable, 59, 61, 72. | Tourner la 
broche : ouvrage rude, 51, 83; — servitude si l'on est 
riche, 41, 63 ; — profit si l'on est pauvre, 27, 41 , 59. 

brochet (poisson) : peines inutiles, 21, 32: — le 
pécher : fatigue sans profit, 29, 42; — le faire cuire : 
amour conjugal, 53; — le manger : danger de mort, 19, 
22. 

brochure : amour des sciences et des arts, 1, 32. 

rroc : ivrognerie, inconduite, 44, 65. 

brodequins : voyage prochain, 17, 30. 

broderie : bon augure. 22; — voir broder : ambi- 



170 LE GRAND INTERPRÈTE 

non, 1, 9, 29, 82, 85; — brodeur : ami qui vous trompe, 

19, 40; — brodeuse ; retour à la fortune, 51. 

bronze : réussite, 21. 

brosse : ordre et vigilance, 32. 

brouette : pauvreté, labeur, 41; —^brouetter : succès 
d'argent, 53. 

brouillard : perte commerciale, 29. 

brouille : sécurité, 17; — entre amants : mariage 
avantageux, 2, 53, 55; — entre amis : déclin de fortune. 
6, 16,61. 

broiement danger pour les époux, 1, 3, 7. 

brouteb misère, pénurie, 9, 11, 14. 

brun ; ami sûr et fidèle, 15, 16, 20. 

bru (belle-fille) : affection réelle, 32, 44. 

brûler son lit, ou le voir brûler ou se consumer : 
dommage, maladie ou mort à la femme du songeur, 2, 12, 
32 . — Si c'est une femme qui fait ce rêve, elle ou son 
mari en court le danger, 10, 16. | Brûler, se voir 
brûler à petit feu et endurer du mal : signe d'envie, de 
déplaisirs, colère et querelles. 68, 69, 81. 

bûcher : fautes inévitables, 40, 49, 87. 

bûcheron : fautes réparées, 16, 86. 

bcis, en cueillk* : deuil et affliction, 4, 31 ; — en plan- 
ter : bon signe, 52, 62; — en recevoir un rameau : bon 
signe, consolation, 45, 60. 

buisson : obstacles dont vous triompherez facilement, 
et qui vous procureront l»a richesse et la considération, 29, 
40; — se cacher derrière : danger imminent, 7, 21, 39; 
— faire l'école buissonnière : amour de la gloire et du 
travail, 100. 



DES SONGtiS 



177 



bureau à écrire : lettre qui vous surprendra, 4, 3. 
burettes : mettez de l'eau dans votre vin, 7, 20. 
burin ou buriner : réputation malheureuse, 40, 60. 
busc : mariage prochain d'un de vos amis, 80, 97. 
btjste quelconque : richesse et considération, 4* 19. 
but : triomphe des envieux, réussite, 5, H. 
buttes (montagnes) : élévation méritée, 3, 41. 
butor : bonne chance pour le plus spirituel de vos 
mis mariés, 17, 41, 62. 




C : lettre favorable; amours fidèles, hymen heureux, 
mais funeste à l'épouse, 12, 13, 14. 

cabale : médisance, 22; — au spectacle ; caquets, 
propos malveillants, 1, 31, 81. | Cabale pour la loterie : 
plaisirs en société, 3, 35, 83. 

cabane : humble vie, travail loyal, 22, 31. | Cabanes 
dans les bois': travail pénible, 2, 18, 87; — avec des 
enfants: bonheur modeste mais durable, 27, 31. 

cabaret : argent gagné, 22 ; — y faire bonne chère 
avec des amis : joie et consolation, 79, 84, 90; — s'y 



178 "? GRAND INTERPRÈTE 

trouver seul ; honte, chagrin. 28. 76 : — y être avec sa fa- 
mille : joie simple et honnête, 87, 92. | Voir le cabaretier 
joquetant avec la cabaretière : pronostic d'un mariase 
suivi d'une multitude de joyeux baptêmes, 22, 63. 

cabinet : héritage très-important, qui viendra d'un 
vol fait par votre père, 4, 31 ; — incendié : votre femme 
vous trompera, 22. 

carles et cordages de navires : nouvelles prochaines 
des débiteurs et correspondants. 13. 67 : 75. 

cabriolet, aller dedans : bonne fortune, 31, 67; — 
monter derrière : médisance, 13, 67. 

cabris, en voir : consolation, 15. 

cachemire : indigence prochaine, 12; — sur une 
jeune fille : débauche, 22; — sur une dame : niaiserie, 
22, Ul : — sur une chèvre : votre femme vous donnera 
une série d'enfants dont tous vos anus auront l'honneur 
de vous avoir fait père, 21, 33 : — sur une ânesse : grande 
dame de vos amies, 34, 61. 

cachet : secret mal gardé, 17, iy. | Cacheter : 
triomphe sur la médisance, 13, 21. 

cachot : secret funeste, 14. 

cadavre : santé, 18, 32. 

cadeau : punition, 11. 41. 

cadenas : précaution inutile, perte inévitable. 22, 61, 
97. 

cadran : héritage sur lequel vous ne comptez pas, et 
heureux mariage qui en sera la suite, 31, U3; — solaire : 
vigilance et prudence, 1; — bleu : bonheur conjugal, 2î, 
32. 

cadre : régularité de conduite, dépenses bien ordoii- 



DES SONGES " 179 

nées, grande félicité, bonheur conjugal, 4, 19, 30; — 
faiseur de cadres : dépenses bien régularisées, 19, 62. 

cafetière, café. La vue du café présage du bon- 
heur; 17, 21; — en voir brûler : surprise agréable; 

— en boire : longue vie, 45, 61. | Se trouver seul dans 
un café : cruel abandon, 25, 99. — S'y asseoir en nom- 
breuse compagnie : conduite estimable, 3, 77. 

cage : amour trompé, 1, 31; — ■ sans oiseaux : danger 
de prison, 6, 36, 70; — avec les oiseaux : liberté recou- 
vrée, 31, 51, 81. | Rêver qu'une jeune fille ouvre la 
cage à des oiseaux, est un gage de toutes les vertus conju- 
gales et maternelles, 21, 42. | Faire des cages : triomphe 
sur les dénonciateurs, 25, 41. 

cagot : trahison, 21. 

cahier : dettes payées, 32. 

cahos : tribulations surmontées, 19. 

cailles : nouvelles fâcheuses venant de la mer v débats, 
larcins, embûches dont on se tirera difficilement, 40, 80 ; 

— en entendre : dettes criardes, 3, 92 ; — en manger : 
dettes payées, 51, 98; — en dénicher : malheur, 5, 97; 

— en tirer : querelle de ménage, 22, 51, 63. 
cailloux : intrigues, envie, 4, 31, 64. 

caisse : succès, 32; — de cuivre : querelle de mé- 
nage, 4; — de bois : heureux débuts, 21, 33. | Caissier 
volant la caisse : succès, 32. 

calamité : double mariage, 19. 

calcul, calculer, difficile à opérer : réussite en af- 
faires, 5, 29; — inachevé : tromperie préméditée, 4, 31 ; 

— en donner des leçons : conseils dangereux, 23, 34 , 57. 
calèche : prospérité inattendue, 21, 33; — aiteiée 



180 LE GRAND LNTER-PRÈTE 

de deux chevaux : célérité profitable, 3, 42; — attelée de 
quatre ou six chevaux : retards préjudiciables, 25, 69. | 
Se promener ou voyager en calèche : protection de per- 
sonnages influents, 19; — être monté derrière : préten- 
tions ridicules, 51, 92; — en acheter ou en vendre une : 
espoir, 50, 60, 89. | Rêver qu'on voit en calèche le diable, 
on âne, un bouc et un singe, est le signe assuré que vous 
réussirez dans toutes vos entreprises, 5, 31, 63. 

caleçon blanc: affection sincère, 3, 21. 

calendrier : constance en amour, 4, 50; — nou- 
veau : argent volé, 17. | Vieux calendrier ; perfidie, 
33, 45. 

calfeutrer : précautions sages et honnêtes, 17. 31. 

calices : malheur prochain, terrible épreuve, 3, 4. 

calicot : prétentions ridicules, 21 . 

califourchon : enfantillage, légèreté, 33. 

calomnie : vice découvert, 45, 72; — en dire : châ- 
timent, 21, 32; — en être l'objet : faveur prochaine, 5, 
62. | Entendre une calomnie : vice découvert, 37, 50. 

calotte : mauvaises affaires, danger imminent, 21. 

calquek des dessins : connaissances mauvaises. 3, 12. 

calus : perte de procès, 5, 7. 

camail : coquetterie déplacée, 21, 32. 

camarade : trahison, 51. 

cambouis : tache sur votre réputation, 17. 

caméléon, en voir un sur une branche d'arbre : 
mobilité de sentiments, transformations successives, 25, 
52. | Songer qu'on épouse un caméléon, est le pronostic 
qu'on épousera une femme belle, aimable et chaste; pour 
une femme : quelle aura pour mari un homme sage et 



DES SONGES 181 

plein de tendresse, dont elle aura des enfants aussi bons 
que beaux. 24, 62, 89. 

camelot (étoffe) : misère, pauvreté, honte, 21; — 
(marchand forain) : petit profit dans le négoce, 52. 

camion (baquet) : héritage de peu de valeur, 60. 

camp d'armée : distinction, gloire, récompense. 
80. | Voir un camp : honneur, bravoure, courage, 5, 22; 

— Se promener dedans : distinction, gloire et récom- 
pense, 3, 49; — en faire partie : amitié franche, généro- 
sité, 6, 27. | Coucher sur un lit de camp avec un bouc, 
est le signe qu'on aura bientôt une bonne affaire, 25, 60. 

campagnes : voyage d'agrément, 17; — avec bois : 
mariage prochain, mal assorti, 2! . | Habiter la campagne : 
modestie, vertu, travail et bonheur, 17; — y aller en 
partie de plaisir : danger de perdre son bien, 9, 65; — y 
faire ses affaires : joie, profit, santé, 26, 67. | Faire cam- 
pagne : sagesse et bien-être, 21. 

camphre, en acheter : indisposition, 45, 66; — en 
prendre : retour à la santé et à la fortune, héritage d'un 
parent éloigné, 25, 49. | Faire usage d'eau-de-vie cam- 
phrée : constance en amour, affection sincère, mariage 
d'inclination, 31, 44. 

canal ou canaux : vous vous marierez au loin, 32, 
51. 

canapé : affection intime et sincère, 4, 20. 

canards : lettre anonyme, propos médisants, 22, 41 ; 

— en voir plusieurs ensemble dans l'eau, nageant et ca- 
quetant : propos médisants, fraude et duperie dont le 
rêveur sera victime, 22, 44, 61; — en élever : gain et 
profit, 21, 32 ; — en manger : joie d'amour, 19; — en 

11 



182 LE GRAND INTERPRÈTE 

vendre : mélancolie, 5, Ii9 ; — en tuer : danger de mort 
subile, 21, 62. \ Voir des petits canets ou petits canetons 
dans l'eau : bonheur, 52, 63. | Chasser des canards sau- 
vages : bénéfices certains, 41, 69; — en dénicher : perte 
de procès, 22, 51. j Voir des canards devenir hommes ou 
femmes : ruine prochaine de votre réputation, 60, 82,97. 

cancer : maladie mortelle, 42, 61. | Si vous voyez 
une personne atteinte d'un cancer : maladie, 22, 81 ; — 
si soi-même on en est atteint : opération, désespoir, sui- 
cide, 23, 45. 

cane (oiseau) : émigration prochaine, 32. | Petites 
canes : tribulations causées par un inférieur , 21 , 
34. | Caneton : amour paternel, naissance prochaine, 
13, 34. 

canette : héritage d'un parent éloigné, 2, 17, 21. 

canevas (toile) : conspiration, 21, 52, 63. 

canif : brouille en famille, 51, 63, 67; — ouvert : 
persécutions ouvertes de la part d'ennemis, 18, 73; — 
fermé : inconstance, infidélité conjugale, 3, 36. 

cannes : batterie, querelle, 3, 25, 41; — des Indes : 
astuce, fourberie, 22. j Faiseur de cannes : homme dan- 
gereux, 41. 

canons : guerre, dissolution de société, 3, 21. | Canon 
ftier : gloire, honneur, profit, 45 ; — l'entendre tirer : 
ruine prochaine, 1, 10. 

canotiers ; plaisirs inoffensifs, récréation honnête, 
22, 61, 89. 

canule : craintes puériles, naïveté, 32, 64. 

cantiques : paix de Pâme, pieuse occupation, 1, 3, 
21; — en chanter : faiblesse, infirmité, 61, 76. 



DES SONGES 183 

capillaire : langueur, misère, 3, 7. 

capitaine : élévation, dignité, 9, 11. 

capitane : changement de condition, 50. 

capitation (impôts) : présage de peine passagère, 

caporal : incapacité du rêveur, 20. 

capote : agacerie de femme, 97. 

câpres : présage de mort violente, 29 

captif : résignation, bon espoir.. 61. 

capuchons : couvrez bien votre conduite, 31. 

capucin : raccommodement, oubli d'erreurs, 8. 

caquet : indiscrétions qui causeront notre perte, 
22, 33. 

CARARiNiER : vaillance en amour et grandeur d'âme, 
51, 62; 

carafe : abstinence, jeune forcé, 21, 31. 

carafon : douleur, espoir trompé, 2, 7. 

carcan : mépris des gens de bien, 9, 15. 

carcasse : maladie de langueur, 10, 31. 

carder : succès dans ses entreprises, 42, 61. | Cardes 

de fil de fer : goût passionné des voyages, 29, 50, 

| Cardes pour carder : mépris des gens de bien, 41, 

71. | Cardeur de laine : espionnage, désir de nuire, 25, 

41. 

cardinal : brillant succès si vous avez de l'éco- 
nomie, 21, 63. | Se voir en cardinal : avancement dans 
la profession qu'on exerce, 3, 15, 50. 

carnage : perte d'enfants ou de fortune, 8, 49. 

carriole : constance et courage, et vous arriverez à 
point, 99. 

carrosse : bêtise, 12, 21. 



J84 Lu GHAND 1NTEHPKËTE 

cartel : projet blâmable, 13, 42; — en envoyer un : 
infamie, 39, 61; — le recevoir : réconciliation, 38, 63. 
cartes, y jouer : tromperie dont on sera la dupe, perte 
de biens par suite des complots des méchants, 9, 55. | 8e 
faire tirer les cartes : secret dévoilé qu'on aurait préféré 
ne pas connaître, 25, 31. — Toutes cartes noires : argent. 
5, cl; toutes cartes rouges : orages du cœur, 2, 19. | 
Cartes de visite : secret dévoilé, 23, 79, 81; — pour 
adresses : duperie d'un ami intime, 29, 41. | Cartier : 
mauvaises affaires, 33, 41. 

carton : ennui, 19, 31. | Carlonnier : labeur honnête 
et lucratif, 21, 72. 

cartouche : victoire, réussite, 71, 82; — en faire : 
juste défiance, crainte, péril, 3, 32 ; — en vendre : mau- 
vaises affaires, 2, 25 ; — en brûler : victoire, 4, 63: — 
en manquer : argent perdu, 5, 17 ; — en voir en quantité : 
présage d'une grande guerre, 59, 61, 82. 

casaQuin : rouerie, 27. 

cascade : mariage heureux, 32, 46. 

caserne : honneurs mérités et considération, 31. 

casque de bois : Einitié dévouée, 22; — de cuivre : 
ruine de votre santé, soins affectueux, 3, 7, 21; — de 
terre : chagrins domestiques, 10, 20; — en être coiffé : 
| mauvais numéro pour un conscrit, 21, 32; — honneur 
pour un militaire, 45, 64 ;— présomption et vanité pour 
un bourgeois, 59, 87. 

casquette : existence laborieuse et à l'abri du besoin 
si on l'achète, 5, 17 ;— tourment si elle est perdue, 21, 87. 

casser une branche : péril, 1, 19;— une poutre : mort 
subite, 4, 21 ; — un verre : santé fragile, 51, 62; — une 



DES SONGES 



185 



corde : chagrins domestiques 3, 45. | Faire casser un 
acte : injustice d'un grand personnage, 5, 61. | Si un mi- 
litaire rêve être cassé de son grade, cela signifie avance- 
ment rapide, 4, 32. 

casserole : gourmandise qu'on ne peut satisfaire, 
ruine prochaine de votre maison, 29, 89. 

cassette : tracas d'amour, 17, 32. 

cassis, en boire : sombre affliction, 1, 22; — en 
verser : demanda refusée, 4, 51. | Manger des fruits du 
casseyer : ennui, 6, 49; — en vendre : petit profit, 3, 42; 
— en donner : amitié, 5, 78. | Se rendre malade par abus 
de cassis : détresse, 78, 79. 

cassolette : mort d'un ami, 17, 31. 

catacombes : pensez à la mort, 31. 

catafalque : injustice d'un grand, 4, 20. 

catalogue : bonne réunion, 5, 42, 63. 

cataplasme : maladie inflammatoire, fluxion de poi- 
trine, longue convalescence, 3, 7, 21. 

catarrhe : mort, 1, 32, 67. 

catéchisme : amour des enfants, 33, 47. 

cavalcade : mariage, 32, 67. 

cavalerie : obéissance, 17. | Cavalier : querelle, 
injustice, 33, 51 ; — en bas de son cheval : perte quel- 
conque, 5, 12, 89; — si on l'y remplace : succès, 23, 
47. 

cave : enfance, 6, 9; — à vin : maladie prochaine. 
16, 17; — de pierre : heureuse entreprise, 33, 51; — de 
(erre : misère et désolation méritées, 8, 89. 

caverne : amours fortunées, 32. 

cauchemar : infidélités conjugales, 2, 7. 



186 LE g?a:;d INTERPÏ 

caution : protection. In . . 30. 

cèdre : belle et heureuse vieillesse, 50, CI. 

cédile billet) : tromperie. 22. 

ceinture : mariage d'inclination. 2, 15, 61; — 
neuve : honneur. SA, 89; — rompue : dommage. _ 
— us 1. peine, 70. 83. | Ceinture d'or : gain à 

qui la por' :. T. 17; — d'argent : profit un peu moindre, 
ST. inturon : richesse, splendeur, _.. 

égales, 3. L2. 41. 

célibataire : veuvage ponr un homme mari 

Cendres : triste nouvelle f eur, 3, 17. 

cens rei tes : pénur 20. 

cent : chiffre ou nombre d'heureux an 100. 

centenaire and oncle d'Amérique. 

100; — rentrée n grâce auprès de 

, si, i~. 

centimes : petite fortune, pén honnête- 

ment gagnée, 43, 51; — e fin, si on rêve en trou- 

ver, 3. 30, 

cerceaux : remportée 

CErclc ;:e vaincue, 4, 7; — d : ur- 

beiie, duplicité, 9. (1; — de tonneau : 
concorde, 7.-4; — d'or : succession qui ?ous arrivera de 
loin. 5, 19. | Se trouver au milieu d'un cercle de feu . 
. ■ I : — d'un cercle noir, résistance vaincue. -4. 
31. Vendre des cercles pour les tonneaux : fourberie. 
:ité, 6, 89 ; — . faire ; travail et récompense, 60, 
97; — eu acheter : aisac; 60, Su. | Cer- 

cler : mariage mal . . -i. 20. 



DES SONGES 4 87 

CEnfJEïL : espérance en Dieu, 21, 47; — d'une 
mère : piété tendre, et pardon à vos ennemis, 32; —d'un 
père : oubli des lâchetés dont vous avez été victime, 59, 
f'.Q ; — d'une épouse ; fidélité après la mort, respect des 
familles dépareillées par la mort, 13, 14, 15; — d'un en- 
fant : désespoir sans consolation possible, 2, 17. | Ren- 
contrer un cercueil, en voir un : amendement, 21, 64; 
— prier auprès de celui d'un parent : douleur profonde qui 
déterminera un changement de conduite, 4, 6, 66. 



fit 




Cérémonies : mortification cuisante, 22, 31 
cerf : bénéfice, élévation, 45, 61, 82; — en voir la 
dépouille ou seulement le bois : héritage provenant d'un 
vieillard; triomphe sur des ennemis faibles et craintifs, 
17, 81; — en voir courir ; amours traversées, 4, 20; — 
en voir se réunir plusieurs : augmentation de famille, 51, 



î88 LE GRAND INTERPRÈTE 

67. | Voir le cerf au bois : bénéfice, 42, 89; — le tuer : 
succession qui arrive de loin, 5, 65 ; — mariage malheureux 
s'il vous attaque, 42, 63. 

cerfeuil : mariage avec une personne riche et belle, 
2,7. 

cerf-volant : haute puissance, élévation, 3, 21; — 
entre les mains d'un enfant : bonheur, 4, 32; — entre 
les mains d'une personne folle : fausse gloire, 36, 63. 

cerises : nouvelle favorable, naissance, 3, 21; — les 
voir tomber du haut d'un arbre, où on les cueille dans le 
sein d'une belle fille : prochaines amours, 32 ; — les bec- 
queter sur les lèvres d'une jeune femme : plaisir, santé, 
3, 59 ; — en manger : nouvelles, 8, 83 ; — si elles sont 
aigres : pleurs, 19, 89. 

cerneaux : attente trompée, 45, 62. 

certitude : succès dans ses entreprises, 63, 89. 

cerveau (y avoir mal) : invention utile, 5, 32, 87. 

cervelas cru : maux d'estomac, anévrisme, 4, 82, 
65; — cuit : succès dans ses entreprises, 3, 21, 43. | 
Faire du cervelas : passion, 27, 39, 78; — en manger : 
amourette pour les jeunes gens; pour les gens plus âgés : 
santé, 66, 67. 

cerveau, l'avoir sain et bien portant : sagesse et réus- 
site clans tout ce qu'on entreprend, 3, 29; — malade et 
chargé d'humeurs : perte, réputation de maladresse, dan- 
gers à courir, 9, 22. 

céruse (blanc de) : mort, 31. 

en agrin, éprouver un violent chagrin en rêve : joie au 
réveil, sécurité, consolation, laveur des grands, héritage, 
augmentation dp. famille, 4, 12, 24. 



DES SONGES 180 

chaîne. Voir des chaînes : mélancolie, captivité, 45, 
61; — les porter : privations, revers imprévus ; puis béné- 
fices considérables, bonheur inespéré, 42, 73; — en voir 
se rouiller : mélancolie, 7, 75; — la briser : tourment, 
17, 78. 

chair humaine, en manger : fortune acquise par des 
moyens répréhensibles, fatigue, 66, 76; — saignante : 
bonheur intime, 67, 99; — rose : forte santé, 42, 59; — 
violette : fièvre périlleuse, 53, 82; — noire : trahison pour 
un homme, et séparation pour une femme, 2, 17, 49. 

chaire, y monter : hommages publics, 89. 

chaise : distinction, 16, 73; — de lit : vie calme et 
paisible, 32, 51; — de poste : grande fortune, 45, 61; — 
plusieurs chaises : bonnes entreprises, 62, 92. 

châle : ruine, 3. 

chaleur : prospérité, 7. 

chamrre : patience, 42. | Chambrette : souvenir 
d'amour, 3; — nue et vide : bonheur, 19. | Chambres 
des pairs ou des députés : bavardage, 15. | Chambres dans 
les bois : travail pénible, 58, 69, 75. 

chameau : sobriété, 4, 32. | Chamelle : amis dévoués; 
avec du temps et de la patience vous viendrez à bout de 
tout, 45, 62. | Peau de chameau : richesse, 66, 71, 74. 

chamoiseur : calomnie, 32. 

champ, bien cultivé : présage de bonheur, 3, 51 ; — 
inculte : indigence par paresse, 25, 42; — couvert de 
maisons : opulence par son travail, 3, 32; — de ba- 
taille : malheur irréparable, amours hâtives et funestes, 
25, 39, 62. | Champ de blé, de millet, de légumes : mal 
heur, 17. 

11. 



1^0 LE GRAND INTERPRÈTE 

champignons : longue vie, 4, 37, 86; — morille : 
santé prospère à qui les cueille, 22, 41; — blancs : longue 
vie à qui les mange, 31, G2; — noirs : mort violente, 42; 
— rouges : procès gagné, 72, 81. 

chancelier : honneurs, 21. 

chancre : danger, 3, 7. 

chandelier : amours célestes, 21; — d'argent : héri- 
tage prochain, 19. | Chandelier de laiton : revers inat- 
tendu, 22, 41. | Marchand de chandeliers : faveur pro- 
chaine d'un riche commerçant, 23, 52. | Fabricant de 
chandeliers : mort dans la famille, 17, 42. 

chandelle, en fabriquer : joie et satisfaction, 9, 13, 
74. | Chandelle allumée et brillante : réussite dans les 
affaires pour la personne bien portante, santé pour le ma- 
lade, 31, 44; pour ceux qui vivent dans le célibat, 
prompt mariage, réussite, honneur et profit dans les 
entreprises, 5, 64. 

changement : illusions perdues, désenchantement, 
22. 

changement de sexe, lorsque c'est une femme qui en 
change : conception d'un enfant mâle qui fera honneur à 
la famille, 9, 11; — lorsque c'est un homme, déshon- 
neur, infamie, 18, 83. 

chant : peines secrètes, 32. | Rêver que l'on entend 
chanter: sûreté dans les affaires, 2, 49. | Entendre chanter: 
mystère d'amour, 5, 32. | Prier quelqu'un de chanter : 
fortune pour ses vieux jours, 45, 64. | Être soi-même in- 
vité à chanter : secrètes amertumes, 33, 45. | Rêver que 
l'on dort et qu'on ne cesse pas de chanter : affliction et 
larmes, 52, 67. ' Chant des oiseaux : amour, îoie, plaisir, 



DES SO.XGES |0| 

2, 3, 6. | Réunion de chanteurs et chanteuses : gémisse- 
ments. 2, 39. 

chaire : votre probité sera récompensée, 3, 59. | 
Chanvre (pour corde) : suicide, chagrins sans remède, 
5, II. | Chanvre (roui) : disgrâces, humiliations, 2, 9. 

chape (ornement) : faveur prochaine, 5, 32. 

cnAPEAU : Hommages flatteurs pour le rêveur, 4, 20; 
— neuf ou brillant : succès dans vos affaires, 4, 31. — Il 
couvre une disgrâce, dommage, déshonneur, s'il est vieux, 
sale, déchiré ou sali, 1, 55. 

chapelain : dignités, 15. 

chapelet : secret découvert, triomphe d'ennemis, 4, 
32. | Défiler son chapelet à quelqu'un : injures qu'on 
recevra; trahison d'amis, 12, 15. 

chapelier : un ami vous trompera sous peu de jours, 
2, 19. 

cnAPEi.LE : amour profane, 4, 17. 

chapox- : héritage dérobé, 5,7; — en voir : héritage 
prochaiu. 2, 19; — en tuer ou manger : ruine certaine, 21, 
43; — en vendre : richesse, 3, 61; — le donner : con- 
voitise, 52, 67; —le recevoir, suffisance, 4, 30. | Cha- 
pon qui chante : tristesse, ennui, 13, 73, 83. | Chapon- 
neurs : secret découvert, indiscrétion par des intimes, 2, 
22, 33. 

char : jalousie, 51. | Rêver voir un char triomphal in- 
dique un cœur dévoré par l'ambition, 21, 52; — roulant 
dans un cirque : gloriole de peu de durée, 4, 34; — attelé 
de deux chevaux : but promptement atteint, 55, 67; — 
de quatre ou de six chevaux : haute fortune et chute rapide, 
20, 60, 92. 



|0-2 LE GRAND INTERPRÈTE 

charbonnier : toute-puissance du mari dans sa mai- 
son, 21, 32. | Voir un charbonnier dans une forêt : mort 
par accident, 42, 64 ; — lui parler : bon cœur, 25, 67. | 
Voir un marchand de charbon en détail : affliction et ruine, 
59, 87; — lui en acheter : trahison, infidélité de femme, 
42, 60. 89. 

charbons : en manger, dommages, 15; — en voir al- 
lumés et ardents : précautions à prendre contre ses enne- 
mis, honte et reproche, 85 ; — éteints, mort ou expédi- 
tions d'affaires, selon qu'ils sont plus ou moins en braise, 
7, 30, 31; — de terre : industrie profitable et prompte 
expédition d'affaires. 31, 92. 

charcutier : maladies honteuses, 19, 42. | Charcu- 
terie. : vol par usure, 17. 

chardon : trahison, 87; — en manger : honnête indi- 
gence, réunion prochaine de parents ou d'amis, 59, 81 
— en cueillir : paresse, sottise, goûts dépravés, 45, 64 
— s'il vous pique : brouille ou injure, 5, 19;— le détruire 
bon signe, 21, 32. 

chardonneret : caquetages de voisines, médisance, 
51,67, 90. 

charge (fardeau) : travail pénible, 1, 22; — d'office: 
hommages, dignités, 41, 62. | Conducteur de charges: 
réhabilitation dans le crédit, 25, 72. 

changement : réussite infaillible du rêveur, 51, 62. 

chariot : travail largement rétribué, 25, 31; — 

chargé de tonneaux devins, fainéantise, inconduile, 5, 61. 

| En descendre : perte d'emplois ou de dignités, 17, 21. 

charité (aumône) : la faire, félicité ; — la recevoir : 
aflront, 25, 4Û. 



DES SONGES 103 

charivari : mauvais procédés, 52. 

charlatan : plaisir de peu de durée, 1, 22. | Se voir 
jouant le rôle de bateleur : duplicité, bêtise de rêveur, 
43, 61; — sur place : sinistre présage, 4, 21. 

charmante dame : mauvaise rencontre, 1, 22. 

cnARME (sort) : fatalisme, erreur, 42. 

charmille : doux entretiens, intimité, 7, 30. 

charogne : mauvais signe, 19, 60. 

charpentier : accroissement de famille, 4, 31. | Faire 
un marché avec un charpentier : mauvais signe, 61, 87. 
| Voir un charpentier tombant d'un échafaudage : succès 
dans vos entreprises, 22, 41, 53. 

charpie : maladie chronique et contagieuse, 19, 60. 

charrettes : indisposition prochaine, 13. j En des- 
cendre : perte d'honneur, honte publique, condamnation, 
35, 6. | Voir plusieurs charrettes : maladie passagère, 4, 
7. | Charretier : bourru bienfaisant, 5, 9. | Se battre 
avec un charretier : fortune en décadence, mauvaises 
spéculations, 4, 9, 31. 

charron : persévérance et courage dans vos entre- 
prises et vous réussirez infailliblement, 45, 52. | Lui 
commander un travail quelconque : bonne récolte; 
augmention de revenus de famille et de dignités, 61, 82. 

charrue attelée : sujet d'espoir, 1, 46. 

charte : bonnes nouvelles de l'étranger, 4, 29, 63. 

chasse : soupçons, escroquerie, 7, 71, 82, 92. ] Voir 
une femme chasser : commerce sans bénéfice, 5, 43, 61, 
97. | Voir ensemble plusieurs chasseurs : bénéfices im- 
portants, 9, 59, 99. | Aller à la chasse : gain assuré, 43, 
69, 80. j. Avec un permis : même agrément, 49, 62. | 



104 LE GRAND INTERPRÈTE 

Sans port d'armes : bonheur parfait, 17, Gl. | Y tuer 
beaucoup de gibier : mariage, 42, 64. | Revenir bre- 
douille : désespoir, 1, 29. | Manque de gibier : plaisir 
sans profit, 61, 97. | Au lieu de gibier, y tuer son chien : 
accusation d'escroquerie, 7, 71. | En revenir : gain as- 
suré, 43, 69, 80. 

cnASSiE (chassieux) : nouvelles désagréables aux rê- 
veurs, tromperie, 19, 62. 

châssis : affront, regrets superflus, 3, 29. 

chat blanc : trahison par des amis, 29, 60 ; — noir : 
perfidie de femme, 31. | Avocat de chats : réhabili- 
tation dans le crédit, 2, 31. | Se marier avec un chat : 
vol subtil, trahison de proche parent, 13, 31. I En battre 
ou tuer un : prise ou mort d'un larron, 7, 87. | En manger 
la chair : c'est faire rendre gorge au larron, 19, 37. | 
Voir des chats se battre : pronostic d'un vol domestique 
fait pendant la nuit, 1, 60, 97. | Songer qu'on voit sa 
femme se transformer en chatte, vous menace que vous 
serez trompé sans faute par votre femme, 17, 81, 99. | 
Avoir la peau d'un chat : c'est rentrer dans les biens dont 
on avait été dépouillé, et même obtenir la dépouille du 
larron, 81, 89. | Chat couche ou endormi : demi-succès, 
8, 49, 62. ] Chat furieux et sautant sur quelqu'un : attaque 
de voleurs, 18, 19. | Accoucher d'un chat est le signe que 
vos enfants seront très -nombreux et plus jolis les uns que 
les autres, 1, 23, 61. 

chat huant, en voir : enterrement, 61, 63. | Réunis 
avec d'autres oiseaux : perte prochaine, 28, 84. 

châtaignes : plaisirs honnêtes, 42. 

château : bon signe, 25. | Y entrer, espoir flatteur, 



DES SONGES 195 

86. | Château incendié et consumé : dommage, maladie 
ou mort du propriétaire, 3, 87. | Château-fort : vertu 
inattaquable, 82 ; — l'assiéger : victoire sur ses ennemis, 

I, 22. 

châtré : médisance honteuse, 21, 40. | Châtrei : 
duplicité, incapacité, bêtise, 5, 21. 
chaud (chaleur) : vice corrigé, zèle louable, 2, 7. 
cnAUDiÈRE : prospérité, hardiesse à entreprendre, 9, 

II, 30. 

chaudron : bonnes nouvelles de la campagne, 2, 20, 
91. | Chaudronnier : richesse, succession d'un parent 
éloigné, 21, 32. 

chauffe-pieds : présnge sinistre, 4, 7. 

Chaufferetti: : fréquentation blâmable, perte dans le 
commerce, 29, 40; — d'airain: vice corrigé, réussite 
après persévérance, 4, 20; — de cuivre : bénéfice assuré, 
6, 30; — de terre: mariage d'inclination, 4, 7; — 
— petite : modestie, vrai talent, 2, 12, 40, 72, 89. 

chaume, chaumière : probité dans la misère, 4, 20. 

chausses : ruine certaine, déshonneur, 1, 30. 

chaussée (digue) : bons conseils, 3, 9. 

chaussons : philosophie et pauvreté, négligence, 9, 
40. 

chaussure : voyage, mariage manqué, 3, 40. — 
Chausser : réglez vos dépenses avec plus d'économie, 4, 
21. | Porter une chaussure élégante : honneur, profit 
venant de la part des subordonnés, 69, 86. | En mauvais 
état : honte et perte à endurer, 9, 18, 97, 99, 100. 

chauve : mauvais signe, en tous temps, 5, 32, 60. | 
Femme chauve : bonheur conjugal, 17, 21. 



196 LE GRAND INTERPRÈTE 

chauve-souris : chagrins et souffrances, attaque de 
nuit, mauvais signe, 3, 80. | Chauve-souris blanches : 
lemi-réussite, 7, 70; — noires : afflictions, 17 71. | S 




marier avec une cnauve-souns vous pronostique que vous 
épouserez la plus belle femme du monde, 80, 89. | Voir 
un mariage de chauve-souris pronostique aux agriculteurs 
de riches moissons, 21, 54; — si l'on songe qu'on mange 
un pâté de chauve-souris on est sûr de trouver un trésor 
dans la journée, 24,31. 

chaux-vive : déception, 81. 

chef (tête) : succès momentané, 22 ; — d'armée ou d'en- 
treprise quelconque : plaisir menteur, 27. 

chemin, en suivre un droit et facile : fortune prompte- 
ment réalisée, 42, 59 ; — raboteux et pénible : beaucoup 
d'obstacles à surmonter, 51, 87 ; — des arbres l'ombragent- 
ils? vie paisible, 34, 69 ; — un chemin sinueux et étroit 
se developpe-t-il devant vous? des hommes d'affaires vous 
ruineront, 45, 52, 100. | Chemin de fer. Voyager en 






DES SONGES 197 

chemin de fer : prompte réussite dans vos affaires, 4, 39, 
.52. — Éprouvez-vous un temps d'arrêt ou une secousse? 
chances contraires; union rompue, 24, 97. — Etes- vous 
victime d'un grave accident? plus d'obstacles dans vos désirs 
et dans vos projets, 7, 21, 32, 62 | Songer qu'on part en 
chemin de fer avec sa fiancée : bonheur sans mélange, 
honneur et succès, 4, 31, 60. 

cheminée : bonheur passager, 22; — allumée: plaisir 
d'amour, 3, 77; — éteinte: tromperie de femme, 42. 

chemise : santé, 4, Y; — propre : richesse, 41 ; — 
sale : honneurs et misère, 3, 20; — d'homme : triste 
agrément, 7, 42; — de femme : beauté menteuse, faux 
plaisir, 9, 21; — pleine de puces : bonheur conjugal, 13, 
60 ; — pleine de crotte : pronostics d'une famille où les 
enfants seront nombreux, 4, 5, 31, 60, 97, 100. | Che- 
mise de couleur : bien-être à venir, 1 , 2 ; — ôter la 
sienne : espoir trompé, 40, 76 ; — en voir une déchirée : 
bonne fortune, 8, 88. 

chêne épais et touffu: profit, richesse, longue exis- 
tence, 38, 68. | Chêne jeune : belle jeunesse, richesse, 
longue vie, 41, 63; — couvert de feuilles: vieillesse heu- 
reuse, 42, 59 ; — grand : emblème de la force et du 
courage, 3, 21 ; — abattu : fortune en péril, 45, 87 ; — 
vieux : désespoir, mort, détresse, maladie, 3, 42 ; — 
sans feuilles : danger de perdre ce que l'on possède, 55, 
64; — émondé : infidélité conjugale, 21, 32. | Voir un 
chêne-liége signifie légèreté de caractère, 4, 21, 62. j 
Planche de chêne : détresse, maladie, mort, 21, 62. | 
Cercueil de chêne : triste réjouissance, 61 , 89, 91 , 97, 1 00. 

chenet : entêtement mal placé; très-mauvais signe, 



MS LE GRAND INTERPRÈTE 

4, 21, 32; — endommagé ou égaré : richesse et considé- 
ration, 5, 31, 63. 

chenille : amour honorable, SU ; — en être couvert: 
er.vieux et ennemis cachés dont ou aura grand'peine à se 
délivrer; perte de biens si vous en voyez deux accouplées, 
4, 17; — mauvaise récolte si vous en voyez en grande 
quantité, 5, 20, 30. 

cheval : bon augure, 62, 81 , 98; — en prendre ou 
monter un: succès assuré, 24, 36; — en hongrer un : 
fausse accusation, 10, 20, 30. | Cheval noir : épouse 
riche, belle et vertueuse; biens à amasser, 2, 26. | Che- 
val qui cloche : embarras ou opposition aux entreprises 
que l'on formera, 8, 23. | Cheval que l'on ferre : mala- 
die, 45, 62; — en voir un courir : bon temps, souhaits 
prêts à s'accomplir, 1, 26. | Monter hardiment le cheval 




et le maîtriser : avancement rapide, 17, 23. | Aller à 
cheval en compagnie d'hommes : bonheur et profit, 8ï; 
— en compagnie de femmes : malheur et trahison, 18, 29. 



DES SONGES 199 

| Cheval plein d'ardeur et de courage, et splendidement 
harnaché : riche établissement, 21, 62; — si le cheval 
appartient à un autre : jouissance de h femme d'aulrui, 
60, 86. — Cheval ou jument bien dressé, les monter : 
honneurs, dignités, bonne réputation, 87, 89. | Voir 
malgré soi son cheval monté par un autre : infidélité con- 
jugale que découvrira le songeur, 6, 66. Cheval à 
longue queue : torture, 21, 43. | Chevaux attelés : affaire 
en bon train, 23. | Cheval blanc : plaisir, allégresse, pro- 
tecteur puissant, héritage et mariage, probité, bon signe, 
1, 29, 62; — noir : chagrins, deuil, tristesse, ennuis, em- 
barras dans ses affaires, bal, fredaines, bonne fortune, 42, 
54; — pie : luxe et richesse, 25, 52;— alezan ou de toute 
autre couleur : soucis, 31, 49; — à l'écurie : affaires em- 
brouillées ou mauvaise récolte, 52, 64; — mort : perte 
de parent ou d'ami, 42, 97; — chargé : aller suivant ses 
moyens, 32, 64 ; — volé : argent perdu par une faillite, 
45, 62; — en acheter un : querelles dans son ménage, 
65, 89 ; — en vendre un : mauvaise conduite, 21, 49 ; — 
le frapper : emprisonnement, 3, 17; — le traiter avec dou- 
ceur : amitié sincère, 5, 21 ; — le conduire à l'abreuvoir : 
santé, 5, 12; — trottant : bénéfice assuré, 21, 32; — 
trop malmené : qui trop embrasse mal étreint, 5, 17 ; — 
chargé suivant sa force, service rendu, 24, 32. | Être 
monté sur un cheval à cinq jambes : honneur, richesse, 
41 , 64. | Sur un cheval sans selle : deuil, 34, 62 ; — en 
atteler un : succès dans ses entreprises, 21,49; — lui 
couper l'oreille : caractère prudent, 21, 32; — l'entendre 
hennir, force et courage, 21, 42; — le dresser : fourberie, 
25, 41, 62;— vif, plein d'ardeur : gain et profit, 5, 3; — 



200 LE GBÀND INTERPRÈTE 

qui prend le mors aux dénis : colère dangereuse du rêveur, 
31, 45; — rétif ou qui se cabre : très-mauvais signe, 12, 
52; — caracolez-vous en compagnie de vieilles femmes; 
précautionnez-vous contre leurs ruses, 32, 42; — che- 
vauchez-vous dans un groupe de cavaliers fringants : présage 
de grands profits, 21, 42, 63. | Votre cheval esl-il monté 
par un autre? l'infidélité vous menace dans vos affections 
de mari ou d'amant, 3, 42. — S'emporte-t-il? chule fa- 
tale, 25, 64. | Rêver être monté sur un cheval arabe : 
succès assuré, 41 , 87. | Lorsque dans l'un ou l'autre de 
ces rêves on voit plusieurs chevaux, la signification est la 
même que lorsqu'il n'y en a qu'un seul, 51, 63, 87. — 
Deux chevaux noirs attelés à un char sont d'un funeste 
présage, surtout la nuit, 21, 42, 59, 87. | Rêver monter 
le cheval de son maître et coucher avec sa femme : succès 
d'affaires peu honorables, mais pleines d'agréments et de 
profits, avec revenu net de mépris et de coups de pied au 
derrière, 2, 17. | Cheval ayant le mors aux dents, 45, 
62. | Cheval de guerre : triomphe sur un ennemi, 49, 
87, 99. | Chevalier : force, courage, prudence en affaires, 
1, 22. | Chevau-légers : l'inconstance paralysera tout votre 
bonheur en amour, 3, 43, 51. ! Chevaux marins : funeste 
présage, 42, 97. 

chevet : haute fortune, 3,21. 

cheveux : bon augure, 3, 7, 21; — fins et de cou- 
leur légèrement brune comme l'acier bruni : nature an- 
gélique : 27, 32 ; noirs, cours et crépus : tristesse et in- 
fortune, 54. ! Cheveux et têtes bien peignées : amitié, fin 
de mauvaises affaires, !8, 28. | Cheveux mêlés : ennui, 
douleurs, outrages, querelles, 1, 11 ; — huileux et plats : 



DES SONGES 201 

perte d'amis, 21, 45; — ne pouvoir les démêler : procès et 
longs travaux, 37, 39. | A voir les cheveux longs comme une 
femme : mollesse et tromperie de ia part d'une personne 
du sexe, 79 ; — les voir plus longs et plus noirs que de 
coutume : accroissement d'honneurs et de richesse, 76, 
86; — les avoir plus déliés que d'habitude : affliction et 
pauvreté, 11 ; — les voir blanchir : épuisement de caisse, 
anéantissement de fortune, 20, 40. | Voir une jeune femme 
sans cheveux : famine, pauvreté, maladie, 24, 33, 62. — 
Homme sans cheveux : abondance, richesses, santé, 54. | 
Couper les cheveux à quelqu'un ; se raser les cheveux; 
cheveux parfumés : sensualité de bon goût si elle n'est pas 
exagérée, 33, 47. | Si quelqu'un songe qu'il aune belle 
et grande barbe, c'est signe que sa conversation sera 
agréable, qu'il trouvera le nœud de la difficulté proposée, 
et qu'il réussira dans ses entreprises, 21, 52. | Si une fille 
songe avoir de la barbe, elle sera bientôt mariée selon ses 
désirs, et si elle est déjà femme, elle sera contrainte de 
gouverner sa maison seule, comme si elle était un homme, 
45, 52, 81 ; — si une femme grosse fait ce songe, elle aura 
un fils qui naîtra bossu ou une fille qui naîtra barbue, 1 , 
17, 32. | Si on songe qu'on perd sa barbe, ou qu'on s'ima- 
gine que quelqu'un l'ait arrachée ou rasée, cela dénote 
perte de parents, de biens et d'honneurs, 4, 21 , 33. | 
Si un homme songe avoir des cheveux par tout le corps 
des pieds à îa tête, cela signifie poltronnerie et mollesse, 
et que le songeur sera trompé par sa femme, 1, 3, 20. 
| Songer qu'on voit une vieille femme sans cheveux, signi- 
fie famine, pauvreté et maladie, 4, 32. j Voir un vieillard 
pelé et sans cheveux sigiifie ie contraire, 45, 61. j Voir 



202 LE GRAND INTERPRÈTE 

des cheveux de bois, signifie ennui et douleur, et quel- 
quefois injures et querelles, 2, 21. | Voir des cheveux 
poussei' au bout des doigts, dénote tristesse et douleurs, 2, 
30. | Si quelqu'un songe qu'en peignant ses cheveux, il 
ne peut faire couler le peigne jusqu'au bout et qu'il a cassé 
le peigne, cela lui annonce procès et longs travaux, 21, 
40. — Voir des cheveux et une tête bien peignée et coiffée, 
signifie amitié et délivrance de ses mauvaises affaires, 59, 
80. | Celui qui songe qu'on lui rase les cheveux ou la barbe, 
sera en danger de perdre beaucoup de ses biens, d'être ma- 
lade, ou de courir danger de perdre une personne qu'il 
affectionne, 2, 40. | Voir tomber ses cheveux signifie ennui 
et perte de son bien, 1, 23. | Si quelque roi, prince ou 
grand seigneur songe qu'il a ses cheveux beaux et grands, 
il deviendra terrible à ses ennemis, acquerra une grande 
réputation, et assujettira plusieurs provinces à sa domina- 
tion, 1, 80, 100. | S'il songe que ses cheveux sont deve- 
nus blancs, ses trésors seront diminués et presque entière- 
ment épuisés, 2, 3, 30. ] S'il croit voir ses cheveux plus 
longs et plus noirs qu'à l'ordinaire, ses richesses et ses 
honneurs augmenteront, 2, 9, 11. — S'il lui semble qu'on 
lui a arraché ou coupé le poil de la barbe, ses biens, les 
forces de son état et le nombre de ses guerriers diminue- 
ront à proportion, 5, 40, 80. | Si quelqu'un songe que 
sa barbe est d'or ou d'argent, il deviendra plus riche 
qu'il n'est, 22, 60. | Si quelqu'un songe que ses che- 
veux sont devenus plus déliés qu'auparavant, c'est 
signe d'affliction et de pauvreté, 4, 30, 49. | S'ii sent 
qu'il a beaucoup de peine à arracher ses poils, cela 
dénote qu'il fera tous ses efforts pour fuir la misère, 



DES SONGES 203 

3, 40, 60. | Si quelqu'un songe avoir des paupières ou des 
sourcils plus beaux et plus grands que de coutume, c'est 
signe qu'il sera honoré et estimé d'un chacun, qu'il sera 
heureux en amour et qu'il deviendra riche, 33, 42. j 
S'il songe que les sourcils ou les paupières sont tombés, 
le contraire lui arrivera, 21, 64,80. | Voir des hommes 
s'arracher le toupet : désespoir comique, 1, 32, 64. | Voir 
des femmes s'arracher les cheveux et le bonnet par-dessus 
le marché : contentement suprême, 1, 20, 62, 87, 99. 

chèvre : inconstantes amours, mais tendresse très- 
grande. 61. | Plusieurs chèvres réunies : fortune et bon- 
heur, 41, 63. | Voir des chèvres blanches : profit, 2, 19; 

— noires : infortune, 20; — • en avoir à soi : heureuse 
médiocrité, 3, 27. | Chevreau : soyez en garde contre vos 
ennemis, 45, 62. 

chevreuil : amour libre et heureux, 32. 
chicane : procès ruineux qui vous menace, 4. 
chicorée : chagrins et dégoûts, 3, 17. 
chien : fidélité périlleuse, 3, 21. | Jouer avec un 
chien : dommage, 3, 33; — avec plusieurs : avarice, 6; 

— blancs : malheur prochain, 72; — noirs : trahison 
d'amis, 83; — enragé : craintes fondées, 70; — en cha- 
leur : turpitude, amours déshonorantes, 18, 39; — et 
chat : dispute , contradiction , 65 ; — et chienne : liberti- 
nage, 12. | Si le chien appartient au songeur : service de 
la part d'un ami fidèle , courageux , infatigable, un bon 
serviteur, 27, 41. — s'il lui est étranger : ennemis crapu- 
leux, infâmes, 19, 68; — s'il déchire les habits : médi- 
sance de la part d'un être vil, qui cherche à ruiner celui 
dont les habits sont déchirés, 52, 63* — s'il mord : cha- 



204 LU GRAND INTERPRÈTE 

grins suscités par des ennemis, 29, 43. | Chien à plusieurs 
têtes, tel que celui des enfers dans la mythologie : péché, 
saisie, exécution, 89. | Chiens qui se battent : embûches 
à craindre, 7; — oui aboient : calomnie, 77; — si l'on 




en est contrarié : victoire proportionnée sur ses ennemis, 
67, 89. | Chiens amenés de toutes parts : levée de gens 
de guerre, 88. | Songer que l'on est transformé en chien 
et que l'on aboie : changement de caractère, on deviendra 



DES SONGES 205 

très-doux et très-bon, 21, 40, 53. | Si l'on entend aboyer 
son chien, c'est signe que l'on gagnera un procès, 31. | 
Si l'on entend le chien du voisin hurler à la lune : secours 
à donner, 42, 67. | Se faire suivre par une troupe de 
chiens aboyant portés par un domestique, vous annonce la 
prochaine menace d'une véritable imbécillité, 1, 23, 40. 
| Chien savant : duperie d'avocat, 42. ! Chien marié avec 
un chat : dispute, procès, 82, 97. | Epouser un chien 
enragé : idéales amours et mariage heureux autant que 
riche, 4, 20, 50, 100- | Chien de chasse : espoir, sécurité, 
3, 20; — lévrier : dévouement à l'épreuve, 5, 10; — 
et ours: soyez en garde contre vos ennemis, 45, 60; — 
quelconque : fidélité, sincérité, 4, 20. 

chiffon : amourettes, intrigues, lettres de femme, 2, 
30. 

chiffonniers :' pauvreté, philosophie, 20, 60. 

chiffres ou chiffrer : avarice, usure, gros intérêt, 3, 7. 

chimie : traverses, peines inévitables, 5, 9. 

chine, chinois : santé prospère, voyage outre-mer, 45. 

chiourme (forçat) : procès, prison, 7, 10. 

chique u : n.uriage manqué, 42. 

chirurgie : maladie aiguë, 3, 21. 

cuiiiUKGiKN : accident, peines, maladie, 5, 42. 

choc (coup) : veuvage, perte de parent, 7, 61. 

chocolat : ménage heureux, santé, héritage, 6, 40. 
| Chocolatier : mauvais augure, maladie, 5, 31 j Cho- 
colat en poudre : joie et santé, 16, 86, 90. 

choléra : nouvelle de la mort d'un parent ou d'un 

ami, 4, 70, 82. 

choeur (chant) : gaieté, réussite, 3, 45. 

12 



206 LE GRAND INTERPRÈTE 

choeur d'église : mort d'un parent éloigné, 7, 61. 

choisir quelque chose : brillante imagination, 25, Zr2. 

chopine : gaieté, 32, 41. 

chose confite : économie, réussite, 2, 21; — étrange : 
méfiez -vous d'un homme vil et rampant, 24; — usées : 
invitation au travail, 32, 61. | Goûter des choses douces : 
fraudes, 21, 34; — en manger d' amer es : infirmités, 3, 
7, 90. 

chouettes : mort dans la famille, deuil, 1, 2, 7. 

chouchoute : pénible labeur, petits profits, 9, 12. 

choux bâtards : succès en dépit des envieux, joies, 2, 
21; — fleurs : grande nouvelle 'le la campagne, 3, 40; 
— blancs : mariage prochain, 5, 9; — noirs : deuil, cha- 
grins, perte, 7, 11; — en manger : ennui et tristesse à 
venir, 18, 21. | Choux-fleurs : honneur sans profit, 4, 
54. 

chute : bonheur, 22. 

OBOiKE : piété filiale, 4. 

ciboule : sarcasmes, 7. 

cicatrice : ingratitude, 17 

cidke, en boire : dispute, animosité, \, 56. 

ciel, y voir un feu modéré, pur et luisant : danger de 
la part de quelque prince ou grand seigneur, 3. 13 ; — le 
voir tout en feu : attaque de la part d'ennemis, pauvreté, 
famine, désolation, 21, 87. j De quelque côté que ce feu 
tombe, c'est de là que viendront les ennemis et agresseurs, 
24 ; — s'il voltige, s'étend ou descend de tous côtés, c'est 
encore plus mauvais signe, 81, 83. | Ciel parsemé de 
fleurs : découverte de ia vérité, 66. | Monter au ciel : 
grand honneur, 89. | Ciel serein : bonheur, 3. | Ciel, 



DES SONGES 207 

lui adresser des vœux ou offrandes pour qu'il sauve la vie 
de ceux que vous aimez : temps perdu , prières inexau- 
cées, 1, 43, 59. | Ciel éclairé par la lune : augmentation 
de biens, 45, 62; — parsemé d'étoiles : charmants enfants, 
31, 49. | Se voit-on précipité du ciel : hautes dignités, 21, 
63. | Rêver du ciel est en général de très-bon signe, 4, 
22, 61. | Voir dans le ciel les âmes de ceux que nous 
avons perdus, et que nous aimons toujours par-delà la 
mort : bonheur sans nuage au-delà de la vie, 13, 
14, 15. 

ciel de lit, neuf : jeunesse, santé, 4i, 65; — vieux : 
philosophie, 4, 21; — se détachant et vous tombant 
sur le corps : inconduite, bonheur perdu, 45, 62. 

cierge : mariage et naissance, 37; — allumé : messe 
de mariage, bon signe, 21, 49; — éteint : office de 
mort, très-mauvais signe, 32, 67; — en acheter ou 
s'agenouiller devant : piété, 32, 51; — s'il brûle lente- 
ment : santé, 54, 89; — rapidement : maladie, 61, 87. 

cigales, sauterelles, hannetons, grillons : parleurs in- 
supportables, mauvais musiciens, perte de récolte, par vol 
ou autrement, mauvaise issue de la maladie, 48, 60. | Un 
ménage de cigale annonce la prodigalité, 25, 82. — Son 
chant est funeste aux malades et aux convalescents, 45, 
62, 83. 

cigare, perte d'argent pour qui l'allume, 2, 4; — 
perte de temps à qui le f:me, 25; — richesse pour qui 
l'éteint, 32. 

cigogne , volant vers vous s mauvais présage, méfiez- 
vous des voleurs, 21, 42, 64; — blessées : elles ne sont 
pas à craindre, 64; — mortes : danger passé, 4, 29, 30. j 



208 LE GRAND INTERPRÈTE 

Voir des cigognes deux à deux : mariage, postérité nom- 
breuse et bien élevée, 89. | Cigognes ou grues en l'air : 
approche des ennemis et des voleurs, 44, 62. 

ciguë, en voir : joie mêlée d'amertume, 22, 32; — en 
prendre: santé, 45, 54; — en donner : empoisonnement 
et mort violente, 2, 60. 

cil. Avoir les cils plus courts que d'habitude : perte 
par une faillite, 21, 32; — plus longs : héritage, 42, 
64; — n'en plus avoir présage de ruine ou mort de 
parent, 21, 63. 

Cïlice : privations, gêne, 32. 

ciment, ordinaire : bonnes affaires, 1, 21, 32; — ro- 
main : sécurité, 45. 

cimetière : prospérité prochaine, 5, 13. | Cimetière 
de campagne : retour de l'enfant prodigue, 22, 51 ; — 
se voir dans un cimetière au milieu d'une grande quantité 
d'os, c'est le signe de sanglantes catastrophes, 42, 89. 

cire : union conjugale, 3, 17; — blanche : accident, 
21; — brune : rendez-vous galant, 42; — jaune : enter- 
rement d'un proche, 87, 99; — rouge : discrétion, 4, 
42 ; — en botte : gain pour le pauvre; perte pour le riche, 
1, 62. | Cirer : propreté, 42. 

circoncision : avarice, usure, 3. 

ciseaux : brouille d'amoureux, querelle de mariés, 
21, 30. | Ciseaux cassés : embarras d'affaires; mauvais 
signe, 22, 43. 

citadelle : force inutile contre le droit, 81. 

citadin : chagrin, 3. 

citerne, y tomber : calomnie par des parents ou vos 
amis, 45. 62; — la faire construire : sagesse, 21, 32; 



DES SONGES iOH 

— la découvrir : bonne nouvelle, 21, 33; — y puiser de 
l'eau : perte de temps, 2. 

citron, citronnier : amertumes et contrariétés, 
trahison des proches; secours d'un ami sincère. 25, 61; 

— en manger : perfidie de femme, secours inattendu, 22. 
| Citronnelle : bor; signe, 21, 71. 

citrouille : convalescence, héritage prochain, 5, 30, 
CO ; — en cultiver : guérison de maladie, 60, 80; — en 
cueillir, en acheter : raccommodements, 42, 64; — en 
vendre : héritage, 51, 89; — en manger : ménage paisi- 
ble, bonne nouvelle 2, 82, 97. 

civet : bonheur et fortune, 25 ; — en manger : toutes 
les réussites couronneront vos efforts, 31. 

civette : vieillesse heureuse, 52; — en porter sur 
soi : prudence, vieillesse heureuse, 52. 

claie à punaises : malpropreté, désordre, 2. | Traîné 
sur une claie : méchanceté dévoilée, 42. 

clair : solution d'affaires embrouillées, 1, 30; — de 
lune : bonne nouvelle, rendez-vous nocturne, 25, 61. 

clarté. Voir une vive clarté pendant la nuit : solution, 
bonne nouvelle, 22. 

clavecin : dispute, difficulté entre amis, 1, 88. 

clavette : sécurité, bon signe pour le rêveur, 4, 83. 

clé quelconque : mariage, fortune, santé, 2, 31. 

clé forée : accès prochain de colère , surtout si on la 
perd, 28, 32, 77. 

clerc d'étude : voyage prochain pour un héritage, 41. 

client : succès dans le commerce, 4, 32. 

cliquette : bonne renommée, 1 , 22. 

clignemusette : nouvelles d'un absent, 23. 



9|9 LE GRAND INTERPRÈTE 

i:loa(ji l : peine sans profit, 5, 9. 

CLOcnE : alarme, crainte, mauvais augure, 17. 

clocher : chagrins domestiques, mort d'un proche, 
succès dans tontes les entreprises, 22, 31; — vieux et 
tombant de vétusté : péril extrême, 45, 62; — en répa- 
ration : richesse et satisfaction, 21, 63. | Voir les clochers 
et les tours d'une cathédrale, c'est l'indice d'une élévation 




rapide, 32. 41. | Voir danser des clochers : fortune, puis- 
sance, élévation, 24, 33. | Songer qu'on soutient un clo- 
cher renversé : perte d'emplois, 48. | Rêver qu'on est 
sourd et qu'on entend des cloches : alarmes, querelles, 
sédition, diffamation, 6, 18; — les voir sans battants : 
impuissance, 12, 73. | Clochette : amour sincère, mariage 
d'inclination, beaux enfants; très-bon signe, 41, 62. 



DES SONGES 211 

cloison : confiance mal placée, 2, 4. 

cloître : dégoût des affaires, nonchalance, 25. 

clôture : duplicité, ingratitude, 60. 

clou, clouer : atteintes portées à votre réputation, 
22. | Clous de fer : atteinte à la réputation, 18, 42. — 
Manger des clous : réparation d'injures ou de calomnie, 
61; — de girofle : fortune sur son déclin, 20, 30. 

clouer : une grande maladie vous menace, 21. 

clouterie : mauvais lieux à fuir dans vos relations, 27. 

cloutier ; médisant, ennemi à craindre, 31, 62. 

clystères : affaires embrouillées, 3; — en fonction : 
augmentation de famille, 42. 

cocarde, porter celle de son pays : courage, vigueur, 
conduite honorable, 8, 62; — celle de l'ennemi : trahison, 
mauvaise foi, 39, 48. 

coche d'eau : lenteur, patience, impassibilité, 1, 40. 
| Voyage par coche d'eau : probité incertaine, 42; — 
y enlever sa maîtresse : incertitude, voyage prochain, 42, 
61. 

cochers : ivrognerie insolente, 4, 32. 

cochons : dépravation, 22; — d'Inde : exil, 29. 

cocon : élévation de l'âme, 25, 63. 

coeur malade et souffrant : maladie prochaine et dan- 
gereuse à proportion de la souffrance, 6, 28; — blessé * 
si le songe indique une femme , ou lui arrive , il retombe 
sur le mari, 15, 68; — si c'est une demoiselle, sur son 
père ou son amant, 69; — n'en point avoir ou le 
perdre : mort prochaine , triomphe d'ennemis mortels, 
10, 80, 87. | Le cœur, en matière de songes, signifie 
l'homme et le mari, en sorte que si une femme songe 



212 LE GRAND INTERPRÈTE 

que son cœur est malade ou blessé, le mal dénoté par 
ce songe, arrivera à son mari, 21,44,67, 87; — si 
c'est une fille qui songe cela, le mal arrivera à son père 
ou à son amant, si elle ert a un, 29, 47. — Le poumon 
a la même signification, 58, 98 ; — le foie signifie le 
fils ou le frère, 2, 25, 49, 64. | Si l'on songe qu'il 
a mal au cœur, c'est signe de maladie prochaine et dan- 
gereuse, à proportion du mal qu'on s'imagine ressentir, 
21, 62, 87. | Si quelqu'un songe n'avoir point de cœur 
et l'avoir perdu, c'est signe qu'il succombera sous le 
pouvoir de ses plus mortels ennemis, 45, 61, 82. | Songer 
qu'on a le cœur plus grand, plus sain et plus gai qu'à l'or- 
dinaire, signifie qu'on vivra longtemps, qu'on triomphera 
de ses ennemis, et qu'on sera heureux dans ses entre- 
prises et redouté de tous, 4, 60, 97. 

coffre : vol, 32. 

coiffer : santé et esprit, 35. | Rêver se coiffer dénote 
ordre, richesse future, 42, 61. | Coiffer une dame du 
grand monde : abondance, 51, 43. | Se coiffer en cheveux : 
si ce n'est pour assister à une grande cérémonie, déluge 
de misères, 45, 62. | Être coiffé de quelqu'un : empor- 
tement et jalousie, 22, 41. | Coiffeur : médisance dange- 
reuse, bavard insipide, 3, 41. | Coiffure, élégante : profit, 
81 9 97; — négligée : désordre, 4, 30; — dérangée : 
malaise passager, 25, 50. 

coin de rue : médisance, 4, 7. 

coings : affection fidèle et profitable, 2. 

col signifie pouvoir, honneur, richesses et grandes suc- 
cessions, 2, 7, 9, 40, 60. | Songer que le col est devenu 
plus gros que la tête, sans être difforme, si c'est un roi 



DES SONGUS 2! 3 

qui fait ce songe, il recevra joie et plaisir de ses cour- 
tisans, bonnes nouvelles de ses armées, et réussira dans 
ses entreprises; si c'est un particulier, il sera honoré pour 
ses bonnes actions et deviendra plus riche qu'il ne l'est. 
Le col menu dénote bélise, 21, 62. | Si quelqu'un songe 
qu'on lui a lié le col ou qu'on l'a pressé avec les mains, 
c'est mauvais signe, et l'auteur du songe sera assujetti à 
celui qui lui aura mis la main sur le coî, 4, 32, 61, 69. 
| Songer qu'on a le col de travers, soit le cou d'un 
singe ou celui d'une autruche, c'est signe d'infortune, de 
honte et de dommage, 3, 19, 42. | Songer avoir le col 
enflé par une tumeur ou par un abcès, signifie pauvreté, 
7, 42, 61. | Songer avoir trois têtes sur un col, signifie 
domination, force et honneurs, 1, 32, 49. | Songer être 
décollé par des brigands et des assassins, signifie perte 




d'enfants, de parents, d'héritages ou de biens; et à la 
femme, perte de bijoux, 21, 47, 63; mais si c'est par 
sentence ou arrêt de justice qu'on lui coupe la têle, 
c'est signe qu'il sera délivré de tout ennui et mauvaise 
affaire. Ce songe, néanmoins, signifie ruine pour les fi- 



214 LE GRAND INTERPRÈTE 

nanciers, monnayeurs, fermiers et autres marchands, 22, 
61 , 80. | Songer avoir la gorge coupée et n'en être pas 
mort, signifie espérance et bon succès dans ses entre- 
prises. 3, 31, 62. | Songer qu'on coupe la tête à un cne, 
signifie sûreté dans ses affaires, ou vengeance de ses enne- 
mis, 21 , 63, 49. | Couper ia tête à un poulet ou à un 
oison, signifie joie, festins et récréations, 45, 67, 89. | 
Songer voir la tête d'un iion ou d'un loup, ou d'une 
autre bête cruelle, c'est bon signe pour celui qui songe, 
il viendra glorieusement à bout de ses desseins, sera vic- 
torieux de ses ennemis, craint et respecté des siens, 3, 32, 
99. | Si une femme songe qu'elle tranche la tête à son 
mari, et que, la tête coupée, elle a bien de l'agrément, 
elle réussira dans tousses projets, 3, 17. | Songer avoir 
sa tête dans ses mains, signifie perte d'enfants ou de pa- 
rents. Si celui qui fait ce songe n'est point marié, tant 
mieux pour lui, ; et s'il lui semble parer et orner sa tête, 
il réussira dans ses affaires, 21, 33, 67, 98, 100. 

collet : arrestation, 2, 15, 19. 

colère : ennemis à vaincre, 32. 

colline : intrigue dans votre maison, 10. 

colimaçon, sans sa coquille : timidité, 24, 39; — 
mangeant des choux ou autres plantes dans un jardin : 
perte d'emploi par négligence et par paresse, 32, 61. 

colin-maillard. Rêver que l'on joue au colin-mail- 
lard est un présage de joie , de plaisir et de bonheur, 49, 
62. 

collation : allégresse trompeuse, 19. 

colle : dévouement, 3; — colle-forte : misère, 7. 

colique : Tribulations, regrets dans son intérieur, 54. 



DES SOiNGUS ^15 

87. | Rêver qu'un ami souffre de la colique : charges et 
dignités, 22, 89. 

collège, s'y trouver : leçon qu'on recevra, mortel 
ennui et perte de santé, 5, 22; — y aller : danger de 
mort, 41, 62; — y conduire ses enfanCs : exemple dan- 
gereux à donner, présage de fortune contraire, 41, 62. 

collerette neuve, pour dame : superfluité, retour 
d'un parent ou d'un ami, 3, 3i ; — d'enfant : riche suc- 
cession inattendue, 41, 62; — de jeune fille : mariage, 1, 
53 ; — vieille et usée : bénéfice, 33, 61 ; — raccommodée : 
succès dans ses entreprises, 45, 61, 82. 

collier de perles précieuses. En être revêtu ou le rece- 
voir en cadeau : médisance et caquets de femmes, 4, 32, 
61. | Rêver trouver un collier d'or, de diamants ou de 
perles : déception, 5, 31. | Recevoir le collier d'un ordre 
de chevalerie : gloire menteuse, 22, 61, 87. | Collier d'am- 
bre : bénéfice, succès dans les entreprises, 59 ; — de 
corail : mariage heureux dans un court délai, 6, 22; — 
de diamants : ennemis puissants, perte considérable, 3, 
49; — de perles : raccommodement après une longue 
brouille, o, 9, 30. | Collier quelconque : avertissement 
de veiller à ses intérêts, 21, 62. 

colombes : aménité, amour, plaisirs honnêtes, 45, 62. 
| Colombier : malheur, deuil, ou naissance d'un enfant 
qui vivra peu, 7, 81, 97. 

COLoinel : noce en musique, 12. 

C0L0WM3 : honneur, bonne réputation, 7. 

colosse : puissante protection adviendra au rêveur, 22. 

combat : contestations graves qui vous menacent, 1, 
17; — à la lance : réputation attaquée sans résultat, 52; — 



216 LE GRAND INTERPRETE 



lulter : houle et blessures qui vous liendront au lit,20 ; 
— mêlé : discorde, discussion entre parties intéressées, 
52. | Combattre : mauvais signe pour tout le monde, 41. 







combinaison : vous réussirez dans une affaire impor 
tante, 22, 61. 

comédie : succès dans une entreprise, 1, 32. | Comé- 
diens : on vous trompe à votre profit, 42. | Comédie, en 
voir jouer une, ou bien des farces, des parades : bonne 
issue de l'affaire dont on s'occupe, 45, 40, G6. | Lire des 
comédies r,orte bonheur, 42, 63. 

comjetes : querelles, discorde, guerre, peste ou fa- 
mine, 1, 3. | Voir sur sa tête une comète : grande catas- 
trophe, 41. | Voir une comète et des étoiles : nouvelles de 
la mort d'une personne éloignée, 31, 59. 

commandant : avancement rapide, 1, 61, 82. 

commandement : hàtez-vous d'acquitter votre dette, 
i, 22. 

commander à quelqu'un: ennui, 1, 4, 11. 

commerce en laine : prolit, 77 ; — enfer : honneur et 



DES SONGES 217 

richesse, 18, 21 ; — en toile, soie, satin, velours ou autres 
étoffes : joie et profit, 84 

commérage: perfidie, 22, 61,89. | Voir deux vieilles 
faire du commérage : enfer dans le ménage ; séparation de 
corps et de biens, 42, 61. 

comfère, commère. Voir nn compère embrasser' sa 
commère : amour sincère, mariage d'inclination, beaux 
enfants, ménage heureux, 1, 22, 61. 

commissaire. Le voir : secours et protection, 42, 72; 
— le demander : entêtement, 3, 21; — aller le trouver, 
dénote trahison, 41, 84; — recevoir sa visite : juste 
effroi, 25, 71, 97. 

commission. S'en charger : oubli involontaire et fâ- 
cheux, 2, 22; — en charger quelqu'un ; longue vie, U\, 
59. 

commissionnaire : probité : confiance bien placée, 3, 
41. 

commode. Richesse, 21,44. | Acheter une commode : 
mariage prochain, 22, 89. | Avoir du linge plein la com- 
mode : élévation rapide, 4. 

commodité : gain facilement obtenu, récolte abon- 
dante, bénéfices certains, avenir tranquille, 41, 62. 

communier, communion : danger de mort, 11, 35. 

compagnie : délices d'amour,6, 23, 40. 

compas. En acheter un, douleurs aiguës, 22, 31 ; — 
s'en servir : succès, 3, 32 ; — le vendre : courbature, 5, 
53; — neuf : séduction, 51; — vieux : affliction, 64; — 
brisé : faiblesse de tempérament, 21, 33 ; — perdu : em- 
bûches, 45, 66; — en donner un : danger personnel, 34, 
59; — le recevoir en cadeau : médisance, 64, 89. | 

13 



218 LE GRAND INTERPRETE 

Avoir le compas dans l'œil : abus de confiance, 3, 5^2, 
62, 83. 

complainte : l'entendre chanter : danger de mort, 
32, 64; — l'acheter, maladie dangereuse, 45, 72; — la 
lire: persécution, 41, 52; — être effrayé du récit qu'elle 
contient: ennemis lâches, 33, 61. | En général, rêver 
complainte, sous quelque forme que ce soit, est toujours 
très-mauvais signe, 21, 64, 89. 

compliment : en recevoir : vanité satisfaite, 57, 69; 
— en faire un : duplicité, 1, 22, 39; — en entendre faire 
un: mensonge, 4, 21, 62. 

compotier : l'acheter : voix mielleuse, 51, 63 ; — s'en 
servir : fortune mal acquise, 41, 69 ; — le vendre : flatte- 
rie hypocrite, 1, 62, 81 ; — le briser : perte d'emploi, 32, 
41 ; — égaré : tourments mal fondés, 25, 42; — compote 
d'abricots : richesses, 21, 42; — de cerises : santé floris- 
sante, 3, 44; — de coings : mensonge, 5, 61 ; — de frai- 
ses: maladie de poitrine, 4, 21, 60. 

compter : travail inutile, 22. 

comptoir : suspension de payements momentanée, 33. 

concert de voix ou d'instruments : plaisir céleste, 31. 

concombres ou melons : en manger : faux espoir; 
prompte guérison, si le songeur est malade, 1, 3. 

concubine : duperie, 42, 61. 

condamné : nouvelles heureuses, 3, 17. 

condition (servitude) : suspension de payement, 25. 

conducteur : bien de la chance vous est réservée, 45, 61. 

conduite. La faire à quelqu' un : bon signe, affaire 
dont l'issue sera heureuse pour le rêveur et glorieuse pour 
la France, 33, 45. 



DES SONGES 



210 



conduire une voiture : profits qui seront longs à ve- 
nir, 3, 31, 62. 

confesseur : ordre à mettre dans ses affaires, 3, 37. 

confiture : satisfaction à quiconque rêve en faire 
dans sa famille, 1, 29. Malheur si elles sont gâtées, 22, 
61 ; — être avec une dame et en manger : profit, 40; — 
en faire seul : plaisir sans peine, 2, 30, 60. 

congé. En signifier un : fléau dont on ne peut se déli- 
vrer, 41, 63; — en recevoir un : fardeau dont on est 
soulagé, 34, 66. Mariage s'il s'agit d'un militaire; augmen- 
tation de fortune s'il s'agit d'un commerçant ou d'un 
laboureur, 21 , 62. 

conscription, conscrit : complication d'événements 




conseil : en donner à autrui sur la profession qu'on 
exerce soi-même, le conseil s'applique à autrui; sur une 



220 L£ GRAND INTERPRÈTE 

profession qu'on n'exerce pas, il s'applique à celui qui le 
donne, 48, 80. | Donner un conseil : amitié rompue, 33; 
— le recevoir : ennui, 24 ; — demander un conseil : 
triomphe assuré, 25; — conseil municipal : querelles, 3, 
40; — d'arrondissement : sécurité, 41, 62 ; — de préfec- 
ture : faveur d'un grand, 81, 97 ; — de guerre : souvenirs 
pénibles, 1, 22; — d'État: protection puissante, 49, 63. 
| Recevoir de mauvais conseils : discernement, 43, 61, 
72, 89. | Ne prendre conseil que de soi-même : mort pro- 
chaine, 45. 

comique : recevoir de bons conseils et réussir tou- 
jours, 21. 

consentement. Le donner : argent extorqué ; dom- 
mage causé par un ami, perte d'enfant ou de fortune, 
mauvaise récolte, 2c, 32. 

conserves : songez à votre avenir, si vous ne vouiez 
mourir dans le repentir, 24. 

consigne. La donner : caractère impérieux, 22, 24 ; — 
la recevoir : mœurs faciles, 42, 61 ; — l'exécuter : pro> 
bité, gloire et récompense assurée, 31 , 62. 

consistoire : réunion de parents éloignés, 21, 32. 

consolation : une lettre que vous attendez vous 
rendra joyeux, 45, 62. 

consommer : indigence, 4, 40. 

constance : votre amour est partagé, 22, 60. 

constipation : dommage causé par un ami, 45. 

consultation d'avocats : ruine, 25 ; — de médecins : 
mort, 9 ; perte d'argent de part et d'autre, 42, 69. | 
Consulter lii livre : instruction dont on doit profiter, 
33, ol ; — un oracle : duplicité, 22, 23; — ses forces: 



DES SONGES 221 

avantage immense, 41, 63; — son cœur : éloquence, 42; 
— sa conscience : honneur et profit, 45, 67; — son mi- 
roir : coquetterie, 100. 

conte pour rire : méfiez-vous de votre bon cœur ; un 
jeune blond vous séduira, 32, 41. 

contentement : argent extorqué, faux frères, 2, 30, 
61 ; — en éprouver un très-vif : déception qui se prépare, 
ruine par accident, 432. 

contestations : amitié trahie, 42; — avec sa mère : 
procès, 4, 21, 33. 

contrarié : ayez un peu de hardiesse dans votre in- 
dustrie, 5, 32, 64. 

contrat de mariage : vous ne réussirez pas suivant 
votre désir, 2, 47, 69. 

contravention : médisances, 3, 2i, 42, 68. 

contrebande : mauvaises spéculations, 2, 23. | Con- 
trebandier : tristesse, larmes dans votre maison, 7, 21, 63. 

contre-coeur : votre excessive confiance compro- 
mettra vos intérêts, 4, 19, 66. 

coNTRE-roisoN : rendez-vous manqué, brouille, 3, 62. 

contrevents : entourez-vous de gens expérimentés, 

27. 

contribution : considération, bonne renommée, 5, 

). 

convalescence : mariage, riche succession, 4, 20. 

convives : flatteurs qu'il faut éloigner de votre mai- 
son, 2, 21. 

convulsion : retour à la santé d'une personne qui 
vous est chère, 5, 7. | Convulsionnaire : chagrins, 
souffrance, attaque de nuit, 41, 62. | Voir une assemblée 



222 LE GKAND INTERPRÈTE 

de gens en convulsions : banqueroute frauduleuse d'un 
débiteur, 50, 63. 

copier ou copie : fortune promptement réalisée, 23. 
| Copiste: beaucoup d'obstacles à surmonter, 4, 31. 

copeaux : des hommes d'affaires vous ruineront, 3, 
19, 32. 

coqs : confiance, nouvelle favorable, 1, 32. | Coq 
chantant : joie et félicité, 18, 23; — pondant, profit sans 
gloire, 21, 61. | Combat de coqs : querelles, batteries, 
77. 

coquelicot : talent naturel, bon caractère, 1, 21. 

coqueluche : retour au bonheur, craintes puériles, 
3, 42. 

coquetterie : chagrins dans votre ménage, 5, 30. 

coquillage : voyage lointain; au retour, mariage, 
21, 32. | Coquillage vide : perte de temps ou de créance, 
33, 40. | Plein : espoir de réussite, 28. 

cor d'harmonie : propos d'amour, 3, 32, 61; — de 
chasse, protestations mensongères, 41 , 62 : — si on en joue: 
peines de cœur, 45, 61 , 97 ; — si on le vend : temps per- 
du, 31, 69; — si on l'achète : trahison, 42, 63, 98; — 
si on le perd : discrétion et bénéfice, 45, 62, 93. | Cor 
brisé : rupture, 21, 32. 

cors aux pieds : peines et tourments, 45. 

corbeau : sa vue précède la mort; son aile signifie un 
péril imminent, 1, 21, 33; — l'entendre croasser : signi- 
fie enterrement, 5, 19. | Chasser des corbeaux : signifie 
bonne récolte, 7, 32; — en voir un grand nombre dans 
une plaine : signifie détresse et famine, 4, 32; — si vous 
en voyez de morts, c'est signe favorable, 22, 61. | Voir 



DES SONGES 223 

des corbeaux faire l'amour malheur et disgrâce, 10; — 
— au vol : danger de mort pour la personne vers laquelle 




ils se dirigent, 28, 63. | Voir son mari changé en cor- 
beau : tristesse, notamment pour les caissiers auxquels cela 
présage des tentatives sur leur caisse, et pour les épouses 
à qui cela annonce que leur mari ferme les yeux sur leur 
conduite, de peur qu'elles ne veillent sur eux, 1, 12. 

corbeille : accroissement de famille, 5, 90;— de 
mariage : beaux enfants, épouse d'un charmant caractère ; 
intérieur heureux; bonheur sans mélange, 41, 59; — 
de fruits : plaisir d'amour, 21 ; — de fleurs : espérance, 
31, 64; — d'or : abondance et fécondité, 22, 61, 82. 

corbillard : bientôt vous en suivrez un, ou bientôt 
on suivra le vôtre, 4, 22, 61. 

corbillon : gène momentanée, 22. 

cordage, corde, cordons. Voir les cordages d'un 
navire en bon état : longue vie, 4, 32 ; — grandeur et 



224 LE GRAND INTERPRÈTE 

puissance s'ils sont brisés, 3, 49. | Acheter de la corde 
ou des cordons : affaires embrouillées; sinistres dans le 
commerce, 1, 24 ; — en faire : liaison blâmable, 5, 31 ; 
— en vendre : propos malveillants, 45, 61, 82. | Cordes 
et cordons : embarras, fatigue, 28, 34. 

cormier : amour trompé, 21, 62. 

corneille . En voir une : affaire promptement termi- 
née, 56, 64. | Voir faire l'amour à des corneilles : long et 
périlleux voyage ; mauvais signe, 45, 61. 

cornemuse. En jouer : plaintes d'un enfant maladif, 
dont la santé se rétablira bientôt, 3, 21 ; — en entendre 
jouer : espoir trompé, 22, 61. 

cornes. Sur la tête d'un autre : danger pour le rêveur; 
sur la sienne : affront, 3, 59. — Les cornes d'un animal 
furieux sont l'indice d'un sot orgueil ou d'une colère aveu- 
gle, 42, 63, 89, 92. | Voir des cornes sur la tête d'une 
femme : danger pour le songeur, d^ns sa personne ou 
dans ses biens, 11; — en porter à la main : domination, 
grandeur, 4, 22; — de bœuf ou de bouc ou de 
chèvre : colère, orgueil, témérité, supplice infâme, 1, 
21, 41, — Animal portant des cornes, en trouver le foie, 
le poumon, la moelle : trésor caché, 22, 60. | Si quel- 
qu'un songe qu'il digère des cornes, cela lui pronostique 
domination , grandeur et royauté. | Songer qu'on a des 
cornes de bœuf ou de quelque autre animal furieux dans 
le ventre, cela dénote colère, orgueil, témérité ou em- 
prisonnement, 4, 9. 60. | Songer voir un homme qui a 
des cornes depuis les pieds jusqu'à la tête, signifie danger 
pour sa personne et perte de ses tiens, 22, 39, 67. 

cornet : mauvais présage, 2, 43; — vide : mauvaise 



DES SONGES 22'> 

spéculation, 6, 67, 89; — plein d'argent : perte au jeu, 
inconduite, 4, 33, 61. 

cornette : espoir trompé, bavardage, 3, 21; — de 
femme : infidélité conjugale, 1, 7. 

corniche : achat de propriété, 29, 61. 

cornichons : mauvais rêve, maladie, 1, 3; — en cul- 
tiver : naissance d'enfants nombreux, 25, 61; — en cueil- 
lir : mort par maladie, 5, 49 ; — en vendre : sécurité, 3, 
21, 62; — les aimer avec passion : empoisonnement par 
le vert-de-gris; — en servir : trahison, 6, 67 ; — en offrir : 
tristesse, 21, 62, 89. 

corps. En avoir un robuste : autorité, 10, 30, 45. | 
Corps de femme : caquetage, babil, 21, 62; — d'homme ; 
force, courage, réussite, 3, 7; — de garde : ruine cer 
taine, 9, 11; — quelconque : spéculations hasardeuses, 
15, 32. | Voir tomber un corps : infirmités, 39, 41, 76. 

correcteur : protection inattendue, 3, 11; — d'im- 
primerie : bon métier, votre fortune sera faite dans cinq 
ans et vous enrichirez tous vos amis et vos parents, 21. 
41, 64, 87. 

corridor : gain de procès, 7, 22. 

corroyeur : propriété, bonnes mœurs, 9, 40. 

corsaire : intrépidité, succès, 11, 72. 

corset : mariage prochain en pays éloigné, 50, 61. 

corsage, blanc : pudeur, 5, 32, 61 ; — de couleur : 
perte de biens, 3, 32. 

cortège : réunion d'amis, honneurs, élévation, profit, 
5, 9. 

cosaques : désastre, ruine complète, 3, 61, 97. 

coté enflé : richesse pour la femme ou le mari, 7, 79. 

13. 



226 LE GRAND INTERPRÈTE 

cotes, elles représentent : celles du haut, l'époux ou l'é- 
pouse; celles du bas, la famille. — les avoir rompues ou 
enfoncées : querelles entre amants, suivies de honte et 
repentir, 2, 32. — Casser les côtes à ses parents ou pa- 
rentes, selon qu'elles sont plus ou moins élevées, sera une 
bonne affaire pour le songeur, 18, 28. | Les côtes plus 
fortes et plus larges que de coutume : bonheur conjugal, 
contentement venant de la famille ou de ceux qui font 
valoir les biens ou les affaires du songeur, 82, 88. 

cuvette : médicaments, 41, 62. | Cuvier : santé, ordre 
dans le ménage, 4, 31 ; — vide : caisse bien garnie, 4, 21 ; 
— plein : bourse perdue, 1, 32; — vieux : fatigue et 
récompense, 5, 41 ; — neuf : joyeux festins, 3, 17; — 
endommagé : bonne récolte, 21, 62. | Emprunter un cu- 
vier signifie prodigalité, 45, 61. | Danser dans un cuvier : 
santé, ordre du ménage, bien-être de la famille. | Cuves 
pleines de vin : prospérité, 62; — d'eau : modération, 63. 
| Voir une cuvette pleine d'eau sans en faire usage : mort 
dans la famille, 10, 17,18. 

cygne : richesses et pouvoir, 3, 64; — noir : ménage 
brouillé, 1 ; — s'ils chantent : mort, 19. | Mariage de 
cygnes : mort d'un poëte, 29, 32. 

cymbalks : caquets, jactance, 1, .30. 

cyprès : mort d'un proche, infortune, 13, 14, 15. | 
Voir un jardin de cyprès : mort, affliction, ou au moins 
retard dans les affaires, 71, 78. — Voir des cyprès, un à 
chacun dos quatre coins d'une tombe : fidélité après la 
mort, 22, 44. 



DES SONGES 22? 




D : lettre funeste, chose vile et méprisable au physique 
et au moral, 2, 52, 63, 82. 

dada. : vanité profitable, 81. 

daim : vaine recherche de travail, 82 ; — en voir plu- 
sieurs: pusillanimité, 25 ; — leur faire la chasse : succès, 
41 ; — les tuer : médisance, 17 ; =*> les manquer : re- 
pentir, 21 ; — mariage de daims et de daines : bonheur 
conjugal paisible et durable, 27. 

dais : dignités, guérison, 1, 2. 

damas (étoffe) : pari perdu, 61 ; — damas (prunes) : 
vous ne ferez que végéter, 5, 37. 

dame (grande) : projets chimériques; — dame (petite) : 
médisance, commérages, 4, 61 ; — en avoir en compa- 
gnie : caquets, 4, 88. 

dames à jouer : incertitude, calculs longs et pénibles, 
28, 87. 

damnation : victoire, 23. 

damnés : illusion, 21. | Damnés dans les flammes et 
cruellement tourmentés : tristesse, repentir, ennui, mé- 
lancolie, maladie, 6, 74. 



228 LE GRAND INTERPRÈTE 

danger quelconque : bon succès, 21. 

danseur, danseuse : heureux augure, 2;— voir dan- 




ser : infirmités, 8, 86 ; — voir des vieillards danser agréa- 
blement : succès en ses entreprises, 2, 8; danser devant 
une personne malade ou caduque : infortune, 8, 86 ; — 
voir des danseurs de corde : agrément incomparable et 
sans danger, 29 ; — voir des singes ou des chiens danser 
légèrement : amitié et succès, 4, 61 ; — lourdement : 
chute ou déception, 25, 93 ; — dansez-vous avec la per- 
sonne que vous aimez : vous l'épouserez, 21, 25 ; — ne 
pouvez-vous danser avec elle : elle se soucie peu de vous, 

41, 54; — voir danser sur la crête d'un clocher : affaire 
difficile qui aura une heureuse issue, 21, 52. 

dartre : accroissement de richesses, 2, 22, 32, 

42, 61 



DES SONGES 229 

datte. En voir : vie voluptueuse, 21, 49; — en man- 
ger : santé, 3, 22. 

dé a coudre, En faire usage : infirmités si on est céli- 
bataire, héritage si on est marié, 3, 29 ; — dé à jouer : 
amour de Dieu et du prochain, 42. 

décacle : richesse pour le pauvre, misère pour le riche, 
bonne récolte pour le laboureur, pour le commerçant 
réussite dans ses affaires, 25, 61. 82. 

débauche, débauché : rappel à la continence, et à 
la considération de soi-même, maladie, regrets, peines, 
5, 61, 89. | Voir des gens débauchés : rappel à la consi- 
dération de soi-même, 45, 67, 82. 

débris de vaisseau : naufrage sur mer, 25, 41 ; — de 
dîner : famine, 61, 82; — d'un édifice : affliction et 
ruine, 25, 61. 

décence. En montrer : estime des honnêtes gens, 
bonne fortune, douceur de caractère, probité, 25, 62 ; — 
en manquer: affront public, 1, 4, 9, 11, 13. 

décès : désespoir, 2, 21, 62. 

déchirer quelque chose : succès dans vos entreprises, 
consolation de grandes peines, faveurs de femme, 67, 
87,91. 

décision : circonstances importantes de votre vie, 
25, 61. 

déclaration : succès, richesse, si elle a un but 
honnête ; si elle est déshonnête, piège tendu, 2, 64, 89. 

décor, décoration : mérite, 21. 

découdre : protection, 2. 

découper : longue vie, 17. 

découragement : amour, 22. 



230 LE GRAND INTERPRÈTE 

découvrir : succession prochaine, 29. 

décrasser : argent qui arrive, 4, 7, 13. 

décrocher : nouvelles d'un absent qui vous donneront 
joie, 2, 31. 

décrotteur : menace de procès, perte certaine, 4, 1 1. 

dédain : vos amis vous perdront, 41. 

déduire : activité, succès, aisance, 29. 

déesse : mensonge dont vous serez victime, 42. 

défense : désirs trompés, coquetterie, 1, 32. | Dé- 
fenseur : vos nombreux amis vous abandonneront, 47, 92. 

défiance : mauvais augure, 42. 

défiguré : bonne amitié, franchise, esprit droit, 4, 32. 

défleuri : niaiserie qui cache un piège, 4, 7, 31. 

défricher : cruelle perplexité dont vous êtes me- 
nacé, 1, 32. 

défriser : dérèglement, 62. 

dégagement : vérité utile que l'on cache, 42. 

dégât : retenue nécessaire, 1, 19. 

dégeler : affliction, ruine, décès, 32. 

dégradation : ruine infaillible, 2, 40. 

dégraisseur : désespoir de vos proches, 29. 

degré: élévation, satisfaction inespérée, 21. 

dégringoler : crainte pour vos projets, 29, 32. 

dégueniller : une personne pauvre vous comblera 
de joie, 4, 61. 

déjeuner : réunion d'amis, banquet, 22. 

délicatesse : maladie de courte durée, biens admira- 
blement administrés, 42, 61. 

délices : n'abusezpas des vains plaisirs d'ici-bas, 4, 31. 

délire : retard dans les affaires, 22. 



T1ES SONGES 23t 

délivrance : rentrée en possession d'un bien per- 
du, 51. 

déluge : perte de récolte, de vendange, 27, 87. 

démangeaison : faute prochaine, 17, 28. 

déménagement : mauvaise nouvelle, surtout, si c'est 
un débiteur qui déménage, 28, 74. 

démon : amour fortuné, 82. 

dénicher : plaisir sans égal, 17. 

dénonciateur, dénonctation : infamie, lâcheté du 
dénonciateur; apoplexie foudroyante de la victime, 41, 
62. 

devises : mensonge, 19. 

devoir : tromperie, 3, 

dévorer : amour, 17. 

dévot, dévotion : richesse, 21. 

deux a deux : amourettes, 82. 

diable : joie et contentement, 27. | Voir le diable avec 
cornes, griffes, queue ou fourche : tourment, désespoir, 
7, 82 ; — le combattre : péril, 9. | Causer familièrement 
avec le diable : richesse, 2, 7. | Être emporté par le 
diable : présage des plus grands bonheurs, 84, 88. | 
Être possédé du diable : bienfaits du prince, vie longue et 
heureuse, 78. | Le voir, en être poursuivi, le fuir avec 
effroi : persécution de la part d'un grand, poursuites judi- 
ciaires, 86. | Frapper le diable et le vaincre : triomphe de 
vos ennemis, gloire, vengeance d'un grand, 9, 37, j Voir 
le diable lorsqu'on est avec une femme : tentation à la- 
quelle on résistera, 1, 90. | Voir des quantités innom- 
brables de diables armés de fouets : triste présage pour 
les malades, 14; pour les jeunes personnes : amour, 41. 



232 



LE GRAND INTERPRÈTE 



— Diable jetant dans l'enfer une femme découronnée : tré- 
sor perdu et retrouvé, 21, 82. 




diacre : colère, maladie, 22. 

diamants : fausse apparence de fortune, 24, 34. | En 
ramasser : pertes, chagrins, 2, 29 ; — en manger : grand 
profit, fortune, récompense, 27, 28, 67; — en digérer : 
fortune mal employée, 21, 32. 

dictionnaire : Honneur, savoir, profit, 4, 7. 

diarrhée : bonne affaire, 47, 58. 

diète : Sûreté dans ses affaires; retour d'un parent ou 
d'un ami, après une longue absence, 2, 31, 67. 

dieu. Le prier : consolation ; recevoir sa bénéditcion : 
prospérité constante, belle vieillesse, estime des gens de 
bien, 4, 31. | Rêver vouloir pénétrer le mystère de sa 
grandeur et de sa puissance : sagesse, prudence, mérite 
récompensé, 85. | Voir Dieu face à face : consolation et 



DES song;:s 233 

joie, 5, 02; — lui parler : joie et félicité pures, 90. — 
S'il tend les bras au songeur : bénédiction, prospérité, 
68, 92. 

diffamation : Rétablissement de fortune, 2, 23, 31 . 
) Voir un diffamateur ou diffamer soi-même : maladie, 
21, 66. | Entendre diffamer son ami : vives querelles, 2, 
21, 32. 

différer : plaisir, 22. 

difformité. Voir une personne difforme : joie, 2, 4. 
| Rêver être difforme soi-même : heureux succès, 4, 
25, 61. 

digue : passions, 4. 

dilatation : vous serez longtemps sans succès, 21. 

diligence: fortune, 25. | Voyagez-vous dedans? re- 
tards dans vos affaires, 25, 41. | Courez- vous après ? Vous 
serez longtemps sans travail, 51, 62. | Là voyez vous 
passer? Grande fortune, 5, 32. | Vous verse-t-elle sans 
que vous soyez blessé? Réussite, 2, 4, 60, 80, 21. 

dissipateur, dissipation : mauvais signe, désordre 
dans la maison et ruine prochaine, 4, 32. 

distribuer, distribution: Bonne récolte pour le rê- 
veur, s'il est cultivateur; héritage, s'il est employé, 22, 
41 ; bonnes affaires, s'il est commerçant, 2, 5, 31. 

doigt : dommages avec des profits importants, 41, 62, 
87. | Songer qu'on a les doigts coupés : perte d'amis ou 
de serviteurs, 76; — en avoir plus de cinq à la main : 
nouvelle alliance, amitié, bonheur, profit, héritage, 27, 
62 ; — avoir des bagues d'or à tous les doigts : vanité, or- 
gueil, 19, 42. 



234 LE GRAND INTERPRÈTE 

domestique : mauvais amis, 22. | Payer un domes- 
tique : fidélité, soumission, 45, 62. 

dominos: amour, 22; — y jouer : plaisir innocent, 
45, 62. | Acheter un jeu de dominos : réjouissance en 
famille, 25. 

don, donation. En recevoir d'une personne puissante : 
changement de fortune, 45, 51; — d'un homme : bons 
conseils, 51, 62; — d'une femme : amitié, 25, 42; — 
d'un garçon : réussite de mariage, 64, 73; — d'une jeune 
fille : union manquée, 51, 82. | En offrir : argent perdu, 
ingratitude, 41, 62. 

dormir : paresse, indigence, besoin, 4, 32. 

dorures : honneur, considération, 51. — Dorer : pros- 
périté dans sa profession, 4, 32. 

dos : malheur, vieillesse anticipée, 45, 61. | Songer 
qu'on a le dos rompu, blessé, couvert de plaies ou de 
gale, signifie que l'on vaincra ses ennemis et qu'ils servi- 
ront de risée, 7, 47, 82. 

dressoir (buffet) : bonne santé, union conjugale d'in- 
clination, 4, 19. 

drogues : bon augure, 2, 41. | Droguiste : méfiez- 
vous des gens qui vous flattent, 41, 62. 

dru (touffu) : plaisirs champêtres, joies, 41. 

duc (oiseau) : attaque nocturne, 3, 19; — dignitaire : 
ruine, perte de procès, afflictions, 25, 61. 82. | Duchesse : 
vive passion mais sans dignité ni grandeur, 22, 61. 

duel : brouille de ménage ou entre amis, rivalité dan- 
gereuse, 27, 87. 

duperie : franchise, 22. 

dureté: trahison, 41. 



DES SONGES 235 



durillon : honte, 17. 
duvet : misère, 61. 
dïssenterie : plaisir durable, 21, 




E : avarice, tromperie, pensées mauvaises et perverses, 
1,27,42. 

eau de senteur : infidélité, astuce, 5, 81, 93; — 
dormante : danger dont vous êtes menacé, S, 61 ; — de 
mélisse : maladie d'une personne aimée, 21, 42; — de 
source : heureux début, succès prochain, 51, 64; — 
fraîche : convalescence, retour à la santé, 89, 97. 

ébène, ébéniste : lâcheté et dénonciation , 21. | Ébé- 
nisterie : homicide par imprudence, 23, 41. 

éborgner : chagrins intérieurs, 4, 19. 

éboulem ent : craignez un affront, 9, 13. 

ébrancher : annonce de haute fortune, 15, 82. 

écailles de poisson : prospérité, 2, 7, 19; — quel- 
conques : joie, succès, 21. 

écile, coque d'oeuf : mort d'un parent, perte d'un 
ami, 4, 19, 

écarlate : honneurs sans profit, 1, 32. 



230 LE GRAND INTERPRÈTE 

ecclésiastiques : perte, ruine, misère, 4, 29. 

échafaud : mauvais penchants, 42. 

échafaudage : projets avortés, opérations ruineuses, 

31. 

échalas : embarras dans votre route, payements sus- 
pendus, créanciers exigeants, 5, 42. 

échalottes : amour divin, 43. 

échantillons : commerce prospère pour le négociant, 
bonne récolte pour le laboureur, augmentation d'appoin- 
tement pour les domestiques ou employés, 5, 31. 

écharpe : timidité nuisible, danger de maladie, mau- 
vais signe, 60, 82. 

échasses : fortune en péril, 51. 

échaudés : goût dispendieux qu'il faut corriger, ai- 
sance a la suite et considération, 25, 41. 

échéance : ordre dans les affaires, 25, 41. 

échec : victoire, 21 * 32; — le faire subir : revers, 54, 
67. 

échecs, y jouer : animosité dangereuse, 4, 32; — y 
gagner : tristesse, 42, 61. | Jouer aux échecs ou aux 
dames avec quelqu'un de connaissance : querelle prochaine 
avec cette personne. L'issue de la querelle sera la même 
que succès du jeu, 10, 71. | Jouer aux échecs avec un 
roi : haine, 31, 42; — y perdre : réussite, 54, 61 ; — 
y gagner : malheur, 2, 62. 

échelle : disgrâce, perte d'emploi, 25, 62, 89; — 
de potence : projets avortés, opération ruineuse, 2, 29. 

écheveau de soie : qualités qui vous feront riche un 
jour, 5, 31; — de fil : affaires embrouillées, 17, 19; — 
quelconque : entreprise aventureuse, 43, 62. 



DES SONGES 237 

echevinage : emploi mal géré, 2, 17. 

écho : hydropisie, maladie chronique, 41, 62, 90. 

éclaboussïjre : maladie, 11. 

éclairs ou signes dans le ciel : discorde, guerre, 15, 
31, 86. 

éclat : mensonge, 21, 32; — de lumière ; déception, 
33; — de rire : duperie, 41, 52. | Éclater : succès, 41. 

éclipse : ruse d'amour, 22 ; — de soleil : perte con- 
sidérable, 9; — de lune : petit dommage, 1, 9. 

écluse : passions indomptées, 3, 8. 

école : séjour funeste, 45. | Voir dans une école faire 
le sabbat à des écoliers : espiègleries , malice , 4, 28. 60. 

économie : prospérité, 21. 

écorce : flatterie, 32. 

écorchure : plaisir sensuel, 22, 61. | Écorcheur : 
calomnie, 1, 29, 60. | Écorché vif : transport d'amour, 
55. 

écosses : longue vie, 32, 49. | Écosser des pois, 1, 
22, 43. 

écouter : absurdité, 42. 

écran : vanité funeste, 4, 31. 

écraser : triomphe sur ses ennemis, 5, 62. 

écrivisses rouges : séparation de corps, 10, 13; — 
noires : retard dans les affaires. | Voir un mariage d'écre- 
vissc : douleur, désunion, 3, 8. 

écrire : bonnes nouvelles d'un ami ou d'un parent, 
1, 21, 32. | Écrire à ses amis : enfant à naître, 41, 62. 

écume : orgueil qui causera votre perle, 29, 31. 

écureuil: vigilance, réussite, 42, 64. 

écurie : gloire éphémère, activité, 52, 89. | Avoir 



238 LE GRAND INTERPRÈTE 

des bœufs dans les écuries : hospitalité, accueil favorable, 
80, 88. 

écuyer : opulence par le travail, 2, 43. 

édenté : défaut d'ordre, héritage mal employé, 24, 35. 

édifice : payements suspendus, 46, 57. 

effacer : emploi perdu, disgrâce et dommage, 68, 
79. 

effets : goût dispendieux, orgueil, 81, 93. 

effigie : souvenir agréable, 4, 15. 

effort : victoire dans vos projets, 26, 37. 

effroi : courage, 21, 24. 

effronterie de femme : larcin et police correction- 
nelle, 41, 62; — d'homme : insulte, 25, 97; — payer 
d'effronterie : succès, 4, 21, 62. 

émeute : plaisir dangereux, 61. 

emmaillotter. Voir emmaillotter un enfant : réus- 
site, 6, 69, 82. 

empois : entreprise heureuse, 22. 

emplâtre : maladie, 35. 

emplettes : héritage, 27. 

empoisonner : timidité, 51. 

emprunter : prudence, 29. 

émulation : lâcheté, 22. 

encens : flatteurs, parasites, trahison, 58, 60, 61. 

enchantement, en former un : audace et maléfice. 
45 ; — en être l'objet : perte dans le commerce, 90. 

enclume : travail, sûreté, 3, 33, 51. | Recevoir sur (a 
tête une enclume : le travail vous fera une heureuse 
vieillesse, 25, 61. 

encre : testament qui vous sera favorable, 45, 21 ; | 



DES SONGES 239 

Boire de l'encre : accommodement, 26 ; — répandue : 
brouille prolongée, 87. 

enfants, en voir plusieurs courir dans la maison 
affaires heureuses, 15, 20; — causer avec eux : gaieté, 
i 11, 21. | Petits enfants : fécondité, accroissement de 
famille, 4, 13, 25. | Voir un enfant au sein de sa mère 
ou de sa nourrice : bonheur, 5, 75 ; — le tenir dans ses 




bras : tendresse, bon cœur, 51, 62; — le conduire par 
la main : heureuse issue dans une affaire périlleuse, 34, 
51 ; — mort.: héritage certain, 21, 42; — jouer avec lui : 
honneur inespéré, 42; — en avoir beaucoup : Dieu pro- 
tège les grandes familles et les bénit, 61, 82. | Féliciter 
quelqu'un de la mort de son enfant : lâcheté, infamie, 
vol, hypocrisie, ignominie, 22, 33. | Voir un enfant 
refuser le sein à sa nourrie** : maladie longue, dange- 
reuse, à moins que la personne qui fait ce songe, ou que 



240 LE GRAND INTERPRÈTE 

l'on y voit, ne soit une femme enceinte, et, dans ce cas, 
son enfant serait une fille qui vivrait peu, ou bientôt elle 
perdrait son mari, 1, 20. | Enfant monstrueux : mal- 
heurs et dangers, 62. | Enfant de cire : fausse ami- 
tié, 83. 

enfantement, y assister : joie et prospérité, 20, 29; 
— s'il est de plusieurs enfants, le succès sera encore plus 
grand, 83; — s'il est malheureux : projets manques, 90. | 
Enfantement contre nature : maladie dangereuse, 60, 92. 

enfer : effroi, craintes puériles, 21, 32. 

enfiler : union heureuse et très -prochaine, 41, 62. 

enflure : mauvais présage, 59, 67. 

engagement, engager : folie, mauvaise gestion, 52, 81. 

engelure : peines, chagrins passagers, désirs indis- 
crets, 63. 

engourdissement : négligence qui vous sera préju- 
diciable, 22, 41. 

enlèvement : spéculation malheureuse, 22 ; — réussi : 
mariage heureux, 3, 31. 

énigme : piège qui vous sera tendu, 3, 40. 

ensanglanté : menaces d'un grand malheur, 21, 62. 

enluminer : dissipation, inconduite, 15, 78. 

ennemi : vous êtes menacé d'une perfidie, 7, 69. 

éperon : malheur imminent, 17. 

épervier, en prendre un : profit, 78, 99. 

épinards : santé, 45. 

épines : sensualité, 27, 32, 41; — en voir : méchants 
voisins, 19. | Se changer en épines : grand tourment, 1, 
•12 ; — en être piqué : périls dans la fortune ou les em- 
plois du songpur, surtout si c'est en tuinbant d'un arbre. 



DES SOiNGES 



241 



21, 22. | Être couché au milieu des épines : comn éragcs 
de femmes, méchancetés de voisins, blessure dangereuse 
et peut-ôire mortelle , surtout si parmi vos calomniateurs 
vous voyez votre père, ou votre mère, ou votre frère et 
votre sœur, 29, 87. 

ÉriNGLE : économie et profit, 41. 

épitapiie : souvenir éternel, 42. 

épitiie : blessure, 31. 

éponge : fortune engloutie dans une faillite, 21 , 62. 

épouser : bon siçne, 42, 59. 

équerre : injustice prochaine, 7. 




ermite : fidélité d'ami, 31, 90; — l'être : danger im- 



242 LE GRAND INTERPRÈTE 

minent qu'il faut éviter à tout prix, 52, 64; — se mal 
conduire dans cet habit : piété sincère, 34, 63; — les voir 
jouer aux cartes, boire à pleines bouteilles, danser et se 
griser : procès gagné, 19, 33, 4 1 ; — les voir emportés par 
le diable : contentement, satisfaction, travail assuré, réus- 
site dans le commerce, bonnes affaires, 3, 17, 21, 47, 69; 
les voir se divertir avec des chèvres : tranquillité de con- 
science, succès d'argent, 21, 49, 73. | Voir un ermite en 
prières : bienfaisance, 41, 52. | Voir mourir un ermite 
en odeur de sainteté : bon exemple, amour divin, 32. 

escalier : profit, joie, 2; — le monter : ruine, dé- 
tresse, 6; — le descendre : trésors à ramasser, 26; — en 
tomber : perte de fortune, 36, 47. 

esclave : en voir punir un : infortune, 23, 89. 

escalader une maison : victoire, succès, 10, 49; — 
une place forte : procès, 19, 40. 

escroc : honnêteté commerciale, 4, 27, 62. ] Songer 
que tout le monde ne médite que des escroqueries ; en 
commettre une : démêlés en justice, 4, 32, 61. 

espion : souvenirs pénibles, 21, 72. 

étoiles. Songer qu'on porte sur le front des étoiles 
claires et brillantes : prospérité , profit en voyage , bonne 
nouvelle, réussite complète, 4 ; — sombres et pâles : 
malheur à son comble, 44; — brillant dans la maison : 
danger de mort pour le chef de la famille, 41; — avec 
queue : bonne nouvelle, 1, 25; — tombant du ciel : 
chute d'une grande maison, 14; — tombant à travers le 
toit : maladie, abandon de la maison, incendie, 64, 74. | 
Songer que Ton crée des étoiles : succès dans les affaires, 
21,62. 



DES SONGES 243 

étourneau : petit plaisir, 1, 2. 

étranger, en voir un : curiosité satisfaite, 5; — l'ac- 
cueillir : amour de son prochain, 17. — Vous parle-t-il? 
bon signe, 21. 

étrennes : convoitise, tracas, 4; — En acheter : hy- 
pocrisie, 7; — en recevoir : misère, chagrin, ennui, 42 . 
— en donner : avarice, désir du bien dautrui, 84. 

étriers : voyage prochain, 16, 61. 

étrille : piège dangereux, 1, 17, 32. 

études : faire les siennes : joie de longue durée, 6, 
17, 77. | Étude de notaire, d'huissier ou de tout autre 
fonctionnaire public : chagrins, peines, tourments, 45, 
61, 87. 

étui : découverte d'objets égarés ou volés , triomphes 
d'ennemis, grand profit, 8, 81, 93. 

évanouissement : douce volupté, 71. 

éventail : rivalité, petite perfidie, 3, 67, 87. 

ÉvÊQUE : grand personnage, 32, 61, 71. 

excréments : bonne aventure, 32, 64. 

excès : récompense, 61, 82. 

exécution : aide et secours, 61, 82. 

exil : heureuse fin, 29, 32 ; — y voir aller quelqu'un : 
outrages, larmes, 56 ; — y aller soi-même . grand succès 
en dépit de l'envie, 65, 80. 

expédition : longue route, 4, 61, 89. 

extase : surprise favorable, 1, 39. 

expert : triomphe des méchants, 45. 

extravagance : inépris public, déshonneur, 47, 89. 



244 LE GRAND INTERPRÈTE 




F : raisonnements qui vous convaincront à taux : 
imperfection., diminution d'ardeur 60, 87, 91. 

fable : projet, joie pour tous, 45, 22. | En conter 
une : bon signe, si c'est un homme, 42, 81 ; — profit, si 
c'est une femme, 21, 42; — espérance, si c'est un jeune 
homme ou une jeune fille, 17, 21 ; — joie et profit, si ce 
sont des vieillards, !40, 81, 93. 

fabrique : association, 31. 

femme à la maison : projets, 42 ; — dans un temple : 
consolation prochaine, curiosité qui ne sera pas satisfaite, 
51 ; — près dun monument funéraire : richesse, 3, 42, 
61 ; — embrasser sa femme : nouvelles d'une personne 
absente, retour prochain, succès dans une entreprise, 15, 
92. — Femme coquette : mensonges, fausses nouvelles, 
2, 82; — méchante, en souffrir : zèle, industrie, moyens 
d'acquérir, richesse proportionnée au besoin, 3, 19, 80. 
| Satisfaire ses goûts dispendieux : manque de courage, 
indolence, 51, 63; — lui acheter des diamants : opulence, 
succès, fortune immense, U, 31, 64. | Voir une femme 
élevant ses enfants : civilisation, 31; — femme belle: 



DES SONGES 245 

amour, 32, 64; — jeune : bonté, 47; — blonde : ri- 
chesse, 19, 21, 54; — brune : amour platonique, 57, 
68 ; — plusieurs femmes au bal : rouerie et mensonge, 
59, 95. | Voir sa femme heureuse et belle : tromperie, 
mensonge, mépris, 25, 62; — la voir dans sa famille : 
voyage, bonheur conjugal, 59, 83 ; — la voir maltraiter : 
redoutez l'influence de vos ennemis, 31, 42; — la voir 
danser : joie, 4 ; — pleurer : peines, misères, 12; — 
défunte : ingratitude, 45, 62 ; — la voir ressusciter : aisance, 
bonheur, 25, 63; — la voir triste : infamie, 52, 53. | 
Voir les bras d'une femme : bagatelles, 11. | Voir des 
femmes noires et velues : honte et ruine, 90 ; — riantes, 
blanches et potelées : joie de courte durée, ruine de tem- 
pérament, 48, 49, 62, 87 ; — les voir en fête : querelles, 
discussions, 32. 

feu : bon augure, 4, 7. | Voir son cœur en feu : ré- 
jouissance, 4, 21, 62, 89, 100. | Voir du feu : signifie 
colère, danger, 2, 14, 20. | Voir un feu modéré dans son 
foyer sans fumée ni flammèches : parfaite santé de corps 
et d'esprit, abondance, festins, réjouissance avec des amis, 
4, 14 ; — le songe contraire annonce des colères, des dis- 
putes, la dissipation des biens, et dans certains cas, de 
mauvaises nouvelles, 26, 35. | Feu amorti : indigence, 
nécessité, défaut d'argent, 3. | Feu allumé sans peine : 
génération d'enfants heureux, et qui feront honneur à leur 
mère, 6, 10 ; — flambeau ou chandelle allumée et fumant : 
tristesse, douleur, 12, 15 ; — si c'est une femme qui 
les allume : signe de grossesse et d'heureuse délivrance, 
l'enfant lui-même sera heureux, 18. | Feu ardent : fièvre 
et colère, 25; éteint : pauvreté, 32; jette-t-il de longues 

14. 



24fi LE GRAND INTERPRÈTE 

flammes? dissipation, 61 ; un homme l'allume-t-il ? il sera 
heureux père, 54; est-ce une femme qui l'allume? elle 
donnera le jour à de beaux enfants, 52; se brûle-t-on avec 
le feu ? projets avortés, 67 ; y touche-t-on sans douleur ? 
fructueux résultats, 81. | Feu allumé avec peine et qui 
s'éteint : honte et dommage aux époux dont î'un des deux 
fait ce songe, souvent causé par le songeur lui-même, 67. 
| Où l'on brûle soi-même sa femme et ses enfants : succès 
en dépit des envieux, 55, 66. | Feu, y brûler : présages 
d'une fièvre violente, 6, 76 ; — y voir brûler quelqu'un : 
le présage menace celui ou celle qu'on a vu en songe, 10, 
19. | Feu, le digérer : ouvrages rudes, mais avantageux, 
41, 65, 83, 98. | Feux follets : souvenirs de parents ou 
amis décédés, 2, 24, 61. | Feux de la Saint-Jean : pro- 
menades champêtres, 2, 5, 62. | Feu d'artifice : réjouis- 
sance en Dieu, 81, 97, 99. 

feuilles : réjouissances, 23 ; — leur chute : ma- 
ladie dangereuse, 13, 23, 30. 

fèves : tendresse, 82 ; — en manger : querelles, dis- 
sensions, maladie, 69, 58, 67, 

fiançailles, fiancés : mariage d'inclination, 4, 
61, 89. 

fidélité : joie de votre maison, 1, 3, 22. 

fiel : querelles, dissensions, maladie, 67, 58,^69; — 
épanché dans le corps : colère contre les domestiques, que- 
relle de ménage, perte au jeu, attaque par des voleurs, 
3,39. 

fièvre : ambition, bêtise prétentieuse, vanité puérile, 
humiliation, désirs ambitieux, extravagants, 18, 28, 78. 

figues. En voir dans la saison : plaisir et bonheur, 4 ; 



DES SONGES 247 

hors de saison : chagrins et infortune, 18 ; — en manger : 
dissipation des biens, 25. [ Figues sèches : dépérissement 
de iortune, 2, 12 ; — en voir de fraîches : bonheur, 32; 
— sur l'arbre et en manger : plaisir d'amour, 32. 

figure riante : bon garçon, femme aimable, 41 ; — 
triste: mari chagrin, femme acariâtre, 51 ; — belle : sotte 
gloriole, 22; — laide : bon cœur, Zi2, 61. | Voir un hom- 
me et une femme se souriant avec amour et souriant à 
leurs enfants gais et beaux : bonheur en ménage, 41, 67, 
89. 

fil, filer : secret impénétrable, humble position, 4, 
61. | Couper du fil : mystère, intrigues secrètes, 60; — 
en dévider : découverte d'un secret, 30; — l'embrouiller: 
nécessité de dérober un secret à tous les yeux, 35. | Fil 
d'or : réussite à force d'intrigue, 35 ; — d'argent : in- 
trigue déjouée, 53. | Filer : chagrin, ennui, 3, 30. 

filasse : misère dont vous êtes menacée, 45, 62. 

filet : tout vous échappera, en richesse et en 
amour, 42. 

filets pour pêcher : pluie, ou plutôt changement de 
temps, 2, 22. 

fille: honneur, profit, bonne compagnie, 78. | Marier 
sa fiile : galanterie, amourettes, cancans, 2, 31. | Quand 
vous voyez en rêve une jolie fille : elle vous rappelle que 
les petits cadeaux entretiennent l'amitié, 55, 62; — si elle 
est laide: rare dévouement, 42, 61. | Rêver qu'on obtient 
en mariage une charmante jeune fille est un présage de 
bonheur, 5, 17; rêver qu'on l'enlève par surprise ou -par 
force, annonce douleur et larmes, 42, Gl, 87. 

fils : piété et travail, 41. | En avoir plus de douze, 



248 LE GRAND INTERPRETE 

peines pour l'avenir, chagrins, 4, 61, 87. | Avoir fils et 
fille : volupté, langueur, chagrins, 42, 62. | Parler à son 
fils : dommage, 26, 27. 

filleul. En avoir un : dévouement, 5, 18. 

filou : réussite en dépit des méchants, 1,19. 

flacon : ivrognerie, inconduite, 21, 63. 

flageolet, instrument à vent : amourettes, 22 ; — 
haricot: plaisir sans remords, 32. 

flambeau : trésor trouvé, 41, 63 ; — éteint : empri- 
sonnement, o, 40; — allumé : profit, 4, 3; — allumé 
avec ou sans peine, flambeau et lanterne allumés ou 
éteints : malheur, 3, 21. 

fleur de lis : doit faire augurer grandeur, puissance, 
88, 90. | Si l'on songe voir et sentir du laurier de l'oli- 
vier et du palmier, si c'est une femme, elle aura des en- 
fants ; si c'est une fille, elle sera bientôt mariée : si c'est 
un homme, cela dénote amitié, joie, prospérité, abondance 
et bon succès dans ses entreprises, 4, 61, 87, 99. 

fleuve : maladie, procès, protection attendue et nulle 
45, 61, 82. | Nager dans un fleuve immense : péril et 
danger à venir, 77 ; — s'y noyer : vous annonce mariage 
avec une jeune femme sage et belle pour laquelle vous 
deviendrez fou d'amour, 7, 61, 89. 

flotte : voyage malencontreux, 49. 

flûte : probité, 32. 

fluxion : longue vie, 44. 

foie : dissipation et perte de richesses et trésors, &5 ; 
-— voir ou trouver celui d'un ennemi : c'est triompher de 
cet ennemi, s'enrichir de ses dépouilles, 52. | Foie, moelle 
ou poumon d'un taureau, d'un bouc, d'un bélier, ou de 



DES SONGES 249 

tout autre animal cornu, 41, 59 ; — les trouver : succes- 
sion prochaine aux biens, emplois et dignités d'un supé- 
rieur, 26, 44; — se manger le foie : souffrance, 5, 21. 

foin : triomphe de tous projets, réussite certaine, 4, 
61. | Foin ou fourrages de bonne odeur : accident grave, 
26; sentant mauvais ou ne sentant rien : soustraction 
d'effets, 16, 18. 

foire : tourment, inquiétude, besoin, 52, 62. 

folie. Être fou, faire des extravagances en public : 
longue vie, faveur du prince, amour du peuple, plaisir, 4, 
6 ; — si une fille ou veuve fait ce rêve : prompt et heureux 
mariage, 46, 64 ; si c'est une femme mariée : naissance 
d'un fils qui sera quelque jour un grand personnage, 99. 

fontaine ou ruisseau d'eau claire : abondance, santé 
pour le malade, 42, 67 ; — le contraire si l'eau est troublée, 
bourbeuse, 9, 18; — les voir jaillir chez soi : honneur et 
profit, 6, 66. 

forêt : amour fécond, 32. 

forteresse : plaisir, 41. 

fortune sur sa roue : danger prochain, 1, 90. 

fossé. Le sauter ou le passer sur une planche : embû- 
ches, trahison, dépôt nié, tromperie par gens de justice, 
5, 85 ; — y tomber : amour, 21. 

fouet : chagrin domestique, ennui causé par un parent, 
25, 61, 82 ; — le donner : chagrin pour soi-même, 21, 
33 ; — l'acheter : plaisir pour autrui, 19, 34, 48; — le 
perdre : gain et profit, 31, 64. 

foulard : réglez vos dépenses avec attention, 43, 57, 
62. 

foule : importunité, 88. 



250 LE GRAND INTERPRÈTE 

four : aisance, richesse, 8 ; — allumé : abondance, 
89 ; — extrêmement ardent : changement de lieu, 9, 17. 

fourche : tourment, persécution, 3, 7. 

fourchette : parasites, 2, 23, 36. 

fourmis : tentation, 18, 76. 

fournaise : changez de conduite, 5, 17. 

fourneau : amour tendre, 81. 

fourrage : richesse, récolte abondante pour le labou- 
reur, commerce prospère pour le négociant, amitié pour 
les jeunes gens, 45, 62. 

fourrure : sort heureux pour une femme, médiocrité 
pour un homme, misère pour une jeune fille, 24, 65. 

fraises, fraisier : jeux innocents, gain inespéré, 
prompte guérison de maladie, 42, 61. | Manger des frai- 
ses: profit attendu, 10, 72. 

framboises : bonnes nouvelles, 17. 

France : gaieté, courage, 21. 

franc-maçon : mystère, bienfaisance, 3, 57. 

frapper avec une épée ou un bâton : bonheur sans 
pareil, 19, 42. 

frayeur : superstition, 42. 

frère : hypocrisie et vol, 1, 33. | Frères et sœurs: 
jalousie, querelle de famille, 13. | Rêver qu'on voit son 
frère : trahison imminente, 25. [ Lettre de frère : men- 
songe, lâcheté, 52, 61. | Songer qu'on voit mourir ses 
frères et sœurs : profit et joie, 89 ; — leur parler : fâche- 
ries, 8; — les voir morts: longue vie, 9, 17. 

fruits : félicité, plaisir suivi de peine, 31, 64. 

fuir, fuite : vous n'échapperez pas au danger qui voua 
menace, 5, 17. 



DES SONGES 251 

fumée : fausse gloire, 78. | Se nourrir de fumée : vous 
dissiperez bientôt tout votre patrimoine, &5, 61 . 

fumer une pipe: médiocrité, 21 ; — un cigare: plai- 
sirs éphémères, 32. 

fumier. En voir : abondance ; — s'y coucher : déshon- 
neur, U, 21, 33. | Se nourrir de fumier : honte et con- 
duite crapuleuse, 24, 67. 

funérailles. Riches : honte, 4, 31 ; — indigents, 
réussite très-prochaine, 4, 7, 31. 

furie : tout c-3 qui a rapport à ce mot est de mauvais 
présage. | Songer qu'on rencontre des furies ou har- 
pies, ou monstres, moitié femmes, moitié serpents : tribu- 
lations suscitées par l'envie, par une haine mortelle, 8, 
88, 99. 

fuseau : petit profit, courage à prendre, 51, 62. 

fusée : mauvais présage, accident inévitable, 22, 44. 
| Tirer des fusées : triomphe d'un moment, 90, 97. 

fusil (tirer un coup de) : profit trompeur, ennui, 
colère, 1, 61. | Songer que votre mère vous tire un coup 
de fusil pour vous tuer : malheur dans votre famille, scan- 
dale public, 45, 61. 

futaie : amour, 32. 

futaille vide : prospérité, 41, 52 ; — pleine : intérêt 
avantageux, 51, 63; — brisée : triste augure, û, 21. | 
Songer qu'au lieu de ventre on a une futaille : grossesse 
heureuse, 24, 67, 83, 97. 



2o2 



LE GRAND INTERPRÈTE 




a : lettre fatale, ordres sacrés qu'il vous faudra accom- 
plir tout de suite si vous ne voulez pas encourir la colère 
céleste, 1, 32, 64. 

gabelle : ennui, ruine, 21. 

gage : perle de biens, 33. 

gageure : incertitude, èlourderie, 50, 63. 

gagne-petit : personnage traître et méchant, qui se 
plaît à semer le trouble et la désunion, 11, 61. 

gagner : tribulations, 21. 

gain : héritage, 42. 

gaine : argent bien placé, 67. | Poignard en gaînc : 
perte de trésors, divulgation de secrets, 89. . 

gaité : fortune, 1, 22. 

galanterie : inconstance, 23. | Galanterie près des 
dames : satisfaction et bonne santé, 21, 32; — si une 
femme fait ce songe : bonheur dans le commerce, 33, 41; 
— si c'est une fille : inconstance, 7, 15. 

gale : mort d'un père ou d'une sœur, 41. 

galerie : commerce, fortune, 39. 

galérien : audace, courage, force, 53, 69; — s'il s'é- 
vade : malheur, 1, 80. 



DES SONGES 253 

galet : maladie, 27. 

galette : travail récompensé, 67. 

galon : orgueil, 39. 

galop : amour et folie, J9. 

gangrène. Avoir un membre gangrené : perte d'amis. 
3, 31; — tout le corps : travail et grande famille, 13, 
70. 

gants aux mains : honneur, 2, 4, .62. 

garçon : succès, 17. — accoucher d'un garçon : folie, 
21. | Belle-fille et beau garçon, signifie amour partagé, 
3, 22, 63. 

garde champêtre : poursuite judiciaire, 4, 59; — 
malade : domestique infidèle, 21, 32. | Rencontrer un 
garde occupé à manger : bon signe, festin, feu, prudence, 
économie, 21. 

garde, la voir faire patrouille : perte de peu de consé- 
quence, 63; — l'appeler : confiance, 2J, 87; — la voir 
emmener quelqu'un : gaucherie, 18, 81; — se voir pris 
par elle : travail, sûreté, 29, 88. | Garde, la monter : fa- 
tigue, ennui, 6, 41. ] Garde-malade : santé, sûreté, 10. | 
Garde-manger ou cabinet : mort ou au moins maladie de 
la dame du logis, 11, 61; — le voir en feu : richesse, 21. 
| Gardes robes : profit, avantage, 1, 67. 

garder les bestiaux : richesse, 33, 37, 57. 

garenne : fortune, grandes richesses, p, 20. 

garnison : favorable augure, 4, 31. 

gascon, gasconnade : vous serez joué par un roué, 21. 

gâteau : heureux présage, fortune, contentement, 42. 
gaufres, en manger : bonheur de famille, 22, 31 ; 
en faire : réconciliation, 43. 

15 



2oi LE GRAND INTERPRÈTE 

gaule : richesse, 5, 7. 

gaz allumé : succès, 64, 82; — éteint : honte, 32, 41. 
| Fuite de gaz: mort prochaine, 21, 32. 

gaze (voile) : discrétion, rendez-vous nocturne, 7,11. 
| Être habillé de gaze : mystère, modestie, 16, 32. 

gazon : gain, 18. 

géant, géante, et généralement tout être monstrueux : 
succès, triomphe assuré, 16, 37, 89, 97. 

gelée : maladie incurable, 2, 21. 

gendarme : heureux ménage, 3, 49. 

gendre : mariage d'un ami, bonnes nouvelles, 25, 62. 

général : mauvais augure, 4, 60. 

générosité : annonce que l'on est estimé de chacun, 
25. 

genièvre : amertume, vie laborieuse et pénible, 7, 32. 

génie : arme, querelle, esprit, favorable augure, 
5, 60. 

glaces : apprentissage, étude quelconque, 24, 71. 

glace (frimas) : amour, 22. 

gladiateur : angoisses, 43, 46. 

glanage, glaner : longues recherches, 5, 02. 

gland. Rêver qu'on voit ou qu'on mange des glands : 
disette, pauvreté, 2, 23. 

gorge, la couper à quelqu'un : tort qu'on lui causera 
sans le vouloir, 8, 18. | Gorge, l'avoir coupée sans en 
mourir : vous êtes dupé par votre femme, 31, 49. 

gourmand. Rêver qu'on est gourmand : dissipation, 3, 
49. | Voir des gourmandises : tentation, désir du bien 
d'autrui, 59, 67. 

goutteux, en voir un : santé dans la maison, 42, 62. 



DES SONGES 255 

| Mains atteintes de goutte, si l'on est jeune : terreur pa- 
nique, danger personnel, 17; — si l'on est vieux : lan- 
gueur et misère, 68, 87. 

gouvernante : soins de la maison, 1, 32. 

gouverneur : récompense acquise par de longs ser- 
vices, 7, 41. 

grâce : bonne fortune qui va vous survenir bientôt, 
5, 21. 

grains : abondance, richesse, plaisirs champêtres, 32. 

grille, grillage : succès amoureux, évasion, liberté 
d'un captif, 1, 32. 

grillon : rendez- vous nocturne, bavardage, 45, 72. 

grimace : fâcheux caquets, traîtrise, mensonge préju- 
diciable, 23, 30. 

grimoire : mauvais présage, superstition, 21. 

grimper : succès dans vos démarches, 22. 

groseilles : fidélité, gaieté, 5, 31. | Groseilles rouges : 
constance, 12; — blanches : satisfaction, 7; — noires, 
plaisir, 34 ; — Hors de saison : infidélité, 72. 

grossesse : joie de la maternité , bonheur et richesse 
dans le ménage, 2, 41, 62. ] L'homme qui rêve la gros- 
sesse de sa femme (effectivement enceinte), aura un fils 
qui viendra bien et lui ressemblera, 12, 15. 

graisse : amour, 22. 

gué : péril, 17. 

guenilles : richesse, bon signe, capacités, fortune et 
honneurs, 34, 61. 

guêpes : affliction pour qui en est piqué, 21, 63; 
— bonheur pour qui les tue, 5, 17. — Bourdonnent-elles 
autour du rêveur? médisances, 21, 62, 87. 



256 LE GRAND INTERPRETE 

guerre : paix, 17, 19. 

guerriers : liquidation, 21, 47. 

gueux : aisance, 3, 45. 

gui : superstition, incurie, paresse, désordre et misère 
prochaine, 31, 44. 

guichet : prisonnier délivré, 47. 

guinguette : divorce, 25, 61. 

guillotine : malheur par accident, 21, 32. 

guirlande : hommage, mariage, 29. 

guitare : faveurs de l'amour à qui chante une ro- 
mance en s'accompagnant de cet instrument, 57, 61, 89. 

gymnase : hommage d'un subalterne, 24, 92. | 
Femme faisant de la gymnastique : mariage d'inclination : 
45. | Enfants jouant et faisant du gymnase : santé, longue 
vie, plaisirs et richesses, 4, 21, 97. 




H : lettre favorable; — signifie plénitude, propreté, con- 
servation, intelligence, 42, 61. 

habillement: contrariété, 17. | En voler: déshon- 
neur public, 2, 2i. | Porter un habit râpé: contra: iélé.s, 



DES SONGES 257 

45 : G3; — trôné : tourments, 17, 41 ; — neuf et à la 
mode : santé excellente, 54, 61; — sale : déshonneur, 4» 




22; — de diverses couleurs : injures et brouilles, 1, 31. 
| En vendre : prodigalité, 6, 37. j Rêver que vous 
êtes dépouillé de vos habits, annonce qu'un de vos enne- 
mis cherchera à flétrir votre réputation, 45, 51. | Voir 
un marchand d'habits : détresse, 67, 79. | Voir brûler 
et consumer ses habits : ennui, médisance, injures, pertes 
de procès, brouille entre amis, 2, 65. | Habits, argent 
ou provision volés : tromperie de femme, 42, 63. | Por- 
ter un habit écarlate : maîtresse adorée, mari infidèle, 
69, 83. 

hache : danger, 32. 

haie : obstacle déjà vaincu, 41. 



258 LE GRAND INTERPRÈTE 

haillons : richesse, 29. 

haine : bonheur, 33. | Rêver qu'on hait quelqu'un, 
ami ou ennemi, est un augure favorable, 41. | Être haï 
de sa mère : dignité, 47; — de son frère : prospérité, 
noblesse, 62 ; — de sa sœur : réparation d'injustice, 34. 

haleine : santé, bonheur, 42; — douce : faveur, 21, 
44 ; — mauvaise : disgrâce, 47, 59. ) Courir à perdre 
haleine : inquiétude, 31, 42; — reprendre haleine : bé- 
néfice, 64, 87. 

halle : trésor caché, 42. Bien approvisionnée : 
commerce florissant, 5, 19; — vide : mauvaises affaires, 
faillite, 61, 89. | Aller à la halle pour y vendre : bonne 
récolte; — pour y acheter : bon signe, AU, 51 ; — incen- 
diée : faillite, 27. | Halles et marchés : détresse, peine, 
manque de provisions, 1, 55. 

hallebarde : guerre, 31. | En porter une : sûreté, 
46 ; — la briser : fatigue vaine, 6, 92. 

hamac : voyage de long cours, succession, 2, 21. 

hameau : heureuse médiocrité, joie, consolation, espé- 
rauce, mariage d'inclination, 5, 39. 

hameçon : trahison de femme, 52, 61. 

hannetons, piège, 21. 

haïides neuves : bouillante jeunesse, 3, 42; — vieilles : 
adolescence maladive, 5, 89 ; — déchirées : caducité pré- 
maturée causée par l'inconduite, 6, 41. 

hareng : vice, 32. 

haricots : critique et médisance des subalternes, 5, 
24, 36, 72. | Haricots blancs : grandes peines, 21, 52; 
— rouges : bon signe, 19; — verts : conduite coupable, 
21, 34, 45. 



DES SONGES 259 

haute, en jouer : harmonie conjugale, 19, 32; — 
en voir une : envie du bonheur d'autrui, 1, 47. 

hémorragie : haine implacable, 5, 82. 

herbage : négoce rempli de vicissitudes, 5, 32; — 
chagrins dont on sera consolé par un héritage considé- 
rable qui vient d'Amérique, 2, 32. 

uerbes : trahison, 43 ; — ■ crues, telles que salades, 
oseille, pourpier, etc. : douleurs, embarras dans les affaires, 
11, 27. — En manger: pauvreté, maladie, 29, 65, 67. 
| Herbe verte : tracasserie, 5, 64; — sèche : perte con- 
sidérable dans le commerce, 59, 67. 

hérisson : infortune, 4,3t. 

héritage ; Avant-coureur infaillible d'une succession, 
5, 12. | Être frustré de son héritage par vos ennemis : 
ruine, misère, chagrins, 58, 90. 

herse : travail récompensé, 21. 

heure : favorable augure excepté l'heure de minuit à 
une heure du matin qui est toujours fatale et meurtrière, 
13, 14, 15. | Voir l'heure sur une horloge : affaires em- 
barrassées, 42, 63 ; — sur une montre : rendez-vous 
amoureux, 4, 7. | Devancer l'heure d'un rendez-vous : 
inquiétude, 43. 

HiROU : tripotages que vous découvrirez, 22. 

hirondelle : sagesse, 37, 45. | Son nid : bonheur et 
bénédictions pour la maison à laquelle il tient, 62, 85. j 
La voir entrer dans la maison : nouvelles d'amis, 47, 61. 
— Hirondelle de mer; en voir voler sur les flots : nouvelle 
de pays lointains, 11, 22; — nouvelle agréable si elle vole 
vers vous, 42 ; — voyage prochain si elle vous tourne la 
queue, 55; — tristesse si elle rase la terre pendant l'orage, 47. 



260 



LE GRAND INTERPRÈTE 



hiver : maladie inflammatoire, 22; — pluvieux: névral- 
gie, 1, 24; — précoce : fièvre bilieuse, 5, 32; — doux: 
crainte d'une mauvaise récolte, 43; — rigoureux : amour 
de Dieu, 31. 

homicide : sûreté, 14, 41, 73. 

homme, beau de figure : satisfaction, joie et santé, quand 

c'est une femme qui fait ce songe; débats violents, embûches 

à craindre si c'est un homme , 38 , 39. | Vêtu de blanc : 

biens à venir, 6, 63 ; de noir : perte considérable, 13, 73. 

I En tuer un : malheur ; plusieurs : gloire et honneurs, 41 . 




^iiS^èmm 



I Voir un homme [grand : jalousie, 21 , 32; — petit : con- 
quête, 45, 61; — brun : adulation, 55, 67; — blond : 
fatuité, 19, 41; — roux : trahison, 51, 67; — mort ou 
assassiné : sécurité, 22, 37; — coiffé d'un chapeau : embû- 
ches, 56, 89 ; — la tête nue : confiance, 4 J , 52 ; — jeune : 
Grillant avenir, 64, 87 ; — vieux : considération, 55, 99; 
— dans la force de l'âge et travaillant : succès, 21, 33; — 



DES SONGES 261 

se promenant : richesse, 52, 89 ; — gros : prospérité, 25, 
72; — bossu : tromperie, 12; — boiteux : plaisirs, 49. 

hôpital : mensonge, 42; — plein : bonne santé, 1, 34; 
— vide : maladie, 5, 59; — servi par des sœurs de charité 
ou par des infirmiers, et y soigner des malades ou des bles- 
sés : mort sans agonie, 5, 22, 49, 54, 68. | Songer qu'on 
est soi-même à l'hôpital : misère, privation, 1, 9, 33,73. 
| Y mourir : espérance divine, 3, 9. 

horloge : ruine, 20, 42. 

horoscope : bénédiction, 15, 42, 54. 

hôtel : tourment, 44, 69. | Être dedans : perte ou 
maladie, 23, 47. 

hôtellerie : bonheur et bénédiction, 32, 44. 

huche : abondance, richesses, 3,9; — vide : dé- 
tresse, 1, 16. 

huile : perte infaillible, 9, 27; — répandue : profit, 
16, 79. | En recueillir : probité, grand avantage, 8, 35. 

huissier : embûches, accusation par de faux amis, 
41, 69. 

huîtres : amitié, joie, 2, 40. | En manger ; profit, suc- 
cès, 50, 62. 

hure de sanglier : triomphe sur un ennemi puissant, 1, 
90. | La manger : contrariété, humiliation, 45. 

hussard : bonheur conjugal, 22. 

hydre, serpent à plusieurs têtes : félicité et amour, 42. 

hydropisie : besoin, grossesse mystérieuse, 8, 26, 34. 

hymne : amour volage, 43. 

hypocrisie : défiez-vous de votre frère. 7. 



15. 



262 LE GRAND INTERPRÈTE 




i : muscs, douleurs, peines, attentats, lettre favorable, 
1, 17, 82. 

idolâtrie : mauvaises affaires, 2, 22, 71, 91. | Être 
idolâtre : présage de grands malheurs par entêtement, 59. 

if : mort, 41, 59. 

ignorance, ignorant. Rêver qu'on est ignorant : 
mauvais augure, malheur inévitable, 22. 

île : ennui, solitude, 69. 

illumination : réjouissances dans votre famille, 27, 72. 

images : plaisirs, transports de joie, amitié, 6, 26, 
64, 66. 

imprimerie : désir de s'inslruire, 41, 73. 

impuissance : fortune imprévue, illustration, 26, 32, 
72, 93. 

incendie. Maison brûlant d'un feu clair et pur sans 
qu'elle soit consumée ni détruite : emplois e f dignités, 4, 
27, 61, 74, 68. J Si la maison est consumée : grandes ad- 
versités, peines, procès, hontes, malheur, ruine et mort 
imprévue, 8, 64, 93. J L'incendie fait présager : danger 



DES SONGES 203 

de mort pour qui le voit, brillant héritage pour qui 1 c- 
teint, 42, 63, 80, 97. 




ÈfcÇESÏp : progrès dans les arts, 1, 14, 41. 

INCONNU : gloire, honneur, succès, expédition d'af- 
faires, 86, 89. | Si c'est une femme avec des cheveux 
beaux et longs : amour, 47, 87. | Rencontrer uu 
inconnu : réclamation inattendue et désagréable, 5, 62. 

inconstance : réussite certaine en amour, 32, 61. 



904 L E GRAND INTERPRÈTE 

incrédulité : décision salutaire, 4, 22. 

indifférence : mariage, 19.. 

indigent : tristesse, 19. 

indigestion : sobriété, 42. 

infamie : emplois et honneurs lucratifs, 21. 

infanticide : cruauté, déshonneur, 42, 51. 

infidélité : honneurs, biens et santé, 29. 

infirme, infirmité ; sombre tristesse, pensées déses- 
pérées, misanthropie, 51. | Voir une personne infirme : 
affliction, 36. | L'être soi même : absence de toutes sortes 
de maux, 3, 63. 

ingratitude. Vous en subirez prochainement une qui 
vous afnigera, 5, 17. 

inhumation : fidélité, pardon. 32. 

injures : honnêteté et bon commerce, 19, 41. | En 
dire : bienfait méconnu, 5, 19. | En recevoir : ingratitude 
de ses proches, 32, 47. j Être injurié par sa mère : mar- 
ques d'amitié, faveur, 16, 37, 72; — par son frère ou par 
sa sœur : services qu'un ami vrai vous rendra, 52. 

injustice : indulgence, 61. 

innocence : regrets superflus, 82, 93. 

interdiction, interdit : liberté, signe excellent, 22. 

intérêts. Emprunter à gros intérêts : propension à 
l'usure; prêter à gros intérêts : loyauté, profits, 17. | 
Quand on s'occupe des affaires d'un autre, trahir ses inté- 
rêts, très-mauvais présage, liberté d'action entravée, 41 , 62. 
interprète : rendez -vous aux avis que l'on vous 
donne, 2, 19. 

intrépidité : rêve d'un favorable augure, 5, 19, 47. 
intestins : querelle de famille, perte, dommage, afflic- 



DES SONGES 265 

tion, 45. | Manger ses intestins : héritage à venir, mort 
ie parents, 43. | Manger ceux d'autrui : fortune aux dé- 
pens des autres, 44. 

inventaire : banqueroute dans laquelle on se trouvera 
umpris, 32, 71. 

invention : propension à l'usure, avarice, protêt, eni- 
vrement de vanité, 42. 

invalides : vieillesse tranquille, bonne renommée, 5,17. 

ironie : démêlés en justice, ennemis puissants, 22, 62. 

italien : amour des arts et de la liberté, 42. 

ivoire : patience et beauté, 81. 

ivraie : projets heureusement accomplis, 21. 




ivresse : opulence, bonne santé» longue et paisible 



266 LE GRAND INTERPRÈTE 

vie, 32. | Être ivre : accroissement de fortune, retour de 
santé, 10, 61. | Sans avoir bu : mauvais signe, action qui 
déshonorera, reprise de justice, 19, 44. j Ivresse accom 
pagnée de maux de cœur et de souffrances internes : rois 
et déprédations domestiques, 8, 62. 




j: lettre favorable : perfection, 5, 21, 49. 

jabot : gloriole, 19. 

jacinthe : confiance mal placée, 32. 

jacasser : sagesse m ni heureuse, 18. 

jalousie : ingratitude, 5, 22. 

jambes : richesse et bonheur, 32, kl. 

jardinage : rêver qu'on possède un jardin et qu'on 
s'occupe de jardinage : maison bien ordonnée, mariage et 
augmentation de famille, héritage, 32. | Uéver qu'on se 
promène dans un jardin dont les arbres sont dépouillés de 
feuilles et de fruits : tristesse et perle de ceux que vous 
aimez, 29, 47. | Si le jardin est en fleurs, il présage une 
brillante récolteetungrandsuccès dans les affaires,5,19, 27. 

jarretières : bonne amitié, 5o, 07, 81 ; — enlever 
celles d'une mariée dans un repas de noce : plaisir discret 
et troublé, 21. 



TïES SONGES 



207 



jasmin : franchise, esprit droit, 1, 29, 37, 42. 

jaunisse : Santé, nouvelles d'un parent, succession, 
51, 64. 

jet d'eau : Tranquillité du cœur, amour sincère, 2, 
17, 93. 

jeu : gain au jeu : disparition de femme ou d'ami, 5, 
42. | Perte au jeu : changement avantageux déposition, 7, 
42. | Passer la nuit au jeu : espérances dissipées et dé- 
truites, 49, 62, 87, 90. j Si l'on songe jouer à des jeux 
de compagnie, comme au gage touché, au propos inter- 
rompu, ou divers autres jeux amusants, mis en usage dans 
les réunions, cela signifie prospérité, joie, plaisir, santé et 
union entre ses parents et amis, 43, 7", 87. | Jeu de 
hasard, y jouer avec son ennemi : c'est être à la veille de 
donner prise sur soi, 22, 56, 09. | Y gagner : perte d'amis, 
17, 81; — y perdre : soulagement, 16, 72. | Jeux inno- 




'^^^âî' 



cents : joie, santé, plaisirs, prospérité ; union des familles, 
18, 81. | Jeu déboules changement le position, 5, 32; 



268 LE GRAND INTERPRÈTE 

— de cartes : ruine, perte d'enfants, déclaration d'amour 
agréé, 7, 34 ; — de l'oie : succession de grands parents, 
45, 02; — de domino : intrigue à la nuit, vengeance d'une 
femme, 5, 82. 

jeune : oubli de ses devoirs, mauvais ton, 41, 59, 73. 

jeunesse : infirmité, 8, 20. | Voir une femme jeune : 
richesse, fortune imprévue, 8, 88 ; — lui parler : conso- 
lation, 8, 81. | Être refusé par elle : fausse joie, i, 11. 
| Songer qu'on est vieux et qu'on se croit jeune : craintes 
mal fondées, 13, 33, 83. | Se voir jeune: félicité, bon 
temps à passer, 22, 28, 57. | Rêver de sa jeunesse : 
temps perdu, 42, 61. | Rêver qu'on est jeune, annonce 
la force et la santé et prédit une vieillesse misérable, 4, 29. 

joues : candeur, mariage d'inclination, 5, 19, 27. | 
Joues grasses et vermeilles : prospérité interrompue, 77, 
71 ; — maigres, creuses ou blêmes : adversité subite, 12, 
21. | Joues trouées : chagrins domestiques, 4, 32, 61. 

jouet, joujou : niaiserie, arrière-pensée, enfantillage 
et préjudice, 21, 62. | Boutique de joujoux : chagrins do- 
mestiques, curiosité punie, 2, 21, 32, 47. 

joute quelconque : paresse, nonchalance du rêveur, 
5, 77. 

jongleur : dextérité, intelligence, 22, 31. 

jours : avertissement du ciel, 21, 62. 

journal : instruction, contrôle utile, 21, 62. | Lire 
beaucoup de journaux : renseignements profitables sur les 
affaires qui vous concernent le plus, 41, 89. | Médire des 
journaux ou les détruire : mensonge, raillerie, 15, 31, 72. 

juges : malice et cruauté, 51 ; si le songeur a quelque 
reproche à se faire; voir un juge : disculpation, 41, 62. | 



DES SONGES 269 

En exercer les fonctions : doute, cruelle perplexité pour 
un cœur honnête, d, 89, 90, 97. | Se trouver en juge- 
ment : affaires qui réclament toute votre sagacité, 42, 89. 
| Insulter un juge : affabilité, accroissance de biens, 1, 
22, 61 ; — l'embrasser : triomphe d'une cause mauvaise 
en apparence, 4, 32, 89. 

juif, juive : apparences trompeuses, le rêveur sera 
enrichi, 1, 29, 60. | Juif-Errant: changement de position, 
projets de voyage, 45, 62, 87. 

jumeaux : maladie d'enfants, héritage, 21, 68, 89. 

jume:vt : prochain mariage, 41, 52. 

juronr : insulte, honte, 80, 95 ; — long : respect de tous, 
21 , 62; — blanc : coquetterie, 3 1 ; — troué : amour perdu, 22. 

jurer : brusquerie, 41. 

tury : honneur, 21. 

jus : remords, 1, 57. 

justice : droiture, 42. | Repris de justice : plaisirs 
cachés, 21, 63. 




K. Lettre favorable : bienfaisance, 1, 29. 
kakatoès : caquet, indiscrétion, 12, 24, 72 ; 



— en 



270 LE GRAND INTERPRÈTE . 

manger un ou une soupe à la tortue : plaisir discret, 30, 
| Songer qu'on achète un kakatoès : amourette, 32. 

kanguroo : affaires embrouillées, 31, 64. 

kaolin : richesse, 22. 

kiosque : amourette, 32. 

knout : horreur, 22, 73. 

koran : sensualité mystique, 1, 33, 89. 

kyrielle : ennuis provenant de galanteries déplacées 
5,89. 




L. Lettre fatale : austérité, 51, G2. 

laboratoire : connaissances étendues, 51, 62. | Voir 
brûler un laboratoire : danger de maladie, 45, 92. 

labourer la terre. Lorsque c'est la profession du son- 
geur : profit, heureuse récolte, 1, 17; — quand ce ne 
l'est pas: chagrin et mélancolie, 1, 88, 91. | Voir labou- 
rer : activité, succès, abondance, aisance, prospérité, con- 
sidération, tranquillité, bonheur, joie, belle et nombreuse 
famille, 29, 41. | Labourer une terre féconde et jeune : 
félicité, bon temps à passer, 22, 28, 57. 

labyrinthe: mystère dévoilé, 42. | Entrer dans un la- 
byrinthe accompagné d'une femme belle et jeune: fortune, 
richesse, amour, 43, 61. 



DES SONGES 271 

lacet : discrétion, 22. 

lâche, lâcheté : chagrins, affront, ennui, médisance, 
adversité, 4, 32, 61. 

LADRE, LADRERIE : SOUpÇOn 22. 

laine : bonheur champêtre, union en famille et en 
amitiés, 45, 73. | Habit de laine : réprobation, honte, af- 
front, chagrins, ennuis, trahison, médisance, soupçon, ad- 
versité, 4, 32. | Vendre des laines : douceur de caractère, 
obligeance, 31, 62. 

lait, laiterie, laitière : fécondité, 41. | Rêver 
boire du lait : frugalité, santé, 47, 89. — ■ Verser du miel 
et du lait sur un tombeau couvert de fleurs : tendres émo- 
tions auxquelles succèdent les plus amers regrets, 21, 62. 
| Songer qu'une femme vous laisse prendre à son sein de 
son lait : amitié de femme, 1, 11, 21, 33. | En répandre : 
perte dans le commerce, 15, 28, 61. 

laitue : Joies suivies de grandes peines, mauvais 
signes, 4, 20, 51. | En manger : soupçons, chagrins, 5, 
31. | En voir : maladie cérébrale, 42. | Être en compa- 
gnie d'une jolie femme à cueillir de la laitue : maladie mo- 
rale, ennuis, 21, 63. 

lame. Tranchante: décision irrévocable, 4, 21 ; — 
ébréchée : fatale irrésolution, 5, 17; — sanglante: grande 
révolulion, décision maladroite, 21, 62. 

lampe. Allumée : transport d'amour, 5, 21 ; — éteinte 
oubli, ingratitude, secret urgent, 2, 42. | Lustre : éleva 
tion, 4, 32. | Porter en plein jour une lampe allumée : éloi 
gnement des affaires, 71. | La porter sur sa tête : passion j 
et peines, 18. | Lampions. Un seul allumé : joie, bonheur, 
1; — éteint: misère, folie, 11. | S'il y en a un grand 



272 LE GRAND INTERPRÈTE 

nombre : plaisir, 22. | Lampe avec un abat- jour : amour 
oublié, 7, 21. 

langue : finesse, réserve, astuce, ivrognerie, honneur, 
sagesse, prudence, retenue, 72 ; — longue : regrets, sou- 
cis, désespoir, 7, 27 ; — petite : esprit fin et réservé, 22, 
61, 89; — large : éloquence, 1, 32, 54; — mince : mé- 
chanceté, 65, 89; — épaisse : bonté, 41, 49; — siîen- 
ciense : prudence, 32;— bavarde : retenue nécessaire, 57. 

langueur : insouciance funeste, 42. | Femmes en 
langueur : somnolence des sentiments honnêtes, oisiveté, 
luxure, 43. 

lansquenet : fièvre et périls, perte de temps et d'ar- 
gent, ruine, perte de procès, 47, 81. [Y jouer : guerre 
dans le ménage, 51. 

lanterne : dispute de famille, 1, 22 ; — allumée: in- 
décision, 5, 65, 82; — sourde : malice, projets méchants, 
complot, 22, 61,87. 




lapin. Blanc : succès, 24, 61 ; — noir: revers, 89, 97. 
| En nourrir : santé bonne vie, 21 , 32. | Voir un mariage 



DES SONGES 273 

de lapins : faiblesse, 2, 20. | En tuer un : tromperie, 
perte, 6. | En manger : santé, 60; — blanc avec des 
yeux rouges : amitié, succès, 82 ; — jaune : chagrins, 
90, 97 

laquais : ennemis secrets, 6, 9, 90; — derrière un 
carrosse : orgueil, ostentation, 1, 87, 93. 

lard. En manger : triomphe sur ses ennemis, 32 ; en 
couper: nouvelles de mort ; 73, 99. | Lard frais : victoire; 
42 ; — rance : adversité, 51 ; — fumé : affliction, 51 ; — 
avec des vers : décès, 62. 

larmes : gaieté, 22. 

lascif : Mœurs dissolues, mépris public, discorde, 
42, 59. 

lassitude : Hâtez-vous dans vos entreprises, 42, 61. 

latin : mystère, 7, 49. 

latrines : profit, considération, 5, 81. ] Les nettoyer , 
plaisir céleste, 41. 

lièvre. Voir un mariage de lièvres : ingratitude, 25, 
32, 61 ; — voir se battre des lièvres : courte mémoire, 
billets protestés, saisies, procès, 21, 32. 

lilas : amers regrets, 32. 

limace et limaçon : Infidélité conjugale, couardise, 
31, 89. | Voir un mariage de limaces : folies de jeunesse, 
amers regrets, 41, 52. | Limaçon. Rampant : bêtise, 32; 
— renfermé dans sa coquille : sympathie des grands, 42, 
64. | Montre-t-il ses cornes? : infidélité de femme ou de 
mari, 52, 63. | Venant vers vous : retard dans vos affai- 
res, 51, 62. 

lime: mépris de vos ennemis, 5, 64. 

limon. D'escalier ; sécurité. 24. 61 ; — de voiture : 



274 LE GRAND INTERPRETE 

force, 21, 43; — brisé : mauvaises nouvelles, 5, 34. | 
Limon de la terre : richesse progressive, 41, 62. 

limonadier : transports sacrés, 29. 

lin : grâce et fraîcheur, 32. 

linceul : mort clans la maison, 55. 

linge : fortune, aisance, 43, 65, 75, 81: — blanc : 
héritage, 32 ; — sale : décès, 29. 

lion, lionne et lionceaux : audience d'un grand 
personnage, 4, 42. | Le combattre: lutte prochaine avec 
un adversaire redoutable, 57. | Si une femme enceinte 
rêve voir un lion, c'est le présage qu'elle deviendra mère 
d'un enfant qui sera stupide et lâche et sera tué dans la 
carrière des armes, 45, 61, 97. | Voir un mariage de 
lions : bêtise, 32. — Voir une lionne : malheur qui vous 
menace, 41. | Voir les lionceaux : l'union fera le bonheur 
de votre famille, 45. 

liqueur : votre douceur gagnera l'estime générale, 
41. | Boire de la liqueur douce et agréable : faux plaisirs, 
36, 39, 63. 

liquidation : succès, 32. 

lire des romans, des comédies, etc., avec plaisir : con- 
solation et joie, 6; — des livres sérieux ou de haute science: 
vertu, sagesse, 7; — des écritures : bonne fortune, 43, 
97. | Lire un manuscrit : vos affaires prendront la marche 
que vous désirez, 45, 62. | Lire un bon livre : bonnes 
mœurs; 42, 57 ; — un mauvais : entraînement au vice 
dangereux seulement pour les cœurs pervertis, 81, 99. 

lis : innocence, 89, 93. — Lis morts : espérances vai- 
nes, 12, 19; — bien fleuris : heureuse innocence, 13, 
25, 74. 



DES SONGES 275 

lit. S'y tenir seul : péril, 46, 76 ; — bien fait : sécu- 
rité. 81 ; — en désordre : secret à découvrir, 87, 90. | 
En voir brûler les piliers sans qu'ils se consument : bon 
signe pour les enfants mâles de celui à qui appartient le 
lit, 64, 67. | Lit nuptial : bonheur fidèle, 4, 22. 

livre : profit, agrément, sagesse, 49. 

livret : sécurité, confiance, estime, 4, 32. 

logement. En avoir un grand : la misère vous attend, 
51, 89, 97; —un petit : riche héritage, 52, 61. | Voir 
brûler son logement, perte de temps et d'argent, 7, 47. 

loterie. En voir les numéros : gain au jeu, petit rbque 
pour un grand profit, 5 ; — les voir renversés : perte, 
ruine, 67, 76. 

louange : santé, 41. 

lcup, louve, louveteau : commerce avec un homme 
avare, cruel, sans foi, 21, 40. ] En Gtre mordu : mal et 
perte provenant de cet homme, 12, 16, 42. ] Le vaincre : 
triomphe complet, richesse, 18, 40. | Voir une louve qui 
vous dévore : redoutez votre mère, 5, 61, 82. J Loups: 
années de souffrances, 14, 22, 63. | Loup-cervier : cadu- 
cité précoce, 47, 89, 93. 

loyer : mauvais présage, 47. 

lubricité : plaisir dangereux, 21 . 

lumière : courage, instruction, sagesse, véritable 
amour, 42. | Étant dans un navire, voir au loin une lu- 
mière bien claire : voyage de mer exempt de tempêtes, et 
succès hors de toute espérance, 50. | Lumières en grand 
nombre : profit, 5, 55. 

lune : amour et santé de l'épouse, aquisition d'argent, 
6, 90; — nouvelle : expédition d'affaires, 3, 41; — bril- 



276 LE GRAND INTERPRÈTE 

lant autour de la tête : pardon et délivrance par l'inter- 
cession d'une femme, 6, 06, 76: — ensanglantée : voyage, 
pèlerinage, 69. | Lune obscure : mort ou maladie d'épouse, 
de mère, de sœur de fille, péril en voyage, maladie du cer- 
veau ou des yeux, 81 . | Lune en forme de visage plein, et 
d'une blancheur éblouissante , si c'est une fille ou une 
veuve qui la voit ainsi : prochain mariage, 1, 2; — si 
c'est ane femme : naissance d'une belle fille, 4; — un 
homme marié : naissance d'un fils, 40; — un orfèvre, 
joaillier ou banquier : heureux pronostic, 62. | Toucher 
la lune : payement assuré, 41. 

lunette : disgrâce, mélancolie, 5, 52. 

lustre avec bougies allumées : mariage, 32. 

lutrin : plaisanterie grossière, 9, 19. | Chanter au 
lutrin : dévergondage, 1, 25. 

luzerne : goûts champêtres, 7, 82. 

lyre : tendresse, 21. 




bi : lettre triste, tristesse, 89, 97. 

macarons : aisance, 1, 19. 

macaroni : gourmand, parasite, 25, 45, 62. 



DES SONGES 2' 



/ < 



machine : perte d'argent, 4, 529, 61. | Machine en 
mouvement : industrie florissante, prospérité dans ses 
affaires et présage de joie, 46, 67 ; — inerte : perte de 
temps et d'argent, 45 ; — à vapeur : progrès fécond et 
avantageux, 29 63. 

mâchoire, gencives, joues enflées : richesse pour 
quelques parents ou amis, 7, 86. 

maçon : ennui, fatigue, folles dépenses, 3, 42. | Voir 
ensemble plusieurs maçons : mauvais présage, pauvreté, 
4, 32. 

maçonnerie : ruine prochaine, 25, 62. 

magicien : événements imprévus, surprise, 46, 56, 

magistrats : loyauté, 21. 

maigrir et s'exténuer : chagrin, procès, perte de biens, 
danger de maladie, 4, 7,9. 

magnétisme : conduite loyale, fortune compromise, 
besoin de s'instruire, surprise agréable, 42, 61. 

maître, maîtresse : dignité, 21, 42; — avoir une 
servante dévouée, désintéressée, fidèle, loyale, quoique un 
peu toquée, est le plus grand bonheur qui puisse arriver 
aux familles où périt l'un des chefs, surtout la mère, 82, 
89, 93, 99. | Songer que l'on est un serviteur fidèle, et 
qu'on se dévoue toute sa vie à des maîtres bons, généreux, 
est un songe qui indique que l'on aura du bonheur, et 
qu'on sera comblé, soi et ses enfants, des bénédictions de 
Dieu, 1, 73, 89. | Rêver qu'on bat sa maîtresse, si elle est 
sale , injuste . défiante , ingrate , et sans affection : augure 
très-bon, et qui doit faire grand plaisir au serviteur qui se 
sent placé chez de mauvais maîtres; dans ce cas, plus il 
rosse et éreinte sévèrement son maître ou sa maîtresse, 

16 



278 



LE GRAND INTERPRÈTE 



plus il est sûr qu'il aura de bonheur et de plaisir, 32, 

89, 97. 




maîtresse (amante) : réussite en amour, grande joie, 
union fortunée. 

mal : agrément, 21. | Mal de tête : fortune, 32; — 
d'estomac : plaisir, 41. | Rêver avoir mal à quelque partie 
du corps est le signe de bonne santé, mais d'un esprit 
troublé, auquel le repos est nécessaire, 45, 75. [ Rêver 
qu'on est malade soi-même : santé florissante, 42, 61. | 
Voir un parent ou un ami malade : présage de peine passa- 
gère, 21, 32. | Coucher avec un malade : tristesse, prison, 
1,75. | Servir les malades, les consoler : joie, profit, 
bonheur, 57, 92. | Maladie secrète, honteuse : fortune 
déshonorante, 12, 95. 



DES SONGES 279 

malle : courage et tendresse, 29.31. 

mamelles : respect, vertu, 32; — pendantes : incon- 
duite, 5, 47, G2. | Mamelles multipliées : adultère, 48, 
81; — pleines de lait : gain, 18, 84, 92. 

manchettes : honneurs, emplois, 7; — de dentelles : 
dignités à la cour, 72; — déchirées : perte d'emploi, 31; 
les avoir pleines d'excréments : grands honneurs, 4J , 62, 99. 

manchon : cœur dur, 1, 10, 11, 97. 

manchot : escroquerie, 22. 

manger : duperie très-prochaine, 48; — parterre : 
emportement, 1, 55. | Manger salé : maladie, murmures, 
9, 16, 18; — du pain : longue vie, 43 ; — de la viande : 
force, 39; — des fruits : plaisir salubre, 27. | Voir 
manger les autres : argent trouvé, 57. | Si vous rêvez 
qu'on vous invite à vous mettre à table : fidélité d'amour, 
49. | Manger de toutes sortes de mets avec, un très grand 
appétit : richesse et honneur, 22. | Si un mari songe 
qu'il mange le cœur de sa femme, c'est signe qu'il aura 
une maîtresse qui lui sera très-fidèle, 3, 17. | Si une 
femme songe qu'elle fait rôtir le cœur de son mari et 
qu'elle le mange avec plaisir, c'est signe qu'elle trompera 
son mari, 25, 61, 82 ; — si on prépare soi-même ces ali- 
ments, on aura beaucoup d'enfants, 43, 51; — si on les 
olïre, c'est un mariage qui se prépare, 32, 59. | Rêver 
qu'on n'en peut plus prendre : maladie chimérique, 27, 
53. | Rêver qu'on va manger dans un vase d'argent : 
grande satisfaction, 7, 15, 41. | Si l'on mange de l'or, 
cela dénote qu'on sera volé par un usurier, 47. 

mannequin : incapacité, 17. 

mansarde : amourettes, 9. 



280 LE GRAND INTERPRÈTE 

manteau : dignités, 50, 88 ; — noir : dévouement 
récompensé, , 5ï, 62. | Être couvert du manteau d'une 
femme : présage d'une mort violente, 64, 89. | Manteau 
rouge : cruauté, infamie, hypocrisie, 97. | Mantelet de 
femme: amour fortuné, 1, 19, 21. 

manufacture : richesse, 32. 

manuscrit : succès, espérance flatteuse, 21 . 

maquignon : richesse, honneur, 27, 72, 91; — avec 
des chevaux : impostures, fourberies, 65, 68, 93. 

marais : misère en dépit du travail, 7, 47, 97. 

maraudeur : inquiétude, retard, 40 ; — letre soi- 
même : chagrin, souffrance, 45, 91. 

marbre : brouille, refroidissement, 3, 56, 60, 99. 

marchand : vol et procès, 17. 

marché : profit, 25. 




marcher : richesse, 1, 22. ] Faire une marche rapide: 
affaire pressante, 5. | Marcher d'un pas ferme : instruction 



| DES SONGES 281 

dont on profitera, 15, 45 ; — sur des pierres : profit, 42, 

51. | Marcher vite : but rapidement atteint, 42, 59 ; — 

d'un pas lent, à reculons : infériorité, souffrances, 22, 49 ; 

j — sur du sable avec des béquilles : récompense éclatante 

et méritée, 31, 64. 
J marche sur l'eau : succès, 89 ; — de nuit : richesse, 
42, 97 ; — sans but : mort prochaine, 21 , 93 ; — à cul-de- 
jatte : infamie, 22, 63, 87. 

maréchal : tristesse, 82. 

marguerites : amourettes, 31. 

mari : mariage, bon signe, 11, 15. | Se marier avec 
sa mère : tristesse, 22, 69, 87. 

marin : voyage périlleux et lointain, 21, 32, 64. 

marionnettes : subalternes, domestiques zélés et 
vous portant bonheur, 1, 55, 97. 

marmelade : nouvelles favorables pour un mariage, 
longue vie, joie et satisfaction, bonheur inespéré, 41 , 59. 

marmite : bon ménage, 6, 67; — pleine : aisance, 5, 31; 
— vide : espoir, labeur, ruine passagère, 5, 19, 89. | 
Marmiton : fortune en péril, mêlée de franche gaieté, 4, 21. 

marmotte : patience dans l'adversité, 41. | Mariage 
de marmotte : pauvreté, paresse, 11, 46. 

marne, marneur : signe favorable, sagesse et bien- 
être, 45, 62. 

marraine : protection mensongère, 29, 67, 88, 97. 

marrons crus : douce espérance, 45, 57 ; — cuits : 
réunion d'amis, 42. 

marteau : mauvais présage, 51, 62. 

martinet : mépris général, inconduite dévoilée, 51, 63, 

martyr, martyre : puissance, oppression, 7. — 

16. 



282 LE GRAND INTERPRÈTE 

Songer qu'on est le martyr de sa mère, de son frère ou 
de sa sœur : honneurs et vénération publique, 33, 97. 

mascarade : richesse, 11, 77. | En faire partie : réus- 
site, 17, 71. | Se mêler à une mascarade : joie de courte 
durée, 1, 19. 

masque : hypocrisie, 21, 42, 63. 

matelas neuf : bon intérieur, 4, 2; — vieux : péril, 
tristesse, maladie, 45, 61. 

matelots : danger en voyage, 7, 67. 

matelote : tendresse refroidie, 5,21; — en manger : 
commerce florissant, 4, 29, 57. 

matin :gaieté,21; ] Se lever matin :profit,avantage, 1,2. 

maure : amour, 3, 21. 

mausolée : fidélité, 45. 

mécanique : héritage rendu aprèsavoirété spolié, 21, 63. 

méchanceté : inquiétude, remords, abus de confiance, 
3, 29, 61. 

MÈcnE : ouvrage nocturne, 40, 69, 87. 

médaille : amour partagé, 3, 17. | Médaillon : sou- 
venir fidèle, 5, 19, 22. 

médecin : mort, 12, 13. 

médecine (prendre) : détresse, 4, 51 ; — la prendre 
avec gaieté : insouciance, 8; — la donner à quelqu'un : 
profit, 63 ; — la rendre du haut : banqueroute, 4; — du 
bas ; affaires en bon train, 16. 

médisant : profit, 19, 45, 67. 

melon : niaiserie, incapacité, 29, 6*2. 

mémoire. Rêver l'avoir perdue : malheur prochain, 52, 
63. | Rédiger un mémoire: accusation, 29, 62. [Mémoire 
à payer : argent qui manquera, 1, 29. 



DES SONGES 283 

ménage : mauvais mariage, 24, 67. | En voir un bon : 
jalousie, 42, 62, 89. | Rêver qu'on se querelle dans son 
ménage : sensualité, 87, 93. | Rêver qu'on est heureux en 
ménage : annonce que l'on a une femme de beaucoup d'or- 
dre, ou un mari excellent, 4, 22, 61. 

mendiant, mendicité : inconduite , humiliation, pa- 
resse, mauvais signe, 54, 61. | Rêver qu'on bat des men- 
diants, activité, prospérité, bon augure, 5, 41, 64. | Si 
l'on rêve que quelques pauvres ou mendiants sont entrés 
dans la maison et qu'ils ont emporté quelque chose par vol 
ou par force : signe de mort, 13, 14, 15 ; — estropié : 
hypocrisie, 48. 

ménétrier : vive joie, 17. 

menottes (avoir les) : emprisonnement d'un parent ou 
d'un ami, 5, 92. 

mensonge : trahison d'un frère, mauvais client, 4, 20. 

menuisier : bonnes nouvelles, joie, consolation, 42, 
61. | Menuiserie : ordre, arrangement, 53. | Travailler 
soi-même en menuiserie : plaisir, 22. 





mer : prospérité, 7 , L8. | La voir claire e£ médiocre- 
ment ondoyante : facile administration de ses nropres af- 



284 LE GRAND INTERPRÈTE 

faires, 4 • — trouble : profit suivi de ruine, 46. — dans 
un calme plat : retard et lenteur dans les opérations com- 
merciales, 44; — violemment agitée : perte, chagrins, ad- 
versité, 61 ; — y tomber : santé, 32. 

mercerie, mercier : intrigant, intrigue, femme com- 
mode, 21, 32. 

mère : bon signe s'il s'agit d'une mère dans le vrai sens 
du mot, 5, 21, 42. | Signe des plus fatals s'il s'agit d'une 
mauvaise mère comme il y en a tant, qui batte ses enfants, 
leur mange leur bien par dilapidation, folie, méchanceté, 
vengeance et cruauté , 41 , 82. | Être maudit par une 
mauvaise mère : dignité, modestie, honnêteté, travail sage 
et loyal, 83, 97. | Bonne mère : rêvera sa mère, bonheur 
parfait, 1, 22, 41 ; l'embrasser malade : perte irréparable, 
41, 52. | Rêver qu'on est mère ou qu'on va l'être : ten- 
dresse inépuisable, 82, 89. | Sortir du ventre de sa mère : 
pas difficile dont on se tirera bien, élévation en dignité, 
83 ; — y rentrer : retour au pays si l'on en est éloigné, 
réunion de parents ou d'amis, 48. | Demeurer avec elle : 
sécurité, 27, 41 ; — la voir : profit, 20; — lui parler : 
heureuse nouvelle , 57 ; -*- la voir morte : péril dans la 
personne ou les biens quand elle est en vie dans la réalité, 69; 

— la voir morte si elle est morte, et l'aimer et la bénir en 
songe : fidélité d'un cœur pieux, 45, 61. 

mérinos : richesse, considération, prospérité, 5, 22. 
merlans. Dans l'eau, petit profit, 21 , 49 ; — dans la fri- 
ture, perte légère, 6, 30. | Enmanger,convalescence,5,31. 
meule : oppression, 17 ; — de rémouleur : mort, 51 ; 

— de moulin : aisance, 29; — d°- blé ou foin : prospérité 
croissante, 5, 37. 



DES SONGES 285 

meunier, meunière : zèle et courage, 43, 69. 

meurtre : plaisir sensuel, 22. 

midi. Tous les rêves où se trouve cette heure sont 
chimériques, 41, 69. 

mie de pain : grand danger, disette, affaires mauvaises, 
5, 19, 61. 

miel : perfidie, escroquerie, mauvaises nouvelles, 4, 61 , 
87. | En manger : succès en affaires, sûreté en voyages, 63. 

migraine : bel esprit, causerie prétentieuse, vapeurs 
du grand monde, 49. 

militaires : amour, 32. 

mille-feuille. Rêver que cette herbe abonde dans un 
cimetière : annonce aux gens mariés des morts dans leur 
famille, et aux célibataires que la mort menace de leur en- 
lever le premier objet de leur tendre attachement, 41, 52. 

millet sur pied: fortune acquise sans difficultés, 17,33, 
66. | En manger : pauvreté, détresse absolue, 52. 

millionnaire : ambition , 21 , 63. | Rencontrer des 
millionnaires : terreur, ruine, 21, 63. 

mine : poursuite, 3, 20. | Descendre dans une mine : 
chute dangereuse, 4, 51 ; — en remonter, espoir flaUeur. 

ministre : temps mal employé, 47, 69. 

miroir. Se regarder dedans ; si on est jeune, signifie 
galanterie, flatterie, 45, 51. | Dans l'âge mûr : mensonge, 
5, 63, 21, 32; — dans la vieillesse, naissance prochaine 
de petits enfants, 1 , 29. 

misère : enfants, 41, 53. 

mitaines : captivité, maladie, 25, 61, 82. 

mitraille, mitrailler : péril, mauvais signe, mort 
violente, 5, 32, 89. 



286 "G GRAND INTERPRÈTE 

moqueur, moquerie : mélancolie que produira une 
méchanceté, ICI. 

morgue : orgueil, 49. 

morale : richesse et héritage pour le rêveur. 

morsure : jalousie, ennui, 63. 

mort : longue vie. 66, 74. | Voir un mort et lui faire 
un cadeau : perte et dommage, 76, 90; — en voir un 
dans la bière : indigestion, 50. | Voir mort un homme 
qui est en vie et se porte bien : ennui, chargrins, perte de 
procès, 39. 1 Voir mourir encore une fois un homme déjà 




mort: perle prochaine du parrain, d'un parent ou d'un ami. 
portant le même prénom que le défunt, 83, 87. I Voir un 



DES SONGES 287 

mort qui ne dit mot : présage des passions et une destinée 
conforme à celle du mort, 33 r 67. | Voir ou parler à un 
parent ou ami que Ton sait être mort : avertissement de 
mettre ordre à ses affaires, 47. | Voir un mort et le croire 
vivant : preuve que l'on peut compter sur l'héritage de ce 
mort, 41. | Être mort : faveur d'un grand, richesse, 
longue vie troublée par des envieux, 18. | Être enterré : 
mort subite, sinon biens proportionnés à la quantité de terre 
dont le mort est couvert, 83. | Baiser un mort : piété, 
25. | Avoir des affaires avec une morte : amours et faveurs 
d'une grande dame, 67. 

mosaïque : mal, 80. 

mosquée : incrédulité, ignorance, 7, 70, 77 

mouches : persécutions suscitées par des envieux, cha- 
grins, ennui, 9, 87. 

moucîiettes : surprise, 6, 60. 

moudre du bié : richesse, 15, 61. 

muet : révélation des secrets, 21, 32. 

mule ou mulet : entêtement, voyage, 45, 62. 

mur, muraille : passions, 51. 

mures, mûrier. En manger : chagrins, 44, 67 ; — 
en voir : mauvais ménage, 21, 32. 

musique. En faire : bonne renommée, 24, 31 ; — en 
entendre : grande joie, 5, 33, 87. | Musique d'artistes : 
consolations dans la douleur, précieuse sympathie, lune de 
miel prolongée ou renouvelée pour des époux, 3 V 21 ; — 
d'amateurs, antipathie invincible, enfer dans le ménage, 
affaires embrouillées, 53. | Rêver qu'on entend d'excellente 
musique : annonce qu'on recevra bientôt de bonnes 
nouvelles, 32, 64. 



288 LE GRAND INTERPRÈTE 

musette : plaisirs innocents, nouvelles de la campagne, 
21, 32. 
myrte : réputation noble et méritée, 5, 31. 
mystère : plaisirs dangereux, honte, 21, 63. 




n. Lettre favorable : amour de la gloire, vertu, 15, 
31, 72. 

nager : santé, 22. | Nager en belle eau : bonheur avec 
écueils, 64, 81 ; — en eau trouble ou agitée : existence 
mélancolique, 33. | Voir nager : retour à la santé si on est 
malade, bonheur inespéré si on se porte bien, 42, 51. | 
Rêver qu'on nage dans une rivière ou que l'on passe un 
gué, la tête au-dessus de l'eau : excellent présage, 5, 32. 

nain : ennemis tracassants et ridicules, 16, 53. 

naissance : bonne fortune, joie, plaisir, mariage, hé- 
ritage, honneur et considération, signe favorable, 21. 

nappe : petits ennemis impuissants, 5, 21 ; — la dres- 
ser : festin, 24, 61 ; — la retirer : désordre, péril com- 
mercial, 25, 31. 

natte de cheveux : heureux souvenir, 21 ; — tapis: 
ennui, solitude. 45. 

naufrage. En faire un : funeste présage, 24, 65 ; — en 



DES SONGES . 289 

voir un : péril dans ses affaires, rupture d'un mariage, 
existence en danger, 3, 60. | Songer que le vaisseau sur 
lequel on se trouve, sombre, ou se brise, est un présage 
de délivrance et de liberté, 24, 31. | Voir des naufragés 
sur un radeau : peine mêlée d'espérance, 36, 45, 93. 

navets. En voir on en manger : espérances mal fon- 
dées, i ; — guérison, en cas de maladie, 10, 92. 

naviguer : bonne réussite, 2, 5, 50. | Voir naviguer : 
liberté, 27 53, 78. 

navire : heureux présage, 64 ; — richement chargé : 
retour du bon temps, 88 ; — ballotté par les flots : péril, 73. 

néflier, pin ou cormier : danger par négligence et 
lâcheté, 8, 35 ; — chargé de ses fruits : honneur, richesse, 
33, 92. 

négligence, négligent, négliger : peine et em- 
barras, 25. 

neige : pureté du cœur, 21, 48; — tombant à gros 
flocons : tristesse, 1,3. | Neige et glace : abondante ré- 
colle, 17, 21, 71 ; — en ramasser : procès, 44, 55; — 
en manger: faux plaisirs, 5, 48, 92. 

nègre : sagesse, 31. 

nénuphar : sensualité, 42. 

nerf : santé, 3U | Avoir une attaque de nerfs : réso- 
lution, maladie, 5, 21. 

nettoyage, nettoyer : propreté, santé, harmonie, 
4,31, 52. 

notaire : mariage ou succession, 19, 82. 

nourrice : Soins et amours menteurs, 42. | Voir une 
foule de nourrices : mauvais signe pour les gens mariés, 
mort d'enfant, maladie, 5, 32. 

17 



290 LE GRAND INTERPRÈTE 

nouvelles bonnes, malheur, 21, 32;— mauvaises, 

honneur, estime, mérite, 2, 4, 30. 

noyé : bon augure, héritage d'un parent éloigné, 4, 
31, 64; — en voir un : joie, triomphe, 2, 6. | Se nojer 
soi-même : gain, 51. | Se noyer par la faute d'autrui : 
perte, ruine, 15, 60. 

nuages : discorde, 13, 33. 

nudité : maladie, pauvreté, affront, fatigue, 1, 8. | 
Courir nu : parents perfides, 18; — dans un bain avec la 
personne qu'on aime : danger que l'on court par rapport 
à cette femme, 27, 62. | Voir son ami ou son serviteur nu: 
querelle, 64, 74. | Voir un homme nu : sujet d'effroi, 13, 
43 ; — s'il est beau et bien fait : commerce à faire, 46. | 
Une femme nue : honneur et joie, en proportion de sa 
beauté, de son embonpoint, 82. 

nuit : tristesse, 30, 88. 

numéros, s'il y en a un : société, 34 ; — deux : caquets 
64; — trois : entretien pour affaires, 46, 81 ; — quatre : 
dispute, 10, 17 ; — cinq : peine perdue, 12 ; — davan- 
tage : illusions, 99. j Si on se rappelle les numéros ou'on 
a rêvés : bonheur. Mettez ces numéros à la loterie. 




o. Lettre favorable: faveurs amoureuses, 1, 22, 41, 57. 



DES SONGES 291 

obscurité : transports, 81 ; — s'égarer pendant l'ob- 
scurité : présomption déjouée, 22. 

obsèques : bonheur, richesses, succession, mariage 
avantageux, 16, 61 ; — d'un inconnu : médisance, sourdes 
menées, 77. 

oculiste : faute à reconnaître, réparation à faire, 11. 

odeur, s'en mettre sur la tête : orgueil, présomption, 
jactance, 35 ; — si c'est une femme qui fait ce songe, elle 
sera infidèle à son mari, 8, 53 ; — s'en laisser mettre par 
d'autres sur la tête et dans les cheveux : signe d'amitié et 
d'estime, 1, 89. | Une mauvaise odeur répandue sur soi 
est le signe contraire, 28, 85, 83,99. 

oeil: bonté, sagesse, discernement, 41, 52. | En 
perdre un : mort d'ascendants, 1k ; — perdre les deux 
richesse inespérée, 45, 61, | Avoir les yeux derrière la 
tête : secours d'un grand, 17, 45, 61. 

oeuf: tendresse, 19, 61, 87. | OEuf blanc: satisfac- 
tion, 2; — rouge : contrariété, 5; — frais : bonne nou^ 
velle, 17;— dur : avis inquiétant, 19 ; — couvé : brouille, 37. 
| Un œuf n'est rien ; deux font grand bien; trois, c'est 
assez ; quatre, c'est trop; cinq, c'est la mort, 13. | Plu- 
sieurs œufs dans un panier : entreprise malencontreuse, 19. 
— en marbre : gain et profit, 2, 5, 12 ;— en argent : perle 
etprocès, 25; — en or: petit avantage, 58; — en carton 
durci : grand chagrin, 63. | OEufs cassés : chagrins, 
caquets, 16, 75 ; — en être barbouillé : persécution, 19, 
57, 6. 

offrande : retour à la vertu, amour divin, 8, 46. 

ognons. En sentir : querelles de famille, 25, 42;— en 
manger : révélation de choses cachées, 5, 61. 



292 LE GRAND INTERPRÈTE 

oies: sots compliments, 42, 61. | Plumer une oie 
qui crie : restitution obligée, 54, 82; — sans la faire 
crier : profits illicites qui demeurent ignorés, 5, 33, 47. 




| Avoir des oies : honneur et faveur, 8, 16, 67. | Oies, 
ou poules faisant entendre leur cri : profit et sûreté dans 
les affaires, 21, 76. | Oison: brevet d'académicien, 41, 
56, 79. | Couper, la tête d'un oison ou d'une oie : sa- 
tisfaction, plaisirs, bonheur, 12, 76. 

oncle. Tuer son oncle : héritage, 21. | Manger en une 
omelette son oncle ou sa tante: querelles de famille, 15, 16. 

ongles, plus longs que de coutume : grand profit, 18, 
26 ; — plus courts : perte et déplaisirs, 4, 62 ; — se les 
voir couper: querelles de famille, 28, 88. | Ongles arra- 
chés : déluge de misères, d'afflictions, 41, 64; — danger 
de mort, 6, 14, 97, 99. 

onguent : allégresse ; grand profit, 3, 30, 90, 97. 

opéra : désordres, confusion dans les affaires, 33, 39, 
41 ; — buffa : sédition, tumulte, plus de bruit que de be- 
sogne, 41, 61. 



DES SONGES 293 

opérateur : fausseté, 32. 

or : folie, imbécillité, 42 ; — en boire : perte d'ar- 
gent, 5, 18; — en faire: temps perdu, 62; — en manier: 
emportement, 8, 29; — en trouver : profit, 18, 44; — 
en manger : chagrins amers, 69. | Or et argent, en amas- 
ser : duperies et perte, 55 ; — l'empocher : dépit, colère, 
53, 54 | Or faux : vérité, 32. 

oracle : richesse, grandeur, 55, 92. 

orage : danger en amour ou en affaires, long et rui- 
neux procès qu'il vous sera difficile d'éviter, 22, 61, 
83, 97. 

oranges amères, les voir: blessures, douleurs, ou 
simplement chagrins aigus, 4, 44. | Planter des oran- 
gers : larmes, ennui, 84, 97. | Pour diner n'avoir que 
des oranges : bon signe, 4, 21 ; — en manger : plaisir, % 
32, 64; — en offrir : riche mariage, 5, 15, 32, 75. | Avoir 
dans sa maison un oranger en fleurs : contentement, 34, 
61 ; — sans fleurs : amours contrariés, 25, 89 ; — chargé 
de fleurs et de fruits : mariage avec une riche héritière 
pour le rêveur ; mariage avec un étranger de distinction 
pour la rêveuse, 5, 11, 49, 73, 81, 92. 

orge : joie et profit, 11, 74. | Manger du pain d'orge : 
satisfaction et santé, 2, 47, | Cultiver de l'orge : froid ac- 
cueil, insouciante amitié, 51, 82. | Donner aux pauvres 
de l'orge: probité, bonne renommée, 4, 22, 61. 

orgie : dérèglement des mœurs, honte, 41. 

orgues : douce paix de l'âme, 5, 71, 82. | Jouer de 
l'orgue : mort de parents, 51 ; — les entendre : joie, hé- 
ritage, 67, 93. 

ornement : frivolité, H. 



294 LE GRAND INTERPRÈTE 

orphelin : protection sainte, 32; — en adopter : tran- 
quillité d'esprit, 6, 60. 

orties ou chardons : trahison, 84; — en être piqué : 
prospérité,, 28. 

os de mort : peines et traverses, 32, 53; — en ronger : 
ruine certaine, 46, 60. | Voir un tas d'ossements : pié 
sage de mort dans la famille, 44, 51. 

oreille : sécurité, 22. 

ours : ennemi riche, puissant, audacieux, cruel, mais 
mal habile, 10, 58 ; — en être attaqué : persécution dont 
on se tirera bien contre toute espérance, 55. 

ouverture : lueur d'espérance, 4, 16, Uk; — de tes- 
tament : mensonge, 22 ; — d'opéra : plaisir divin, espé- 
rances célestes, 82, 87. 




p : lettre favorable, intelligence des arts et des belles- 
lettres, amitié, amour conjugal, vertus douces, 25, 42. 

page de cour: sécurité, 56, 60, 65,-72. 

paillasse : gaieté, indépendance, esprit, 21, 62. | 
Être couché sur une paillasse : tristesse, injustice, 24, 72, 
89. | S'embrasser sur une paillasse : mauvaises relations, 
misère, inconduite, 4, 32, 61. 

paillasson : santé, probité, décence, 25, 89. 



DES SONGES 295 

paille : abondance : 41, 62 ; — jonchée çà et là : dé- 
tresse, 4, 83, 92. 

pain blanc : profit, 50, 55 ; — noir : bonté, 52. | Si 
l'on mange du pain d'orge : richesse. | Pain chaud ac- 
cusation, 67, 92. | Faire cuire son pain : ordre, 32. | 
Partager son pain avec les travailleurs indigents : santé, 
courage, 76, 83. 

piquette : bon ménage, 49. 

petits enfants : bonheur divin, 9, 53. | Voir les 
pieds des siens : profit, santé, consolation, 6, 8, 10, 92. 

philosophe : amour du bien, 41. 

phosphore : éclaircissement funeste, 53. 

piano : richesse et intelligence, 29. 

plaine. Voir une vaste plaine couverte des produits de 
la terre : brillant mariage, si le rêveur est célibataire, 26, 
62, 89 ; — héritage s'il est marié, 42, 51 ; — longue et 
heureuse vieillesse, s'il est veuf, 34, 65 ; — plaine nue : 
présage de disette et misère, 43 ; — une plaine couverte 
de cadavres : ruine profonde, 82. 

plaisir : brillant mariage, présage heureux, 4, 21. | 
Mourir de plaisir : bon cœur, 43, 67. | Rêver qu'on est 
en partie de plaisir : bonheur de peu de durée, 24, 62. | 
Quitter sa maison et ses affaires pour s'adonner aux plaisirs : 
colère dangereuse, fortune et liberté en péril, mépris 
public, 54, 62. 

planètes : rêves insignifiants, 22, 73. 

plantes médicinales : joie, succès, 2, 62 ; — en man- 
ger : fin d'ennui, expédition des affaires, 34, 43. 

plumes blanches : richesse et satisfaction, 89 ; — noi- 
res : pleurs et retard dans les affaires, 17, 27 ; — en man- 



296 1E GRAND INTERPRÈTE 

ger : amertume, 71 ; — en être couvert : honneur, 33. | 
Plume jaune : discorde, guerre, 7, 22 ; — fine : gain et 
profit, 33 ; — verte : adversité, 55 ; — blanche : plaisir, 
89, 97; — salie : amertume, adversité, malheur, 22, 64. 

pluie : tristesse, 21 ; — tombant sur un tombeau : 
regrets fidèles, amour constant même après la mort, 
47, 51. 

puces : ennui, désagrément, 7, 40. | Manger un ragoût 
de puces : obstacles, contrariétés, 38, 88. 

pupitre neuf : désir de s'instruire, 5, 32; — vieux : 
mort prochaine, 65, 81 ; — brisé : impuissance, 71, 93. 

purée : intrigue dont on sortira vainqueur, 2, 21. 

purgation : erreur reconnue, préjugé vaincu, retour 
à la santé, 41, 62. 

pyramide. Debout : bel avenir, 21, U3 ; — renversée: 
ruine prochaine, 51, 64 ; — être à son sommet : grandeur 
future, 22, 97 ; — y monter avec une femme ; amour 
folies, 51,99. 




Q. Lettre favorable : envie, avarice, 27, 42, 61. 

quadrature : erreur désastreuse, 51, 62. 

quais : abandon, ennui, douleur, 2, 89. | Trouver un 
cadavre sur le quai : prévoyance, abri de tout danger, 
2,33. 



DES SONGES 297 

quenouille : travail honnête et pénible, 5, 82. | 
Avaler sa quenouille : pauvreté, 5, 8, 86. | Fabriquer des 
quenouilles: laborieuse médiocrité, 41, 64. | Une que- 
nouille brisée indique la paresse, 21 , 32. | Quenouille d'or: 
héritage, 51, 64. 

querelle d'hommes : jalousie, 21, 32; — de femmes : 
caquets, médisance, 51, 64. I Voir des querelleurs : mau- 




vais exemple, 1, 19, 21, 41. | Entrer en querelle : con- 
stance en amitié, 6 t 30, 76. | Querelle des deux sexes : 
amours près de naître, 8, 53. | Querelle entre mari et 
femme : enfant prêt à naître, 1, 52. | Querelle de frères : 
chagrins domestiques, 55, 67 ; — d'enfants : joie, 89. 

quilles. Y jouer : chagrins, disgrâce, 25, 51 ; — les 
voir tomber : déplacement, ruine d'un grand, perte dans 
le commerce, 1, 32, 95 ; — si celle du milieu tombe, 
c'est le présage de la mort de l'un des joueurs. 4.5, 73. j 
Plusieurs quilles renversées : argent volé, 21 , 42. 

17. 



298 LE GRAND INTERPRÈTE 

quincaillier, quincaillerie. Acheter de la quin- 
caillerie : perte considérable, 3, 81, 95; — en vendre : 
accusation par de faux amis, 60, 92. 

quinquet. Allumé: affection subite, 21, 32; — éteint: 
antipathie invincible, 5, 83; — neuf: espérance, 61, 82; 

— vieux : séparation d'amis, 3i, 42 ; — brisé : fortune 
imprévue, 6 ; — sans verre : liaison rompue, 9, 97. 

quittance. La donner : rentrée de capitaux, 5, 22 ; 

— la recevoir : paiement, 5, 66. | Perdre ses quittances , 
oubli d'injures, pardon, absolution, 2, 63, 73, 95. 




r, lettre favorable : aveuglement, 21, 64. 
rabais : gain dans le commerce, 2, 12. 
rabat : heureuses nouvelles, 25, 64. 
rabot : industrie florissante, 5, 39. 
racine : désordre, 21, 29, 34, 97. 
radis ou raves : caractère égal et franc, 5, 30. 
radotage ou radoter : intrigue, perte, 21, 64. 
kage : redouter la perfidie de votre mère et la duplicité 
de votre frère et de votre sœur, 21, 63, 89. 
ragoûts : amour, 31, 64. 



DES SONGES 



299 



raisins, les manger dans leur maturité : joie, profit, 
jouissances, voluptés, \ 9, 28, 30 ; — les manger verts 



^>^ 

k^^^^' 




petite contrariété suivie d'un grand profit, 37, 58 ; — secs : 
perte, soucis, amertume, 23, 57 ; — les fouler aux pieds : 
victoire sur ses ennemis, 65, 68; — rouges : reproches, 
52, 82; — blancs : innocence, 20, 45. 

raser, rasoir : décision prompte et heureuse, 25, 61. 
| Raser (se), ou se laisser raser barbe ou cheveux : perte 
de biens, d'honneur ou de santé, mort sur l'échafaud, 
26, 36. 

rat : ennemi secret et dangereux, 26, 90. | Rat de 
cave : pem dont on ne se méfie pas, 1, 61. | Manger un 
ragoût de rat : famine, victoire, 45, 61. 

registre : rectitude de jugement, bon sens et sage 
cohduite, 42, 64. 



300 LE GRAND INTERPRÈTE 

reine : héritage, 31, 82. 

religieuse : piété, 22. 

renard : surprise par des voleurs, 47 ; — se battre 
contre lui : ennemi cauteleux et rusé, 21, 43. | Renard 
apprivoisé : amours mal placés, domestiques abusant de la 
faiblesse de leur maître, 12, 60. 

repas, piis seul : avarice ou pauvreté, 13, 15; — en 
grande compagnie : dissipation, prodigalité, 31, 66, 93. 

ribote. Être en ribote : fainéantise, débauche, 41, 62. 
| Voir un homme en ribote : plaisir prochain, 42, 65. 

richesse : présage de misère, 51, 62. | Gaspiller ses 
richesses : bienfaits et récompenses, 7, 21, 32, 97. 

rides : vif dépit pour une femme, 51, 62; — fâcheux 
avertissement pour un homme, 34, 61 ; — à la main : 
vertu récompensée, 34. 

rideaux. Ouverts : franchise, 51, 62; —fermés : dis- 
simulation, 45, 72; — d'étoffe riche : faux luxe, 5, 37; 
— en calicot ou en serge : fortune, 89, 93. 

rivage : bonheur, tranquillité, 16, 66, 92. 

rival, rivalité : entreprise malheureuse, 15, 16, 56, 
97 • — avoir une femme pour rivale : ennemi redoutable, 
embûches périlleuses, qui exigent une grande vigilance, 
2, 41, 59. 

rivière : amour, 21, 62. | Rivière claire et tranquille : 
présage heureux surtout pour les juges, les plaideurs et les 
voyageurs, 19, 33 ; — trouble : disgrâce, menaces, 23, 
52. | Rivière claire entrant dans la chambre : visite d'uu 
grand personnage dont on recevra des libéralités, 5, 19. Si 
au contraire î'eau est trouble et gâte les meubles : violences, 
querelles et dégâts de la part des ennemis de la maison, 



DES SONGES 301 

30, 31 ; — sortant de la chambre : outrages, danger de la 
vie, 64 ; — marcher sur la rivière : élévation, 72 ; — s'y 
noyer : plaisir, 21, 62; — s'y laver les pieds : richesse, 
82, 97. | Rivière impétueuse : bonheur, 45, 61. 

robe, verte : espérance, 2, 21 ; — blanche : chasteté, 
patience et bonté, 4, 75 ; — longue : abondance, 51 ; — 
garnie de perles : mariage, 22; — garnie d'hermine : 
pureté du cœur, 5, 32 ; — bleue : inconstance, 5, 34 ; 

— neuve : bonheur, 17, 89; — déchirée ou trouée : pré- 
sage d'une haute fortune, 6, 21. 

ROCnER. Être sur son sommet : élévation par son propre 
mérite; — y monter avec courage : riches espérances, 4, 
32 ; — en descendre avec facilité : perte d'argent, 5, 21 ; 

— avec difficulté : fortune embarrassée, 25, 89. 
romans : plaisir et profit, 22, 64. 

romarin : bonne renommée, 32, 78, 92 ; — en plan- 
ter : tristesse, 3, 23, 39. 

ronces : amour, 34. 

roses, en voir dans leur saison : bon signe, à moins 
que le songeur ne soit malade ou en fuite, ce qui signifierait 
alors danger de la vie ou de la liberté, 80; — hors de la 
saison : tendresse, 6; — très-rouges : joie, récréations, 
32, 35; — se nourrir de roses : présage de profit, d'hon- 
neur et de joie, 45, 52; — en donner à celle qu'on aime : 
félicité parfaite, amour mutuel, 55, 67 ; — blanche : can- 
deur et innocence, 51, 62; — sur sa tige : tendresse et 
sincérité, 25, U9; — dans un verre : union prospère, 51, 
67 ; — à peine éclose : mariage pour une jeune fille, 31, 
62 ; — fanée : bonheur perdu, 2, 21. 

rosée. Tombant du ciel : la fortune entrera dans votre 



302 LE ORAND INTERPRÈTÏ 

maison sons la forme d'une enfant bénie à qui arriveront 
une multitude d'héritages, 21, 62, 97. 

rosettes : coquetterie, vanité, 5, 32. 

rosière (être) : ostentation coupable, 24, 62; — en 
voir une : exemple à suivre, 25, 69. 

rossignols : plaisir, amour et poésie, 19. 

ruine (tomber en) : amour mal placé, revers, insultes, 
21 ; — être ruiné : accueil favorable, 1,3; — habiter des 
ruines : fortune, succès, triomphe, 53, 70, 92. 

ruisseau d'eau claire près de la maison : emploi hono- 
rable et lucratif, bienfaisance, 66, 91 ; — si l'eau est 
trouble : perte et dommage de la part de ses ennemis, 
incendie et procédure, 3, 9, 18. | Ruisseaux taris : ruine, 
81. | Se sentir malade de sorte qu'on s'écoule tout entier 
en ruisseau : maladie dangereuse, 21, 52. 

rustique : souvenir respectueux, 45, 64, 




s. Lettre favorable. Affliction, tristesse, mort, 49, 73. 
sabbat : fatalisme, utopie, 25, 61. 
sable : projets sans réflexion, ruine prochaine, 89, 
97. | Manger du sable : doute, incertitude, 1, 29. 
sablon : justification, 3, 49. 
sabot, chaussure : accroissement de fortune, 4, 90 ; 



DES SONGES 303 

— à jo"*r • embarras de famille, 3, 59. | Manger dans 
ses sabots : modestie, travail opiniâtre, 25, 81. 

sabre : trahison, 49, 65. 

saigner par le nez : honte, mépris général, 18, 21. | 
Être saigné par sa mère : projets coupable, besoins de 
nuire, 21, 42. 

saint ou sainte : bons exemples à suivre, 42, 64. 

salade quelconque : joie intime, bonheur conjugal, 
21,63. 

salaisons : plaisir, 22. 

salon : affaires embrouillées, assistances d'amis ou pa- 
rents riches, 15, 18, 92. 

sang. Le perdre : douleur et regrets, 45, 61 ; — le 
faire répandre : convoitise, 5, 32, 64. [ Cracher son sang 
par phthysie : maux de tête, migraine, courbature, 1, 18; 

— voir couler celui d'un autre : contestation, 9, 54 ; — 
en grande quantité : fortune, richesse, 49, 92. | Taches 
de sang : réussite, bon temps propre à la joie, aux plaisirs 
et à l'exercice des arts agréables, 25, 62. 

sanglier. Le voir : ennemi implacable, 41 ; — en man- 
ger : maladie, 22, 64 ; — le tuer : victoire, 51, 84 ; — 
le chasser : péril, 29, 32. 

satin : luxe extravagant, splendides châteaux en Espagne, 
21,82,92. 

saucisse, saucisson : fréquentation de mauvaises 
sociétés, déshonneur, attaques d'ennemis cachés, 22, 81 ; 

— en fabriquer : richesse, 32. 

sauterelle : ruine de la maison, inconduite de la 
femme, 21, 82. 
savant. En voir un : désir de s'instruire, 52, 64 ; — 



304 LE GRAND INTERPRÈTE 

lui parler : respect pour le mérite d'autrui, heureux pré- 
sage, 5, 31, 89. 

savates : fatigue à qui les met, 41 ; — repos à qui 
les quitte, 64, 81 ; — les traîner : paresse, 22, 81, 93 ; 

— les perdre : misère, 57, 62, 89. 

savon : affaires débrouillées, assistances d'amis ou pa- 
rents riches, 15, 18, 92. 

scandale : succès, 25, 59, 95. 

sceau, sceller : sûreté, absence de tout danger, 26, 
29, 95. 

sceptre : pauvreté, 1; — en casser : richesse ex- 
trême, 99. 

scie : expédition d'affaires, succès, satisfaction, 8, 46, 52 

scorpions : embûches et infortune suscitée par des 
ennemis secrets, 34, 50. 

secrétaire, commode : amour de Dieu, 49. 

sein de femme, plein de lait : mariage prochain, 5, 31, 
89; — si la personne qui le porte tel est mariée nouvelle- 
ment : conception, accouchement heureux, 21, 32; — si 
elle est âgée : richesse à venir, 45, 61 ; — si elle est déjà 
riche : argent et plaisir pour ses enfants ou héritiers, 8, 32; 

— écorché, plein de sang : perte d'enfants, stérilité, 9, 35; 

— souffrant : danger de mort pour celle qui souffre, 39. 
| Sein ridé et flétri : mort d'enfant, ou si la personne qui 

le porte n'en a point : pauvreté, chagrins, pleurs continuels, 
90. | Sein, pour l'homme qui en porte un de femme : 
mollesse, ennui, maladie d'enfants, 44, 91, 97. 

sel : sagesse, 9, 16, 18. 

semailles : richesse , joie , santé , 29 , 70. | Si Ton 
sème des légumes : peine et travail, 12, 73. 



DES SONGES 305 

sérail : mauvaises fréquentations, débauche, 5, 31. 

SERRURE, SERRURIER : vol, 27, 81. 

servante : dévouement, abnégation, 24, 51. 

service : acquittement d'un devoir, 45, 64. 

sifflet : insulte, ironie, irrévérence, 41, 55. 

signes célestes : chagrins à venir, 5, 19; — de doigts : 
insulte, duel, 25, 64. 

singe : tromperie féminine, infidélité, 22, 45. 

sirop : danger passé, 41, 65 ; — en acheter : fortune 
en péril, 34, 49. 

soeur : imbécillité, vol, lâcheté, trahison, 54, 67. 

soierie : opulence mensongère, 5, 32. 

soldat : dévouement, amour de la patrie, 32. 

soleil : abondance de biens, 61 ; — si l'on a la vue 
malade : guérison, 1, 6; — si l'on est en prison : liberté, 




16, 28. | Soleil levant: bonnes nouvelles, prospérité, 11; 
— couchant : pertes, nouvelles fausses. I Si une femme 



306 LE GRAND INTERPRÈTE 

songe qu'elle dort dans le soleil : naissance d'un fils, 90. 
| Soleil obscur, rouge, embrouillé : obstacles, maladie 
d'enfant, danger personnel, mal d'yeux prochain, 44, 54. 
| Voir les rayons du soleil, autour de sa propre tête : 
gloire et honneurs infinis. Aux criminels ce songe présage 
grâce et miséricorde pour prix d'un aveu sans restriction, 
33. | Voir les rayons du soleil, pénétrer jusque dans le ht où 
l'on est : fièvres à craindre, 44; — entrant dans la cham- 
bre et l'éclairant : gain, profit, honneur, prospérité. Si 
l'on est marié : naissance d'un fils qui briilera par ses 
vertus, 19, 30; — Entrer dans une maison où il luit : 
acquisition de biens, 35. | Soleil sur la maison : danger 
du feu, 63; — allant à la rencontre de la lune : guerre, 
19. | Avoir un soleil au cœur est un bon signe, 45, 93. 

soufflets : faux rapports, 2, 28. | Souffler le feu : 
calomnie, 39 ; — avec la bouche : médisance, 34, 97; — 
avec l'éventail : agrément, 21, 89. | Soufflet donné à 
l'épouse : paix et amour dans le ménage; — si le donneur 
n'est pas marié : grand succès dans ses amours, 7, 14, 
98, 99. 

souliers, en fabriquer : décadence et pauvreté aux 
riches, 3, 19; — bien-être et gaieté aux artisans, 5, 90: 
— les perdre : pauvreté, 6, 96. 

souricière : précaution, médisance, 3, 11. 

souris : méchant tour d'une mauvaise femme, 5, 89. 

souterrain : voyage sur l'eau, 4, 87. 

spectacle : instruction, gaieté, sagesse, 29, 48, 51. 

spectre : adoucissement, 21, 42, 63. 

squelette : bonheur, 3, 14, 17, 29. 

statue : tristesse, 55, 66. | Statue représentant une 



DES SONGES 307 

femme nue, agréable à voir : bonheur, réussite dans ce 
qu'on entreprendra sur mer et sur terre, 19, 56, 65. 92. 
| Admirer les statues : richesse, 42. 

stylet : pauvreté, orgueil, 32. 

succession : amour divin, 3, 17. 

sucreries : colère, 4, 58. 

suicide : malheur que l'on s'attirera soi-même, 1, 90. 

suie : bonheur éloigné, mais certain, 5, 60, 85. 

suisse : fidélité bien exploitée, 8, 99, 100. 

supplice : gaieté, 4, 22. 

synagogue : grandeur, 1, 34. 




T : lettre favorable, faveurs divines, 4, 27, 83. 

tabac, tabatière : empoisonnement, 21, 32, 43, 
51. | Prendre du tabac : gaieté, 41, 52; — le répandre : 
triste aventure, 24, 32; — ' ie fumer : victoire, 41, 52; — 
ne pouvoir s'en déshabituer : bonté d'âme, 21. | Tabatière 
pleine : amis dévoués et charitables, 41, 52; — vide : 
personne ne recherche votre société, 3, 42. 

table servie : fortune compromise, 5, 32; — desser- 
vie : abondance et splendeur, 42, 64; — sans nappe : 
veuvage, 11, 22; — avec une place pour les pauvres : 
Donté céleste. 31. 



308 LE GRAND INTERPRÈTE 

tables tournantes : nouvelles surprenantes, décou- 
vertes merveilleuses, 4, 22. 

tableau riant : heureux amour, 21, 42; — sombre : 
infidélité, 51, 64. | Nombreux tableaux : beaucoup d'en- 
fants, 21. 

tablier blanc : succès dans ses entreprises, 2, 34; — 
sale : trahison de femmes ou de faux amis, 5, 19; — 
déchiré : vie crapuleuse, 22, 41. 

taffetas : plaisir, 32. 

tailleur : vol, abus de confiance, amour dangereux, 
54. 

taillis : bonheur champêtre, calme, solitude, 55, 61. 

tapisserie, en faire : inclination honnête, 2, 29, 31; 
— en acheter : intérêt, 5, 34, 61. 

taupe : amour mal placé, aveuglement, 57, 89. 

taureaux : amour désordonné, 21, 34; — se bat- 
tant : sottises par des femmes, 27, 34. 

taverne : orgie, oubli de ses devoirs, 42, 64. 

teigne : méchanceté, faux amis, 21, 32. 

ténèbres : espérances, position enviée, 3, 27; — plu- 
vieuses : terreur panique, profonde ignorance, oubli des 
bienséances, 5, 19, 81; — brumeuses : noire tristesse, 
mort d'un parent ou d'un ami, 21, 42. 

terre fertile : belle et vertueuse épouse, 5, 2ï : — 
aride : compagne acariâtre, 2, 32 ; — vaste : richesse, 
51, 63 : — ensemencée de grains : profit par le travail, 
27, 49 ; de légumes : crédulité, affliction ; — baiser la 
terre : feinte humilité, hypocrisie, 2, 19. 

terrine : rusticité et bêtise, appétits sensuels et glou- 
tons, 42, 64, 88. 97. 



DES SONGES 309 

testament : prévoyance, 42, 65. 

tigre : ennemi jaloux, furieux, irréconciliable, 61, 
64 ; — le terrasser : succès, 51 ; — le tuer : triomphe 
complet, bonne fortune, 31 ; — être surpris par lui 
perte certaine si l'on est seul ; embarras considérable, si 
l'on est plusieurs, 13, 39. 

tilleul : tempérance profitable, bonne santé, 5, 
82, 93. 

toilette : grand danger, 2, 41. 

toit : spéculation dangereuse, 5, 19 ; — s'y voir 
glisser : danger prochain, 5, 13 ; — en tomber : catas- 
trophe inévitable, 1, 32. 

tombeau : amour céleste, 49, 64. 

tomber. Si l'on se relève de suite : honneurs pro- 
chains, 2, 21 ; — dans le cas contraire : obscurité, 
malheurs, 4, 59. 

torrent : présage d'amour, 81, 93. 

travail : pleine réussite, succès, 52, 87. 

treille : santé, abondance, J9, 42. 

tremblement de terre : ruine ou mort, 21, 43; — 
des nerfs : maladie de longue durée, 5, 64. 

trompette : amour, 32. 

tronc. En voir un : fortune mal acquise, danger sur- 
monté, 2, 45. 

troupeaux. En avoir : bon augure, 2, 17 ; — en 
garder : bonne considération acquise par le travail, 2, 34. 

trouvaille : travail opiniâtre et assidu, 21, 62. 

truelle : châteaux en Espagn e qui se réaliseront, 21 , 54. 

truffe : gourmandise, sanlc chancelante, folie 51. 82. 

truie : sensualité, 34, 87. 



310 LE GRAND INTERPRÈTE 

truite : délicatesse de sentiment, 45, 68. 

tuile : événement imprévu, nouvelle qui surprendra 
beaucoup et profitera peu, 31, 64; — tuile brisée ou 
fragment de tuile : fortune endommagée, 41, 62, 87. 

tulipe. En voir : aveuglement d'esprit, 1, 32; — en 
cultiver : doux espoir, 24, 65; — en offrir : épouse belle 
et vertueuse, 2, 21. 

tunique verte : espérance, 1, 32 ; — blanche ; désin- 
téressement, 4, 32 ; — grise : amitié, 5, 21 ; — noire : 
froids extrêmes, 42, 64; — jaune paille: récolte abon- 
dante, 25, 61 ; — neuve : richesse, 64, 67 ; — trouée : 
événement funeste, 1, 34, 67. 

turc : constance dans le malheur, courage indomptable, 
42,61. 

tuteur, tutrice : consolation après un malheur iné- 
vitable, mais suivi d'heureux jours quoique mélangés d'a- 
mertume, 1, 21, 49, 64, 87, 99. 

tuyau grand : modeste aisance, 1, 34; — petit: 
belle fortune, 5, 81. 




tJ. Calamité, 5, 81,92. 

Ulcères ou gales aux jambes : soucis, charge, travail 



3>ES SONGES 311 

sans profit, 9, 59 ; — aux bras et aux coudes : ennui, tris- 
tesse, perte de temps et de biens, 5,75; — en avoir le do;, 
couvert, l'avoir rompu ou blessé : triomphe d'ennemis ou 
d'envieux, mépris universel, 30, 90. 

uniforme. En voir ou en porter un : gloire, valeur, cé- 
lébrité, 57, 92. 

urne pleine : mariage, 31, 62 ; — vide: célibat, 51, 
63; — funéraire : naissance, 5, 34. | Urne couchée d'où 
l'eau sort : abondance de biens, 5, 22. 

usure. Y avoir recours : profit honteux, 7, 69 ; — en 
faire son métier : détresse, ruine, 5, 9, 57. 

utilité : grandeur, 22, 47. 




vacances : congé que vous recevrez d'un appartement 
et d'une place, 4, 32. 

vaccin : perte d'emploi, changement d'amour, présent 
que vous recevrez, santé florissante, 42, 61, 89. 

vaches : inimitié, tromperie, infidélité de femmes, 1, 
3&, 61 ; -—en avoir : prospérité proportionnée à leur 
nombre, 1, 4 ; — en être poursuivi : péril qu'un peu de 
prudence fait éviter, 37, 88 

vaillance : succès en affaires et en amour, 2, 45. 



312 LE GRAND INTERPRÈTE 

vaisseau. Être dedans, s'il vogue avec apparence 
d'orage : joie et sûreté, 41, 59, G3 ; — l'eau est-elle agi- 




tée : tendresse, 21, 42 ; — s'il est eu danger de faire nau- 
frage : péril imminent, fortune peu sûre, 5, 61, 89. j 
Tout vaisseau démâté présage un voyage avantageux, 
83, 95. 

vaisselle d'étain, de terre ou de porcelaine : paisible 
et heureuse existence, 5, 19, 60 ; — d'argent, d'or ou de 
vermeil : caractère fanfaron, mais bon, 34, 61. 

valets : sotte vanité, joie bruyante, 1, 22; — en 
avoir : perte d'argent par faillite, 5, 64, 89. 



DES SONGES 313 

valeur prudente : victoire, 5, 32 ; — téméraire : for- 
fanterie, 4, 59. 

valise. Est-elle pleine : ménagez votre bien, 2, 21 ; 
— vide : espérez recevoir de l'argent, 5, 60, 82. 

vallée, vallon : Délicieuse partie, dîner sur l'herbe, 
42, 64. 

valise : plaisir d'être utile à ses frères, 5, 32 ;— pleine : 
voyage, 41, 53; — vide : ménagez voire bien, 39. 

valse : plaisirs qui seront suivis de peines, 5, 49. 

vautours : rapacité, avance sordide, 3, 42. 

veau : paresse, nonchalance, ruine, 19, 32. 

velours. En acheter : richesse, 1, 34 ; — en vendre : 
tromperie, 41 , 52. 

vendanges : joie de la famille, abondance, bonheur 
intime, 39, 67. 

vengeance : dispute, procès ruineux, tromperie de 
femme, 41, 59. 

verdure : partie de campagne, 11, 16, 31. 

verjus : juste sécurité, 7, 86. 

verre d'eau. En recevoir un : prompt mariage ou 
naissance d'enfants, 22. 

verre cassé sans que l'eau soit perdue : mort de la 
femme, salut de l'enfant, 5, 19. | Perdre l'eau sans casser 
le verre : mort de l'enfant, salut de la femme, 15, 45. 

verrou : peine secrète, 9, 89. 

vers à soie : amis secourables et bienfaisants, 37. 

vésicatoire : mal contagieux. 2, 62. 

vessie : orgueil, fausse gloire, 7, 43. 

veste. En voir une ou en être vêtu : misère peu mé- 
ritée, 1, 43 — brodée : fortune, place éminente, 16, 19. 

18 



314 



LE GRAND INTERPRETE 



vêtements blancs : joie à qui les porte, 32, 34 ; — 
sales, déchirés ou grossiers : ennui, tristesse à venir, péché, 
blâme, mépris général, 13, 42 ; — vous les voir déchirer: 
réussite à l'aide de quelques amis, 7, 14, 21 ; — couverts 
d'or et de broderie : joie, respect, 3, 27. 

vieillard, vieillesse : sagesse et considération, 
bons conseils, récompense du travail et de la vertu, 41 , 62. 
— Vieillards refaisant leur mariage à la cinquantaine : 
bon exemple pour les jeunes époux, 4, 32. 

vielle : aumônes qu'un mauvais cœur empêche de 
faire, 51, 62; — en joue-t-on : fausse nouvelle, 84, 97. 

vif-argent : follesinconséquences, caractère violent et 
emporté, turbulence funeste, 34, 69. 

vigne : ses feuilles révèlent la bienséance et la pudeur, 
ses fruits l'abondance et la richesse, 41, 67. | Rêver voir 
une vigne est de très bon augure, 




village, villageois, villageoises : nbsencft d« 



DES SONGES 315 

de tout souci, 12, 37, 22; — les voir se promener, cueillir 
des fruits: abondance, richesses, fécondité, 28. | Voir in- 
cendier un village : perte de dignités, 16, 21, 28. 

ville abîmée par tremblement de terre ; si le songeur 
reconnaît la ville : famine, guerre et désolation par suite 
du courroux du prince, s'il ne la connaît pas, ces malheurs 
accableront le pays ennemis, 1, 75. | Ville incendiée et 
consumée : famine, guerre ou peste dont souffrira la ville, 
7, 70. 

vin. En voir : effusion du sang, 21, 40; — en boire 
pur : force, vigueur, 24, 56 ; — mêlé d'eau : état suc- 
cessif de santé et de maladie, 7, 67 ; — blanc : divertisse- 
ment, récréation, partie, 2, 21 ; — rouge : énergie, 41, 59; 
— de liqueur : gourmandise, 31, 42 ; — bon : imperfec- 
tions morales, 41, 57; — dans la cave : fortune, 21, 62; — 
mauvais : infidélités, 64, 89; — en bouteilles : vieillesse 
prématurée, 5, 65 ; — quelconque : économie, 4, 32. 

vinaigre blanc : insulte faite à autrui, 51, 62; — 
rouge : affront personnel, 29, 97. 

violette : modestie, simplicité, réussite, 42, 61. 

violon : bon ménage, union en amis, 59, 98. 

visage mignon : heureux augure, 67, 99 ; — hideux : 
fiance, discorde, 5, 92. 

vision : avertissement divin de revenir au bien, 41, 99. 

visite. En rendre une : hommage, 42, 61; — la re- 
cevoir : amitié partagée, 59, 87. 

voisin ou voisine : heureuse progéniture, longue 
vieillesse, 1, 32. 

voisinage : cancans, caquets, médisance, 42, 61. 

voiture ; peine prochaine, économie, 42, 64. 



316 LE GRAND INTERPRÈTE 

voix douce : amourettes, 1 , 42 ; — aigre : dispute, 64. 

vol, d'oiseaux : nouvelles d'une amie absente, 24, 
32 ; — larcin : amour de Dieu, 34. 

volant : légèreté, 42. 

voler dans les airs : mauvais augure, 41, 64. | 
Voler (action de voleur) : infamie, déshonneur, 4, 34. 

volet ou volets neuf: flatteur, 1, 32; — vieux: 
faux calcul, 44. 

vomissement : recouvrement d'objets ou valeurs sous- 
traits, 31, 62. 

voyage : obstacles insurmontables, chagrins, 44, 61. | 
Voyageurs : péril, gaieté, jouissances, 2, 61. | Voyager à 
pied : travail, retardement, 49, 60; — Tépée au côté : 
mariage, 28, 71 ; — en compagnie : caquets, 12, 15; — 
en voiture : fortune fixée, 30, 92. 

vue. L'avoir longue et forte : bonheur et réussite dans 
vos entreprises, 27 ; — courte et trouble : misère et mau- 
vais succès, 21. 




x : lettre heureuse, honnêteté, 21, 42. 



DES SONGES 




Y : lettre fatale, vocation funeste, 15, 32, 47. 
yacht : liberté, succès, 49 ; — le monter sur nier 
grandeur, noblesse, 17, 89. 
yack : îichesse, 4, 97. 
yatagan : férocité, 19. 
yeuse : douleur, 22. 
yeux : amabilité, 43, 92. 
yole : tendresse, 1, 92, 99. 100. 



*»£© 




z : lettre funeste, sainteté, piété, martyre, 82,, 93. 



318 LE GRAND INTERPRÈTE 

zèbre : incapacité, 61. | Zèbre courant : amitié mal 
placée, faux semblant d'amitié, ingratitude, 64. | Zèbre 
travesti en jeune fille : cruauté, 27. | Zèbre enragé : ca- 
ractère indomptable, 31. 

zèle : profit, argent, 47. 

zÉrniu : papillonnage amoureux, 33, 78. 

zéro : pouvoir futur, 30. | Faire des zéros : réussite 
commerciale, 40, 70. 

zig-zag : inconstance, nullité, 28, 71 ; — en voir : 
tourments et embarras, 82 ; — en faire : considéra- 
tion, 31. 

zinc : conservation d'intérêts privés, 31 . | Porter un 
paletot de zinc : égoïsme, 37. | Se marier avec une femme 
a tête de zinc : insolence et fierté, 51, 79. 

zizanie (de mari et de femme) : grand agrément, 32 ; 
— d'amoureux : petit chagrin, 21 ; — d'amis : dispute et 
duel où les deux adversaires se tueront l'un l'autre, 31 , 67. 

zodiaque : très-bon signe pour tout le monde et parti- 
culièrement pour tirer à la loterie, 29, 87, 93, 99. 

zone : nouvelles maritimes, 51, 83, 91. 



FIN. 



TABLE DES MATIÈRES 



Pages 
Avant-Propos 1 

PREMIÈRE PARTIE 

CONSEILS A NOS LECTEURS SUR LES SONGES ET SUR LEUR INTER- 
PRÉTATION, SUIVIS DE TOUTES LES EXPLICATIONS NECESSAIRES 
POUR L'USAGE DU GRAND INTERPRÈTE DES SONGES, ET ACCOM- 
PAGNÉS D'UN CHOIX COMPLET D'ANECDOTES SUR LES SONGES ET 
LES RÊVES. 

I* — Comme quoi les songes nous sont envoyés par le 
Ciel .'.*" 7 

II. — Comme quoi tout songe n'est pas mensonge, et 
théorie des mystères du sommeil 11 

III. — Haute antiquité de l'art d'interpréter les songes . 15 

IV. — Introduction en France de l'art d'interpréter les 
songes 19 

V. — Histoires, anecdotes et récits relatifs aux songes, 
rêves et visions c 23 

VI. — Art d'interpréter les songes; classification prélimi- 
naire 71 

VII. — Quels sont les songes pour lesquels il faut deman- 
der l'interprétation . 77 



320 LE GRAND INTERPRÈTE DES SONGES 

VIII. — Quelques mots sur notre traité de l'interprétation 

des songes 85 

Modifications que nous avons introduites .... 87 
Conseils pour que nos lecteurs consultent ce livre 

avec fruit 88 

IX. — Table des jours heureux ou malheureux, selon l'in- 

fluence de la lune 91 

Jeu du Zodiaque, d'après Cagliostro, pour con- 

naitre les nombres heureux ou malheureux clans 

chaque mois 93 

Signification cabalistique des lettres alphabétiques. 94 
Table cabalistique de tous les nombres pour aider 

à l'explication des rêves 90 

X. — De la loterie et des chiffres heureux indiqués parles 

songes 101 

Modification importante introduite par nous sur 

les chiffres avec lesquels on opère 102 

XI. — Guide général de l'art d'interpréter les songes . . lOo 

XII. — Conclusion; derniers conseils 107 

SECONDE PARTIE 

Dictionnaire alphabétique des songes, avec leur expli- 
cation et les chiffres correspondant aux numéros avec 
lesquels on est toujours sûr de gagner à la loterie. . il l 



FIN DE LA TABLE 



PARIS. — IMPRIMERIE BLOT ET FILS AÎNÉ, RC3 BLEUB, 7» 




•fe^RsCi^i 



LE 



SONGES 



GUIDE INFAILLIBLE 
POUR L'EXPLICATION DES songes,, rêves et visions 

AVEC L'INDICATION DES NUMÉROS DE LOTERIE POUR CHAQUE SONt-E. 

ET UN CHOIX TRÈS-INTÉRESSANT D'àNECDOTES RELATIVES AUX SONGES 

AUX RÊVES ET AUX APPARITIONS 

l'Ali 
LE DERNIER DECODANT 

DE CAGLIOSTRO 




M 



PARIS 

CHEZ LES MARCHANDS DE NOUVEAUTES 



/TU 



:P#=^^- 



■^té^^èfi 



rPW^RAft^^^.^w^ 



^ >/?\r\?$,r\ 



,^*^âliAft' 



***wwtiï 



rwvv 



*< f\ r\ *•■ r* i^ ^ 









n«RHoK2 r XOA^OAon 






mmmm 



*/^AÀAaA a /^ 









^Aaa a . - 






^W?ft^fe 



^ a ^a^ a ^^a a ^:^^^- 



nwAARft'2; 



/Yv^/'V 



AA* A/s/"n 



W^ft». 






y*ttwmt* 






tW^AAaAaaAaa,, 



Stes* 



fiftftftl 



w^eae^,. 



^^Mtâstâiïtôtâ 



^. n ^OAA, 



*»g^«S« 



^Aaa 



^w^^oii 



AxÂn-AA 



MMêtm.::" 



îmmmmmi^ 






wvvtôôcw 



i*,A*,A 



taAÀtâ 



r^wm^ 



WMfàï 






fcfeM* 



A A A A Ai/ ' 



v ^Oaa_ 



/S À A A /A 2s 






i'WaA- 



LIBRARY OF CONGRESS 



022 175 868 7